France Telecom – Croissance du chiffre d’affaires de 4,5% en données pro forma (+3,5% en données historiques) au troisième trimestre 2004, dans le haut de la fourchette de l’objectif 2004 du Groupe

0
13

Croissance du chiffre d’affaires de 4,5% en données
pro forma (+3,5% en données historiques) au troisième trimestre 2004, dans le haut de la fourchette de l’objectif 2004 du Groupe

Chiffre d’affaires trimestriel supérieur à 12 milliards d’euros
Progression soutenue du nombre de clients mobiles (+2 millions au troisième trimestre) atteignant plus de 60 millions au 30 septembre 2004
Poursuite de la forte croissance de l’Internet Haut Débit avec près de
400 000 nouveaux clients Haut Débit pour Wanadoo en Europe au troisième trimestre
Pour la première fois, augmentation de la part de marché dans le Fixe en France (communications longue distance)
Programme TOP : les meilleures performances opérationnelles trimestrielles depuis le lancement du programme

Résultat d’Exploitation Avant Amortissements (REAA) de 4,86 milliards d’euros soit une marge de REAA supérieure à 40% au troisième trimestre 2004
REAA moins Capex * : 3,7 milliards d’euros en hausse de 4,8% en données pro forma (3,6% en données historiques) par rapport au troisième trimestre 2003
Résultat d’Exploitation de 2,96 milliards d’euros soit 24,6% du chiffre d’affaires

Objectifs 2004 confirmés

* investissements corporels et incorporels hors licences

http://www.francetelecom.com/fr/espaces/journalistes/communiques/CP_old/att00026043/tab1_vf.gif

* Données non auditées.
L’ensemble des termes financiers sont définis en page 12.

“France Télécom a réalisé ses meilleures performances opérationnelles depuis le lancement du programme TOP. Ces excellents résultats témoignent du dynamisme de France Télécom qui reprend l’initiative dans l’innovation technologique et commerciale. Avec une stratégie industrielle tournée résolument vers les clients, le Groupe démontre sa capacité à conserver un juste équilibre entre rentabilité et croissance. France Télécom renforce chaque jour davantage ses engagements envers ses cent vingt millions de clients en accélèrant le déploiement du Haut Débit, en développant les services mobiles et en mettant les nouveaux usages à la portée de tous”, a déclaré Thierry Breton, Président-Directeur Général de France Télécom.

Croissance du chiffre d’affaires de 4,5% en données pro forma au troisième trimestre 2004

Le chiffre d’affaires consolidé du groupe France Télécom s’élève à 12,05 milliards d’euros au 30 septembre 2004, contre 11,65 milliards d’euros en données historiques au 30 septembre 2003 (11,53 milliards en données pro forma), soit une hausse de 4,5% en données pro forma (+3,5% en données historiques). L’évolution du chiffre d’affaires en données historiques est affectée principalement par les variations de périmètre (-102 millions d’euros), en particulier avec la cession de CTE Salvador en 2003 (impact de -80 millions d’euros sur le trimestre). Sur le troisième trimestre, l’impact global des différents effets de change est limité à –9 millions d’euros.

La croissance pro forma s’explique essentiellement par le dynamisme des segments Orange et Wanadoo, qui enregistrent respectivement une croissance de +9,1% en données pro forma (+10% en données historiques) et de +9% en données pro forma (+8% en données historiques). Le chiffre d’affaires du segment Fixe, Distribution, Réseaux, Grands Comptes et Opérateurs connaît une baisse limitée à –1,3% en données pro forma comme en données historiques. Le chiffre d’affaires de l’ADSL en France s’élève à 275 millions d’euros (hors dégroupage) au troisième trimestre 2004, contre 188 millions au troisième trimestre 2003.

A l’international, TP Group affiche une croissance pro forma de +2,6% (+2,5% en données historiques) tirée par la croissance de 24,4% des services mobiles (+23% en données historiques). Equant enregistre une évolution de son chiffre d’affaires de +0,8% en données pro forma et de –7,2% en données historiques.

Programme TOP : les meilleures performances opérationnelles depuis le lancement du programme

L’indicateur TOP Résultat d’Exploitation Avant Amortissements moins CAPEX (investissements corporels et incorporels hors licences) est en hausse de 4,8 % en données pro forma et de 3,6% en données historiques par rapport au troisième trimestre 2003, à 3,7 milliards d’euros.
Le Résultat d’Exploitation Avant Amortissements s’établit à 4,86 milliards d’euros, en croissance de 5,2% en données pro forma et de 3,9% en données historiques, soit un taux de marge du REAA rapporté au chiffre d’affaires de 40,3% contre 40% au troisième trimestre 2003 en données pro forma (40,1% en données historiques). Hors dépenses commerciales, ce taux s’élève à 52,6% contre 51,6% au troisième trimestre 2003 en données pro forma. Le Résultat d’Exploitation est en hausse de 4,7% en données pro forma et de 4,9% en données historiques, pour atteindre 2,96 milliards d’euros au troisième trimestre 2004.
Les charges opérationnelles avant amortissements (OPEX) enregistrent une hausse pro forma de 4% par rapport au troisième trimestre 2003 (+3,2% en données historiques) liée en particulier à l’accroissement des dépenses commerciales engagées pour conquérir de nouveaux clients et fidéliser la clientèle existante, ainsi qu’à l’augmentation des reversements aux autres opérateurs.
Ainsi France Télécom démontre sa capacité à équilibrer au mieux rentabilité et croissance.
Les investissements corporels et incorporels hors licences (CAPEX) s’élèvent à 1,2 milliard d’euros au troisième trimestre 2004, en hausse de 6,3% en données pro forma et de 4,7% en données historiques. Le ratio CAPEX / Chiffre d’affaires s’élève à 9,6%, niveau comparable à celui du troisième trimestre 2003 (9,4% en données pro forma). France Télécom maintient son objectif d’un ratio entre 10% et 12% pour l’ensemble de l’année 2004, les dépenses d’investissement étant, de façon habituelle, sensiblement plus élevées au quatrième trimestre.
Grâce à l’optimisation et à la mutualisation de ses investissements ainsi qu’aux effets favorables du programme TOP Sourcing, France Télécom, tout en limitant fortement la progression de ses dépenses globales, poursuit le déploiement rapide de ses réseaux haut débit qu’ils soient fixes ou mobiles. Ainsi, le nombre de lignes ADSL en service en France au 30 septembre 2004 (soit 4,2 millions hors dégroupage) progresse de 73% par rapport au 30 septembre 2003 (2,4 millions). L’accélération du Plan Haut Débit pour Tous de France Télécom permettra de couvrir plus de 90% de la population française à fin 2004. Enfin, France Télécom a réalisé l’ouverture commerciale à la mi-juillet de l’offre 3G pour les entreprises au Royaume-Uni (ouverture en France le 6 septembre 2004) et accélère le déploiement UMTS et EDGE en France et dans les autres réseaux mobiles européens.

Profil du Groupe au 30 septembre 2004

Au 30 septembre 2004, le groupe France Télécom compte un total de
121,5 millions de clients dans le monde, répartis de la façon suivante :

Nombre de clients
(en millions) Nombre de pays
Télécommunications mobiles (1) (2) 60,5 20
Téléphonie fixe (2) 49,4 9
Accès Internet (clients actifs) (2) 10,8 9
Réseaux câblés 0,8 1

(1) Y compris Orange Danemark
(2) Y compris TP Group et Autres Opérations Internationales

Le nombre d’abonnés supplémentaires acquis au cours du troisième trimestre 2004 s’élève à 1,9 million et concerne pour la plus large part, les services mobiles qui enregistrent un regain sensible de la croissance du nombre d’abonnés avec 2 millions de clients actifs supplémentaires acquis au troisième trimestre 2004, après 1 million au deuxième trimestre et 1,3 million au premier trimestre.
Si le nombre total d’accès à Internet (bas et haut débits) est resté stable depuis le début de l’année, la part des accès Haut Débit lié au développement de l’ADSL s’accélère pour atteindre 52% au 30 septembre 2004 (soit 5,6 millions d’accès Haut Débit) contre 46% à fin juin 2004 et 27% à fin septembre 2003 (2,8 millions d’accès Haut Débit).

Orange : croissance pro forma du chiffre d’affaires de 9,1%

1,3 million de nouveaux clients pour Orange au troisième trimestre avec un regain de croissance en France (207 000 nouveaux clients) et au Royaume-Uni (140 000 nouveaux clients) ; forte progression du nombre de clients dans le Reste du Monde
Croissance de l’ARPU par rapport au 30 septembre 2003 sur les principaux marchés grâce à l’évolution favorable du nombre de clients sous contrat
Forte croissance d’Orange dans le Reste du Monde

http://www.francetelecom.com/fr/espaces/journalistes/communiques/CP_old/att00026043/tab2_vf.gif

Le chiffre d’affaires du segment Orange s’élève à 5,2 milliards d’euros au troisième trimestre 2004, en hausse de 9,1% en données pro forma (+10% en données historiques). La base clients poursuit sa hausse régulière (+11,2%) et dépasse 52 millions au 30 septembre 2004. Le chiffre d’affaires du réseau augmente sur le troisième trimestre de 10,5% en données pro forma (+11,4% en données historiques). A fin septembre 2004, les services non-voix, en hausse de 28,2% en données pro forma, représentent 14,3% du chiffre d’affaires du réseau contre 12,5% un an plus tôt.

En France, la base clients connaît une croissance de 5% par rapport au troisième trimestre 2003 à 20,6 millions de clients au 30 septembre 2004. La part des contrats dans la base clients d’Orange France augmente de plus de 3 points sur la même période représentant désormais 60,6%. L’AUPU est en hausse de 11,8% à 171 minutes par mois et par abonné, traduisant la croissance des usages. Cette amélioration contribue pour une large part à la croissance de 3,4% de l’ARPU total qui s’établit à 390 euros.

Au Royaume-Uni, Orange, dans un marché difficile, a mené au troisième trimestre un plan d’action, pour mieux répondre aux attentes de ses différents segments de marché. Au troisième trimestre 2004, Orange a augmenté les volumes sur les services non-voix et dynamisé l’ARPU dans un contexte marqué par un renforcement de la concurrence et par l’application de la baisse du prix des terminaisons d’appels au 1er septembre 2004. La base clients est en hausse de 3,9% comparée au 30 septembre 2003, Orange ayant conquis en trois mois 140 000 nouveaux clients dont près de 60% de contrats. L’ARPU total gagne 4 livres sterling, à 274 livres au 30 septembre 2004, grâce, notamment, au développement de l’ARPU des services non-voix (+11,9% par rapport au 30 septembre 2003).

Le chiffre d’affaires réalisé dans le sous-segment Reste du Monde connaît une forte croissance (+21,7% en données pro forma et +19,3% en données historiques) pour atteindre 1,4 milliard d’euros, grâce notamment à une progression de 26,9% en données pro forma du nombre de clients. La plupart des pays du sous-segment connaissent une croissance du chiffre d’affaires à deux chiffres.

(Voir annexe 2 pour les principaux indicateurs commerciaux par pays)

Wanadoo : poursuite de la croissance du Haut Débit

Progression rapide de la part du Haut Débit dans la base clients en Europe ; près de 400 000 nouveaux clients Haut Débit au troisième trimestre
Au troisième trimestre 2004, 40,5% des nouveaux clients sur le marché de l’ADSL en France sont des clients Wanadoo
Croissance à deux chiffres des activités annuaires tirée par la forte progression des annuaires en ligne

http://www.francetelecom.com/fr/espaces/journalistes/communiques/CP_old/att00026043/tab3_vf.gif

Le chiffre d’affaires des Accès à Internet, des Portails et de l’e-Merchant enregistre au troisième trimestre 2004 une croissance de 6,9% en données pro forma (+5,6% en données historiques) qui reflète la progression des revenus de l’accès à Internet liée à la part croissante des abonnés Haut Débit. Le nombre de clients de Wanadoo en Europe s’élève à 9,2 millions au 30 septembre 2004, dont 3,7 millions d’abonnés Haut Débit. La part du Haut Débit dans le parc total des accès à Internet de Wanadoo est en augmentation significative (40% au 30 septembre 2004 après 35% au 30 juin 2004 et 27% au 31 décembre 2003), avec 400 000 accès Haut Débit supplémentaires par trimestre depuis le début de l’année.

En France, Wanadoo compte plus de 2,5 millions d’accès Haut Débit contre 1,6 million un an plus tôt soit 53% de la base totale, contre 35,8% au 30 septembre 2003. Wanadoo dispose aujourd’hui d’une large gamme d’offres innovantes dont le multiplay avec la Livebox commercialisée depuis le mois de juillet (Internet sans fil, voix sur IP,télévision sur ADSL) ou encore l’offre Internet, Télévision lancée le 15 octobre. Au troisième trimestre, Wanadoo a conquis 40,5% des nouveaux clients ADSL en France, en nette amélioration par rapport au deuxième trimestre (34%). La part de marché de Wanadoo dans l’ADSL s’établit à 47%, soit une baisse limitée de 1 point par rapport à fin juin après une perte de 4 points au cours du premier semestre.

Le chiffre d’affaires des Annuaires enregistre au troisième trimestre une croissance de 11,9% en données pro forma et de 11,4% en données historiques. A périmètre de parution comparable, la progression ressort à +6,1%, grâce au développement des annuaires en ligne en France et à l’international. Les annuaires en ligne représentent ainsi 28,4% du chiffre d’affaires total des Annuaires réalisé depuis le début de l’année et jouent un rôle moteur dans sa croissance.

En France, les revenus générés par les annuaires en ligne connaissent une progression trimestrielle pro forma de 22,9% par rapport au troisième trimestre 2003 (+21,6% sur les neuf premiers mois), grâce à l’augmentation continue de l’audience de pagesjaunes.fr, classé 8ème site Internet le plus visité en France (source : Nielsen Netratings Home & Work, septembre 2004). Au total, l’activité des annuaires en France est en croissance trimestrielle de 6,2% à périmètre de parution comparable.

En Espagne, les revenus des annuaires de QDQ Media progressent de 17,9% sur les neuf premiers mois (à périmètre de parution comparable) avec une croissance de 79,7% des services en ligne.

Fixe, Distribution, Réseaux, Grands Comptes et Opérateurs : baisse contenue du chiffre d’affaires à -1,3% en données pro forma

Gains de parts de marché sur les communications longue distance par rapport au deuxième trimestre 2004
Stabilisation des parts de marché des communications téléphoniques locales au troisième trimestre 2004 par rapport au deuxième trimestre 2004
Stabilisation du parc de lignes téléphoniques par rapport au 30 juin 2004
5,3 millions d’accès ADSL au 30 septembre 2004 (y compris les lignes dégroupées)

http://www.francetelecom.com/fr/espaces/journalistes/communiques/CP_old/att00026043/tab4_vf.gif

Le chiffre d’affaires du segment Fixe, Distribution, Réseaux, Grands Comptes et Opérateurs enregistre une baisse de 1,3% en données pro forma et historiques par rapport au troisième trimestre 2003 soit une évolution comparable à celle observée au deuxième trimestre (-1,4% en données historiques et pro forma). L’amélioration par rapport à l’année précédente se confirme : la baisse était de 2,4% pour l’ensemble de l’année 2003 en données pro forma et de 5,6% en données historiques.
Cette amélioration est liée au développement de l’ADSL qui se poursuit : au 30 septembre 2004, le nombre total des accès ADSL (y compris les lignes dégroupées) s’élève à 5,3 millions contre 2,6 millions un an plus tôt.
Le nombre de lignes téléphoniques demeure stable par rapport au 30 juin à 33,7 millions.

Parallèlement, les parts de marché sur la voix commutée de France Télécom, jusqu’ici en baisse régulière, se sont stabilisées au cours du troisième trimestre : la part de marché sur le trafic local s’établit à 72,4% à fin septembre contre 72,5% en juin (76,7% en septembre 2003) ; la part de marché sur le trafic longue distance s’établit à 60,7% en septembre contre 59,7% en juin (62,9% en septembre 2003).

Le chiffre d’affaires des Services Grand Public enregistre une baisse trimestrielle pro forma de 6,2% (-6,3% en données historiques), liée à l’impact des pertes de parts de marché par rapport au troisième trimestre 2003, aux baisses de prix et au repli du marché global de la téléphonie fixe. Les offres de forfaits de communications et les plans tarifaires poursuivent leur croissance rapide : au 30 septembre 2004, le nombre de clients à ces offres s’élève à 10,3 millions soit 40,8% du nombre total de clients au 30 septembre 2004 (32,6% un an plus tôt). Cette progression est soutenue par le lancement en juin dernier des nouvelles offres illimitées de France Télécom, offres d’abondance destinées à accroître l’usage, qui comptent déjà 426 000 clients.

Le chiffre d’affaires des Services aux Entreprises enregistre une baisse globale de -4,7% en données pro forma (-4,4 % historique) en raison du repli de 10,1% de la téléphonie fixe d’Entreprises, marquée par une pression concurrentielle et tarifaire soutenue.
Le chiffre d’affaires des services de réseaux pour les Entreprises demeure stable (?0,2%, historique et proforma) alors que la migration vers les technologies de type IP s’accélère (services IPVPN). Les services de nomadisme et d’outsourcing sont également en développement rapide et constituent des relais de croissance.

Le chiffre d’affaires des Services Réseaux et Opérateurs enregistre une croissance pro forma de 19,6% liée à la forte progression du dégroupage des lignes téléphoniques. Au 30 septembre 2004 le nombre de lignes dégroupées s’élève à 1,049 million contre 132 000 un an plus tôt. La vente en gros d’accès ADSL est également en progression sensible avec 1,6 million d’accès au 30 septembre 2004 contre 860 000 à fin septembre 2003 (stable depuis mars).

Equant : chiffre d’affaires en légère croissance de 0,8% en données pro forma

En données pro forma, le chiffre d’affaires d’Equant est en hausse de 0,8% (baisse de 7,2% en données historiques due à la très forte variation de la parité euro / dollar sur la période).

En données telles que publiées par Equant, le chiffre d’affaires s’élève à 718 millions de dollars. Les ventes de services de réseaux (369 millions de dollars) baissent de 8,4%. Ce repli est partiellement compensé par la progression des services d’intégration et des autres services (+29,6% à 210 millions de dollars). Les revenus du contrat avec SITA (139 millions de dollars) sont en baisse de 5,3%, reflètant les baisses de tarif intervenues en juillet 2004.

TP Group : chiffre d’affaires en hausse de 2,6% en données pro forma

http://www.francetelecom.com/fr/espaces/journalistes/communiques/CP_old/att00026043/tab5_vf.gif

En données pro forma, le chiffre d’affaires de TP Group est en hausse de 2,6% (+2,5% en données historiques) et atteint 1,057 milliards d’euros au troisième trimestre 2004.

La croissance des services mobiles de la filiale PTK Centertel demeure soutenue au troisième trimestre 2004 avec une progression du chiffre d’affaires de 24,4% en données pro forma et de 23% en données historiques liée pour l’essentiel à la progression de 23,1% du nombre de clients (6,6 millions au 30 septembre 2004). PTK Centertel a conquis au troisième trimestre 503 000 nouveaux clients, meilleure performance jamais réalisée par la société. La part des clients sous contrat est de 45,9% soit une amélioration de plus de 4 points sur un an. PTK Centertel reste leader dans la conquête de nouveaux clients sous contrat. PTK Centertel détient au total une part de marché estimée à 31,2% au 30 septembre 2004.

Les services fixes enregistrent une baisse de 4% au troisième trimestre 2004 (en données pro forma) liée notamment à l’impact des baisses de prix. Le nombre de clients de la téléphonie fixe s’élève à 11,3 millions de clients au 30 septembre 2004, soit une progression de 2,9% en un an.

Autres opérations internationales

Le chiffre d’affaires du segment Autres opérations internationales est en hausse de 8,7% en données pro forma à 347 millions d’euros (-16,6% en données historiques, en raison de changements de périmètre avec la cession de CTE Salvador et de Menatel).

Annexe 1 – Définition des principaux termes financiers

Pro forma des données au 30 septembre 2003 : afin de les rendre comparables avec les données au 30 septembre 2004, des données pro forma à taux de change et périmètre constants sont présentées pour l’année 2003. A cette fin, les données au 30 septembre 2003 sont retraitées sur la base du périmètre de consolidation et des taux de change de l’année 2003.

Chiffre d’affaires du réseau (mobile) : ce chiffre d’affaires comprend le trafic entrant et le trafic sortant, les frais d’accès, le roaming et les services à valeur ajoutée.

ARPU d’Orange : le revenu annuel moyen par client est calculé en divisant le chiffre d’affaires généré sur les douze derniers mois par l’utilisation du réseau (tarifs d’accès, appels sortants, appels entrants, revenus du roaming des clients d’autres réseaux et revenus des services à valeur ajoutée) par la moyenne pondérée du nombre de clients sur la même période. La moyenne pondérée du nombre de clients est la moyenne des moyennes mensuelles au cours de la période considérée. La moyenne mensuelle est la moyenne arithmétique du nombre de clients en début et en fin de mois. L’ARPU est exprimé en chiffre d’affaires annuel par client. Actuellement, Orange France (métropole) ne reçoit pas de revenus des autres opérateurs mobiles français pour les appels partant du réseau de ceux-ci et aboutissant sur celui d’Orange France. Cette situation est différente dans d’autres pays et en particulier au Royaume Uni. En conséquence, l’ARPU en France et l’ARPU au Royaume Uni ne peuvent être directement comparés.

AUPU d’Orange : la consommation mensuelle moyenne par client (AUPU) est calculée en divisant la consommation totale en minutes sur les douze derniers mois (appels sortants, appels entrants et roaming) par la moyenne pondérée du nombre de clients d’Orange sur la même période. L’AUPU est exprimé en minutes de consommation mensuelle par client.

Part de marché dans le Fixe en France : calcul effectué sur le trafic du réseau ou interconnecté au réseau de France Télécom.

OPEX (charges opérationnelles avant amortissements) : charges opérationnelles, avant amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles et des écarts actuariels du plan de congés de fin de carrière.

CAPEX : investissements corporels et incorporels hors licences GSM et UMTS et hors investissements financés par crédit-bail.

Résultat d’exploitation avant amortissements (REAA) : résultat d’exploitation avant amortissements des immobilisations et des écarts actuariels du plan de congés de fin de carrière.

Dépenses commerciales : consommations externes liées aux achats de terminaux, aux commissions de distribution et aux dépenses de publicité.

Taux de contractualisation grand public : nombre de souscriptions aux offres tarifaires rapporté au nombre de clients actifs du marché grand public

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici