EduBourseActualitésCast - Chiffre d’affaires consolidé : + 4% ~ Amélioration du résultat...

Cast – Chiffre d’affaires consolidé : + 4% ~ Amélioration du résultat d’exploitation de + 6 M€

M€----------------------------|-31/12/02-|-31/12//01-
Chiffre d’Affaires------------|---23,7---|---22,7
Dont Logiciels----------------|---20,8---|---19,9
Dont Conseil------------------|----2,9---|---2,8
Résultat d’exploitation-------|---(1.4)--|---(7.4) 
Résultat Financier------------|---(0.5)--|---0.1 
Résultat exceptionnel---------|---(0.9)--|---(0.1) 
Résultat Net------------------|---(2.9)--|---(8.1)  

“Après un premier semestre largement perturbé par les efforts de restructuration et de recapitalisation nécessaires, CAST a réalisé un bon second semestre , et ce compte tenu d’un contexte général extrêmement difficile pour les éditeurs de logiciels. CAST est sur la trajectoire anticipée lors de notre investissement il y a un an et nous sommes confiants dans la réalisation des objectifs 2003 .” Jean-David Chamboredon – Directeur, Viventures Partners.

Chiffre d’affaires

En ligne avec les prévisions du début d’année, le chiffre d’affaires consolidé de CAST s’établit à 23,7 M€, en hausse de 4% par rapport à l’année 2001. A taux de change et périmètre constant, la croissance est de +5.9%.

Ce résultat est à mettre au crédit de l’activité « Logiciels », (le cœur de métier de CAST), qui a généré 20.8 M€ (+5%, soit +8,4% à périmètre et taux de change constant), alors que dans le même temps, l’activité Consulting affichait une légère croissance par rapport à 2001 à +0.7%.

Sur la fin de l’année, l’activité « Logiciels » aux Etats-Unis a accéléré sa croissance avec 8.1% de progression en année pleine, tandis que l’Europe réussissait, malgré des conditions économiques beaucoup plus défavorables qu’en 2001, à afficher +2.6% de croissance annuelle (+5,2% à périmètre constant).

Pour preuve de ce dynamisme commercial, on pourra noter qu’une trentaine d’affaires a dépassé les 100 K€ de facturation et que les 10 affaires les plus importantes en 2002 ont généré près de 3.3 M€ de facturation dans des secteurs divers : principalement les services, les banques, les assurances, mais aussi les éditeurs de logiciels verticaux américains qui voient dans la technologie CAST un moyen immédiat de réduire leur coût de développement et de maintenance ou de piloter et contrôler efficacement leur sous-traitance.

On notera aussi l’intérêt nouveau et prometteur pour CAST de grands integrateurs comme CGE&Y, ATOS-Origin ou encore IBM Global Services qui ont acquis CAST afin d’améliorer leurs services de Tierce Maintenance Applicative. De manière générale, et malgré des budgets restreints, les départements informatiques continuent de miser sur des technologies si celles-ci fournissent, comme c’est le cas pour l’offre d’Application Mining de CAST, des retours sur investissements rapides et conséquents.

Dans des conditions de marché pourtant extrêmement difficiles pour le monde du logiciel, CAST démontre ainsi que ses produits logiciels continuent à être demandés et appréciés par de nombreux acteurs informatiques comme vecteurs de gains de productivité immédiats, affectant notamment les activités de maintenance applicative qui représentent une part significative des coûts informatiques récurrents. La croissance du chiffre d’affaires de CAST en 2002 est par ailleurs à examiner à la lumière de ses importants efforts de réduction de coûts et d’effectifs.

Charges d’exploitation

En matière de charges, le Groupe a continué ses efforts de restructuration durant toute l’année 2002 tant sur les ressources humaines que sur les charges courantes, avec pour résultat 5 M€ de charges en moins par rapport à 2001. Les effectifs globaux sont en particulier passés de 230 à fin décembre 2001 à 190 à fin décembre 2002. Il faut ainsi noter que les coûts de licenciements ou de départs 2002 (préavis, indemnités) par définition non récurrents, sont évalués à plus de 0.85 M€ sur l’année.

Les frais liés à l’émission de l’emprunt obligataire convertible en actions réservé aux fonds Viventures ont été comptabilisés en charges à répartir, et sont amortis sur 5 ans. L’impact sur les charges d’exploitation au 31 décembre 2002 est de 0.2 M€.

Les autres charges de fonctionnement courant (hors frais de personnel) marquent également un recul de 2.6 M€ par rapport à l’année précédente. C’est particulièrement sensible sur les frais de recrutements
(-0,7 M€) et les frais de déplacements (-1 M€).

Les charges d’exploitation sont donc globalement inférieures de 17% par rapport à 2001 pour un chiffre d’affaires en progression de 4%.

Résultat d’exploitation

En conséquence, le résultat d’exploitation s’améliore de 6 M€ par rapport à 2001, à –1.4M€. Cette amélioration n’était que de 1.6 M€ à fin juin 2002, montrant ainsi que l’impact des mesures prises fin 2001 et début 2002 a surtout commencé à se faire sentir à partir du 2ème semestre 2002. L’impact en année pleine se fera sentir en 2003.

Résultat Financier

A –0.5 M€, le résultat financier est en grande partie la résultante des principes de prudence comptable en matière d’écart de conversion sur les créances intra-groupe en devises (essentiellement en dollar US). Ainsi, 0.3 M€ de moins-values latentes ne générant aucune sortie de trésorerie, a été constaté au 31 décembre 2002.

Résultat Exceptionnel

La liquidation en août 2002 de la filiale Suédoise a entraîné la déconsolidation de cette dernière sur le second semestre. Le résultat exceptionnel de CAST qui s’établit à –0.9M€, consiste essentiellement en la provision sur les créances de cette filiale (-0.8M€). Ce montant n’est évidemment pas récurrent.

Perspectives

L’objectif 2003 est une croissance annuelle du chiffre d’affaires de 5% par rapport à 2002, à 25 M€, avec un retour à la rentabilité d’exploitation. L’activité Logiciels devrait progresser de 6% tandis que l’activité Conseil se stabiliserait au même niveau qu’en 2002. L’hypothèse budgétaire a été prise d’un dollar moyen sur l’année à 0.95 €. La prudence dans la gestion sera de rigueur en 2003 tant que le contexte économique et financier actuel reste difficile.

En 2003, le périmètre d’activité n’évoluera pas et CAST devrait tirer parti des investissements lourds et structurants, réalisés sur les années précédentes, pour l’implantation des filiales aujourd’hui opérationnelles dans les différentes géographies couvertes.

En matière de canaux de ventes, alors que jusqu’à ce jour, CAST réalisait 100 % de son chiffre d’affaires Logiciels au travers de sa force de vente directe, 10% du CA Logiciels budgété en 2003 doit venir de ventes OEM et 20% des ventes directement influencées par les grands intégrateurs – types de vente bénéficiant d’un coût de vente beaucoup plus bas que celui de la vente directe. Dans les années à venir, ces canaux de vente devraient générer une part toujours croissante de chiffre d’affaires, garantissant une amélioration régulière de la marge. Enfin, d’éventuels accords OEM avec de grands éditeurs de logiciel applicatif permettraient tant d’accélérer la croissance du chiffre d’affaires grâce à l’effet de levier, que d’assurer une généralisation rapide de l’utilisation des technologies d’Application Mining de CAST.

Vous pouvez obtenir des informations complémentaires en consultant le site Internet de CAST :
http://.www.castsoftware.com et http://www.castsoftware.com/corporate/investors

Code Euroclear : 7289

A propos de CAST…

CAST est le leader mondial des solutions logicielles d’Application Mining. Sept ans après la première commercialisation de ses produits, la société CAST est aujourd’hui l’un des tout premiers éditeurs de logiciel en France. CAST génère 3/4 de son chiffre d’affaires à l’étranger et 190 collaborateurs prennent part au succès de la société tant en Europe (France, GB, Allemagne, Benelux, Italie, Suisse, Espagne) qu’ aux Etats Unis (New York, Washington DC, Chicago et San Francisco).

Vos contacts :

Vos contacts

CAST
Tél. : 01 46 90 21 00

François RUCHON
Directeur Administratif et Financier
[email protected]

Vincent DELAROCHE
Président Directeur Général
[email protected]

ACTUS Finance & Communication
Tél. : 01 53 67 36 36

Nicole ROFFE
Relations Analystes/Investisseurs [email protected]

Emmanuel COUDURIER
Relations Presse
[email protected]

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES