EduBourseActualitésGroupe SCOR premier semestre 2003 - Primes brutes émises : EUR 2...

Groupe SCOR premier semestre 2003 – Primes brutes émises : EUR 2 069 millions – Résultat net part du Groupe : EUR 42 millions

Les primes brutes émises au premier semestre 2003 s’élèvent à EUR 2 069 millions. La baisse est de 18% par rapport au premier semestre 2002. A taux de change constants cette baisse serait de 11% et est en grande partie due à l’arrêt de la souscription de la filiale bermudienne CRP.
Le résultat d’exploitation technique du premier semestre 2003 s’établit à EUR 63 millions.
Le résultat avant impôts et amortissement des écarts d’acquisition atteint EUR 82 millions au premier semestre 2003.
Le cash flow opérationnel du Groupe au premier semestre 2003 s’élève à EUR 292 millions, en très forte augmentation par rapport au premier semestre 2002 (EUR 58 millions).
Le résultat a été affecté par les tornades aux Etats-Unis en mai 2003, dont le coût net de rétrocession atteint EUR 37,6 millions et par un gain de change de EUR 86 millions. Le Groupe a renforcé mi-juin la congruence entre son actif et son passif.

Réuni le 26 août 2003, sous la présidence de Denis Kessler, le Conseil d’Administration de SCOR a arrêté les comptes du premier semestre 2003.

1. Le résultat du premier semestre 2003

Le résultat d’exploitation technique du premier semestre 2003 s’élève à EUR 63 millions contre EUR 13 millions au premier semestre 2002.

Le résultat avant impôts et amortissement des écarts d’acquisition atteint EUR 82 millions pour le premier semestre 2003, à comparer à EUR 67 millions au premier semestre 2002.

Le résultat net part du Groupe pour le premier semestre 2003 s’établit à EUR 42 millions, soit un résultat net par action de 0,31 EUR.

Le cash flow opérationnel s’élève à EUR 292 millions au premier semestre 2003, contre EUR 58 millions au premier semestre 2002. Au 30 juin 2003, les liquidités atteignent EUR 1 524 millions.

Les provisions techniques atteignent EUR 10 358 millions, soit une quasi-stabilité par rapport au 31 décembre 2002. A taux de change constants, les provisions techniques auraient augmenté de 11%.

Les capitaux propres part du Groupe atteignent EUR 1 016 millions au 30 juin 2003. Les évolutions de change expliquent entièrement la baisse de 5% par rapport au 31 décembre 2002, en dépit du résultat positif de EUR 42 millions.

L’évolution des parités explique également la légère baisse des capitaux permanents (capitaux propres réévalués, quasi-fonds propres et emprunts long terme) à EUR 2 122 millions contre EUR 2 183 millions au 31 décembre 2002.

2. L’activité au premier semestre 2003

Les primes brutes émises au premier semestre 2003 sont inférieures de 18% à celles du premier semestre 2002. Elles atteignent EUR 2 069 millions, contre EUR 2 510 millions au premier semestre 2002. A taux de change constants, cette baisse de chiffre d’affaires serait de 11%.

Cette baisse du chiffre d’affaires s’explique principalement par l’arrêt en janvier 2003 de la souscription de Commercial Risks Partners (CRP), filiale bermudienne de transfert alternatif de risques. Hors CRP, les primes brutes émises au premier semestre 2003 diminueraient, à taux de change constants, de 2% par rapport à celles du premier semestre 2002.

Les primes nettes acquises atteignent EUR 2 083 millions au premier semestre 2003, en diminution de 3,6% par rapport aux primes nettes acquises au premier semestre 2002 (EUR 2 160 millions).

L’activité en Réassurance Non-Vie (traités Dommages et Grands Risques d’Entreprise, hors crédit caution et hors CRP) représente un chiffre d’affaires de EUR 1 245 millions au premier semestre 2003, en baisse de 20% (13% à taux de change constants) par rapport au premier semestre 2002. Le résultat d’exploitation technique est de EUR 58 millions au premier semestre 2003, contre un résultat de EUR 27 millions au premier semestre 2002 et une perte de EUR 275 millions pour l’exercice 2002. Le résultat est affecté par les tornades aux Etats-Unis en mai 2003 pour un montant net de EUR 37,6 millions. Le résultat est également affecté par les rechargements sur les exercices antérieurs à 2001 aux Etats-Unis qui représentent 6 points de ratio combiné. Au total, le ratio combiné net s’établit à 104,7% au premier semestre 2003, contre 105,3% au premier semestre 2002 et 115,2% pour l’exercice 2002. Hors ces tornades et ces rechargements aux Etat-Unis, ce ratio s’établirait à 95,4% pour le semestre.

L’activité en réassurance de Personnes progresse. Le chiffre d’affaires au premier semestre 2003 s’élève à EUR 782 millions, en progression de 11% (19% à taux de change constants). Le résultat d’exploitation technique atteint EUR 41 millions au premier semestre 2003, en augmentation de 70% par rapport au premier semestre 2002 (EUR 24 millions).

L’activité de crédit caution, avec un chiffre d’affaires de EUR 42 millions, diminue de 27% par rapport au premier semestre 2002. Le résultat d’exploitation technique est une perte de EUR 15 millions, à comparer avec une perte de EUR 27 millions au premier semestre 2002 et une perte de EUR 111 millions pour l’exercice 2002. Le ratio combiné s’établit à 132,4% au premier semestre 2003, contre 143,1% au premier semestre 2002 et 181,2% pour l’exercice 2002. Le résultat a été affecté par la survenance de deux sinistres sur le portefeuille de dérivés de crédit, pour un montant total de EUR 27 millions. Pour des raisons prudentielles, le Groupe a décidé de reconstituer les provisions de ce portefeuille au niveau atteint au 31 décembre 2002, soit EUR 126 millions. Hors dérivés de crédit, le ratio combiné net de l’activité crédit caution s’établit à 93,0% au premier semestre 2003 contre 128,0% au premier semestre 2002.

Le résultat d’exploitation technique de CRP est une perte de EUR 21 millions pour le premier semestre 2003, par rapport à une perte de EUR 11 millions au premier semestre 2002 et une perte de EUR 172 millions pour l’exercice 2002.

Les frais généraux du Groupe s’élèvent au premier semestre 2003 à EUR 101 millions, soit une baisse de 2,1% par rapport au premier semestre 2002. Les effectifs du Groupe au 30 juin 2003 sont de 1 238, contre 1 256 au 31 décembre 2002.

Les chiffres clés consolidés

En EUR millions 30 juin 2003 30 juin 2002 Variation 31-12-02
Primes brutes émises 2 069 2 510 -18% 5 016
Primes nettes acquises 2 083 2 160 -4% 4 269
Résultat net part du Groupe 42 21 100% (455)
Provisions nettes techniques 10 358 10 076 3% 10 380
Placements (valeur de marché) 9 645 8 959 8% 9 717
Capitaux propres part du Groupe 1 016 1 249 -19% 1 070
Capitaux propres réévalués p d G 1 252 1 547 -19% 1 289

En EUR
Résultat par action* 0,31 0,56 NS (3,33)
Résultat dilué par action* 0,31 0,56 NS (3,33)

* Sur la base de 41 millions d’actions en juin 2002 et de 136 millions en décembre 2002 et juin 2003.

3. La gestion financière au premier semestre 2003

Les produits financiers totaux s’élèvent à EUR 321 millions au premier semestre 2003, par rapport à EUR 241 millions au premier semestre 2002. Les produits financiers courants atteignent EUR 161 millions (EUR 193 millions au premier semestre 2002), les plus-values réalisées atteignent EUR 78 millions contre EUR 71 millions au premier semestre 2002, les dotations nettes aux provisions pour dépréciations durables atteignent EUR 5 millions contre EUR 83 millions au premier semestre 2002, et le résultat de change atteint EUR 86 millions contre EUR 59 millions au premier semestre 2002. Le Groupe a renforcé la congruence entre son actif et son passif mi-juin 2003.

Les plus-values latentes s’élèvent globalement à EUR 331 millions au 30 juin 2003 contre EUR 87 millions au 30 juin 2002 et EUR 303 millions au 31 décembre 2002. Les plus-values latentes ont augmenté de 11% au cours du premier semestre 2003. Au 30 juin 2003, le portefeuille actions enregistre une moins-value latente de EUR 18 millions, le portefeuille d’obligations une plus-value latente de EUR 236 millions, et les placements immobiliers une plus-value latente de EUR 113 millions.

Les placements, en valeur de marché, s’élèvent au 30 juin 2003 à EUR 9 645 millions, en diminution de 0,7% par rapport au 31 décembre 2002, mais en progression de 4% à taux de change constants. Ils se répartissent en obligations (67,7%), liquidités (15,8%), dépôts espèces (9,0%), immeubles (4,7%) et actions (2,8%).

4. Les perspectives

Le groupe SCOR applique le plan « Back on Track » initié en novembre 2002. La baisse du chiffre d’affaires s’explique par la mise en œuvre de la politique de souscription rigoureuse et sélective centrée sur la maîtrise des risques, ainsi que par l’évolution des taux de change.

Le Groupe a privilégié les branches à déroulement court par rapport aux branches à déroulement long. Les branches à déroulement court représentent en Réassurance Dommages 52% au premier semestre 2003 contre 50% au premier semestre 2002. Le Groupe a également rééquilibré son portefeuille par zone géographique. Les primes en Amérique du Nord ont diminué de 42% entre le premier semestre 2002 et le premier semestre 2003. Le Groupe a cessé son activité de transfert alternatif de risques par l’arrêt de la souscription de CRP, qui est l’objet à l’heure actuelle de commutations et d’une négociation en vue de sa cession. Le Groupe a aussi accru son activité en Réassurance Vie.

Les ratios bruts en réassurance de dommages des exercices de souscription 2002 (86,1%) et 2003 (96,5%) sont de bonne qualité et montrent que le redressement technique du Groupe est largement engagé.

Les résultats du Groupe reflètent encore les évolutions négatives des exercices de souscription 1998, 1999 et 2000 aux Etats-Unis. Le Groupe continue encore de supporter un coût de rétrocession élevé.

A l’issue du Conseil, Denis Kessler, Président Directeur Général a déclaré :

“Les résultats du premier semestre font apparaître une amélioration des fondamentaux du groupe SCOR. Ils confirment que les actions de redressement du groupe SCOR commencent à produire leurs effets. Tout est mis en œuvre pour que le Groupe retrouve durablement sa rentabilité et renforce rapidement sa solvabilité.

Dans cette perspectives, les politiques de souscription et de gestion financière sont placées sous le signe de la prudence. Le Groupe se recentre sur les marchés et métiers pour lesquels il dispose d’une expertise reconnue. Le désengagement de CRP diminuera la volatilité et le projet d’ouverture du capital de la filiale de Réassurance Vie en création renforcera les fonds propres du Groupe.

Le groupe SCOR souhaite apporter à ses clients les capacités de couverture et de gestion de leurs risques ainsi que les services à forte valeur ajoutée, avec le niveau de sécurité optimal qu’ils attendent de lui.”

Calendrier de communication

Résultats du 3ème trimestre 2003 : 6 novembre 2003

Certaines informations contenues dans ce communiqué pouvant être des informations de nature prospective soumises à des facteurs de risques et d’incertitude, les résultats ou événements réels sont susceptibles de différer sensiblement des informations fournies. Des précisions sur ces facteurs de risque sont données dans le rapport annuel de la société.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES