EduBourseActualitésAGF : Résultats 2000 : hausse de 26,7% du résultat net du...

AGF : Résultats 2000 : hausse de 26,7% du résultat net du groupe AGF à 845 millions d’euros

RESULTAT NET PART DU GROUPE : 845 MILLIONS D’EUROS, +26,7%
BENEFICE NET PAR ACTION : 5,02 EUROS, +32,1%
DIVIDENDE NET PAR ACTION : 2 EUROS, +23,5%
EMBEDDED VALUE PAR ACTION : 54,9 EUROS
ROE : 15,6%

CHIFFRES CLES

En millions d'euros		31.12.00	31.12.99	Variation
Chiffre d'affaires d'assurance	15 747,8	13 362,9	+17,8%
Résultat courant avant goodwill    917		   719		+27,5%
Résultat net hors exceptionnels	   836		   630		+32,7%
Résultat net consolidé		   845		   667		+26,7%
Bénéfice net par action (euros)*  5,02		  3,80		+32,1%
Dividende net par action (euros)  2,00		  1,62		+23,5%
Actif net réévalué par action 
(euros)				  49,4		 51,9 		-4,8%
Embedded Value par action (euros) 54,9		 56,5		-2,8%
ROE				 15,6%		 12,1%		n.s.
Rentabilité du capital alloué	 13,6%		 10,3%		n.s.

* le BNA pondéré s’élève à 4,97 euros contre 3,65 euros en 1999 (+36,2%).
En 2000, les AGF ont poursuivi la hausse de leurs résultats et de leur rentabilité, tout en affichant une croissance satisfaisante de leur chiffre d’affaires.

En dépit des tempêtes de décembre 1999, qui auront pesé, dans les comptes 2000, pour 194 MEuros après réassurance et avant impôt, le Groupe a poursuivi la hausse de ses résultats et de sa rentabilité.

Le résultat net consolidé part du groupe a atteint 845 MEuros, en croissance de 26,7% par rapport à 1999. Rapporté au nombre d’actions au 31.12.00, déduction faite des titres d’autocontrôle (16 185 649 actions), soit 168 393 685 actions, le bénéfice net par action (BNA) atteint 5,02 euros, en croissance de 32,1% par rapport à l’année précédente.

Le ROE 2000 s’établit, quant à lui, à 15,6% contre 12,1% en 1999 et la rentabilité du capital alloué à 13,6% contre 10,3%.

Les nouvelles progressions, tant du BNA que de la rentabilité du capital alloué, sont en ligne avec les objectifs que le Groupe s’est assignés, d’assurer une croissance annuelle à deux chiffres du BNA d’ici 2002 et d’atteindre, à cette date, une rentabilité des capitaux investis de 15%.

Le Conseil d’administration a, en conséquence, décidé de proposer à l’Assemblée Générale un dividende net de 2 euros par action, en croissance de 23,5% par rapport à l’année précédente.

FAITS MARQUANTS 2000

L’année 2000 a été marquée par une croissance forte de l’activité et le lancement d’initiatives visant à développer la gestion de l’épargne, à renforcer nos positions dans les métiers de spécialités et à préparer l’avenir :

· En gestion de l’épargne, après le lancement de nouveaux produits en unités de compte et le développement rapide de la vente de produits financiers et de crédits, l’ouverture au public de Banque AGF, en octobre 2000, a constitué une nouvelle étape avec des premiers résultats encourageants.

· Dans les métiers de spécialités, les AGF ont renforcé leurs positions, en Assistance où Mondial Assistance, n°1 mondial, a acquis World Access aux Etats-Unis et en Marine-Aviation-Transport (MAT) par l’acquisition de 25% de Tindall Riley en marine et 100% de WAIG en aviation.

· D’importants investissements ont été consentis dans l’internet pour en faire un outil d’appui au développement commercial : ainsi, le site agf.fr se développe conformément au plan initial, au service des réseaux de distribution des AGF, et, dans le business to business, les AGF ont lancé des projets visant à renforcer la compétitivité des courtiers et de nos agents généraux. En outre, les AGF ont lancé OKassurance.com, la première compagnie de vente en ligne de produits d’assurance de particuliers (Auto, MRH) en France.

· Hors de France, l’objectif des AGF de figurer parmi les cinq premiers assureurs des pays dans lesquels ils sont implantés (Amérique du Sud, Belgique, Espagne, Pays-Bas essentiellement) s’est traduit par des initiatives de croissance, tant interne, qu’externe, avec notamment l’acquisition aux Pays-Bas de Zwolsche Algemeene (Z.A.) qui a permis aux AGF de se hisser au 4ème rang du marché en dommages (hors santé).

· Enfin, les AGF ont poursuivi leurs investissements dans la multi-distribution, tout particulièrement en Vie où Arcalis, filiale dédiée aux partenariats, distribue des produits en U.C. auprès des courtiers en ligne Self-Trade et CPR On-line. En Non-Vie (hors santé), les Assurances Fédérales ont poursuivi leur forte croissance (+30,5% à 38,1 MEuros).

RESULTATS

· La contribution courante (avant goodwill et éléments exceptionnels) des sociétés d’assurance, d’assurance crédit, d’assistance, d’Asset management et de Banques s’élève à 873 MEuros, en progression de 31,7%, et présente les caractéristiques suivantes :

– poursuite de la croissance de la contribution de l’activité Vie et santé en France à un niveau élevé (314 MEuros, +20,3%),
– forte hausse de la contribution de l’activité Non-Vie en France (223 MEuros, +90,6%),
– hors de France, confirmation du redressement de la rentabilité de l’Espagne et maintien d’une bonne profitabilité des filiales en Belgique et aux Pays-Bas,
– stabilité de la contribution de l’Asset management et des banques (62 MEuros), en dépit des charges d’investissement dans Banque AGF (41 MEuros) ;

· La contribution des holdings s’élève à 44 MEuros. Au total, le résultat net courant avant goodwill atteint 917 MEuros (+27,5%).

· La charge courante d’amortissement des écarts d’acquisition s’élève à 81 MEuros. Enfin, le résultat exceptionnel atteint 9 MEuros (contre 37 MEuros en 1999), qui résultent de 127,1 MEuros d’éléments positifs (pour l’essentiel les plus-values de cession nettes d’impôt sur la Coface et Euler) et de 118,1 MEuros d’éléments négatifs, dont un amortissement exceptionnel de goodwill sur la filiale colombienne de 53,1 MEuros et 19 MEuros de contentieux fiscaux.

RENTABILITE EN NETTE HAUSSE

La rentabilité normée du capital alloué aux métiers opérationnels atteint 13,6% contre 10,3% au 31.12.99, ce qui traduit l’amélioration des activités d’assurance, en France comme hors de France, et une légère dégradation de la rentabilité des activités bancaires et financières :

· la rentabilité du capital alloué aux métiers d’assurance en France s’élève à 13,2% contre 9,5% au 31.12.99, grâce à la forte amélioration de la profitabilité des activités de la vie individuelle, des assurances collectives et de la santé ;

· la rentabilité du capital alloué aux métiers d’assurance hors de France s’améliore nettement (14,5% contre 10%) en raison en particulier du redressement de la rentabilité en Espagne (13,9% contre 1% en 1999) et en Belgique (13% contre 8,6% en 1999) et d’une nouvelle amélioration de la profitabilité des activités d’assurance aux Pays-Bas (24,7% contre 15,4%) qui compensent une nette dégradation de la rentabilité en Amérique du Sud (-0,4% contre 12%) du fait, notamment, de mesures de réorganisation en Colombie et d’une hausse de la sinistralité du marché brésilien ;

· la rentabilité du capital alloué aux métiers d’Asset Management et de Banques baisse cette année (14,6% contre 16,3%) en raison des investissements dans Banque AGF ;

· celle de l’assurance-crédit progresse, passant de 12,8% à 13%.

RESULTATS PAR ACTIVITE

· ASSURANCE VIE ET SANTE

Vie et Santé, en France comme hors de France, représentent un chiffre d’affaires consolidé de 8 179,5 MEuros, en hausse de 29,2% (+25,3% à données comparables).

Leur contribution au résultat courant total des AGF s’établit, quant à elle, à 397 MEuros, en progression de 14,1% et représente 45,5% du résultat net courant total des sociétés opérationnelles.

France

Le chiffre d’affaires Vie et Santé progresse de 27,6% à 6 343 MEuros ; ce chiffre inclut la prime de 800 MEuros afférente au contrat Total.

La contribution de l’assurance Vie et Santé en France augmente de 20,3% à 314 MEuros, en dépit d’une dotation supplémentaire au fonds de participation aux excédents non affecté (PPE) de 380 MEuros ; désormais, ce fonds atteint 1,19 milliard d’euros.

Pour l’assurance-Vie :
– les provisions mathématiques moyennes poursuivent leur croissance (+7,7% entre le 31.12.99 et le 31.12.00 à 38,1 MdsEuros, y compris unités de compte, qui progressent, pour leur part, de 24%), traduisant un haut niveau de fidélité des clients en portefeuille ;
– le ratio de coûts/provisions mathématiques moyennes connaît une légère augmentation (1,8% contre 1,7% en 1999), du fait du développement de l’activité (hausse des coûts d’acquisition) et d’investissements informatiques importants ;
– une gestion financière dynamique permet une nette progression du niveau des produits financiers qui représentent 8,6% des provisions mathématiques moyennes (hors U.C.) contre 8% en 1999 ;
– la rémunération des assurés y compris dotation à la provision pour participation aux excédents progresse de 7% en 1999 à 7,5% en 2000 (hors U.C.). La marge financière passe ainsi de 1 point en 1999 à 1,1 point en 2000.

La rentabilité du capital alloué aux réseaux spécialisés en Vie atteint un niveau particulièrement élevé (21,7%). Le redressement de la rentabilité normalisée des activités de santé et d’assurances collectives déjà constaté au 1er semestre 2000 se confirme (16,5% contre 9,5% en 1999).

Hors de France

Le chiffre d’affaires Vie et Santé réalisé hors de France atteint 1 836,5 MEuros, en hausse de 18% à données comparables et la contribution de l’assurance Vie et Santé hors de France s’élève à 83 MEuros (contre 87 MEuros en 1999).

Au Bénélux, le chiffre d’affaires Vie et Santé représente 851,5 MEuros (+4,1%). Le résultat net courant avant goodwill au Bénélux atteint 90,7 MEuros (+29,9%).

En Espagne, l’activité Vie et Santé croît de 73,8% à 384,8 MEuros et apporte une contribution de 10 MEuros au résultat net courant contre 14,7 MEuros au 31.12.99.

En Amérique du Sud, le chiffre d’affaires total en Vie et Santé atteint 462,4 MEuros (+17,4% à données comparables). Le résultat net courant est une perte de 26,1 MEuros (contre une perte de 1,9 MEuros au 31.12.99), du fait d’un grand contrat résilié en collectives au Brésil.

· ASSURANCE NON-VIE

Le chiffre d’affaires consolidé de l’assurance Non-vie s’élève à 6 212,6 MEuros, en croissance de 7,7% (+3,4% à données comparables).

La contribution de l’assurance Non-Vie au résultat courant des AGF s’établit à 332 MEuros (+64,4%), soit 38% du résultat net courant total des sociétés opérationnelles.

France

Le chiffre d’affaires Non-Vie s’élève à 3 776,4 MEuros en croissance de 5,6% (4,6% à données comparables).

La contribution de l’assurance Non-Vie en France augmente de 90,6% à 223 MEuros.

Cette forte hausse a été réalisée en dépit du coût des tempêtes de décembre 1999 qui s’élève, après réassurance, à 194 MEuros et représente 5,1 points de sinistralité dans le ratio combiné global (114,5% contre 113,1% en 1999). Hors l’effet des tempêtes, le ratio combiné passe de 110% en 1999 à 109,5% en 2000, ce qui traduit une hausse de la sinistralité chez les agents généraux (79,5% contre 75,3%), notamment en automobile au 1er semestre et, pour le courtage IART, des renforcements de provisions en responsabilité civile liés au retrait de l’assurance de certaines professions médicales (87,2% contre 82,3%) ; il traduit une baisse du ratio de coûts du groupe AGF de 1,7 points entre 1999 et 2000 (-1,7 points chez les agents généraux et de -2 points pour le courtage IART).

Hors de France

Le chiffre d’affaires Non-Vie réalisé hors de France s’élève à 2 436,2 MEuros, (+1,5% à données comparables).

La contribution de cette branche hors de France au résultat net courant avant goodwill s’élève à 109 MEuros (+28,2%).

Au Bénélux, le résultat courant Non-Vie s’élève à 25,3 MEuros contre 42,4 MEuros en 1999. Cette évolution traduit une nouvelle amélioration de la profitabilité aux Pays-Bas (le ratio combiné baisse de 2 points à 102%) qui ne compense pas totalement la baisse de la rentabilité de la Belgique liée à dégradation de la sinistralité et à une baisse des revenus financiers (le ratio combiné passe de 120% en 1999 à 125% en 2000).

En Espagne, l’activité Non-Vie représente 540 MEuros de chiffre d’affaires (+1,4%) et un profit de 33,3 MEuros (contre une perte de 8,2 MEuros au 31.12.99) du fait des mesures mises en œuvre pour redresser la rentabilité (hausses des tarifs automobile notamment). Ainsi, le ratio de sinistralité baisse de 15 points à 81% ce qui permet au ratio combiné de s’améliorer nettement (105% contre 120% en 1999).

En Amérique du Sud, le chiffre d’affaires total en Non-Vie atteint 818,9 MEuros (-2,8% à données comparables). Cette zone réalise une perte de 19,1 MEuros du fait d’une sinistralité forte en Colombie (perte de 17 MEuros), au Brésil durant le 1er semestre ainsi qu’au Chili tout au long de l’année. Cependant, le ratio combiné demeure stable au Brésil (108%) grâce à une baisse du ratio de coûts.

ASSURANCE-CREDIT

Le chiffre d’affaires d’assurance crédit du groupe AGF réalisé par les filiales d’Euler s’établit à 1 027,8 MEuros, en hausse de 5,7% ; à données comparables, il progresse de 4,8%.

Après retraitements de consolidation, la contribution courante (part AGF) d’Euler avant amortissement des écarts d’acquisition s’élève à 60 MEuros (+30,4% par rapport au 31.12.99). Le pourcentage de consolidation d’Euler par AGF est passé de 68,1% à 56,4% entre le 31.12.99 et le 31.12.00. A 100%, le résultat net consolidé publié par le Groupe Euler progresse de 53% à 121,2 MEuros (hors plus-value sur la cession en 2000 de sa participation dans la Coface, il progresse de 23% à 97,5 MEuros). Le groupe AGF a, par ailleurs, dégagé une plus-value exceptionnelle de 92,2 MEuros, lors de l’introduction en Bourse d’une partie du capital d’Euler.

ASSET MANAGEMENT ET BANQUES EN FRANCE

La contribution courante avant goodwill de cette activité demeure stable à 62 MEuros. Banque AGF et ses filiales ont vu leur contribution passer de 33 à 21 MEuros en raison des investissements réalisés pour le lancement de Banque AGF (41 MEuros). En revanche, la contribution augmente pour l’Asset management (25 MEuros) et les défaisances dégagent un profit de 1 MEuros contre une perte de 10 MEuros un an plus tôt. Au total, la rentabilité normée de cette activité baisse légèrement, passant de 16,3% en 1999 à 14,6% en 2000.

AUTRES ELEMENTS FINANCIERS

Plus-values réalisées
Le montant de plus-values réalisées part du groupe en 2000 atteint 1 756,1 MEuros contre 1 285 MEuros en 1999. 60% de ces plus-values (1 049,4 MEuros) ont été réalisées dans l’activité Vie en France dont 380 MEuros ont servi à doter le fonds de participation aux excédents non affecté. Les plus-values réalisées nettes de la participation des assurés s’élèvent, pour leur part, à 804,7 Meuros.

Actifs gérés, plus-values latentes et fonds propres

Les actifs gérés en valeur de marché progressent de 4% à 74,6 Mds d’euros au 31.12.00. Les plus-values latentes part du groupe baissent sensiblement entre le 31.12.99 et le 31.12.00, à la suite des marchés financiers, passant de 8,93 Mds d’euros à 7,29 Mds d’euros. Si les plus-values latentes sur obligations ont crû de 15,3% à 1,7 milliard d’euros reflétant la baisse des taux d’intérêt et une gestion avisée des instruments de taux, celles sur actions ont baissé de 35,5% (4,07 Mds d’euros contre 6,31 Mds d’euros en 1999), en raison de l’impact des plus-values réalisées (1 680 MEuros) et de la baisse générale des marchés sur l’ensemble de l’année. En revanche, les plus-values latentes immobilières progressent fortement (+32,4% à 1,52 milliard d’euros) du fait de la hausse des prix de l’immobilier parisien durant l’année 2000 et de la politique dynamique de gestion du parc.

Les fonds propres comptables consolidés des AGF s’établissent à 6,05 Mds d’euros après impact des rachats d’actions, contre 5,79 Mds d’euros en 1999.

Actif net réévalué

L’actif net réévalué (calculé après impact des rachats d’actions) s’élève à 8,31 Mds d’euros, soit 49,4 euros par action contre 51,9 euros au 31.12.99. Sur une base totalement diluée, l’actif net réévalué s’établit à 49,2 euros par action contre 51,7 au 31/12/99. Cette baisse résulte de la diminution des plus-values latentes.

Embedded Value des affaires Vie

L’Embedded Value1 des affaires Vie en France et au Benelux s’élève à 9,24 milliards d’euros (calculé avant détachement du dividende et après impact des rachats d’actions), soit 54,9 euros par action contre 56,5 euros au 31.12.99. Elle est calculée par la somme de l’actif net réévalué (8,31 Mds d’euros) et de la valeur du portefeuille en vigueur (1,42 MdsEuros) à laquelle sont soustraits les frais d’acquisition reportés (490 MEuros) du portefeuille. La valeur des affaires nouvelles en France et au Benelux atteint 93 MEuros (dont 85 MEuros en France) contre 62 MEuros en 1999.

PERSPECTIVES

Depuis le début de l’année, en dépit de l’évolution des marchés financiers et d’un tassement de l’activité Vie en France, la poursuite de la croissance dans les autres pays, le redressement des tarifs en Dommages et les perspectives d’amélioration de la contribution des filiales d’Amérique du Sud, suite aux mesures prises en 2000, laissent augurer une nouvelle croissance de la profitabilité du groupe AGF qui, à compter du Conseil d’Administration suivant l’Assemblée Générale le 5 juin 2001, sera présidé par Monsieur Jean-Philippe Thierry.

RESULTAT NET CONSOLIDE PART DU GROUPE AU 31/12/00

En millions d'euros			31.12.00	31.12.99	Variation
Assurance Vie et santé en France314		261		+20,3%
Assurance Non-Vie en France		223		117		+90,6%
Assurances Hors de France		205		169		+21,3%
Assurance Crédit			60		46		+30,4%
Asset Management et Banques en France	62		62		+0,0%
Assistance				9		8		+12,5%
Résultat courant des sociétés 
opérationnelles avant amortissement 
des écarts d'acquisition 		873		663		+31,7%
Holdings				44		56		n.s.
Bénéfice net courant avant goodwill	917		719		+27,5%
Amortissement des écarts d'acquisition	-81		-89		n.s.
Résultat net courant avant 
exceptionnels				836		630		32,7%
Résultat exceptionnel			9		37		-
Résultat net consolidé part du Groupe	845		667		+26,7%

Contacts analystes et investisseurs :

Jean-Michel Mangeot : (33) 1 44 86 21 25
[email protected]
Marc de Pontevès : (33) 1 44 86 20 99
[email protected]
Patrice Cardinaud : (33) 1 44 86 29 28
[email protected]
Contacts Presse :
Sophie de La Noue : (33) 1 44 86 78 97
[email protected]
Anne-Sandrine Cimatti :(33) 1 44 86 67 45
[email protected]
Agnès Miclo :(33) 1 44 86 31 62
[email protected]

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES