EduBourseActualitésCGBI - Avis défavorable sur l’OPE initiée par Umanis

CGBI – Avis défavorable sur l’OPE initiée par Umanis

Lors de sa réunion du 5 décembre dernier, le conseil d’administration de CGBI a constaté que l’évolution défavorable du secteur d’activité a induit une contraction significative des ressources financières qui devaient permettre de réaliser l’offre publique d’échange initiée au mois d’ août dernier et de mettre en œuvre les synergies justifiant ce rapprochement. Par ailleurs et pour les mêmes raisons, Umanis estime aujourd’hui qu’une prise de contrôle de CGBI supposerait une réduction importante des effectifs de cette dernière (entre 125 et 150 personnes), réduction d’effectifs dont le conseil d’administration de CGBI conteste la nécessité et l’opportunité. Umanis qui évalue le coût de ce plan de restructuration entre 5 et 6 M€, n’a pas présenté en détail à CGBI ses modalités et son financement.

Compte tenu de ces éléments portés récemment à sa connaissance et modifiant substantiellement les termes et conditions de l’offre publique, le conseil d’administration de CGBI est contraint de modifier son avis initial sur cette OPE qui lui apparaît désormais ne plus être dans l’intérêt de CGBI, de ses actionnaires et de ses salariés. Le conseil d’administration de CGBI a donc émis, à l’unanimité de ses membres, un avis défavorable sur l’OPE initiée par Umanis. Yves Dreyfus, président de CGBI, indique qu’il suivra l’avis du conseil d’administration et donc, qu’à titre personnel, il n’apportera pas les titres qu’il détient (31,10% du capital social et 41,91% des droits de vote), à cette offre. CGBI rappelle, à cet égard, qu’Umanis ne donnera une suite positive à l’offre qu’à condition que les actions CGBI apportées à l’offre représentent à la clôture au moins 51% du capital et des droits de vote de CGBI à cette date, sur une base totalement diluée.

Lors de sa réunion du 12 décembre dernier, le comité d’entreprise de CGBI a été informé de la volonté d’Umanis de procéder à une réduction des effectifs à l’issue et en cas de succès de l’offre et a indiqué qu’il était dès lors défavorable à un rapprochement dans de telles conditions.

Pour l’ensemble de ces raisons et compte tenu des désaccords entre Umanis et CGBI, l’offre publique initiée par Umanis ne pourra faire l’objet d’une note d’information commune. CGBI établira une note d’information en réponse à celle d’Umanis.

Par ailleurs, le groupe CGBI tient à rassurer ses actionnaires sur les perspectives du groupe. Dans une conjoncture difficile pour l’ensemble des prestataires informatiques, le groupe CGBI s’est attaché au premier semestre à s’adapter aux conditions de marché en réduisant ses effectifs de 125 personnes et ses charges de 34,6%. Cet effort de restructuration, qui a impacté les comptes semestriels publiés au BALO le 11 novembre 2002 avec une perte nette de –6,6 M€, commence à porter ses fruits depuis le début du second semestre. Ainsi, au 30 novembre 2002, la trésorerie du groupe s’est améliorée à 0,46 M€ contre 0,3 M€ au 30 juin. CGBI dégage un cash flow[1] positif depuis septembre. La prévision de trésorerie pour l’exercice 2003 fait apparaître un solde mensuel variant entre 0,16 M€ et 1,5 M€.

CGBI maintient donc ses objectifs d’un chiffre d’affaires 2002 supérieur à 45 M€ et d’un résultat d’exploitation à l’équilibre sur le second semestre (contre une perte d’exploitation de 2,0 M€ au premier semestre).

Dans le cadre de ce plan de restructuration, destiné à améliorer sa situation financière et sa rentabilité, le Groupe CGBI rappelle également avoir trouvé un accord avec ses partenaires, sur le rééchelonnement de ses dettes bancaires, fiscales et sociales lui permettant de sécuriser sa situation financière à moyen terme. Les dettes fiscales et sociales, d’un montant de 3,2 M€ ont été échelonnées, pénalités comprises, sur une période de 30 mois à compter de mai 2002. Le communiqué de presse concernant ce moratoire, daté du 11 juillet 2002, est disponible dans la rubrique presse de notre site internet www.cgbi.fr. Au 30 juin 2002, le groupe CGBI disposait de 10,5 M€ de capitaux propres pour un endettement net de 2,9 M€.

Le groupe CGBI publiera son chiffre d’affaires 2002 le 14 février 2003.

A propos de CGBI

CGBI est spécialisé dans le conseil et l’ingénierie en technologie de l’information. CGBI accompagne les entreprises dans les grands changements fonctionnels et technologiques à venir. S’appuyant sur une expérience de plus de dix ans, CGBI s’est notamment développé dans quatre domaines d’expertise : la sécurité réseau, les applications internet/intranet, les progiciels ERP et la Tierce Maintenance Applicative. Plus d’informations sur www.cgbi.fr.

Recevez gratuitement toute l’information financière par e-mail en vous inscrivant sur : www.equityinfos.com

Euroclear 6683,

Reuters CGBI.PA,

4 750 240 actions

Groupe CGBI : Yves Dreyfus au +33 (0)1 55 95 53 00

Equity Conseil : Guillaume Le Floch au +33 (0)1 45 22 22 30

——————————————————————————–

[1] Nous entendons par cash-flow la différence nette entre les recettes d’une période – par exemple un mois – et les dépenses strictement nécessaires à la réalisation de ces recettes sur la même période.
Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES