EduBourseActualitésSituation mensuelle budgétaire a la fin août 2004

Situation mensuelle budgétaire a la fin août 2004

Solde : Fin août 2004, le déficit du budget de l’État atteint -58,0 Md €, soit 5,8 Md € de moins que l’an dernier à la même date

Dépenses : Sur les huit premiers mois de l’année 2004, les dépenses du budget général atteignent 193,5 Md €, soit +9,3 Md € par rapport à la même période de l’an dernier (+5,1 %).

Une partie de cet écart s’explique par la prise en charge en 2004 par le budget de l’État des dépenses d’allégements de charges sociales qui étaient retracées en 2003 dans un compte hors budget (FOREC). A périmètre constant, la progression des dépenses s’élève à +6,6 Md € (+3,6 %).

Le ralentissement progressif des dépenses de l’État se confirme : le rythme de progression était de +13,1 % fin mars, de +5,6 % fin juin et s’établit donc à +3,6 % à fin août.

Ce ralentissement se poursuivra au dernier trimestre et devrait permettre de limiter les dépenses de l’État au niveau du plafond des dépenses fixé par le Parlement (287,3 Md €).
Recettes : Fin août 2004, les recettes nettes du budget général s’élèvent à 150,6 Md €, soit +12,9 Md € par rapport à la même période de l’an dernier (+9,4 %).

Cette évolution s’explique par l’amélioration des recettes fiscales, liées à la reprise de la croissance. C’est en particulier le cas :

des recettes de TVA qui s’établissent à 79,6 Md € à fin août 2004 soit +8,0 Md € (+11,1 %). Cet écart tient, en partie, à l’intégration au 1er janvier au budget général de la part de la TVA perçue précédemment au profit du Budget annexe des prestations sociales agricoles (BAPSA). À périmètre comparable, la TVA progresse de +7,2 % ;
des recouvrements de l’impôt sur les sociétés en hausse de +2,9 Md € (+14,9 %) ;
des autres recettes fiscales nettes (+8,3 Md €), en raison du rattachement au budget de l’État des recettes du Fonds de financement de la réforme des cotisations sociales patronales (FOREC) en contrepartie de la prise en charge par le budget de l’État des dépenses de ce fonds.
Au total, pour l’ensemble de l’année, le montant des recettes fiscales devrait excéder de 5 Md € l’évaluation associée à la loi de finances initiale pour 2004.

Par ailleurs, le prélèvement sur les recettes effectué au profit du budget des communautés européennes devrait être inférieur de 1 Md € à la prévision initiale.

Dans ces conditions, le déficit prévu pour l’ensemble de l’année s’élève à -49,1 Md €, en amélioration de 6 Md € par rapport à celui de la loi de finances initiale (-55,1 Md €).

Contact presse :
Cabinet de Nicolas SARKOZY, Franck LOUVRIER, Conseiller Communication – Presse : 01 53 18 41 35
Cabinet de Dominique BUSSEREAU, Sophie GENG, Conseillère Communication – Presse : 01 53 18 43 06

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES