EduBourseActualitésEtat financier VALTECH pour la période du 1er janvier au 31 décembre...

Etat financier VALTECH pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2000

Une croissance et un bénéfice élevés. Le chiffre d’affaires augmente de 227 % pour atteindre 85,8 millions d’euros avec un résultat d’exploitation avant amortissement des survaleurs d’acquisition (EBITA) de 7,0 %.

Caractéristiques principales
En 2000, le chiffre d’affaires de Valtech a augmenté de 227 % pour atteindre 85,8 millions d’euros (26,3 millions d’euros en 1999) avec une croissance organique de 114 %.

Au cours du quatrième trimestre 2000, le chiffre d’affaires de Valtech a augmenté de 221 %, dont une croissance organique de 105 %. La croissance du quatrième trimestre a dépassé les prévisions de la direction.

Le bénéfice d’exploitation après amortissement des immobilisations matérielles mais avant amortissements des survaleurs d’acquisition (EBITA) s’élève en 2000 à 6,0 millions d’euros, contre 0,1 millions d’euros en 1999, améliorant ainsi la marge d’exploitation (EBITA), qui passe de 0,5 % à 7,0 % du chiffre d’affaires.

Le marché des projets de e-business poursuit son expansion à un taux d’environ 40 % par an. Une société qui aspire à une place de premier plan sur ce marché doit dépasser ce taux, et elle doit y parvenir à partir d’un modèle économique permettant une croissance du profit. Valtech prévoit une croissance organique de son chiffre d’affaires de 50% en 2001 pour atteindre 145 millions d’euros. La croissance devrait être plus forte en Europe qu’aux Etats-Unis. La société prévoit une amélioration continue de la marge d’exploitation (EBITA) pour atteindre 8,5% sur l’année pleine. L’excédent brut d’exploitation (EBITDA) est attendu en hausse à 10,7% du chiffre d’affaires.

Au 31 décembre, le groupe Valtech employait 940 salariés, contre 310 au 31 décembre 1999 et 555 au 30 juin 2000.

Au mois de juin 2000, Valtech a conclu sa troisième augmentation de capital au cours de laquelle 5 millions de nouvelles actions ont été vendues pour un prix total de 72,5 millions d’euros en liquidités. L’offre a été souscrite deux fois et demi.

Au cours du premier semestre, Valtech a intégré les sociétés ObjectShare, acquises au quatrième trimestre 1999 et a fait l’acquisition de Pacer en Suède ainsi que de Synaris/Ootec en Allemagne. Au cours du second semestre, Valtech a fait l’acquisition et intégré Ahead au Danemark et Alternances en France.

Résultats financiers

Les chiffres consolidés comprennent Pacer et Synaris/Ootec à partir du 1er janvier 2000, Ahead à partir du 1er juillet 2000 et Alternances à partir du 1er octobre 2000.

Le chiffre d’affaires consolidé pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2000 s’est élevé à 85,8 millions d’euros, ce qui représente une augmentation de 227 % par rapport à l’exercice précédent (26,3 millions d’euros), avec une croissance organique de 114 % (calculée à partir des sociétés incluses dans le groupe Valtech en 2000).

Le chiffre d’affaires pro-forma (incluant Ahead et Alternances sur 12 mois) atteint 96,6 millions d’euros.

Chiffre d'affaires consolidé  	   2000	   1999	   Croissance
(Année complète)	
Valtech en millions d'euros	   85,8	   26,3	   227 %
Valtech en millions de FRF	   563,0   172,2   227 %
CA organique en millions d'euros   85,8	   40,2	   114 %
CA organique en millions de FRF	   563,0   263,4   114 %

Le chiffre d’affaires de Valtech pour le quatrième trimestre a augmenté de 221 % et atteint 29,5 millions d’euros (contre 9,2 millions d’euros pour la même période en 1999), avec un taux de croissance organique de 105 %. L’évolution des taux de change participe à cette croissance à hauteur de 1 million d’euros environ sur le quatrième trimestre.
La croissance a été particulièrement élevée dans les activités de Valtech aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, mais les entités en Suède, en France et au Danemark ont également connu une croissance supérieure à celle de leurs marchés.

Chiffre d'affaires consolidé       4 T.     4 T.    Croissance
(Quatrième trimestre) 	           2000     1999
Valtech en millions d'euros	   29,5	    9,2	    221 %
Valtech en millions de FRF	   193,6    60,1    221 %
CA organique en millions d'euros   29,5	    14,2    105 %
CA organique en millions de FRF	   193,6    93,4    105 %

La croissance entre le troisième et le quatrième trimestre s’est élevée à 19 %, la croissance organique d’un trimestre à l’autre représentant 10 %.
Dans une certaine mesure, la croissance constatée du troisième au quatrième trimestre, qui a été largement plus élevée que ne le prévoyait Valtech, s’explique par la fourniture anticipée de projets dont la livraison était précédemment prévue pour le premier trimestre 2001.

Année		Trimestre	Chiffre d'affaires	Croissance d'un 
				(million d'euros)	trimestre à l'autre
2000		4 T.		29,5			19 %
		3 T.		24,7			38 %
		2 T.		17,9			33 %
		1 T.		13,4			46 %
1999		4 T.		9,2			30 %
		3 T.		7,1			34 %
		2 T.		5,3			9 %
		1 T.		4,8			11 %
1998*		4 T.		4,3			14 %
		3 T.		3,8			5 %
		2 T.		3,7			15 %
		1 T.		3,2			-

* Y compris Expede aux Etats-Unis qui, par prudence comptable, n’a été consolidée qu’à partir du 1er janvier 1999.
Les résultats d’exploitation du Groupe après amortissement des immobilisations matérielles mais avant amortissement des survaleurs d’acquisitions (EBITA) s’est élevé à 6,0 millions d’euros, pour 0,1 millions d’euros en 1999.

Le bénéfice net après éléments financiers, dépréciation exceptionnelle au titre de la valeur de marché sur les actions Valtech détenues, impôts et intérêts minoritaires, mais avant amortissements des survaleurs d’acquisitions, s’est élevé à 4,4 millions d’euros pour 2000, contre 0,1 millions d’euros en 1999.

Le bénéfice net après amortissement des survaleurs d’acquisitions, éléments financiers, dépréciation exceptionnelle au titre de la valeur de marché sur les actions Valtech, impôts et intérêts minoritaires, s’est élevé à 2,7 millions d’euros pour 2000, contre 0,1 millions d’euros en 1999. Ceci représente un accroissement de la marge nette de 0,2% en 1999 à 3,1% en 2000.

Chiffres clés du Compte 	Millions d'euros	Millions de FRF
pertes et profits	          2000	  1999	         2000	 1999
	
Chiffre d'affaires	          85,8	  26,3	         563,0	 172,2
Bénéfice d'exploitation après 
amortissement des 
immobilisations (EBITDA)	  8,2	  1,0	         54,0	 6,5
EBITDA en % du chiffre 
d'affaires	                  9,6 %	  3,8 %	         9,6 %	3,8 %
Résultat d'exploitation (EBITA)	  6,0	  0,1	         39,5	0,9
EBITA en % du chiffre d'affaires  7,0 %	  0,5 %	         7,0 %	0,5 %
Bénéfice net avant amortissement 
des survaleurs	                  4,4	  0,1	         28,7	0,5
Bénéfice net après amortissement 
des survaleurs	                  2,7	  0,1	         17,6	0,4

Bilan et cash-flow
Au 31 décembre 1999, Valtech détenait des liquidités et des équivalents liquidités pour un montant de 11,2 millions d’euros, dont 5,4 millions d’euros correspondant à ses propres actions. La dette du Groupe s’élevait à 6,8 millions d’euros.

Au 30 juin 2000, Valtech détenait des liquidités et des équivalents liquidités pour un montant de 68,3 millions d’euros dont 9,7 millions d’euros correspondant à ses propres actions. Cette augmentation était le reflet des produits de l’augmentation de capital et du remboursement de dettes à hauteur de 9,6 millions d’euros. Après ce remboursement, l’endettement financier résiduel du Groupe se montait à 4,5 millions d’euros.

Au 31 décembre 2000, Valtech détenait des liquidités et des équivalents liquidités pour un montant de 26,8 millions d’euros dont 7,9 millions d’euros correspondant à ses propres actions. Les dettes financières du Groupe se montaient à 0,8 millions d’euros.

Au cours du second trimestre 2000, Valtech a affecté des liquidités à un certain nombre d’événements exceptionnels :

. Les coûts résiduels relatifs à l’augmentation de capital ont représenté environ 1 million d’euros.
. Les coûts relatifs à la transaction Ahead se sont élevés à environ 5 millions d’euros, alors qu’une augmentation de capital ultérieure de Ahead a coûté environ 5 millions d’euros supplémentaires.
. L’achat de ses propres actions a représenté 14 millions d’euros. La mise en réserve des actions Valtech acquises pour payer l’acquisition de la société Ootec/Synaris a diminué la position de liquidités d’environ 15 millions d’euros sur l’exercice en conformité avec les normes comptables françaises.
. L’endettement résiduel d’environ 3 millions d’euros de la société mère a été remboursé.
. L’investissement de Valtech en Corée s’est élevé à 1,4 millions d’euros et 2 millions d’euros supplémentaires ont été apportés à titre de prêt d’actionnaire garanti.
. Les paiements d’avance relatifs à une nouvelle location de bureaux à Londres ont représenté environ 2 millions d’euros.

L’incidence nette des événements exceptionnels sur la position de liquidités de Valtech se monte à environ 35 millions d’euros.

Sur l’ensemble de l’exercice 2000, hors éléments exceptionnels, éléments liés aux acquisitions et à l’augmentation de capital ayant nécessité l’utilisation de liquidités, l’augmentation du besoin en fonds de roulement de Valtech a nécessité l’emploi de 4,1 millions d’euros. Les investissements réalisés dans les filiales ont nécessité 6,5 millions d’euros. Le résultat après impôts a contribué au financement à hauteur de 2,7 millions d’euros et les éléments du compte de résultat non consommateurs de liquidités ont contribué à hauteur de 3,8 millions d’euros.

Le solde de la consommation de liquidités nettes s’explique en grande partie par l’augmentation des créances clients, qui représentait 30,7 millions au 31 décembre 2000, contre 12,3 millions d’euros l’année précédente. Les créances clients ont été réduits de 120 jours de chiffre d’affaires environ à la fin de 1999 à 90 jours environ à la fin de 2000. Toutefois, le niveau de fin d’année représente une détérioration par rapport aux 75 jours atteint au 30 juin 2000. Valtech s’est engagé à revenir à ce niveau d’efficacité du fonds de roulement dès l’exercice 2001.

Au 31 décembre 2000 le capital du groupe s’élève à 53,6 millions d’euros, contre 14,4 millions d’euros au 31 décembre 1999. L’augmentation de 38,5 millions d’euros se décompose comme suit : apport de l’augmentation de capital de juin 2000 (+72,5 millions d’euros), coûts relatifs à l’augmentation de capital et aux quatres acquisitions réalisées en 2000 (-9,7 millions d’euros), fonds propres négatifs consolidés à travers les quatres acquisitions (-12,2 millions d’euros), élimination des fonds propres utilisés pour acheter les actions à livrer dans le cadre de l’acquisition de Ootec/Synaris (-14,2 millions d’euros), et résultat de l’exercice (+2,6 millions d’euros).

Décomposition du chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires pour le quatrième trimestre et pour l’année complète se décomposent de la manière suivante :

Chiffre d'affaires	4 T. 2000	Année complète 2000
France			27 %		23 %
Scandinavie		25 %		21 %
Reste de l'Europe	23 %		24 %
Amérique du Nord	25 %		32 %

L’augmentation des pourcentages pour la France et la Scandinavie au quatrième trimestre s’explique par les acquisitions respectives de Alternances et Ahead, alors que le reste de l’Europe et l’Amérique du Nord subissent les effets du ralentissement de l’activité propre à l’époque des congés de Noël.
Au cours du quatrième trimestre, les engagements des cinq plus grands clients de Valtech, dont trois sont situés aux Etats-Unis et deux en Europe, ont représenté environ 26% du chiffre d’affaires du Groupe pour le quatrième trimestre. Le client le plus important représente environ 10% du chiffre d’affaires.

5 % environ du chiffre d’affaires du quatrième trimestre sont issus des clients de type “dot.com”.

Valtech assure des activités de formation en France, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Allemagne. Ces activités ont généré 16 % du total du chiffre d’affaires de Valtech au quatrième trimestre.

Programme de redéploiement des compétences

Les compétences de Valtech ont été traditionnellement plus centrée sur le ” back-end ” que la majorité de ses concurrents. Cependant, la banalisation croissante des compétences ” front-end ” a incité Valtech a poursuivre la réduction de son exposition à l’activité ” front-end “. En décembre, le conseil d’administration de Valtech a approuvé un programme de redéploiement des compétences qui à travers des mesures de réduction d’effectifs et de redéploiement interne va permettre de réduire la contribution des projets ” front-end ” de 15% du chiffre d’affaires au second semestre 2000 à 5% au premier semestre 2001.

Ce programme de redéploiement des compétences a concerné les implantations européennes de Valtech. Au total 50 emplois ont été supprimés. Tous les coûts associés aux réductions d’effectifs et au redéploiement interne ont été comptabilisés et provisionnés sur l’exercice 2000. Aucune réduction d’effectif n’a eu lieu aux Etats-Unis en raison de la faible exposition de cette filiale aux activités ” front-end “.

Ce programme de redéploiement des compétences va permettre d’augmenter la prédictabilité de Valtech en terme de croissance et de profitabilité. Il aura un impact négatif à court terme sur le chiffre d’affaires du 1er trimestre 2001 étant donné que les réductions d’effectifs représentent 7% des effectifs facturables au 31 décembre 2000.

Ressources humaines

Au 31 décembre, le groupe Valtech employait 940 personnes après prise en compte de la réduction d’effectifs mentionnée ci-dessus, contre 310 personnes au 31 décembre 1999 et 555 personnes au 30 juin 2000.

La répartition des employés de Valtech reflète l’internationalisation du Groupe :

Employés 31.12.2000

France 250
Royaume-Uni 110
Allemagne 80
Suède 140
Danemark 160
Etats-Unis 190

Total 940

Sur les 940 personnes employées, 70 % environ sont des consultants facturables. Le taux d’utilisation des consultants facturables s’élevait à environ 72 % au cours du quatrième trimestre 2000. Du fait des systèmes de mesure différents, il n’est pas possible de fournir des points de comparaison 1999 pour ces indicateurs de performance clés. Toutefois, Valtech estime que bien que le pourcentage de consultants facturables soit resté relativement stable au cours des douze derniers mois, le taux d’utilisation s’est amélioré d’environ deux pour cent.
Le chiffre d’affaires annualisé par employé s’est élevé à 133 000 euros environ au quatrième trimestre 2000, contre 124 000 euros pour le troisième trimestre. Le chiffre d’affaires annualisé par employé pour l’année 2000 a été d’environ 130 000 euros, contre un chiffre d’affaires annualisé d’environ 110 000 euros en 1999.

Le chiffre d’affaires par employé reste sensiblement plus élevé aux Etats-Unis qu’en Europe. Ceci s’explique, parmi d’autres facteurs, par le fait que le nombre de jours ouvrés aux Etats-Unis est environ 10 % plus élevé qu’en Europe.

Le taux de turnover des employés, à l’exclusion des pertes à l’initiative de la direction, pour l’année 2000 était de 10 % avec une légère augmentation au quatrième trimestre. Ce taux est plus élevé qu’en 1999 (8 %) mais bien inférieur à la moyenne du secteur d’activité.

Acquisitions et intégrations au cours de l’année 2000

Le 20 mars Valtech a fait l’acquisition de Pacer Communications AB, société de conseil suédoise, pour 1 369 420 actions nouvelles. Pacer est à l’heure actuelle entièrement intégrée aux activités existantes de Valtech à Stockholm et Uppsala. L’activité résultant de l’intégration est dirigée par un ancien membre de la direction de Pacer.

Le 20 mars également, Valtech a fait l’acquisition des sociétés informatiques allemandes Ootec et Synaris pour 4,3 millions d’euros en liquidités et 680 000 actions existantes qui seront transmises en deux versements d’égal montant au premier et au second anniversaire de la date d’acquisition. Ootec/Synaris est maintenant pleinement intégrée aux activités existantes de Valtech en Allemagne. L’activité résultant de l’intégration est dirigée par un ancien membre de la direction de Ootec/Synaris.

Le 13 juillet, Valtech a conclu l’acquisition du groupe danois de e-commerce Ahead International A/S pour un total de 8 728 888 nouvelles actions Valtech. Ahead était présente au Danemark (165 employés), à Hambourg (50 employés) et à Londres (10 employés). Le modèle de développement de Ahead a été aligné sur celui de Valtech : les activités de promotion des marques et de communication de Ahead ont été interrompues au Danemark. A la fin de l’année, la situation comptable de Ahead au Danemark est revenue aux niveaux précédents l’acquisition sur la base de la création de nouvelles positions, essentiellement dans les domaines de la technologie et la gestion de projet. La petite agence de Ahead à Londres a été pleinement intégrée dans les activités de Valtech au Royaume-Uni, et l’agence Ahead de Hambourg a été fusionnée avec les activités de Valtech à Munich et à Düsseldorf. Un certain nombre de dirigeants de Ahead exercent à l’heure actuelle des responsabilités de direction au niveau société chez Valtech.

Le 13 novembre, Valtech a conclu l’acquisition de la société française de conseil en organisation Alternances Partners SA. Alternances, présente à Paris et à Lyon avec un personnel de 60 personnes, est l’un des principaux fournisseurs de solutions CRM en France. La totalité des actions et des stock-options d’Alternances a été échangée contre 1 426 206 nouvelles actions Valtech. Le PDG d’Alternances est devenu directeur général pour l’ensemble des activités Valtech en France.

Le 30 novembre Valtech a officiellement constitué une société en co-participation en Corée du Sud sous le nom de Valtech (Corée). Valtech détient 40 % de Valtech (Corée), la direction et les employés détiennent 25 %, le reste de la participation étant réparti entre plusieurs partenaires industriels. Cette société opérera comme une société du Groupe Valtech à part entière et bénéficiera d’un accès intégral au réseau de gestion des connaissances de Valtech.

Les coûts de transaction relatifs aux acquisitions de Pacer, Ahead et Alternances ont été imputés sur la prime d’émission des augmentations de capital liées à ces opérations en conformité avec les règles du pooling of interest. Les coûts de transaction relatifs à l’acquisition de Ootec/Synaris ont été capitalisés en goodwill et amortis sur 10 ans. Les coûts de transactions de l’établissement d’une joint-venture en Corée ont été comptabilisés en charges d’exploitation sur l’exercice 2000. Valtech considère que les coûts de ” fusion “, ” intégration ” et ” réorganisation ” sont ordinaires car partie intégrante de la stratégie de développement de la société, et sont donc pris en compte en charges d’exploitation.

Perspectives pour 2001

Note : Il convient de souligner spécifiquement et explicitement que les éléments suivants sont de nature prévisionnelle et qu’ils sont de ce fait soumis aux risques et aux incertitudes présentés dans les prospectus de la Société en date d’avril 1999 et de juin 2000.

La grande majorité des clients de Valtech sont de grandes entreprises ayant une position de premier plan bien établie et la plupart des projets sur lesquels Valtech travaille sont des projets à forte composante “back-end”. Valtech estime, et cette opinion est confortée par le marché et par les analystes financiers, que ce marché devrait poursuivre sa croissance au rythme de 40 % par an au cours des deux années à venir.

La direction de Valtech attends une croissance supérieure à celle du marché en 2001. La croissance organique devrait atteindre 50% pour le groupe, en étant plus forte en Europe (+55%) qu’aux Etats-Unis (+40%). Pour l’ensemble de l’exercice, Valtech devrait atteindre un chiffre d’affaires de 145 millions d’euros. Le chiffre d’affaires du premier trimestre devrait atteindre 30 millions d’euros.

La croissance européenne de Valtech a été ajustée légèrement à la baisse pour prendre en compte l’impact à court terme du programme de redéploiement des compétences. Par prudence, Valtech a également légèrement revu à la baisse ses objectifs de croissance aux Etats-Unis.

Par rapport à 2000, Valtech en 2001 bénéficiera de projets plus importants et d’unités opérationnelles plus grandes : l’accroissement de la taille des projets permettra d’améliorer le taux d’utilisation des consultants et l’augmentation des effectifs des unités opérationnelles permettra d’augmenter la proportion des effectifs facturables par rapport à l’effectif total du groupe.

Valtech maintient son objectif de marge d’exploitation (EBITA) à 8,5% pour l’exercice 2001 et un excédent brut d’exploitation (EBITDA) de 10,7%. Cela devrait permettre d’atteindre un bénéfice par action avant amortissmet des survaleurs de 0,14 euros en 2001.

Informations relatives au capital

Au 31 décembre 2000, le nombre total d’actions Valtech enregistrées était de 62 694 312. L’augmentation du nombre d’actions par rapport au 31 décembre 1999 s’explique par la division le 13 avril du nominal des actions dans un rapport de 10 : 1, l’augmentation de capital close le 6 juin (5 000 000 actions), l’émission d’actions dans le contexte des acquisitions (11 524 514 actions) et l’exercice des bons de souscription au titre du programme de stock-options pour les employés de la société (1 186 508 actions).

L’exercice de la totalité des bons de souscription en cours le 31 décembre pourrait accroître le nombre d’actions de 5693902 actions, correspondant à une dilution de 9,1 %.

Le bénéfice net avant amortissement de la survaleur s’est élevé à 4,4 millions d’euros. Le bénéfice net après amortissement de la survaleur s’est élevé à 2,6 millions d’euros, ce qui correspond, respectivement, à 0,07 euro et 0,04 euro par action, contre 0,00 euro par action en 1999 (ajusté de la division de l’action 10 : 1).

Calendrier des rapports d’activité

Le rapport intermédiaire pour le premier trimestre 2001 sera publié le 15 mai 2001.

Le rapport intermédiaire pour le premier semestre sera publié le 14 août 2001.

Le rapport intermédiaire pour le troisième trimestre sera publié le 15 novembre 2001.

Pour de plus amples informations, veuillez prendre contact avec :

Mikael Thinghuus, Directeur financier
+33 (0) 1 55 70 36 61 ou [email protected]

Laurence Dujardin, Assistante de direction
+33 (0) 1 55 70 36 62 ou [email protected]

Annexe 1 – Compte de résultats

				Millions euros		Millions FRF
			    Exercice 	Exercice     Exercice    Exercice
			    financier	financier    financier   financier
			    2000	1999	     2000	 1999
Chiffre d'affaires	    85,8	26,3	     563,0	172,2
Autres produits	            2,4	        0,1	     15,5	0,7
Total produit 
d'exploitation	            88,2	26,4	     578,5	172,9
Achats et autres coûts 
externes	            28,1	10,2	     184,7	66,8
Impôts et versements 
similaires	            0,7	        0,2	     4,5	1,1
Frais de personnel	    50,5	14,9	     331,1	97,8
Amortissement et 
provisions	            2,7	        0,9	     17,8	6,0
Autres coûts, nets	    0,1	        0,0	     0,9	0,2
Résultat d'exploitation 
après amortissement des 
immobilisations matérielles 
(EBITDA)	            6,0	        0,1	     39,5	0,9
Eléments financiers, nets   -0,2	0,1	     -1,3	0,5
Eléments exceptionnels, 
nets			    -0,1	-0,2	     -0,6	-1,6
Intérêts minoritaires				
Résultats nets avant impôt 
et amortissement des 
survaleurs		    6,3	        0,3	     41,4	2,0
Impôts			    1,9	        0,2	     12,7	1,5
Résultat net avant 
amortissement des 
survaleurs		    4,4	        0,1	     28,7	0,5
Amortissement des 
survaleurs	   	    1,7	        0,0	     11,0	0,1
Résultat net	            2,7	        0,1	     17,6	0,5

Annexe 2 – Bilan

	 		   Millions d'euros	     Millions de FRF
	                 31.12.2000   31.12.1999  31.12.2000   31.121999
ACTIF				
Survaleurs	         18,4	      0,1	  121,0	       0,7
Autres actifs 
intangibles	         0,4	      0,1	  2,8	       0,4
Immobilisations 
matérielles	         8,3	      3,2	  54,2	       21,0
Immobilisations 
financières	         8,5	      0,6	  55,7	       3,6
Total actif immobilisé	 35,6	      3,9	  233,6	       25,7
Liquidités	         26,8	      11,2	  175,9	       73,6
Créances clients	 30,7	      12,3	  201,1	       80,6
Autres créances 
d'exploitation	         6,1	      2,0	  39,9	       13,3
Total actif circulant	 63,6	      25,5	  416,9	       167,4
Total actif	         99,2	      29,4	  650,5	       193,1

CAPITAUX ET DETTES

Capital	                 1,0	      0,7	  6,3	       4,5
Réserves	         49,0	      12,9	  321,6	       84,4
Bénéfices non 
distribués	         0,9	      0,9	  6,2	       5,8
Résultat de la période	 2,7	      0,1	  17,6	       0,4
Intérêts minoritaires	 0,0	      0,0	  0,0	       0,2
Total capitaux propres	 53,6	      14,4	  351,6	       95,3
Dettes financières	 0,8	      6,8	  5,5	       44,3
Autres dettes	         44,7	      8,2	  293,4	       53,5
Total dettes	         45,7	      14,9	  298,9	       97,8
Total capitaux + dettes	 99,2	      29,4	  650,5	       193,1

L’augmentation du poste “Autres dettes” est essentiellement liée à l’acquisition des sociétés Synaris/Ootec en Allemagne.
Ces sociétés ont été acquises le 20 mars 2000 pour un montant de 4,3 millions d’euros (31,4 millions de FRF) en liquidités auquel s’ajoutent 680 000 actions Valtech (après ajustement lié à la division du nominal). La moitié de ces actions seront remises le 20 mars 2001, l’autre moitié le 20 mars 2002.

Dans les comptes du 31 décembre 2000, cette obligation a été comptabilisée dans le poste “Autres dettes” pour un montant de 14,2 millions d’euros (92,9 millions de FRF), correspondant au prix moyen auxquels les actions ont été achetées.

Conformément aux normes de comptables françaises, les actions sont comptabilisées comme une réduction des capitaux propres.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES