EduBourseActualitésGroupe SCOR : Résultats 2002

Groupe SCOR : Résultats 2002

Groupe SCOR
Résultats 2002 :
Chiffre d’affaires : EUR 5 016 millions (+ 2,6%)
Résultat net part du Groupe : EUR -455 millions
Embedded Value de la réassurance Vie
après impôt au 31/12/2002 : EUR 578 millions

Dans un environnement particulièrement difficile, le groupe SCOR a, en fin d’année, préparé les voies et mis en œuvre les moyens de son redressement.
Le chiffre d’affaires s’est élevé à EUR 5 016 millions, en hausse de + 2,6%. A taux de change constant cette hausse aurait été de + 13%.
Le résultat net part du Groupe, à EUR – 455 millions, a été marqué par la crise des marchés boursiers et par les reprovisionnements des exercices antérieurs.
Le groupe SCOR a signé le 28 mars 2003 une lettre d’intention qui porte sur la cession de Commercial Risks Partners.
B&W Deloitte a mené une mission de certification de l’Embedded Value de l’activité Réassurance Vie de SCOR. L’Embedded Value après impôts est en hausse de EUR 120 millions, pour atteindre EUR 578 millions au 31 décembre 2002.
Réuni le 31 mars 2003, sous la présidence de Denis Kessler, le Conseil d’administration de SCOR a arrêté les comptes de l’exercice 2002.

1. Le résultat 2002

Le résultat net part du Groupe pour l’exercice 2002 est une perte de EUR 455 millions.

Pour les trois premiers trimestres 2002, la perte s’élevait à EUR 425 millions.

Lors de l’annonce du plan “Back on Track”, la perte pour l’ensemble de l’exercice 2002 était estimée à EUR 400 millions.

La différence entre la perte à l’issue des trois premiers trimestres (EUR -425 millions) et la perte effective pour tout l’exercice 2002 (EUR -455 millions) s’explique par les facteurs suivants :

la dépréciation intégrale du goodwill de la filiale bermudienne Commercial Risk Partners (CRP) pour un montant de EUR 18 millions ;
le reprovisionnement de CRP pour un montant de EUR 51 millions préalablement à sa cession ;
un résultat net part du Groupe positif (hors dépréciation du goodwill de CRP et hors reprovisionnement de CRP) de EUR 39 millions pour le quatrième trimestre 2002.
Le résultat du quatrième trimestre 2002 est supérieur – hors CRP – de EUR 14 millions à la prévision de résultat de novembre 2002. Il a été décidé de céder ou de mettre en run-off CRP, en janvier 2003. Une lettre d’intention a été signée le 28 mars 2003 qui porte sur la cession de CRP. La cession se fait à la valeur nette comptable au 31 décembre 2002, assortie d’une clause qui prévoit le partage entre l’acquéreur et SCOR d’une amélioration ou d’une dégradation des provisions techniques jusqu’à une limite de EUR 100 millions évaluée en 2007 et en 2009. La clôture de la transaction doit intervenir d’ici le 30 juin 2003.

2. L’activité en 2002

Le chiffre d’affaires a augmenté de +2,6% en 2002, pour atteindre EUR 5 016 millions. A taux de change constant, la hausse du chiffre d’affaires aurait été de + 13%.

l’activité en Réassurance Dommages a progressé de 7% (17% à taux de change constant) pour atteindre EUR 2 069 millions. Le Groupe a bénéficié d’augmentations tarifaires, notamment dans les branches à déroulements court ou moyen. La part des affaires à déroulements court et moyen a progressé : elle représente 48% de l’activité en 2002 contre 41% en 2001. L’activité en Réassurance Dommages a entamé son redressement en 2002, avec un résultat d’exploitation technique de EUR – 271 millions, contre EUR – 440 millions en 2001.
l’activité en Réassurance de Personnes a été stable en 2002. Le chiffre d’affaires a atteint EUR 1 530 millions, en progression de 2% (10% à taux de change constant). Le résultat d’exploitation technique – en dépit de la baisse des revenus financiers – a atteint EUR 26 millions.
l’activité en Grands Risques d’Entreprises, a représenté EUR 874 millions en 2002, en augmentation de 56% (75% à taux de change constant). Les hausses tarifaires ont été importantes. Le résultat d’exploitation technique s’est élevé à EUR -4 millions en 2002, en très net redressement par rapport à 2001 (EUR -216 millions).
l’activité de crédit-caution, avec un chiffre d’affaires de EUR 117 millions a diminué de 33% par rapport à 2001. Le résultat d’exploitation technique a été négatif – EUR -111 millions en 2002 – en raison des sinistres intervenus dans le portefeuille de dérivés de crédit, dont la souscription est définitivement arrêtée depuis novembre 2001.
le chiffre d’affaires en réassurance non traditionnelle réalisé par CRP a baissé en 2002 de 41% pour atteindre EUR 426 millions. Le résultat d’exploitation technique s’est établi à EUR -172 millions, par rapport à un résultat de EUR 4 millions en 2001.

3. Les chiffres clés du Groupe

Chiffres clés consolidés

En EUR millions 31/12/01 31/12/02 Variation
Primes brutes émises 4 890 5 016 +2,6%
Résultat net part du Groupe -278 -455 n.s.
Provisions nettes techniques 10 438 10 381 n.s.
Placements (valeur de marché) 9 606 9 717 +1,2%
Capitaux propres part du Groupe 1 318 1 070 -18,8%
Capitaux propres réévalués p d G 1 369 1 289 -5,8%

Dans chacune des activités du Groupe, les ratios combinés, qui mesurent – à partir des données comptables de l’année, tous exercices de souscription confondus – la couverture des sinistres et des charges par les primes s’établissent comme suit.

Ratios combinés (nets de rétrocessions) 31/12/01 31/12/02
Dommages 131,70% 117,68%
Assurances de Personnes 108,30% 105,27%
Grands Risques d’Entreprises 190,61% 105,92%
Crédit caution 104,12% 181,22%
Réassurance non traditionnelle (CRP) 111,28% 147,95%
Total 123,85% 118,30%

On note une amélioration des ratios combinés, notamment en réassurance Dommages et Grands Risques d’Entreprises.

4. La gestion financière en 2002

L’année 2002 a été marquée par la poursuite de la baisse des marchés actions et la baisse des taux d’intérêt obligataires. Le groupe SCOR a vu en 2002 ses revenus financiers baisser, ses plus-values obligataires augmenter, son cash-flow opérationnel s’élever, son endettement se réduire, ses capitaux permanents croître.

les produits financiers totaux, sont passés de EUR 450 millions en 2001 à EUR 326 millions en 2002, en baisse de 28%. Les moins-values réalisées sur le marché actions, nettes de reprises pour dépréciations durables, se sont élevées en 2002 à EUR 250 millions. Par ailleurs, le Groupe a réalisé en 2002 une plus-value en cédant sa participation dans COFACE à hauteur de EUR 89 millions.
les plus-values latentes s’élevaient globalement à EUR 303 millions au 31 décembre 2002 contre EUR 66 millions fin 2001. Au 31 décembre 2002, le portefeuille actions enregistrait une moins-value de EUR 31 millions, le portefeuille d’obligations une plus-value de EUR 222 millions, et les immeubles une plus-value de EUR 112 millions.
les placements, en valeur de marché, s’élevaient au 31 décembre 2002 à EUR 9 717 millions, en progression de 1,2% (7,7% à taux de change constant). Ils se répartissaient en obligations (64,5%), liquidités (20%), dépôts espèces (8%), immobilier (5%) et actions (2,5%).
le cash-flow opérationnel a fortement progressé, en passant de EUR 10 millions en 2001 à EUR 345 millions en 2002. L’augmentation de capital a également eu comme effet d’augmenter les liquidités. Au total les liquidités du Groupe s’élevaient fin 2002 à EUR 1 788 millions et les liquidités disponibles – non collatéralisées et hors trust funds – à EUR 1 436 millions.
l’endettement est passé de EUR 1 030 millions au 31 décembre 2001 à EUR 892 millions fin 2002. La durée de l’endettement a été allongée, l’encours des billets de trésorerie et des bons à moyen terme négociables (BMTN) étant passé de EUR 366 millions fin 2001 à EUR 62 millions fin 2002.
les capitaux permanents (capitaux propres réévalués, quasi-fonds propres et emprunts long terme) du Groupe ont augmenté de EUR 2 085 millions fin 2001 à EUR 2 183 millions fin 2002.

5- L’Embedded Value de la Réassurance Vie au 31 décembre 2002

Le Groupe a fait procéder à la certification par B&W Deloitte de l’Embedded Value au 31 décembre 2002 de sa division Réassurance Vie (en charge des activités de réassurance vie, accident et santé).

L’Embedded Value avant impôt de la réassurance Vie est passée, à méthode et périmètre constants, de EUR 622 millions au 31 décembre 2001 à EUR 750 millions fin 2002. L’Embedded Value après impôt, est passée de EUR 458 millions fin 2001 à EUR 578 millions fin 2002. La progression au cours de 2002 est donc de EUR 120 millions.

La prise en compte des éléments de l’Embedded Value non reconnus dans le bilan consolidé de SCOR porterait l’actif net consolidé de SCOR de EUR 1 070 millions à EUR 1 299 millions.

Ces chiffres, associés aux résultats positifs de 2002 de la division, montrent la qualité de l’activité vie de SCOR et sa contribution positive à la valeur du groupe SCOR.

6- Les perspectives

Comme prévu dans le plan “Back on Track”, le Groupe renforce ses structures de contrôle à tous les niveaux. Un nouveau Conseil d’administration sera élu par l’Assemblée Générale le 15 mai 2003. L’équipe de direction a été renouvelée et renforcée. Les nouvelles structures de contrôle sont en place : un Chief Reserving Actuary et un responsable de l’audit interne ont été nommés en janvier, un Chief Claims Strategist a été nommé en mars. Les procédures internes de planification et de suivi de la souscription seront révisées d’ici fin avril 2003.

Les renouvellements 2003 sont conformes au plan “Back on Track” et peuvent être considérés comme satisfaisants. Le Groupe limite volontairement sa souscription. Il sélectionne ses risques en appliquant des ratios de souscription rigoureux. Il bénéficie d’augmentations tarifaires dans tous les segments d’activité. Il rééquilibre son portefeuille en faveur des pays européens, des risques à développement court et de la réassurance de personnes.

A l’issue du Conseil, Denis Kessler, Président Directeur Général a déclaré :

“L’année 2002 a été exceptionnellement difficile pour le groupe SCOR qui affiche une perte de 455 millions d’euros. Il a fallu procéder à des reprovisionnements importants sur exercices antérieurs, pour tenir compte de l’évolution de la sinistralité. Le Groupe a subi les conséquences de la forte baisse des marchés boursiers. Ceci a conduit à l’adoption en novembre 2002 du plan de redressement ” Back on Track ” destiné à restaurer la confiance, accroître sa solvabilité et redresser sa rentabilité. Grâce à la recapitalisation du Groupe et à l’adoption d’un plan de souscription rigoureux mis en oeuvre dès les renouvellements, grâce à une politique financière très prudente, après s’être réorganisé en profondeur à tous les niveaux et après s’être recentré sur ses activités rentables, le groupe SCOR devrait être en mesure de bénéficier en 2003 à la fois de l’amélioration en cours du marché de la réassurance et du résultat des actions de redressement déjà menées”.

Calendrier de communication

Assemblée Générale : 15 mai 2003
Résultats du 1er trimestre 2003 :16 mai 2003

Certaines informations contenues dans ce communiqué pouvant être des informations de nature prospective soumises à des facteurs de risques et d’incertitude, les résultats ou événements réels sont susceptibles de différer sensiblement des informations fournies. Des précisions sur ces facteurs de risque sont données dans le rapport annuel de la société.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES