EduBourseActualitésAlcatel - Résultats du premier trimestre 2003

Alcatel – Résultats du premier trimestre 2003

‘- Le chiffre d’affaires du 1er trimestre à 2 961 millions d’euros traduit l’effet de la saisonnalité et des taux de change
– Les pertes opérationnelles à 161 millions d’euros réduites de plus de moitié par rapport au premier trimestre 2002
– Trésorerie nette positive à 514 millions d’euros

Paris, le 29 avril 2003 – Le Conseil d’Administration d’Alcatel (Paris : CGEP.PA et NYSE : ALA) a examiné et arrêté les comptes du premier trimestre 2003. Le chiffre d’affaires du premier trimestre, à 2 961 millions d’euros, est en baisse de 31,1% par rapport au premier trimestre 2002 et de 34,3% par rapport au trimestre précédent. Les pertes opérationnelles s’établissent à 161 millions d’euros. Les pertes nettes pour le trimestre sont de 461 millions d’euros, soit un résultat dilué de -0,39 euro par action (-0,43 dollar par ADS).

Chiffres clés

En millions d’euros excepté pour le résultat par action 1er trimestre 2003 1er trimestre 2002 4ème trimestre 2002
Compte de résultat
Chiffre d’affaires net 2 961 4 296 4 508
Résultat d’exploitation -161 -343 20
Résultat net avant amortissement des écarts d’acquisition et intérêts minoritaires -313 -720 -947
Résultat net -461 -836 -1 119
Résultat par action en euro (dilué) -0,39 -0,72 -0,93
Résultat/ADS en dollar * -0,43 -0,79 -1,01
Nombre d’actions (en milliards) 1,18 1,15 1,18

* Le résultat par ADS a été calculé sur la base du cours d’achat euro/dollar de la Réserve Fédérale de New York du 31 mars 2003 à midi, soit 1,0900 dollar.

Serge Tchuruk, Président directeur général, résumant les observations du conseil d’administration, a commenté :

“Les ventes du premier trimestre, qui se caractérisent par un effet saisonnier important, voient s’ajouter l’impact significatif de l’évolution des taux de change. Ceci s’est traduit par un niveau de chiffre d’affaires se situant dans la fourchette basse des prévisions.

A l’inverse, nos pertes opérationnelles se sont réduites de plus de la moitié par rapport à la même période l’année dernière. Ceci est dû à la poursuite de l’amélioration de la marge brute, qui s’établit maintenant à 29,7%, à comparer à 25,2% au premier trimestre 2002 et à 27,3% au quatrième trimestre 2002, les coûts fixes diminuant de 30%. Les performances continuent d’être bonnes dans l’accès et dans les réseaux mobiles, compte tenu des circonstances de marché et de la saisonnalité. Le marché de l’optique poursuit sa contraction. Par ailleurs, notre performance dans les téléphones portables a souffert de l’absence temporaire d’écrans couleur.

La structure du bilan s’améliore à nouveau, nous avons ainsi de nouveau réduit le pourcentage du besoin en fonds de roulement par rapport aux ventes. Au cours du premier trimestre, notre programme de désinvestissement 2003 a contribué également à porter notre position nette de trésorerie à 514 millions d’euros. ”

S’agissant des perspectives, Serge Tchuruk a ajouté :

” Le marché des opérateurs de télécommunications continue à être peu actif et l’environnement économique et géopolitique pourrait dégrader de quelques points les 15% de baisse (en euros) que nous avions prévus antérieurement pour 2003. Le marché hors opérateurs devrait mieux résister, mais pour les mêmes raisons, pourrait être quelques points au-dessous de la stagnation anticipée. Dans l’ensemble, nous continuons de penser que le marché dans la seconde moitié de 2003 devrait être comparable à celui de l’an dernier, à taux de change constant, la première moitié de l’année absorbant la totalité du déclin d’une année sur l’autre.

Compte tenu des programmes de restructuration en cours, et du bon niveau de contrôle de nos opérations, nous sommes confiants dans notre capacité à atteindre l’équilibre du résultat opérationnel pour l’ensemble de l’année 2003. Avant la fin de l’année, nous devrions également atteindre l’équilibre au niveau du résultat net avant goodwill et hors éléments exceptionnels, avec une dette nette à la fin de l’année 2003 comparable à celle de fin 2002.

Par rapport au premier trimestre 2003, les ventes du deuxième trimestre devraient enregistrer une croissance à un chiffre, les pertes opérationnelles diminuant pour leur part substantiellement. ”

Faits marquants

Analyse par segment
En millions d’euros 1er trimestre 2003* 1er
trimestre 2002* 4ème trimestre 2002*
Chiffre d’affaires
Communications fixes 1 317 2 132 2 011
Communications mobiles 798 1 176 1 283
Communications privées 952 1 141 1 330
Autres et éliminations -106 -153 -116
Total 2 961 4 296 4 508
Résultat opérationnel
Communications fixes -105 -271 -188
Communications mobiles 15 -5 131
Communications privées -21 -10 105
Autres et éliminations -50 -57 -28
Total -161 -343 20

* Les premier et quatrième trimestres 2002 ont été revus pour refléter la nouvelle organisation mise en place au 1er janvier 2003. Les ventes et le résultat opérationnel 2001 et 2002 pro forma par trimestre sont annexés à ce communiqué.

Résultats du premier trimestre 2003

Les commentaires qui suivent sont basés sur des comparaisons de trimestre à trimestre. A cette période de l’année, il en résulte une distorsion partielle de l’analyse du fait de la saisonnalité des ventes, dans la mesure où on compare le premier trimestre, qui est le plus faible de l’année avec le quatrième trimestre, qui est le plus fort.

Communications fixes

Le chiffre d’affaires du premier trimestre est en baisse de 34,5% à 1 317 millions d’euros, par rapport à 2 011 millions d’euros au trimestre précédent. Les réseaux fixes ont enregistré une performance soutenue dans le DSL au niveau mondial, effacée par la faiblesse du marché des données. Les ventes de réseaux optiques ont diminué de manière significative, en particulier dans la transmission terrestre où la bonne performance dans les brasseurs répartiteurs traditionnels a été effacée par un marché WDM longue distance qui continue d’être déprimé, en particulier aux Etats-Unis. La baisse dans les réseaux voix est principalement dûe à l’effet saisonnier traditionnel.

Les pertes opérationnelles s’établissent à 105 millions d’euros à comparer à des pertes de 188 millions d’euros au trimestre précédent. Les réseaux optiques ont significativement réduit leurs pertes sous les effets conjugués de la restructuration et d’un niveau de dépréciation de stocks normalisé.

Communications mobiles

Le chiffre d’affaires du premier trimestre est en baisse de 37,8% à 798 millions d’euros par rapport à 1 283 millions d’euros au trimestre précédent. Les réseaux mobiles enregistrent une performance satisfaisante dans un contexte de début d’année généralement peu favorable. Les ventes de téléphones mobiles sont affectées par une indisponibilité temporaire d’écrans couleur, ainsi que par des pressions sur les prix du marché déjà mûr des modèles monochromes.

Le résultat opérationnel s’élève à 15 millions d’euros à comparer à 131 millions d’euros au 4ème trimestre 2002. La rentabilité des réseaux mobiles a été partiellement réduite par des résultats négatifs dans les téléphones mobiles.

Communications privées

Les ventes du premier trimestre sont en baisse de 28,4% à 952 millions d’euros à comparer à 1 330 millions d’euros au trimestre précédent. Cette baisse est principalement due à une diminution significative des ventes dans l’activité spatiale, qui résulte d’un décalage dans le temps de livraisons de satellites intervenant dans un contexte de marché peu actif. Les activités d’entreprise subissent un environnement de marché déprimé, les grandes entreprises continuant à retarder leurs décisions d’investissement. Les performances des systèmes voix et de Genesys sont satisfaisantes.

Les pertes opérationnelles s’établissent à 21 millions d’euros à comparer à un résultat opérationnel élevé de 105 millions d’euros au 4ème trimestre 2002.

Note : Le 17 avril 2003, les assemblées générales ordinaire et extraordinaire ont voté la transformation des actions Alcatel O en actions ordinaires, avec effet immédiat. En conséquence, les résultats financiers combinés d’Alcatel Optronics ne seront désormais plus publiés.

Résultats du premier trimestre 2003 (non audités)

Compte de résultat

> Chiffre d’affaires net : 2 961 millions d’euros à comparer à des ventes de 4 296 millions d’euros au 1er trimestre 2002 (en baisse de 31,1%) et à des ventes de 4 508 millions d’euros au trimestre précédent (en baisse de 34,3%).

> Répartition géographique des ventes :
Europe de l’ouest: 43%
Reste de l’Europe: 7%
USA : 15%
Asie : 17%
Reste du Monde : 18%

> Marge brute : 29,7% (27,3% au 4ème trimestre 2002).

> Charges administratives et commerciales : -607 millions d’euros (20,5% des ventes).

> Frais de recherche et développement (R&D) : -433 millions d’euros (14,6% des ventes).

> Résultat opérationnel : -161 millions d’euros incluant des dépréciations de stocks de -16 millions d’euros à comparer à des dépréciations de -152 millions d’euros au 4ème trimestre 2002.

> Résultats avant impôt et amortissement des écarts d’acquisition : -278 millions d’euros incluant :
Intérêts payés sur les obligations remboursables en actions : -12 millions d’euros
Résultat financier : -30 millions d’euros
Coûts de restructuration : -277 millions d’euros
Autres produits/(charges) nets : 202 millions d’euros.

> Perte nette avant amortissement des écarts d’acquisition et intérêts minoritaires:
313 millions d’euros

> Perte nette : -461 millions d’euros (dont une charge d’impôt associée de -32 millions d’euros, un résultat des sociétés mises en équivalence et des activités cédées ou en cours de cession de -3 millions d’euros et une dotation aux amortissements des écarts d’acquisition de -153 millions d’euros, des intérêts minoritaires de 5 millions d’euros).

> Résultat dilué par action A : -0,39 euro (-0,43 dollar par ADS) sur la base d’une moyenne de 1,18 milliard d’actions A.

Bilan

> Besoin en fonds de roulement opérationnel : 1 260 millions d’euros, soit une décroissance par rapport au trimestre précédent de 288 millions d’euros :
> Disponibilités : 6 206 millions d’euros à comparer à 6 109 millions d’euros à la fin du 4ème trimestre 2002

> Trésorerie nette : 514 millions d’euros

> Ratio d’endettement : -11%

> Flux de trésorerie opérationnel : -94 millions d’euros

A propos d’Alcatel
Alcatel fournit des solutions de communication de bout en bout, permettant aux opérateurs, aux fournisseurs de services et aux entreprises d’offrir des contenus, à tout type de clients, partout dans le monde. Sa position de leader reconnue dans le domaine des réseaux de télécommunications ainsi que son expertise dans le domaine des applications et des services de réseaux lui permet d’aider ses clients à optimiser leur offre de services et leurs sources de revenus. Avec un chiffre d’affaires de 16,5 milliards d’euros en 2002, Alcatel est présent dans plus de 130 pays.

Prochains événements/ annonces

Résultats du 2ème trimestre 2003 29 juillet 2003
Résultats du 3ème trimestre 2003 30 octobre 2003

Annexe

Chiffre d’affaires et résultat opérationnel 2002 et 2001 pro forma reflétant la nouvelle organisation mise en place au 1er janvier 2003.

2002

1) Chiffre d’affaires En millions d’euros Q1 Q2 Q3 Q4 Année
2002
Communications fixes 2 132 2 096 1 583 2 011 7 822
Communications mobiles 1 176 1 110 973 1 283 4 542
Communications privées 1 141 1 151 1 042 1 330 4 664
Autres et éliminations -153 -122 -90 -116 -481
TOTAL 4 296 4 235 3 508 4 508 16 547

2) Résultat opérationnel En millions d’euros Q1 Q2 Q3 Q4 Année
2002
Communications fixes -271 -204 -293 -188 -956
Communications mobiles -5 28 50 131 204
Communications privées -10 36 35 105 166
Autres et éliminations -57 -37 -19 -28 -141
TOTAL -343 -177 -227 20 -727

2001
1) Chiffre d’affaires En millions d’euros Q1 Q2 Q3 Q4 Année
2001
Communications fixes 3 585 3 936 3 209 3 298 14 028
Communications mobiles 1 160 1 148 1 069 1 494 4 871
Communications privées 1 487 1 578 1 360 1 781 6 206
Autres et éliminations -441 -299 -297 -223 -1 260
TOTAL 5 791 6 363 5 341 6 350 23 845

2) Résultat opérationnel En millions d’euros Q1 Q2 Q3 Q4 Année
2001
Communications fixes 175 175 -89 -404 -143
Communications mobiles -84 -103 -100 -67 -354
Communications privées 14 84 15 43 156
Autres et éliminations 14 21 -29 7 13
TOTAL 119 177 -203 -421 -328

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES