EduBourseActualitésAir Liquide - Chiffre d'affaires consolidé au 30 juin 2003

Air Liquide – Chiffre d’affaires consolidé au 30 juin 2003

Le chiffre d’affaires consolidé du 1er semestre 2003 s’élève à 4 202 millions d’euros, en croissance de +6,8%. Hors effets de consolidation de Japan Air Gases et de la hausse du gaz naturel, et à taux de change comparables, le Groupe affiche une croissance globale de +5,5% sur les six premiers mois de l’année incluant une part organique de +4,4% et une part de +1,1%, liée aux acquisitions. Le 2ème trimestre est marqué par une bonne tenue de l’activité par rapport au 1er trimestre.

Sur le semestre, toutes nos activités enregistrent une progression, qui est plus marquée en Asie-Pacifique, avec une bonne évolution en France et en Europe et une stabilisation aux Etats-Unis.

Commentant la publication du chiffre d’affaires du 1er semestre 2003, Benoît Potier,Président du Directoire d’Air Liquide, a déclaré :

« Ces performances, obtenues dans un environnement économique toujours peu favorable, sont bonnes. L’évolution positive, que nous avons connue en fin d’année 2002, s’est poursuivie au cours du 1er semestre 2003, sans toutefois marquer d’accélération. Au cours du 2ème semestre, sur la base de ces tendances de marché, nous devrions être en mesure d’enregistrer également un bon niveau d’activité.

Au-delà, nos perspectives de croissance à moyen terme s’appuient sur le développement des marchés de l’environnement, de la santé et des nouvelles technologies. Par ailleurs, les contrats déjà signés et les projets en cours se concrétiseront fin 2004 et en 2005 par une série de démarrages significatifs de nouvelles installations.

Autant d’éléments qui confirment les atouts dont dispose le groupe Air Liquide pour assurer la progression régulière et soutenue de ses activités.»

Au-delà de la comparaison des chiffres publiés, les informations financières sont fournies à données comparables, hors change, gaz naturel et périmètre. Les gaz industriels et médicaux ne s’exportant pas, l’impact des variations monétaires sur les niveaux d’activité et de résultat est limité à la conversion des états financiers de nos filiales étrangères en euros. Par ailleurs, les variations de coût du gaz naturel sont répercutées à nos clients à travers des clauses d’indexation.
1er semestre 2003 :

en millions d’euros S1 2002 S1 2003 Variation publiée à données comparables
Grande Industrie 908,1 1 029,6 +13,4%
+3,6%

Electronique 356,0 406,5 +14,2% +11,7%
Clients Industriels 1 600,4 1 659,1 +3,7% +1,8%
Santé 585,6 589,0 +0,6% +3,6%
Total Gaz et Services 3 450,1 3 684,2 +6,8% +3,6%
Activités associées 485,6 517,8 +6,6% +10,3%
TOTAL 3 935,7 4 202,0 +6,8% +4,4%

dont le 2e trimestre 2003 :

en millions d’euros T2 2002 T2 2003 Variation publiée à données comparables
Grande Industrie 458,3 489,7 +6,8%
+0,4%

Electronique 184,5 203,3 +10,2% +7,8%
Clients Industriels 806,3 829,3 +2,9% +2,4%
Santé 296,7 298,7 +0,6% +3,4%
Total Gaz et Services 1 745,8 1 821,0 +4,3% +2,6%
Activités associées 250,6 270,4 +7,9% +13,6%
TOTAL 1 996,4 2 091,4 +4,8% +4,0%

Au 30 juin 2003, le chiffre d’affaires consolidé tient compte des éléments suivants :

2003/2002
Variation faciale dont effet
change dont effet gaz naturel dont effet périmètre Variation hors change, périmètre et gaz naturel
1er semestre +6,8% -7,8% +4,5% +5,7% +4,4%
dont 2e trim. +4,8% -7,7% +3,2% +5,3% +4,0%

· L’effet de change (-7,8%), lié à la conversion des états financiers de nos filiales étrangères en euros, est de 308,3 millions d’euros. Il est principalement le résultat de l’appréciation de l’euro qui est resté fort tout au long du semestre par rapport au dollar américain. Les autres effets, beaucoup plus faibles, sont dus à l’appréciation de l’euro par rapport au yen et au dollar canadien. L’effet de change au 2ème trimestre est comparable à celui enregistré au 1er trimestre.

· L’effet gaz naturel de +4,5% est lié à la hausse des cours du gaz naturel et représente 175,0 millions d’euros hors change. Cet impact, qui s’est légèrement atténué au 2ème trimestre, s’est principalement matérialisé en Amérique du Nord.

· L’effet périmètre est positif de +5,7% soit 225,1 millions d’euros. Il est principalement lié à la consolidation par intégration globale de Japan Air Gases (+4,6%) dès le 1er janvier 2003. Les acquisitions des actifs de Messer en Egypte, au Canada, à Trinidad et Tobago et d’Intega en Allemagne complètent pour l’essentiel cet effet (+1,1%). L’effet périmètre au 2ème trimestre est proche de celui enregistré au 1er trimestre.

1- GAZ ET SERVICES

Sur le 1er semestre, le chiffre d’affaires Gaz et Services est en hausse de +6,8% et à données comparables de +3,6%.

=> Par activité

S1 2003 / S1 2002 Variation à données comparables
Grande Industrie +3,6%
Electronique +11,7%
Clients Industriels +1,8%
Santé +3,6%
TOTAL Gaz et Services +3,6%

· Grande Industrie
Cette activité bénéficie des besoins croissants de ses clients en gaz de synthèse (plastiques à haute valeur ajoutée), en hydrogène (production des carburants propres) et des bonnes performances dans le marché des métaux et de la chimie en Europe et en Asie.
Les volumes des ventes de gaz de l’air se sont maintenus au bon niveau atteint en 2002 en Europe et en Asie, compensant ainsi une baisse des consommations de la chimie aux Etats-Unis due principalement à une persistance du prix élevé du gaz naturel. Les volumes d’hydrogène confirment leur forte croissance particulièrement en Europe et en Asie. Les ventes d’énergie sont stables, compte tenu de l’arrêt partiel (jusqu’en mai) pour travaux d’amélioration de notre plus importante usine de cogénération au Texas.

· Electronique
La croissance de la production amorcée fin 2002 s’est confirmée au cours du 1er semestre compte tenu de la demande de nouveaux produits (écrans plats pour les téléviseurs et pour les nouveaux téléphones mobiles…). Elle se traduit par une consommation plus forte de nos gaz et services. L’ensemble des ventes de gaz et services enregistre une poursuite de la progression, tant pour les gaz vecteurs (azote ultra-pur) que pour les gaz spéciaux et les services. Les ventes d’équipements se situent au niveau élevé atteint fin 2002, reflétant les besoins en équipements des nouveaux sites de production en France et en Asie (Japon et Chine).

· Clients Industriels
Nos ventes, qui couvrent une dizaine de secteurs industriels principaux, progressent plus vite que l’environnement économique, grâce à notre relation de proximité et à la qualité de nos applications sur des secteurs porteurs : traçabilité et qualité de la chaîne alimentaire, analyses en laboratoires pour les marchés de la pharmacie et de l’environnement. Les volumes de gaz liquides sont en hausse, en particulier pour l’argon et l’hydrogène. Les gaz conditionnés enregistrent une légère baisse en volume, compensée par un environnement de prix favorable. Les ventes d’unités «on-site» sont stables avec une bonne progression au Japon et une baisse aux Etats-Unis. Les services enregistrent une forte progression sur le semestre. Globalement l’Europe (hors France) et l’Asie (notamment la Chine) enregistrent les meilleures performances.

· Santé
Le marché des gaz et services pour les hôpitaux poursuit sa croissance grâce, notamment, à la bonne progression des gaz thérapeutiques en France et au développement des services en Europe. Dans les soins à domicile, la croissance provient essentiellement de France et d’Italie. Deux pays enregistrent toutefois des situations particulières : l’Espagne avec une baisse du chiffre d’affaires liée à une forte compétition ; les Etats-Unis avec un repositionnement de nos activités de soins à domicile. Les produits et services d’hygiène poursuivent leur développement avec de nouvelles solutions de stérilisation et de désinfection qui répondent à une forte attente du marché et aux besoins de la lutte contre les maladies nosocomiales.

Les Services hors énergie, au 30 juin 2003, progressent de +6,2% à données comparables. Le poids des services dans le chiffre d’affaires Gaz et Services s’établit à 18,7% contre 18,2% au 31 décembre 2002.

=> Par zone géographique

S1 2003 / S1 2002 Variation à données comparables
France +5,6%
Europe (hors France) +4,1%
Amériques +0,2%
Asie-Pacifique +8,1%
TOTAL Gaz et Services +3,6%

· France
Toutes les activités sont en hausse et ont bien résisté dans un contexte de baisse de la production industrielle. La Grande Industrie et la Santé enregistrent une bonne croissance, les Clients Industriels une activité stable et l’Electronique une hausse des facturations, notamment liée au projet 300 mm de Crolles 2. Le développement de nouveaux services (métrologie, analyses) se poursuit favorablement avec des acquisitions récentes.

· Europe (hors France)
Le chiffre d’affaires est tiré par une performance à deux chiffres de la Grande Industrie liée à un bon niveau de la demande, à la montée en puissance de nouveaux contrats et enfin à la forte croissance des ventes d’hydrogène. Les Clients Industriels continuent à se développer dans un contexte qui reste toutefois morose. La Santé (hors Espagne) enregistre une progression dans les soins à domicile et particulièrement dans certains pays comme l’Italie. L’Allemagne résiste bien dans une conjoncture difficile.

· Amériques
Aux Etats-Unis, après un bon début d’année, la Grande Industrie a connu une baisse d’activité en raison de la persistance du niveau élevé des prix de l’énergie, qui s’est traduit notamment par un plus grand nombre d’arrêts pour entretien de certains de nos clients. Les Clients Industriels ont connu également les effets du ralentissement de l’économie. En Electronique, nous avons enregistré des succès dans un environnement favorable. Dans la Santé, nos efforts ont été concentrés sur un repositionnement des soins à domicile vers les segments plus attractifs et une gestion sélective des comptes-clients. Au Canada, dans un contexte économique plus favorable, nous avons enregistré une bonne progression, aussi bien dans la Grande Industrie que dans la Santé. L’Amérique Latine affiche une amélioration, notamment en Argentine.

· Asie-Pacifique
L’activité des six premiers mois fait apparaître une croissance qui a été un peu moins forte au deuxième trimestre, compte tenu des conséquences du SARS. L’Asie progresse bien avec une forte performance de la Grande Industrie dans les bassins en croissance (en Corée et en Thaïlande), une bonne progression des Clients Industriels dans tous les pays et particulièrement en Chine. L’Electronique est en forte progression au Japon et en Chine. La Santé est stable.

· JAG (Japan Air Gases)
Consolidée depuis le 1er janvier 2003, JAG, détenue à 55% par Air Liquide et à 45% par BOC, enregistre un chiffre d’affaires de 443 millions d’euros. En données pro-forma, JAG progresse de +2,4% grâce notamment à l’Electronique. L’impact de cette consolidation représente 183 millions d’euros, soit 4,4% du chiffre d’affaires consolidé du 1er semestre 2003.

2 – ACTIVITES ASSOCIEES

S1 2003 / S1 2002 Variation à données comparables
AL Welding -6,2%
Ingénierie et Construction +77,5%
Autres activités +4,6%
TOTAL Gaz et Services +10,3%

· Le groupe AL Welding connaît sur le 1er semestre une baisse en raison d’une faible demande en matière d’équipements.

· Le niveau des ventes d’Ingénierie et Construction à des tiers est en forte hausse. Cette très bonne performance est liée à des facturations en Asie.

· Les autres activités (chimie et plongée) sont en croissance, avec notamment une amélioration des ventes de la plongée aux Etats-Unis.

annexe

****************************

Nous vous donnons rendez-vous le 8 septembre prochain pour la publication de nos résultats du 1er semestre 2003.

************************

Leader mondial avec une présence dans 65 pays, Air Liquide fournit des gaz industriels et médicaux et des services associés. Grâce à des solutions innovantes s’appuyant sur des technologies sans cesse renouvelées, Air Liquide contribue à la fabrication de nombreux produits de la vie quotidienne et à la préservation de la vie.Créée en 1902, Air Liquide, qui compte 30 800 collaborateurs, développe avec ses actionnaires des relations de confiance et de transparence, dans le respect des principes de gouvernement d’entreprise. Depuis la publication des premiers comptes consolidés en 1971, le Groupe a maintenu une croissance régulière de ses résultats. En 2002, son chiffre d’affaires s’est élevé à 7 900 millions d’euros dont plus de 80% hors de France. Air Liquide est cotée à la Bourse de Paris et membre des indices Cac 40 et Eurostoxx 50 (code Euroclear 12 007).

Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter :
Relations Investisseurs Direction de la Communication
Matthieu Baumgartner : +33 (0)1 40 62 55 19 Dominique Maire : +33 (0)1 40 62 53 56
Caroline Morand : +33 (0)1 40 62 55 41 Joëlle Ambon : +33(0)1 40 62 51 31

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES