EduBourseActualitésAir Liquide - Résultats Consolidés 2002

Air Liquide – Résultats Consolidés 2002

Le Conseil de Surveillance d’Air Liquide s’est tenu le 25 février 2003 sous la présidence d’Alain Joly et a examiné les comptes de l’exercice 2002 présentés par Benoît Potier, Président du Directoire.

Pour l’ensemble de l’année 2002, Air Liquide a enregistré une nouvelle progression de son résultat net à 703,2 millions d’euros (+4,3% hors change) et de son bénéfice net par action à 7,08 euros (+5,4% hors change). Sur les 6 dernières années, la croissance moyenne du bénéfice net par action aura été de plus de 9% par an, soit une performance qui se situe largement au dessus de celle du secteur.

Benoît Potier a déclaré :« Tout au long de l’année 2002, dans un environnement économique mondial difficile, nous avons su maintenir une dynamique de croissance grâce à notre politique permanente d’innovation et d’investissement dans nos métiers. Le second semestre a été pour Air Liquide en nette amélioration. Les programmes d’efficacité mis en place dans la durée ont dégagé en 2002 plus de 100 millions d’euros d’économies et notre marge opérationnelle s’est à nouveau améliorée, conduisant ainsi à une augmentation des résultats.

Sur cette même année, Air Liquide a dégagé un important cash-flow de plus de 1 500 millions d’euros, qui a permis le financement d’investissements de croissance pour plus de 900 millions d’euros, une distribution de dividendes en augmentation et une réduction de plus de 550 millions d’euros (y compris effet de change) de la dette financière nette, la ramenant à 2 022 millions d’euros.

L’année 2003 débute dans un environnement géopolitique et économique incertain. Toutefois, la très bonne situation financière du Groupe et son fort potentiel de croissance nous permettent d’aborder l’année avec confiance et de viser une amélioration de nos activités et de nos résultats.»

Après une augmentation du dividende et la distribution gratuite d’1 action pour 8 détenues en juin 2002, un dividende maintenu à 3,20 euros par action plus avoir fiscal sera proposé à la prochaine Assemblée Générale des Actionnaires, soit une augmentation effective de la distribution de +12,5% sur l’année.

Chiffres clés de l’exercice 2002

En millions d’euros
2001 2002 2002/01 2002/01
(hors change)
Chiffre d’affaires total 8 328,3 7 900,4 -5,1% +0,2%*
dont chiffre d’affaires
Gaz et Services 7 256,7 6 887,0 -5,1% +1,0%*
Résultat d’exploitation avant amortissements 2 002,8 1 974,8 -1,4% +2,6%
Résultat d’exploitation 1 177,6 1 161,6 -1,4% +2,5%
Résultat net 701,9 703,2 +0,2% +4,3%
Capacité d’autofinancement 1 627,4 1 514,1 -7,0% -3,0%
Bénéfice net par action (en euros)*** 6,99** 7,08 +1,3% +5,4%
Dividende par action (en euros) 3,20 3,20
ROCE après impôts 10,7% 10,8%

* Les variations de chiffre d’affaires sont données hors change et hors gaz naturel.
** Le résultat par action 2001 est ajusté de la distribution d’1 action gratuite pour 8 détenues en 2002.
*** Le nombre moyen d’actions sur 2002 retenu pour le calcul du BNPA est de 99 311 656. Au 31 décembre 2002, le nombre d’actions en circulation est de 100 818 441.

Analyse de l’effet de change et du gaz naturel sur le chiffre d’affaires et le résultat

Les chiffres et variations sont présentés hors effet de change et du coût du gaz naturel. En effet, les gaz industriels et médicaux ne s’exportant pas, dans les filiales, toutes les opérations (ventes, coûts, achats et endettement) sont dans la monnaie du pays. En conséquence, l’impact des variations monétaires sur les niveaux d’activité et de résultat est limité aux effets de la consolidation comptable en euros des états financiers de nos filiales étrangères. Les variations de coût du gaz naturel sont répercutées à nos clients à travers des clauses d’indexation.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires consolidé total du Groupe s’est élevé en 2002 à 7 900 millions d’euros, sensiblement égal à celui de 2001, après retraitement des effets défavorables de change (295 millions d’euros) et de gaz naturel (153 millions d’euros hors change). Ces chiffres traduisent la capacité de résistance du métier des gaz industriels et médicaux, la qualité de nos positions sur le marché mondial et notre avance technologique et commerciale sur les segments de marchés présentant des opportunités de croissance. Nous avons ainsi pu améliorer séquentiellement notre activité tout au long de l’année.

Résultats du Groupe

Le résultat d’exploitation s’établit à 1 161,6 millions d’euros, en baisse faciale de -1,4% et en hausse de +2,5% hors change.

Dans un contexte de stabilité du chiffre d’affaires, le Groupe améliore une nouvelle fois ses marges opérationnelles. L’augmentation de certains coûts d’exploitation, comme les coûts d’assurance, a été absorbée par la contribution, à hauteur de 112 millions d’euros sur l’année, des actions d’efficacité engagées de manière récurrente.

Le ratio de marge, avant amortissements et hors effet du gaz naturel sur le chiffre d’affaires, s’établit à 24,5%, en progression de 0,5 point. Le ratio de marge (résultat d’exploitation sur chiffre d’affaires) s’établit à 14,4% (hors effet de baisse du gaz naturel sur le chiffre d’affaires), en amélioration de 0,3 point.

Les frais financiers nets sont en baisse de -15% à 127,2 millions d’euros, notamment en raison de la poursuite de la baisse des taux au deuxième semestre, des effets de change, et de la diminution de l’endettement sur l’année.

Les autres produits et charges s’établissent à -49,6 millions d’euros (contre -1,2 million d’euros en 2001), compte tenu de charges non compensées par des plus-values de cession. En revanche, la poursuite d’optimisations fiscales, principalement en Europe, a permis de réduire à nouveau le taux d’impôt effectif moyen à 29,5% sur l’exercice 2002, contre 30,7% en 2001.

La part versée aux minoritaires en 2002 diminue d’environ 4 millions d’euros après l’augmentation de notre participation au Canada, au Japon et au Danemark.

Le résultat net consolidé part du Groupe, s’élève à 703,2 millions d’euros, en croissance de +0,2% (+4,3% hors change). Compte tenu des rachats d’actions effectués en 2002, la croissance du bénéfice net par action (7,08 euros) est supérieure à celle du résultat net et s’établit à +1,3% (+5,4% hors change).

En 2002, le Groupe a racheté 687 841 actions au prix moyen de 133,1 euros. En 2003, Air Liquide entend poursuivre son programme de rachat de ses propres actions.

La marge brute d’autofinancement s’élève à 1 514,1 millions d’euros en baisse de -7% en valeur faciale et –3% hors change. Sur l’année, elle représente environ 20% du chiffre d’affaires. Le décalage entre l’évolution de l’autofinancement et le résultat net provient principalement de la baisse des impôts différés, liée aux optimisations fiscales, et de la stabilité des amortissements résultant du contrôle des investissements.

Les paiements d’investissements ont atteint 939,7 millions d’euros contre 1 102,2 en 2001. Cette évolution est le résultat d’une grande sélectivité des investissements. Les investissements financiers sont en baisse et comprennent environ 112 millions d’euros pour les actifs de Messer et 160 millions d’euros de rachat des titres minoritaires d’Air Liquide Japon, effectué à la fin de l’année 2002.

Le besoin en fonds de roulement est en très nette amélioration, avec une réduction de 183 millions d’euros. Son contrôle est un axe d’action permanent du Groupe.

L’endettement net s’établit à 2 022,3 millions d’euros au 31 décembre 2002, en diminution de 561 millions d’euros. Cette réduction de la dette provient d’un effet de change favorable compte tenu du poids de la dette libellée en dollar, d’une amélioration du besoin en fonds de roulement et de la maîtrise des investissements. Le ratio d’endettement net sur capitaux propres s’établit à 37,1% à fin décembre 2002 contre 45,5% en 2001.

La rentabilité des capitaux employés (ROCE) après impôts s’améliore une nouvelle fois à 10,8%, dans un contexte économique difficile et compte tenu de paiements sur investissements à hauteur d’environ 12% du chiffre d’affaires, qui assureront la croissance future.

Pour L’Air Liquide S.A., le résultat net s’élève à 324,5 millions d’euros, contre 321,9 millions d’euros en 2001.

Lors de l’Assemblée Générale des Actionnaires du 15 mai 2003, le Directoire en accord avec le Conseil de Surveillance proposera aux actionnaires au titre de 2002 un dividende de 3,20 euros par action, soit 4,80 euros en incluant l’avoir fiscal. Les dividendes distribués seront en hausse de +12,5%, compte tenu de la distribution d’1 action gratuite pour 8 détenues en juin 2002. Au total, le ratio de distribution représentera 47% des résultats consolidés 2002.

Analyse par zone géographique

· En France, le résultat d’exploitation est en légère baisse, les performances de la Grande Industrie, la Santé et la Chimie ne compensant pas la baisse de l’activité Clients Industriels (cession de l’activité de gaz de pétrole liquéfiés – GPL) et de l’Electronique.

· En Europe (hors France), le résultat est en croissance, notamment grâce à la Grande Industrie et à la Santé. L’Italie, l’Espagne et l’Allemagne affichent de bonnes performances.

· En Amériques, le résultat s’améliore avec une situation contrastée par activité. Aux Etats-Unis, amélioration de la performance dans les Clients Industriels. En Amérique du Sud, progression des résultats au Brésil. En Argentine, la situation est maîtrisée, notre filiale ayant dégagé un résultat bénéficiaire et un excédent de trésorerie.

· En Asie-Pacifique, le résultat hors Japon est en croissance à deux chiffres avec de bonnes performances en Corée, en Chine et en Australie. Au Japon, le résultat est en légère baisse.

Analyse par activité

· La Grande Industrie (CA : 1 821 millions d’euros) a connu une année contrastée avec une reprise progressive de la sidérurgie et de la chimie et une consommation soutenue du raffinage, notamment liée aux nouveaux besoins d’hydrogène. Les investissements importants réalisés depuis 5 ans et nos positions solides sur les principaux bassins industriels mondiaux continuent à porter leurs fruits. En 2002, le Groupe a remporté huit contrats d’une taille significative, correspondant à 400 millions d’euros d’investissements.

· L’Electronique (CA : 734 millions d’euros) enregistre une croissance de +5%, hors change, hors équipements et installations. En dépit du caractère cyclique de ce marché, nous bénéficions en effet du bon équilibre géographique de nos positions en Asie, en Europe et aux Etats Unis, de la qualité de notre portefeuille clients et de nos compétences technologiques. Nous avons ainsi enregistré une croissance pondérée annuelle moyenne de l’ordre de +12% durant les 6 dernières années. La poursuite de cette approche centrée sur le client et sur l’avance technologique nous permettra de saisir pleinement le rebond de cette industrie, partout où il interviendra.

· Les Clients Industriels (CA : 3 154 millions d’euros) constituent un portefeuille d’activités solide, diversifié et géographiquement stable pour Air Liquide, avec de nombreuses opportunités de croissance dans les secteurs de l’alimentaire, du verre, de la pharmacie, du papier, de la chimie fine ou encore des laboratoires. En 2002, malgré des volumes globalement stables, cette activité a sensiblement amélioré sa profitabilité grâce à une bonne tenue des prix, à un développement des services et à des efforts d’efficacité.

· La Santé (CA : 1 178 millions d’euros) continue de poursuivre son développement dans les domaines des soins à domicile et des services, en particulier d’hygiène à l’hôpital. Peu sensible à la conjoncture, la Santé est le secteur qui affiche la meilleure progression. Elle a connu une croissance moyenne pondérée de plus de +12% par an durant les 6 dernières années. Les perspectives de ce marché restent très favorables avec de solides fondamentaux.

Expansion géographique

En 2002, le Groupe a conclu le rachat des actifs de Messer en Egypte, à Trinidad et Tobago (Amérique centrale), au Canada et en Afrique du Sud.

En Europe Centrale, Air Liquide monte progressivement en puissance à partir de sa base autrichienne.

Pour renforcer sa position au Japon, où le secteur des gaz industriels et médicaux est en pleine évolution, Air Liquide a créé en janvier 2003 avec BOC, une entité commune regroupant leurs activités de gaz industriels: Japan Air Gases (détenue à 55 % par Air Liquide et à 45 % par BOC), qui devrait devenir l’un des leaders dans le secteur des gaz industriels au Japon. Cette opération permettra au Groupe d’améliorer sa profitabilité dans ce pays, tout en préservant ses perspectives de développement. En 2003, Japan Air Gases sera consolidé par intégration globale dans les comptes d’Air Liquide. Le chiffre d’affaires réalisé par le Groupe en Asie en 2003 devrait ainsi représenter près de 18% du chiffre d’affaires consolidé.

La Chine fait également partie des marchés porteurs auxquels s’intéresse le Groupe. Air Liquide enregistre en Chine une croissance nettement supérieure à la moyenne du Groupe, avec des taux de rentabilité tout à fait satisfaisants dans l’Electronique, la Grande Industrie et les Clients Industriels.

Ce solide ancrage mondial permet à Air Liquide de répartir ses risques et d’être bien positionné pour saisir les opportunités de développement dans les zones à potentiel.

CALENDRIER FINANCIER 2003

L’Assemblée Générale des actionnaires se déroulera au Palais des Congrès, à Paris, le 15 mai 2003 à 15h00.

· Chiffre d’affaires du premier trimestre 2003 Mardi 29 avril
· Assemblée Générale Jeudi 15 mai
· Chiffre d’affaires du premier semestre 2003 Lundi 28 juillet
· Résultats du premier semestre 2003 Lundi 8 septembre
· Chiffre d’affaires du troisième trimestre 2003 Mardi 28 octobre

annexe

************************

Leader mondial avec une présence dans 65 pays, Air Liquide fournit des gaz industriels et médicaux et des services associés. Grâce à des solutions innovantes s’appuyant sur des technologies sans cesse renouvelées, Air Liquide contribue à la fabrication de nombreux produits de la vie quotidienne et à la préservation de la vie.Créée en 1902, Air Liquide, qui compte 30 800 collaborateurs, développe avec ses actionnaires des relations de confiance et de transparence, dans le respect des principes de gouvernement d’entreprise. Depuis la publication des premiers comptes consolidés en 1971, le Groupe a maintenu une croissance régulière de ses résultats. En 2002, son chiffre d’affaires s’est élevé à 7 900 millions d’euros dont plus de 80% hors de France. Air Liquide est cotée à la Bourse de Paris et membre des indices Cac 40 et Eurostoxx 50 (code Euroclear 12 007).

Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter :
Relations Investisseurs Direction de la Communication
Matthieu Baumgartner: +33 (0)1 40 62 55 19 Dominique Maire: +33 (0)1 40 62 53 56
Caroline Morand: +33 (0)1 40 62 55 41 Joëlle Ambon: +33(0)1 40 62 51 31

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES