EduBourseActualitésBull : Résultats 2000

Bull : Résultats 2000

Louveciennes, le 1er mars 2001 – Dans un contexte difficile pour l’ensemble de l’industrie, et en dépit de l’amélioration de l’activité commerciale constatée en fin d’année, le résultat courant s’établit à – 155 millions d’euros, et le résultat net 2000 de Bull, retraité des événements exceptionnels intervenus avant l’arrêté des comptes de l’exercice, s’établit à – 92 millions d’euros ( – 243 millions d’euros avant retraitement).

Les cessions d’actifs déjà réalisées permettent au Groupe de poursuivre la mise en œuvre du plan de redressement et de développement 2001/2003.

Recentré sur ses activités Services et Serveurs, le Groupe a commencé 2001 avec un carnet de commandes en progression de 16% par rapport à l’an passé.

Le Conseil d’Administration de Bull, réuni le 1er mars 2001 sous la présidence de Guy de Panafieu, a arrêté les comptes de l’exercice 2000.

L’année 2000 a été caractérisée par les faits marquants suivants

– Le chiffre d’affaires s’établit à 3 244 millions d’euros, soit une décroissance de 2,3% et une évolution stable par rapport à 1999, hors distribution de micro-ordinateurs ;

– Les activités e-business ont progressé de 30 % pour atteindre 15 % du chiffre d’affaires contre 10 % en 1999 ;

– La perte d’exploitation a été ramenée à 36 millions d’euros sur le deuxième semestre 2000, après une perte de 67 millions d’euros au premier semestre ;

– Le résultat courant sur l’année s’établit à – 155 millions d’euros ;

– Un plan de redressement et de développement 2001/2003 a été lancé le 29 novembre 2000. Il comporte trois volets : recentrage du Groupe et développement des deux métiers Services – Integris – et Serveurs – Bull Infrastructure et Systèmes -, programme de cession d’activités non stratégiques et réduction d’effectifs est en cours d’exécution ;

– La réalisation d’une part significative de ce programme de cession d’actifs et le lancement de ce plan de réduction d’effectifs sont intervenus depuis le 31 décembre. Ils justifient la publication de comptes retraités avec un résultat net de –92 millions d’euros (contre –288 millions d’euros en 1999 et –243 millions d’euros en 2000 avant retraitement) et des fonds propres de 237 millions d’euros.

Millions d’euros	2000retraité	2000	1999 
Chiffre d’affaires	3244	3244	3321 
			
Résultat d'exploitation 	(103)	(103)	(30) 
Frais Financiers	(42)	(42)	(38)
Impôts courant	(10)	(10)	(9)
Résultat courant	(155)	(155)	(77)
Non opérationnel	63	(88)	(211)
      dont Impôts exceptionnels	(71)	(71)	7
dont provision PB NEC			(272)
dont plan de restructuration	(155)		
dont plus value de cessions	373	67	91
divers	(84)	(84)	(37)
Résultat net	(92)	(243)	(288)
 			
Dette nette	301	301	148
			
Fonds propres	237	86	294
			
Capitaux permanents 	351	200	448
			
Effectifs au 31 décembre	17209	17209	19027

1. Evolution de l’activité

L’attentisme des acteurs du marché, qui n’ont pas lancé de grands projets, accompagné d’un ralentissement de l’activité des serveurs sur les trois premiers trimestres ont fortement handicapé l’activité commerciale. En outre, la nouvelle organisation de la force de vente par lignes de métiers, mise en place au début de l’année 2000 et indispensable pour une meilleure efficacité opérationnelle, a nécessité un temps d’adaptation qui a également pesé sur l’évolution du chiffre d’affaires.

Toutefois, les activités e-business, présentes dans tous les métiers, ont progressé de 30 %. Elles représentent 15 % du chiffre d’affaires contre 10 % en 1999, en ligne avec les prévisions du Groupe.

Chiffre d’affaires par métiers	2000	1999 	Variation
	M€	M€	2000 / 1999
Integris	1711	1811	- 5,6 %
Consulting et Intégration de Systèmes	696	745	-6,6 %
Infogérance et Services de Support	1015	1067	-4,9 %
			
Bull Infrastructure et Systèmes	1077	1126	- 4,3 %
			
Evidian	46	55	- 16,9 %
Cartes à puce et Terminaux	159	130	+ 22,3 %
			
Amériques 	307	304	+ 1,0 %
Asie, Afrique, Europe de l’Est	243	191	+ 27,4 %
			
Elimination des ventes de produits au travers d’Integris	(299)	(296)	
Total Groupe	3244	3321	-2,3 %

Activités Services

Les activités Services ont réalisé un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros, ce qui en fait un des tout premiers acteurs européens dans le domaine des services. Globalement, ces activités ont connu une évolution contrastée suivant les segments de métiers :

– Dans le secteur des télécommunications et dans l’infogérance, la progression a été significative sur l’ensemble de l’année (+ 19 % pour chacune de ces activités). Les activités de Consulting ont également connu une reprise au second semestre ( + 9,7 %) ;

– En revanche, les services d’infrastructure et les autres services d’intégration se sont respectivement repliés de 11,6 % et 13,8 % ;

– La maintenance a poursuivi, quant à elle, sa décroissance à un rythme analogue aux années précédentes (- 13,5 %).

Activités Serveurs

L’activité Serveurs a réalisé un chiffre d’affaires de 1,08 milliard d’euros, en baisse de 4,3 % sur l’année précédente, et ce, malgré un quatrième trimestre en progrès tant dans les systèmes propriétaires Gcos (+ 12 %) que dans les systèmes ouverts (Unix + 12 % et serveurs Intel + 4 %), avec notamment :

– croissance de 15 % en volume des systèmes Gcos, grâce notamment à la sortie du nouveau système haut de gamme Olympus, et baisse de 13,5 % du chiffre d’affaires en raison de la constante diminution des prix caractéristique de ce marché ;
– déclin de 18 % des ventes de serveurs ouverts (Unix et Intel), lié au ralentissement constaté sur ces marchés.

2. Résultat d’exploitation

Le résultat d’exploitation s’établit à – 103 millions d’euros, du fait du ralentissement de l’activité. Les réductions opérées sur les coûts de fonctionnement ( – 13,5 millions d’euros) et les coûts de redéploiement (- 50,6 millions d’euros) n’ont pu atténuer la forte détérioration de la marge brute liée à la baisse du chiffre d’affaires.

3. Résultat net et situation financière

Les évènements importants intervenus entre le 31 décembre 2000 et la date d’arrêté des comptes amènent le Groupe à présenter un résultat net retraité pour l’année 2000. Ces différents évènements, qui permettent au Groupe de remonter ses fonds propres, sont :

– accord de cession de Bull CP8 à Schlumberger le 9 février 2001 et cession de la société Cara en Irlande le 27 février 2001 pour un montant de 381 millions d’euros et une plus value de 306 millions d’euros,
– lancement le 15 janvier 2001 du plan d’adaptation des effectifs portant sur 1800 postes et dont le coût prévisionnel est de 155 millions d’euros

En outre, une reprise d’actif d’impôt différé de 64 millions d’euros a été opérée sur l’exercice.

Le résultat net retraité, après prise en compte de ces éléments ainsi que des éléments non opérationnels récurrents, s’établit à – 92 millions d’euros.

Le montant de la dette comptable au 31 décembre 2000 s’élève à 301 millions d’euros. Ce montant est à rapprocher des 381 millions d’euros liés aux cessions de Bull CP8 et Cara et dont l’encaissement devrait être effectif avant le 31 mars 2001.

4. Perspectives 2001

Le Groupe met en œuvre le plan d’actions 2001/2003 décidé par le Conseil d’Administration le 29 novembre 2000 sur les trois volets que sont le recentrage sur les Services et les Serveurs, la cession d’activités non stratégiques et le plan de réduction d’effectifs. Le Conseil a constaté que, sur les 3 points, le programme se déroule conformément au calendrier prévu.

Pour être en mesure de mieux profiter du développement de certains marchés, le Groupe s’est structuré en deux entités spécialisées, Integris et Bull Infrastructure et Systèmes, qui ont l’ambition et la capacité de devenir l’une et l’autre un acteur majeur dans leurs métiers respectifs. Ces deux entités, bientôt filialisées, ont établi entre elles un partenariat privilégié afin de faire bénéficier les clients de Bull de l’ensemble de leurs savoir-faire et compétences.

Integris, dirigée par Cyrille du Peloux, est une société de services dont les atouts sont la taille, la couverture géographique européenne et la compétence distinctive dans le monde des Telcos, des Solutions Internet et de l’Infogérance.

Bull Infrastructure et Systèmes, dirigée par Hervé Mouren, est un fournisseur d’infrastructures Internet, qui jouit d’une base clients étendue et d’une capacité technologique reconnue dans l’industrie informatique avec ses systèmes « Internet ready », ses centres de recherche et de compétences mondiaux.

En reprise depuis le 2nd semestre 2000, le carnet de commandes au 1er janvier 2001 est en hausse de 16 % par rapport au 1er janvier 2000.

*****************

Pour toute information complémentaire veuillez contacter
Wais WASIRI, Communication Financière du Groupe Bull
68 route de Versailles, 78430 LOUVECIENNES
() : 33 1.39.66.36.28, Fax :33 1. 39.66.61.96, e-mail : [email protected]
– site internet : www.bull.com – – code Reuters : BULP.PA –

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES