EduBourseActualitésWanadoo : Résultat net positif en 2002 avec un an d’avance

Wanadoo : Résultat net positif en 2002 avec un an d’avance

‘- EBITDA consolidé positif : 90 millions d’euros (4% du chiffre d’affaires) :
– la perte d’EBITDA du segment Accès, Portails, e-Merchant est divisée par deux
– l’EBITDA du segment Annuaires est en croissance de 21%

– Free Cash Flow positif : 114 millions d’euros

– Bénéfice net consolidé, part du groupe : 30 millions d’euros

– Les objectifs que Wanadoo se fixe pour 2003 sont d’atteindre :
– Un EBITDA consolidé multiplié par 3
– Un Bénéfice net en forte augmentation
– Un Free Cash Flow opérationnel positif

Avec un an d’avance sur ses prévisions, Wanadoo a enregistré un résultat net positif de 30 millions d’euros en 2002 contre une perte de 193 millions d’euros un an plus tôt. Cette amélioration significative du résultat net de Wanadoo provient essentiellement de la progression de la performance opérationnelle du groupe, déjà perceptible au premier semestre de l’exercice. Sur l’ensemble de l’année, l’EBITDA consolidé de Wanadoo passe d’une perte de 64 millions d’euros en 2001 à un excédent de 90 millions d’euros en 2002. Le résultat opérationnel approche l’équilibre avec une perte de 6 millions d’euros en 2002 contre une perte de 153 millions d’euros en 2001.

A l’occasion de la publication de ces résultats, Olivier Sichel, Président-directeur général de Wanadoo, a déclaré :

” Les résultats que nous publions aujourd’hui sont le fruit des efforts de rentabilité et d’innovation accomplis par Wanadoo tout au long des dernières années. Au sein de France Télécom, Wanadoo démontre clairement que l’Internet, comme les annuaires, s’est définitivement ancré dans le quotidien de plusieurs millions de clients en Europe. L’essor du Haut Débit, notamment en France, en est une excellente illustration. Les leviers d’amélioration de la performance opérationnelle vont permettre à Wanadoo de réaliser son ambition d’être parmi les sociétés Internet et d’annuaires les plus rentables en Europe. Pour 2003, Wanadoo confirme qu’il s’est fixé pour objectifs de faire croître son chiffre d’affaires de 25 à 30%, de tripler son EBITDA et de réaliser un bénéfice net en forte augmentation. Avec 1,6 milliard d’euros de trésorerie nette et un free cash flow opérationnel positif en 2003, Wanadoo dispose de tous les moyens pour assurer sa croissance et sa place de leader en Europe ”

1. Résultats consolidés 2002

Wanadoo a réalisé un chiffre d’affaires de 2,075 milliards d’euros en 2002 en croissance de 33% par rapport à 2001. A périmètre comparable (hors Freeserve, QDQ Media et Eresmas), la croissance s’est établie à 28% en 2002.

L’EBITDA de Wanadoo est passé d’une perte de 64 millions d’euros en 2001 à un excédent de 90 millions d’euros en 2002. Hors Eresmas, consolidé à partir de novembre 2002, l’EBITDA de Wanadoo approche les 100 millions d’euros en 2002.
Le second semestre 2002 a confirmé la tendance du premier semestre de l’exercice avec un EBITDA positif de 62 millions d’euros, contre 28 millions d’euros sur les 6 premiers mois de l’exercice. Ce résultat est le fruit d’une bonne maîtrise des charges, notamment dans les annuaires dont la marge d’EBITDA continue à progresser, et d’un accroissement des volumes, particulièrement sensible dans l’accès, permettant d’amortir sur une base plus large les coûts de plate-forme, les coûts marketing et de service client.

Les produits non opérationnels se sont élevés à 18 millions d’euros, ce qui provient essentiellement de la plus-value sur la cession de l’immeuble détenu par Pages Jaunes et au produit de cession de titres dégagé par la vente de Wanadoo Services Pro et de Telelistas.

Wanadoo a présenté des produits financiers nets de 56 millions d’euros en 2002, provenant de la trésorerie nette du groupe s’élevant à 1,546 milliard d’euros au 31 décembre 2002 contre 1,496 milliard d’euros au 31 décembre 2001. Compte tenu des résultats actuels et des perspectives de profitabilité, Wanadoo a comptabilisé en 2002 un produit d’impôt différé de 50 millions d’euros sur les déficits reportables nés antérieurement à l’intégration fiscale du groupe en France.

L’accroissement de l’amortissement des écarts d’acquisition qui atteint 71 millions en 2002 provient principalement de la prise en compte en année pleine en 2002 de la dotation aux amortissements du Goodwill de QDQ Média, contre seulement 9 mois en 2001. Par ailleurs, l’optimisation des structures opérationnelles de Wanadoo a contribué à constater un produit d’impôt différé actif de 58 millions d’euros en 2002.

Le résultat net atteint 30 millions d’euros en 2002, en forte progression par rapport à l’année 2001, du fait principalement de la forte progression du résultat opérationnel. La maîtrise des dépenses d’investissements corporels et incorporels et du besoin en fonds de roulement ont permis à Wanadoo d’atteindre un free cash flow positif de 114 millions d’euros en 2002 (dont 86 millions d’euros liés à la cession de l’immeuble Pages Jaunes), contre un déficit de 275 millions d’euros en 2001.

Compte de résultat consolidé

(en millions d’euros) 2001 2002
Chiffre d’affaires 1 563 2 075
Coût des services vendus – 837 – 1016
Frais commerciaux, administratifs et R&D – 789 – 969
EBITDA – 64 90
Dotation aux amortissements et aux provisions (*) – 89 – 96
Résultat opérationnel – 153 – 6
Produits financiers nets 72 56
Autres produits non opérationnels – 25 18
Participation des salariés – 22 – 27
Impôt sur les sociétés – 3 58
Amortissement des survaleurs – 64 – 71
Résultat net part du groupe – 193 30
Free cash flow opérationnel (**) – 175 – 18
(*) hors amortissement des survaleurs
(**) EBITDA – CAPEX retraité des éléments non opérationnels

2. Analyse par segment

· Segment Accès, Portails et e-Merchant : EBITDA positif en France

La marge brute du segment Accès, Portails, e-Merchant est passée de 22% en 2001 à 35% en 2002. Elle est la conséquence de l’optimisation des coûts de production sur tous les métiers, notamment des coûts réseaux dans le métier de fournisseur d’accès.

L’amélioration de la marge brute associée à la maîtrise des dépenses marketing et des frais administratifs a permis de diviser presque par deux, la perte d’EBITDA de ce segment à 166 millions d’euros d’une année sur l’autre.

Le France a été le principal moteur de cette amélioration. L’EBITDA des activités Accès, Portails, e-Merchant y a été positif de 7 millions d’euros en 2002, contre une perte de 120 millions d’euros un an plus tôt. Ce résultat a été obtenu tout en maintenant une stratégie d’acquisition de clients soutenue tout au long de l’exercice.

L’Espagne a réduit sa perte d’EBITDA de 60 à 55 millions d’euros en 2002. Hors Eresmas, consolidé sur les deux derniers mois de l’exercice, la perte de Wanadoo en Espagne a été de 47 millions d’euros en 2002, contre 60 millions d’euros en 2001. Les résultats 2002 de Wanadoo Espagne ont supporté la majeure partie des coûts de restructuration liés à l’intégration d’Eresmas, qui portera ses fruits à compter de l’exercice 2003.

Freeserve, au Royaume-Uni, a vu son EBITDA passer de -74 millions d’euros en 2001 (-86 millions d’euros sur 12 mois) à -92 millions d’euros en 2002. La perte d’EBITDA est ainsi passée de 76% du chiffre d’affaires en 2001 à 38% du chiffre d’affaires en 2002. Dans un contexte réglementaire défavorable aux fournisseurs d’accès concurrents de l’opérateur téléphonique historique, Wanadoo a lancé un programme d’amélioration de la rentabilité pour permettre à Freeserve de résorber ses pertes sur le marché britannique par une meilleure maîtrise des coûts liés au réseau et au service clients et une diversification des réseaux de distribution.

Enfin, les autres pays d’implantation de Wanadoo (Pays-Bas, Belgique, Maroc) ont réduit leur perte d’EBITDA, qui est passée de 36 millions d’euros à 26 millions d’euros. L’amélioration est largement imputable aux Pays-Bas, dont la perte a été divisée par deux sous l’effet de la croissance du chiffre d’affaires (+41%) et d’une maîtrise des coûts. Wanadoo Belgique, qui vient d’être cédé, a enregistré pour sa part une perte d’EBITDA de 12 millions d’euros en 2002.

Wanadoo a amélioré ses scores d’audience sur l’ensemble de ses portails en Europe, en accédant à la douzième place du classement mondial Nielsen NetRatings (Home & Office), avec près de 20 millions de visiteurs uniques (décembre 2002).

Enfin, l’activité e-Merchant a connu une bonne performance : avec un chiffre d’affaires en forte croissance – + 39% – en 2002 par rapport à 2001, et un million de commandes enregistrées sur la seule année 2002.

Compte de résultat du segment Accès, Portails et E-Merchant

(en millions d’euros) 2001 2002
Chiffre d’affaires 716 1 199
Coûts des services vendus – 559 – 782
Frais commerciaux, administratifs et R&D – 446 – 583
EBITDA – 290 – 166
Dotation aux amortissements et provisions – 69 – 80
Résultat opérationnel – 359 – 246

Free cash flow opérationnel (*) – 386 – 258
(*) EBITDA – CAPEX retraité des éléments non opérationnels

· Segment Annuaires : hausse de 21% de l’EBITDA

Le segment annuaires a continué à améliorer sa rentabilité en 2002 avec un EBITDA de 289 millions d’euros, en croissance de 21%. La marge d’EBITDA du segment Annuaires est ainsi passée de 28% en 2001 (avec Wanadoo Services Pro) à 33% en 2002. Le taux de marge d’EBITDA progresse, à périmètre comparable, de 1 point par rapport à 2001.

Cette progression s’explique essentiellement par les résultats de Pages Jaunes S.A. en France, qui a dégagé un EBITDA de 317 millions d’euros en 2002, contre 282 millions d’euros un an plus tôt. La marge d’EBITDA de Pages Jaunes S.A. s’est ainsi élevée à 39% en 2002. La croissance de la rentabilité trouve son fondement dans le développement de l’activité à forte marge constituée par les annuaires Internet, dans les effets volume et de meilleures conditions tarifaires dans les annuaires imprimés.

Dans un contexte général de marché de la publicité défavorable en Espagne, QDQ Media (ex-Indice Multimedia) a enregistré une perte d’EBITDA de 30 millions d’euros en 2002. Le groupe a mis en place un plan de développement, qui repose sur l’amélioration des ventes par un accroissement de la productivité de la force de vente, et l’accroissement de la rentabilité de tous les produits publicitaires commercialisés par le groupe.

Compte de résultat du segment Annuaires

(en millions d’euros) 2001 2002
Chiffre d’affaires 848 880
Coûts des services vendus – 284 – 241
Frais commerciaux, administratifs et R&D – 325 – 350
EBITDA 239 289
Dotation aux amortissements et provisions – 20 – 15
Résultat opérationnel 219 273

Free cash flow opérationnel (*) 225 275
(*) EBITDA – CAPEX retraité des éléments non opérationnels

3. Perspectives

Wanadoo vient d’entrer dans une phase de consolidation de ses positions à l’international : ses efforts en 2003 vont porter sur le passage du succès économique global de Wanadoo au succès de chacune de ses activités sur leurs marchés respectifs, tout en maintenant une croissance forte et une capacité d’innovation importante.

Wanadoo confirme qu’il s’est fixé comme objectifs financiers pour 2003 :
– Un chiffre d’affaires en progression de 25 à 30%,
– Un EBITDA du segment Accès, portails, e-Merchant à l’équilibre,
– Un EBITDA consolidé multiplié par 3,
– Un bénéfice net en forte augmentation,
– Un Free Cash Flow opérationnel positif.

A propos de Wanadoo
Wanadoo, filiale de France Télécom, est un acteur majeur sur le marché européen de l’Internet et des annuaires avec, au 31 décembre 2002, 8,5 millions de clients actifs, 1,7 milliard de pages vues et 638.000 annonceurs Annuaires. Wanadoo occupe une position de leader de l’internet en France, au Royaume-Uni et en Espagne. Wanadoo est également présent aux Pays-Bas et Maroc. Wanadoo compte près de 1,4 million d’abonnés au câble et à l’ADSL, et 240.000 annonceurs en ligne sur ses annuaires. Wanadoo a réalisé un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros en 2002 et emploie 7000 personnes.
Wanadoo est cotée sur le premier marché d’Euronext Paris. Des informations complémentaires sur Wanadoo sont disponibles sur le site web de la société, à l’adresse suivante www.wanadoo.com.

Chiffre d’affaires consolidé au 31 décembre 2002

(en millions d’euros) 2001 2002 Variation Variation à périmètre constant (1)
Accès, Portails, e-Merchant
dont international (2) 716

183 1199

390 67 %

113 % 54 %

71 %
Accès 564 1031 83 % 66 %
Portails 115 117 1 % – 6 %
e-Merchant 37 51 39 % 39 %
Annuaires
dont international (3) 848
51 880
39 4 %
– 23 % 7 %
NS
Annuaires 837 880 5 % 7 %
Services aux professionnels 11 – NS NS
Autres – 1 – 4 NS NS
CA total Wanadoo
dont international 1563
234 2075
429 33 %
83 % 28 %
71 %
(1) hors Freeserve, QDQ Media (sociétés acquises début 2001) ainsi que Telelistas et Services aux professionnels (activités vendues en janvier 2002)
(2) Royaume-Uni, Espagne, Pays-Bas, Belgique et Maroc
(3) Espagne et Brésil en 2001, Espagne seulement en 2002

Indicateurs clés de Wanadoo

Division Indicateur Fin déc. 2001 Fin déc. 2002 Variation
Accès Nombre de clients
(millions) 6, 067 8, 535 + 41 %
Portails Nombre de pages vues
(millions par mois) 1 288 1 703 + 32 %
e-Merchant Nombre de commandes
mensuelles sur alapage.com
(milliers) 202 228 + 13 %
Annuaires Nombre d’annonceurs sur
pagesjaunes.fr
(milliers) 202 231 + 14 %

Contacts Presse
01 44 44 93 93
Nilou du Castel
[email protected]
Elisabeth Bozzi
[email protected]

Contacts Analystes / Investisseurs
01 58 88 75 68
Vincent Gouley
[email protected]

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES