EduBourseActualitésLe chiffre d'affaires de Thales atteint 11,1 milliards d'euros en 2002, en...

Le chiffre d’affaires de Thales atteint 11,1 milliards d’euros en 2002, en hausse de 8,3 %

En 2002, le chiffre d’affaires consolidé de Thales atteint 11 125 M€, en hausse de 8,3 % sur l’année 2001 (10 268 M€). A structure et taux de change comparables, sa progression s’établit à 7,5 %, soit une évolution conforme aux prévisions indiquées par la société, d’une croissance organique comprise entre 5 et 10 %.

Les modifications du périmètre de consolidation ont eu un impact très atténué par rapport aux années précédentes, puisqu’elles correspondent à une entrée nette de chiffre d’affaires de 250 M€, contre plus d’un milliard d’euros en 2001 comme en 2000. Elles résultent pour l’essentiel d’opérations conclues dans le courant de l’exercice 2001, dont l’effet sur année pleine n’a joué qu’en 2002 : dans le pôle Défense, il s’agit principalement de la consolidation à 100 % de Thales Underwater Systems (auparavant détenue à parité avec BAE Systems) et de la société australienne ADI ; dans le pôle Aéronautique, de la consolidation à 100 % de la filiale de contrôle du trafic aérien Thales ATM, après le rachat à Siemens de ses intérêts minoritaires ; dans le pôle Technologies de l’Information & Services (IT & S), de la cession de Thales Instruments et de l’acquisition de la société nord-américaine de positionnement par satellite, Thales Navigation (anciennement Magellan). Les opérations finalisées en 2002, dont les plus importantes sont les cessions, en octobre dernier, des sociétés du pôle IT & S, Thales Contact Solutions et Thales Microsonics, auront un impact plus significatif en 2003.

Les variations de change, principalement les baisses, par rapport à l’euro, du peso argentin (pôle IT&S), des dollars américain et canadien (pôle Aéronautique), et du rand sud-africain (pôle Défense), se sont traduites par une atténuation de 144 M€ de l’augmentation du chiffre d’affaires, d’une année sur l’autre. Pour la majeure partie, il s’agit de chiffres d’affaires comptabilisés par des filiales implantées localement et qui supportent des coûts dans les mêmes monnaies. Pour mémoire, les variations de change avaient atténué de 43 M€ la progression du chiffre d’affaires en 2001.
La contribution des trois pôles d’activité au chiffre d’affaires consolidé a évolué comme suit :

2002

2001

En %
en M€
En %
en M€
Variation totale
Variation organique

Défense
61 %
6 811
56 %
5 746
+ 18,5 %
+ 16,1 %

Aéronautique
16 %
1 790
18 %
1 815
– 1,4 %
– 3,7 %

IT & S
22 %
2 441
26 %
2 620
– 6,8 %
– 4,5 %

Autres
1 %
83

87

Total
100 %
11 125
100 %
10 268
+ 8,3 %
+ 7,5 %

Comme prévu, l’augmentation du chiffre d’affaires consolidé provient en totalité de la forte progression des ventes du pôle Défense, au total comme à structure comparable. La contribution des activités navales a enregistré une hausse particulièrement élevée, amplifiée par la facturation, à hauteur de 430 M€, de la coque de la première frégate livrée à l’Arabie Saoudite dans le cadre du programme Sawari II. Les activités de communications militaires et de défense aérienne affichent aussi des croissances soutenues.

Malgré la crise qui affecte le marché de l’aviation commerciale, le pôle Aéronautique n’enregistre qu’un retrait modeste de son chiffre d’affaires, grâce à la progression de ses ventes sur les marchés de la simulation et de l’avionique militaires.

La diminution du chiffre d’affaires consolidé du pôle IT & S reflète l’impact, sur plusieurs des activités du pôle, du ralentissement économique général et de la dégradation continue du marché des télécommunications civiles. La principale filiale engagée sur ce marché, Thales Microsonics, a d’ailleurs été cédée à la fin de l’année 2002. Les activités de positionnement par satellite ont, en revanche, enregistré un forte progression de leurs ventes, et les services informatiques ont réussi à maintenir leur chiffre d’affaires pratiquement au même niveau qu’en 2001.

Au total, la contribution du pôle Défense au chiffre d’affaires consolidé s’est sensiblement accrue pour atteindre 61 %, contre 56 % en 2001. En incluant la part des ventes du pôle Aéronautique réalisées sur les marchés militaires, ceux-ci ont représenté un peu plus des deux tiers du chiffre d’affaires total de l’exercice écoulé.

Destination géographique des ventes :

2002

2001
Variation

%
en € million
%
in € million
totale

France
23%
2 602
25 %
2 553
+1,9 %

Royaume-Uni
13%
1 461
15 %
1 491
-2,0 %

Autres pays d’Europe
19%
2 046
19 %
1 976
+3,5 %

Total Europe
55%
6 109
59 %
6 020
+1,5 %

Total International
45%
5 016
41 %
4 248
+18,0 %

Total
100%
11 125
100 %
10 268
+8,3%

En 2002, le chiffre d’affaires réalisé en Europe est augmentation modeste et représente 55 % du total contre 59 % en 2001. Evolutions contrastées selon les pôles, avec une progression de + 9 % des ventes du pôle Défense, une diminution de – 11 % pour les activités IT & S et de – 2 % pour le pôle Aéronautique. Le chiffre d’affaires réalisé au Royaume-Uni est en léger retrait, malgré la croissance soutenue des ventes en défense (+ 13 %), compte tenu du recul de l’aéronautique dans les simulateurs civils et de la baisse du pôle IT &S. La contribution totale de Thales UK au chiffre d’affaires consolidé (y compris les exportations à partir du Royaume-Uni) est restée proche de 2 milliards d’euros.

Les ventes hors d’Europe, en hausse de 18 %, dépassent pour la première fois les 5 milliards d’euros. Elles atteignent 1,8 milliard d’euros dans le Proche et Moyen Orient et 1,5 milliard d’euros dans la région Asie-Pacifique. Les ventes en Amérique du Nord (1,2 milliard d’euros) sont restées au même niveau qu’en 2001.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES