EduBourseActualitésGucci Group annonce de solides performances pour le 4ème trimestre 2002 et...

Gucci Group annonce de solides performances pour le 4ème trimestre 2002 et l’année fiscale 2002

Amsterdam, Pays-Bas, le 27 mars 2003 : Gucci Group N.V. (GCCI.AS à Euronext Amsterdam; GUC au New York Stock Exchange) annonce aujourd’hui ses résultats du 4ème trimestre et ceux de l’ensemble de l’exercice 2002, clos le 31 janvier 2003.

DEVELOPPEMENTS-CLES

> Pour l’ensemble de l’exercice 2002, le résultat net par action dilué de EUR 2,21 de Gucci Group ainsi que le résultat d’exploitation, avant amortissement des survaleurs, de 29,1% de la Division Gucci ont dépassé les attentes : un excellent résultat compte tenu de l’environnement commercial difficile qui a prévalu au dernier trimestre.

> Au 4ème trimestre, le chiffre d’affaires de Gucci Group a progressé à EUR 714,8 millions par rapport à EUR 703,4 millions, et le bénéfice par action a augmenté à EUR 0,93 contre EUR 0,92.

> Au 4ème trimestre, la Division Gucci a réalisé une marge brute remarquable de 71,8% tandis que sa marge d’exploitation, avant amortissement des survaleurs, atteignait un niveau historiquement sans précédent de 34,7%.

> Pour l’ensemble de l’année 2002, Yves Saint Laurent a exceptionnellement bien performé, réalisant une croissance de 75,3% dans les ventes au détail à EUR 83 millions et de 270% dans les ventes de maroquinerie.

> Pour l’ensemble de l’année 2002, YSL Beauté a vu progresser ses ventes et a réalisé d’excellentes marges dans une période difficile pour l’industrie du parfum de luxe, grâce à la croissance des parfums et des cosmétiques de Yves Saint Laurent, au lancement de nouveaux produits et aux bénéfices d’une distribution plus rigoureuse et sélective.

> Pour l’ensemble de l’année 2002, le chiffre d’affaires de Bottega Veneta a progressé de 69,1% à taux de change comparable, atteignant même 90,5% au 4ème trimestre.

> Au cours de 2002, Gucci Group a continué à investir de façon importante dans ses marques, consacrant environ EUR 290 millions à la communication et EUR 220 millions à l’ouverture et à la rénovation de magasins gérés en propre. Les ouvertures de magasins-phare incluent :
. Paris, New York et Milan pour Gucci;
. Milan et Taipei pour Yves Saint Laurent;
. Londres, Paris et Milan pour Bottega Veneta ;
. Beverly Hills, New York et Londres pour Sergio Rossi;
. Tokyo Ginza, Londres et Milan pour Boucheron;
. New York pour Balenciaga, Stella McCartney et Alexander McQueen.

Domenico De Sole, Président-Directeur Général de Gucci Group N.V., a déclaré :
« Cette année a été marquée par des investissements considérables dans le développement de nos marques. Je suis satisfait de nos réalisations, en particulier de la résistance de nos performances face à un ralentissement de la demande du consommateur, à une incertitude géo-politique grandissante et à une faiblesse économique mondiale.
La Division Gucci a continué à être extrêmement rentable, réalisant une marge d’exploitation, avant amortissement des survaleurs, à un niveau historique de près de 35% au 4ème trimestre et de 29 % pour l’ensemble de l’exercice. Ces chiffres reflètent notre approche disciplinée en période difficile à travers des réductions de coûts et des contrôles de stocks rigoureux. En fait, nous avons réduit à la fois les produits
soldés et les dépenses d’exploitation, tout en continuant à soutenir la marque Gucci.
Yves Saint Laurent a réalisé de remarquables performances de ventes, faisant progresser de 75% les ventes au détail sur l’année et doublant les ventes en gros au 4ème trimestre. Ces résultats, ajoutés aux solides résultats provenant des accessoires, ont permis de réaliser une amélioration de la marge brute à près de 60%.
L’ équipe de management de YSL Beauté, qui a été capable de profiter du repositionnement de Yves Saint Laurent, a renforcé l’activité parfums et cosmétiques de la marque, ce qui a conduit à une croissance du chiffre d’affaires de YSL Beauté au 4ème trimestre de 16% à taux de change comparable.
Au cours de l’année, chacune de nos marques a généré une couverture presse extrêmement positive ainsi qu’une forte demande en provenance des distributeurs. En particulier, Yves Saint Laurent a fait la une de plus de 100 magazines de mode au cours des douze derniers mois. De plus, la collection Automne/Hiver 2003 de Tom Ford pour Gucci, qui sera dans les boutiques dès juin prochain, a recueilli une des couvertures presse et une des demandes de la distribution les plus importantes de ces dernières années. Nous avons également bénéficié à la fois d’un rédactionnel et d’une demande de la distribution enthousiastes lors des défilés récents des collections Automne/Hiver 2003 pour chacune de nos autres marques.
Nous abordons le printemps avec prudence compte tenu d’un environnement toujours incertain et d’une volatilité persistante sur l’ensemble des marchés mondiaux, détériorés par le début de la guerre. Le management reste mobilisé et attaché à réaliser des performances accrues sur toutes nos activités. Nous sommes persuadés que les prochaines collections importantes, ainsi que l’amélioration du réseau de distribution de chacune de nos marques, nous placent en bonne position pour profiter de la moindre reprise économique mondiale et du retour à la normale du tourisme. »

4ème trimestre

Division Gucci
La Division Gucci a enregistré une très bonne performance, atteignant un niveau record de rentabilité malgré un environnement commercial difficile et des comparaisons exigeantes d’une année sur l’autre. Le chiffre d’affaires de la Division Gucci s’est élevé à EUR 442,5 millions contre EUR 476,0 millions en 2001 (-7%). En Asie-hors Japon, les ventes au détail ont progressé de 8,0% à taux de change constant, tirées principalement par une excellente croissance à Taiwan, en Corée, à Hong-Kong et en Chine. A la suite de la progression exceptionnelle de 20,7% l’année dernière, les ventes au détail libellées en yens au Japon ont baissé de 2,6% au 4ème trimestre 2002, mais étaient en hausse de 17,4% par rapport aux ventes du 4ème
trimestre 2000. En Europe, à taux de change constant, les ventes au détail ont diminué de 1,6% avec une forte croissance en France et des ventes stables au Royaume-Uni, compensant partiellement une diminution des ventes en Italie, due à la baisse de la fréquentation touristique. En dépit d’une croissance à deux chiffres à Hawaï, les ventes au détail aux Etats-Unis ont diminué de 4,2%, à taux de change comparable, en raison de conditions économiques toujours maussades.
Au 4ème trimestre, Gucci a inauguré son magasin-phare agrandi de Milan (Via Montenapoleone) et a ouvert de nouveaux magasins à Honu (aux îles Hawaï), Saint Moritz, San Jose (Californie) ainsi qu’une boutique dédiée à la joaillerie à Rome. Ainsi, au 31 janvier 2003, Gucci détenait 174 magasins gérés en propre.
La diminution de 7,8% des ventes en gros est venue principalement des ventes beaucoup plus faibles aux distributeurs voyages et duty free. Les ventes aux grands magasins et magasins spécialisés sont restées stables comparées à l’année dernière.
> Marges
Au 4ème trimestre, la marge brute a continué à être exceptionnellement élevée (71,8% contre 72,1% en 2001 et 71,7% en 2000) en dépit de la diminution du chiffre d’affaires. Le management a exercé un contrôle strict des stocks et des coûts, en maintenant de bas niveaux de soldes et en ayant réduit les charges d’exploitation de EUR 19,2 millions à EUR 164,4 millions. La combinaison du renforcement continu de la marge brute et de la réduction des charges d’exploitation a conduit la marge d’exploitation, avant amortissement des survaleurs, à des plus hauts historiques de 34,7%, soit EUR 153,4 millions, contre 33,6% en 2001 et 30,1% en 2000.
Pour l’ensemble de l’année, Gucci a réalisé une marge brute de 71,1 % contre 72,0% en 2001. La marge d’exploitation, avant amortissement des survaleurs, a atteint 29,1%, soit EUR 447,8 millions, contre 30,5% en 2001 et 27,0% en 2000.

Yves Saint Laurent
Le chiffre d’affaires du 4ème trimestre de Yves Saint Laurent a progressé de 34,5% à EUR 41,7 millions.
Les ventes de maroquinerie à forte marge et les ventes de chaussures ont progressé respectivement de plus de 400% et de plus de 65%, à taux de change comparable. Pour l’ensemble de l’année 2002, les ventes de maroquinerie et de chaussures ont atteint 32% de l’ensemble du chiffre d’affaires.
Au 31 janvier 2003, Yves Saint Laurent disposait de 48 magasins gérés en propre, dont celui de 930 m2 tout nouvellement ouvert à Milan (via Montenapoleone). En 2003, Yves Saint Laurent ouvrira des magasinsphare importants à New-York (57th Street au coin de 5th Avenue), Beverly Hills (Rodeo Drive), Hong-Kong (Canton Road) et Londres (Bond Street).
> Marges
Grâce à l’amélioration de la marge brute et en dépit d’investissements significatifs consacrés à l’ouverture récente de magasins, ainsi qu’à la publicité et à la communication au cours de l’année 2002, Yves Saint Laurent a fait progresser sa marge brute à 58,1% contre 54,0% et a réduit sa perte d’exploitation, avant amortissement des survaleurs et de la marque, à EUR 64,8 millions contre EUR 76,2 millions.

YSL Beauté
Suite à la restructuration réussie de la distribution, qui impliquait la fermeture de points de vente non qualitatifs, la résiliation de la distribution parallèle et l’introduction d’un nouveau concept de comptoir cohérent avec l’image rajeunie de Yves Saint Laurent, YSL Beauté a réalisé une croissance substantielle de chiffre d’affaires et atteint une rentabilité plus élevée.
Au 4ème trimestre, les ventes ont progressé de 15,8% à EUR 148,7 millions, à taux de change comparable. Les ventes de parfums et cosmétiques de la marque Yves Saint Laurent ont augmenté de 17,5%, à taux de change comparable, grâce aux ventes toujours solides des parfums-phare Opium et Kouros, à une progression exceptionnelle des lignes de maquillage (+24,5%) et au lancement réussi du nouveau parfum pour hommes M7.
Au cours du 4ème trimestre, YSL Beauté a travaillé à la préparation de nouveaux produits dont le lancement interviendra en 2003, dont une nouvelle ligne de soins Yves Saint Laurent, ainsi que des parfums pour Stella McCartney, Ermenegildo Zegna et Alexander McQueen dont le parfum, Kingdom, a été lancé ce mois-ci.
> Marges
Pour l’ensemble de l’année 2002, YSL Beauté a fait progresser sa marge d’exploitation, avant amortissement des survaleurs et des marques, à 7,0% (EUR 38,5 millions) contre 6,5% en 2001.

Autres opérations
Au cours de l’année 2002, le Groupe a investi significativement dans les marques nouvellement acquises, mettant en place une infrastructure, lançant de nouvelles collections et ouvrant des magasins-phare dans des endroits-clés. Parmi les faits marquants de l’activité du 4ème trimestre, il faut noter la croissance du chiffre d’affaires de Bottega Veneta qui a dépassé 90%, à taux de change comparable, grâce au développement de la clientèle et à l’intérêt commercial dû à la superbe qualité de sa maroquinerie travaillée de façon artisanale. Chacune des importantes collections Automne/Hiver 2002 et Printemps/Eté 2003 présentées par Alexander McQueen, Stella McCartney et Balenciaga, a généré des achats en progression substantielle de la part des clients en gros ainsi qu’une excellente couverture presse.

Frais de Siège
Le montant des charges a été de EUR 7,0 millions contre EUR 9,3 millions en 2001.

Amortissement des survaleurs et des marques
L’amortissement des survaleurs et des marques s’est élevé à EUR 34,1 millions (EUR 26,0 millions nets d’impôts) comparés à EUR 30,7 millions (EUR 25,2 millions nets d’impôts) en 2001.

Résultat financier
Le résultat financier net a été de EUR 11,9 millions, comparé à EUR 12,3 millions en 2001.

Taux d’imposition effectif
Le taux d’imposition effectif exceptionnellement bas a reflété la reprise de provisions pour risques d’impositions effectuées les années précédentes, à la suite de la conclusion positive d’audits fiscaux du 4ème trimestre.

Rachat d’actions
Au cours du 4ème trimestre, le Groupe a procédé au rachat de 250.595 actions pour un coût total de EUR 21,6 millions.

Bénéfice net par action
Le bénéfice net par action dilué s’est établi à EUR 0,93, dont EUR 0,25 de charge (nette d’impôt) pour l’amortissement des survaleurs et des marques. En 2001, le bénéfice net par action dilué était de EUR 0,92, dont EUR 0,25 de charge (nette d’impôt) pour l’amortissement des survaleurs et des marques. Pour l’ensemble de l’exercice 2002, le bénéfice net par action dilué s’est établi à EUR 2,21, dont EUR 0,99 de charge (nette d’impôt) pour l’amortissement des survaleurs et des marques. Pour l’ensemble de l’exercice 2001, le bénéfice net par action dilué était de EUR 3,08, dont EUR 1,02 de charge (nette d’impôt) pour l’amortissement des survaleurs et des marques.

Autres actifs circulants
L’augmentation des autres actifs circulants à EUR 293,6 millions au 31 janvier 2003, par rapport à EUR 169,7 millions au 31 janvier 2002, a été due à l’augmentation de la valeur équitable de marché de la couverture de changes, pour EUR 110,6 millions au 31 janvier 2003, contre EUR 3,2 millions au 31 janvier 2002, basée principalement sur la réévaluation significative de l’Euro par rapport au Dollar US et au Yen japonais.

Evénement ultérieur
La Société a racheté 1.886.518 actions pour un coût total de EUR 165,0 millions entre le 1er février et le 25 mars 2003. Ainsi, au 25 mars 2003, la Société détenait un total de 4.286.910 actions en autocontrôle, et le nombre total d’actions en circulation était de 98.348.733.

Gucci Group N.V. est l’un des groupes de luxe multimarques leaders dans le monde. A travers les marques Gucci, Yves Saint Laurent, Sergio Rossi, Boucheron, Roger & Gallet, Bottega Veneta, Bédat & Co., Alexander McQueen, Stella McCartney et Balenciaga, le Groupe réalise la conception, la fabrication et la distribution de produits de luxe de très haute qualité, comprenant prêt à porter, sacs à main, bagages, petite maroquinerie, chaussures, montres, bijoux, cravates et foulards, lunettes, parfums et produits de beauté. Le Groupe gère des magasins en propre sur les principaux marchés internationaux et distribue également ses produits dans des magasins franchisés, des boutiques duty free, des grands magasins et des magasins spécialisés. Les actions de Gucci Group NV sont cotées sur les marchés de New York et d’Amsterdam.
En vertu des dispositions du U.S. Private Securities Litigation Reform Act de 1995, la Société attire l’attention des investisseurs sur le fait que tous états prévisionnels ou projections établis par la Société, y compris ceux qui figurent dans le présent document, sont sujets à certains aléas et incertitudes susceptibles d’aboutir à des résultats sensiblement différents de ceux qui ont été prévus. Les facteurs susceptibles d’affecter la Société sont décrits au Rapport Annuel de la Société, dans la “Form 20-F” de 2001 telle qu’elle a été modifiée et déposée auprès de la Securities and Exchange Commission des Etats-Unis.

CONTACTS

Relations presse :
Tomaso Galli
Director of Corporate Communications Gucci Group N.V.
+ 00 31 20 4621 700
+ 00 39 02 88 00 55 55

Relations investisseurs/analystes :
Cedric Magnelia / Enza Dominijanni
Directors of Investor Relations Gucci Group N.V.
+ 00 31 20 4621 700
+ 00 39 055 7592 2456

Relations presse France : Finincom
Marie-Madeleine Schillinger Tel : 01 40 71 32 82 / 06 09 25 61 49
Jérôme Goaër Tel : 01 40 71 32 95 / 06 61 61 79 34
Pour plus d’information : www.guccigroup.com

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES