EduBourseActualitésOrange : nouvelle amélioration des tendances du revenu moyen (trimestre clos le...

Orange : nouvelle amélioration des tendances du revenu moyen (trimestre clos le 31 mars 2003)

Orange annonce aujourd’hui le nombre de clients et le chiffre d’affaires du groupe pour le premier trimestre : la solidité de la croissance du chiffre d’affaires se maintient, tandis que se confirment les tendances positives constatées au niveau du revenu moyen voix et non-voix.

· Chiffre d’affaires (1)(2) : le chiffre d’affaires total s’élève à 4,26 milliards d’euros, ce qui représente une progression sous-jacente de 9,4% par rapport au chiffre d’affaires pro forma du premier trimestre 2002 à 3,89 milliards d’euros (sur une base pro forma (2)(b) c’est-à-dire en incluant MobiNil et à taux de change constant). A taux de change réel, l’augmentation était de 4,8% par rapport au chiffre d’affaires pro forma (2)(a) du T1 2002 (incluant MobiNil).

– Le chiffre d’affaires réseau du groupe a augmenté de 10,6% sur le chiffre pro forma (2)(b) du T1 2002, (là encore, en incluant MobiNil et à taux de change constant) pour atteindre 3,92 milliards d’euros. A taux de change réel, l’augmentation du chiffre d’affaires réseau était de 5,9% par rapport au chiffre pro forma (2)(a) du T1 2002 (incluant MobiNil).

– Le chiffre d’affaires réseau segment du Reste du Monde a augmenté de 24% par rapport au T1 2002 (pro forma incluant MobiNil et à taux de change constant), pour atteindre 905 millions d’euros. Le chiffre d’affaires total du segment Reste du Monde a dépassé 1 milliard d’euros sur le trimestre.

– Au niveau du groupe, le chiffre d’affaires réseau représente 92% du chiffre d’affaires total.

– La contribution des services non voix a augmenté de 29% par rapport au T1 2002, pour atteindre 495 millions d’euros sur le trimestre, soit 12,6% du chiffre d’affaires réseau du groupe (10,4% au T1 2002).

· Revenus moyens annuels (4) : les tendances encourageantes observées auparavant au niveau de l’ARPU se sont poursuivies, avec une croissance du chiffre d’affaires à la fois voix et non voix.

France : le rythme de diminution de l’ARPU en France a continué de ralentir, avec un revenu moyen annuel au T1 2003 de 375 euros, en baisse de 3,4% par rapport au T1 2002.
– L’ARPU contrat en France est de 552 euros (contre 580 euros au T1 2002) et l’ARPU prépayé est de 162 euros (contre 172 euros).
– L’ARPU des services non voix a augmenté de 21% pour atteindre 35 euros au cours de la période de douze mois prenant fin en mars 2003, représentant 9,3% du chiffre d’affaires réseau. Pour le T1 2003 seul, le chiffre d’affaires généré par les services non voix d’Orange France représente 11,3% du chiffre d’affaires réseau.
– L’ARPU des services voix est de 340 euros au cours de la période de douze mois prenant fin en mars 2003, soit une baisse de 5,3% par rapport au T1 2002. Cette évolution s’explique notamment par la baisse des tarifs d’appels entrants imposée par le régulateur, alors que l’usage moyen annuel(8) a augmenté de 5,8% (à 146 minutes par mois).

Royaume-Uni (7) : le revenu moyen annuel par utilisateur a augmenté plus rapidement que jamais (+ 7,3%) pour atteindre £263 contre £245 au T1 2002.
– L’ARPU contrat a augmenté de 3,9% par rapport au T1 2002, pour atteindre £563, alors que l’ARPU prépayé a augmenté de 3,3% pour atteindre £125. L’amélioration de la qualité de la base client est à l’origine du reste de la croissance de l’ARPU, la proportion des clients sous contrat augmentant en effet à 32%.
– La croissance annuelle de £18 de l’ARPU depuis le T1 2002, provient à 50% des services voix et à 50% des services non voix.
– Pour les douze mois prenant fin en mars 2003, le revenu moyen par utilisateur des services non voix a augmenté de 30%, pour atteindre £39, et représente 14,9% du chiffre d’affaires réseau au Royaume-Uni. Pour le T1 2003 seul, les revenus non-voix représente 15,8% du chiffre d’affaires réseau au Royaume-Uni.
– Pour la période de douze mois prenant fin en mars 2003, le revenu moyen par utilisateur des services voix était de £224, soit une augmentation de 4,2% par rapport au T1 2002 (trimestre où l’ARPU voix a atteint son point d’inflexion). Ces résultats nous confortent dans notre objectif d’atteindre une hausse de 5% de l’ARPU voix au Royaume-Uni d’ici 2005.
– L’augmentation du revenu moyen voix reflète une augmentation de l’usage moyen global (de 137 minutes par mois au T1 2002 à 142 minutes au T1 2003) ainsi qu’une amélioration de la qualité moyenne du trafic acheminé.

Reste du Monde : le chiffre d’affaires total du segment Reste du Monde a dépassé 1 milliard d’euros sur le trimestre, soit une augmentation de 21% sur le résultat pro forma du T1 2002 (incluant MobiNil et à taux de change constant). A taux de change réel, l’augmentation par rapport au chiffre d’affaires pro forma du T1 2002 (incluant MobiNil) est de 13,6%.
La croissance du chiffre d’affaires réseau est plus forte encore, à 24% (pro forma incluant MobiNil et à taux de change constant). Il a atteint 905 millions d’euros, grâce à la bonne performance générale de toutes les opérations.
– En Belgique, le chiffre d’affaires réseau de Mobistar a augmenté de 16% pour atteindre 234 millions d’euros sur le trimestre.
– Le chiffre d’affaires réseau d’Orange Suisse a augmenté de 26% pour atteindre 177 millions d’euros sur le trimestre.
– Orange Pays-Bas, qui a récemment adopté la marque Orange, a vu son chiffre d’affaires réseau augmenter de 21%. Celui-ci a atteint 99 millions d’euros sur le trimestre.
– En devise locale, MobiNil a considérablement augmenté son chiffre d’affaires réseau en Egypte. La croissance pro forma sous-jacente (à taux de change constant) est de 29% plus élevée qu’au même trimestre l’année dernière. Toutefois, étant donné l’impact du taux de change, le chiffre d’affaires réseau a baissé de 9% en euros, à raison d’un total de 88 millions d’euros.

· Clients (1)(2) : La base de clients sous contrôle du groupe a augmenté de 7% par rapport au chiffre pro forma du T1 2002 (incluant MobiNil), pour atteindre 44,9 millions :
– Les acquisitions nettes étaient de 557 000 au T1 2003, provenant principalement des activités du segment Reste du Monde. Parmi ces nouveaux clients, 333 000 étaient des clients sous contrat.
– En France et au Royaume-Uni, les bases clients ont augmenté de 5% chacune par rapport au T1 2002, pour atteindre 19,2 et 13,3 millions respectivement, avec notamment une nette amélioration de la qualité et de la valeur de la base client.
– Sur une base pro forma en incluant MobiNil, les clients du Reste du Monde ont augmenté de 13% sur l’année, pour atteindre 12,4 millions. Parmi ces nouveaux clients, 30% étaient des clients sous contrat.

Sol Trujillo, Président-Directeur Général, a déclaré :
“Voici de bons résultats qui illustrent clairement l’attention que porte Orange à la qualité de sa croissance. Les tendances positives observées au niveau de l’usage moyen ainsi que du revenu moyen voix et non-voix accroissent la valeur de la base de clientèle et mettent en évidence le fort potentiel de croissance qui s’offre à nous. Aujourd’hui, afin d’accélérer le processus, nous avons l’intention d’augmenter nos investissements en matière d’acquisition sélective de nos clients, de programmes de fidélisation et d’usage. Cela devrait avoir un impact dès le second semestre cette année, en ligne avec la stratégie d’Orange, que nous avons devrions présenter en juin prochain.”

Croissance des clients et du chiffre d’affaires pour le trimestre clos le 31 mars 2003

Clients (1)(2)

Le groupe Orange a augmenté sa base totale de clients sous contrôle de 557 000 au cours du T1 2003, pour atteindre 44,9 millions, 7,1% au dessus des 41,9 millions de clients au T1 2002 (sur une base pro forma).

Orange France (3) a ajouté 15 000 nouveaux clients nets au cours du T1 2003, ce qui porte la base de clientèle totale du groupe en France à 19,2 millions. Parmi ces clients, 18,7 millions (soit 97,4%) sont considérés comme actifs d’après la définition de l’”Autorité de Régulation des Télécommunications” (“ART”). Parmi les nouveaux clients acquis au cours du trimestre, 119 000 étaient des clients contrat, alors que le nombre total de clients prépayés, du fait d’une hausse des taux d’inactivité, a diminué de 104 000 clients.

La base de clientèle d’Orange France au 31 mars 2003 comportait ainsi 10,8 millions de clients contrat, soit 56% du nombre de clients total, et 8.4 millions de clients prépayés.

Orange UK a ajouté 1 000 nouveaux clients nets au cours du T1 2003, ce qui porte sa base de clientèle active à 13,3 millions, en hausse de 5,1% par rapport au T1 2002. A l’instar d’Orange France, le groupe s’est concentré sur la qualité du mix clients : 54 000 des nouveaux clients acquis au cours du trimestre étaient des clients contrats, tandis que la base de clientèle prépayée diminuait de 53 000 clients.

La base de clientèle sous contrat était ainsi fin mars 2003 de 4,3 millions, alors que le nombre de clients prépayés était de 9 millions.

Les opérations d’Orange dans le Reste du Monde reflètent une forte croissance sous-jacente du nombre de nouveaux clients, neutralisée néanmoins dans certains cas par une augmentation du niveau d’inactivité des clients prépayés. Les opérations combinées du Reste du Monde ont ajouté un total de 541 000 nouveaux clients nets au cours du T1 2003, soit une augmentation de 14,4% par rapport au T1 2002 (sur une base pro forma incluant MobiNil). Cela porte la base de clientèle du Reste du Monde à 12,4 millions (contre 11 millions au T1 2002 sur une base pro forma incluant MobiNil).

Chiffre d’affaires (1)(2)

Le chiffre d’affaires réseau du groupe a augmenté de 10,6% par rapport au chiffre d’affaires pro forma du T1 2002 (incluant MobNil et à taux de change constant), pour atteindre 3,92 milliards d’euros sur le trimestre.

Le chiffre d’affaires réseau d’Orange France a augmenté de 4,1% pour atteindre 1,7 milliard d’euros au T1 2003 ; le chiffre d’affaires réseau d’Orange UK a augmenté de 11,3% pour atteindre 1,3 milliard d’euros; enfin le chiffre d’affaires réseau du Reste du Monde s’élevait à 0,9 milliard d’euros, une hausse de 23,6% par rapport au chiffre pro forma du T1 2002 (incluant MobNil et à taux de change constant).

Ventes d’équipement et autres recettes comprises, le chiffre d’affaires total du groupe s’élevait à 4,26 milliards d’euros sur le trimestre, une hausse de 9,4% par rapport au chiffre d’affaires pro forma du T1 2002 (incluant MobiNil et à taux de change constant). A taux de change réel, la croissance par rapport au T1 2002 (pro forma en incluant MobiNil) était de 4,8%.

Chiffre d’affaires non voix

L’usage de services non voix a continué de croître, représentant 495 millions d’euros de chiffre d’affaires au T1 2003, soit 12,6% du chiffre d’affaires réseau du groupe. Au Royaume-Uni, 15,8% du chiffre d’affaires réseau provenait des services non voix (contre 13,6% au T1 2002). En France, les services non voix sont passés de 9,4% du chiffre d’affaires réseau au T1 2002 à 11,3% T1 2003. La Belgique, la Suisse, le Danemark, les Pays-Bas et la Slovaquie ont dépassé les 10% et continuent de croître significativement.

Remarques

(1) Bases de préparation :
Effectif depuis le 1 juillet 2002, 71,25% des données financières et opérationnelles de MobiNil sont consolidées proportionnellement avec celles du Reste du Monde et du Groupe Orange.
(2) Information pro forma :
(a) Prise en compte de MobiNil pour les données financières et opérationnelles du T1 2002
Afin de permettre une comparaison pertinente de nos résultats avec ceux du T1 2002, toute référence ou comparaison avec les données du compte de résultats et certaines données opérationnelles (clients et ARPU annuel glissant) concernant le trimestre clos le 31 mars 2002 proviennent des informations pro forma calculées comme si MobiNil avait fait partie du groupe pour la période allant du 1 janvier 2002 au 31 mars 2002.
(b) Retraitement des données financières du T1 2002 en fonction du taux de change du T1 2003 (en plus de l’inclusion de MobiNil pour le trimestre clos le 31 mars 2002, voir note 2(a) ci-dessus)
Afin d’isoler l’impact des fluctuations de taux de change, le compte de résultats pour le trimestre clos le 31 mars 2002 a été recalculé à taux de change constant (soit en appliquant le même taux de change que pour le T1 2003).
(3) Orange France inclut la France métropolitaine, Orange Caraïbe et Orange Réunion.
(4) Le revenu annuel moyen par client (“ARPU”) est calculé en divisant le chiffre d’affaires réseau (comprenant le trafic sortant, le trafic entrant, les frais d’accès au réseau, le roaming visiteurs et les services à valeur ajoutée) pour les 12 mois précédents par la moyenne pondérée du nombre de clients pendant la même période. La moyenne pondérée du nombre de clients pendant une période est la moyenne des moyennes mensuelles du nombre de clients pour la période. La moyenne mensuelle est la moyenne arithmétique du nombre de clients en début et en fin de mois divisée par deux. L’ARPU est exprimé comme un chiffre d’affaires annuel par client. Orange France (métropolitaine) ne perçoit actuellement pas de revenus des autres opérateurs mobiles français pour les appels passés à partir de leurs réseaux et qui aboutissent sur le réseau (métropolitain) d’Orange France, comme cela est le cas dans d’autres marchés, notamment au Royaume-Uni. Par conséquent, les ARPU en France et au Royaume-Uni ne sont pas directement comparables.
(5) Comprend tous les clients de toutes les filiales majoritaires ayant des activités de télécommunications mobiles, en dehors de la France et du Royaume-Uni, à l’exclusion des clients des entités dans lesquelles le groupe ne détient que des intérêts minoritaires, telles que Wind ou TA Orange, ni les clients des filiales de fourniture de services telles que le précédant fournisseur de services britannique du groupe.
(6) Le chiffre d’affaires réseau comprend le trafic sortant, le trafic entrant, les frais d’accès au réseau, le roaming visiteurs et les services à valeur ajoutée.
(7) Avant le 1er octobre 2002, les revenus des appels entrants dus à des clients ayant quitté Orange UK pour l’un des autres réseaux au Royaume-Uni, tout en conservant leurs numéros Orange (portabilité du numéro de mobile ou “MNP”), ont été inclus dans le calcul de l’ARPU global et de l’ARPU des clients contrat d’Orange UK. A partir du 1er octobre 2002, ces revenus ont été exclus du chiffre d’affaires réseau d’Orange UK et par conséquent, de l’ARPU global et de l’ARPU des clients contrat.
(8) La consommation mensuelle moyenne par client (“AUPU”) est calculée en divisant la consommation totale en minutes sur les 12 derniers mois (appels sortants, appels entrants et roaming) par la moyenne pondérée du nombre de clients sur la même période. L’AUPU est exprimé, en minutes, en consommation mensuelle par client.
(9) Le nombre de clients de Mobistar publié par Orange diffère de celui rapporté par Mobistar pour les raisons suivantes :
A la fin du T1 2002, le nombre de clients publiés par Mobistar comprenait un certain nombre de clients prépayés inactifs et de clients contrat suspendus pour retard de paiement. La base de clientèle de Mobistar au T1 2003 exclut les clients prépayés inactifs et les clients contrat suspendus. A périmètre comparable, en excluant les clients prépayés inactifs et les clients contrat suspendus, la clientèle de Mobistar au T1 2002 aurait compté 2 149 000 clients.
(10) Base de clientèle totale.
(11) Base de clientèle active.
(12) Orange Danemark a publié le nombre de ses clientsen en ne comptant que les clients actifs pour la première fois fin 2002. Sur une base comparable au T1 2002, c’est-à-dire en incluant les clients inactifs, l’ARPU du T1 2003 aurait été de €309. La base de clientèle d’Orange Danemark a baissé de 14% entre T1 2002 et T1 2003, en raison du passage à ce nouveau mode de comptage des clients. La croissance sous-jacente est estimée à 0%.
(13) Orange Suisse a commencé à publier le nombre de ses clients en ne comptant que les clients actifs pour la première fois fin 2002. Sur une base comparable au T1 2002, c’est-à-dire en incluant les clients inactifs, l’ARPU du T1 2003 aurait été de €643. La base de clientèle d’Orange Suisse a augmenté de 3% entre T1 2002 et T1 2003, en raison du passage à ce nouveau mode de comptage des clients, alors que la croissance sous-jacente est estimée à 21%.

France Télécom
Bruno Janet
+ 33 (0) 1 44 44 88 71
Directeur de l’Information et des Medias Groupe

Nilou Ducastel
+ 33 (0) 1 44 44 93 93
Chef du Service de Presse France Télécom
Sébastien Goales

Orange SA
David Smyth
Directeur Services Stratégiques et Relations Investisseurs
+ 44 (0) 20 7984 1691

Katie Evans
Responsable Relations Investisseurs
+44 (0) 20 7984 1710

Amélie Condroyer
Responsable Relations Investisseurs
+44 (0) 20 7984 1710

Service de Presse Orange
Niamh Byrne
Chef du service de presse Orange
+ 44 (0) 7977 002 811

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES