EduBourseActualitésMoneyline: 2000, une année d'investissements et de croissance

Moneyline: 2000, une année d’investissements et de croissance

Le Conseil d’administration de MoneyLine réuni le 12 mars 2001 sous la présidence de M. Marc BONNEMOY a arrêté les comptes consolidés de MoneyLine pour l’exercice 2000.

ACTIVITE 2000

Pour le troisième exercice consécutif, MoneyLine enregistre une progression de son activité, avec un chiffre d’affaires consolidé de 184,4 millions de francs (28,1 M€) en progression de 16 % par rapport à l’exercice précédent.

Le chiffre d’affaire du 2ème semestre (113,1 millions de francs – 17,2 millions d’euros) est en progression de 58,6 % sur le 1er semestre 2000 et de 19,8 % par rapport à la période équivalent de 1999.

La Division Payment Systems (activité monétique) réalise un exercice en retrait de 20 % par rapport à l’exercice précédent à 92 millions de francs (14 millions d’euros) sous l’effet de la baisse du marché français, dont la profession s’est fait l’écho. Toutefois, l’activité a été en nette amélioration au second semestre de l’exercice avec un chiffre d’affaires de 55 millions de francs (8,4 millions d’euros) (+ 48 % par rapport au 1er semestre).

La Division Banking Systems dont l’offre se compose d’automates de libre-service bancaire et de solutions matérielles et logicielles pour le traitement du chèque, a vu son activité progresser de 133 % à 90,9 millions de francs (13,8 millions d’euros) sous l’effet de la bonne tenue de l’activité libre service, de la commercialisation réussie des matériels ScanBorne (dont les actifs ont été repris le 1er avril 2000) et de la consolidation à partir du 1er juillet de l’activité logicielle de Sylogic (11,1 millions de francs – 1,7 million d’euros). Sur l’exercice, la division MoneyLine Banking Systems est devenue le leader des solutions pour la Banque.

Compte tenu de la progression de l’activité, notamment de la division Banking Systems qui n’est pas présente de manière significative à l’international et de retards commerciaux sur certaines zones géographiques, l’activité internationale a légèrement reculé (à 31,6 millions de francs – 4,8 millions d’euros) et ne représente que 17,2 % du chiffre d’affaires consolidé. Toutefois, MoneyLine devrait renouer dès l’exercice 2001 avec la tendance de progression de l’activité internationale enregistrée aux cours des exercices antérieurs.

Enfin, Cylande, SSII éditeur de logiciels spécialisés pour le commerce dans laquelle MoneyLine détient une participation de 49,3 % (consolidée par mise en équivalence) a réalisé une croissance de 13,6 % de son chiffres d’affaires (et de 30% pour les prestations de service).

RESULTATS DEFINITIFS 2000

Les résultats ci-après sont communiqués sous réserve de l’audit des commissaires aux comptes.

2000 (MF) 2000( M€) 1999 (MF) 1999 (M€)
Chiffre d’affaires 184,4 28,1 158,8 24,2
Résultat d’exploitation -1,5 – 0,2 6,1 0,9
Résultat courant – 3,3 – 0,5 5,4 0,8
Résultat net – 2,8 – 0,4 4,1 0,6

Au cours du second semestre, le Groupe a enregistré une nette progression de sa rentabilité avec un résultat d’exploitation positif de 6,3 millions de francs (0,95 M€) (contre un résultat d’exploitation négatif de 7,8 millions de francs (1,2 M€ au 1er semestre).

Le groupe a accéléré ses investissements en recherche-développement, la part de ses dépenses dans le chiffre d’affaires progressant de 9,1 à 12,2 % (soit 22,5 millions de francs – 3,4 M€).

Après prise en compte de la quote-part du résultat net CYLANDE mise en équivalence pour 2,2 millions de francs (0,33 M€), le résultat consolidé est une perte de 2,8 millions de francs (0,4 M€) (dont 3,4 millions de francs (0,52 M€) part du groupe).

PERSPECTIVES 2001

Pour l’exercice 2001, le Groupe entend consolider sa croissance en tirant profit, dans chacune de ses divisions, des investissements consentis en 2000 et des opportunités du marché.

Dans le secteur des systèmes de paiement, le groupe est en mesure de tirer profit de l’adoption par la communauté bancaire et le commerce de nouvelles normes de paiement. La totalité de sa gamme est certifiée EMV. MoneyLine est le seul constructeur à disposer de terminaux concentrés et de modules monétiques agréés à la norme CB5.

Le renouvellement du parc français de terminaux de paiement au cours des années 2001-2003, pour mettre en conformité avec cette nouvelle norme représente un volume de près de 450.000 terminaux.

Par ailleurs, les autres pays de l’Union Européenne adoptent progressivement la nouvelle norme EMV, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives à MoneyLine.

Aux Etats-Unis, Visa vient d’agréer le terminal portable P2000 équipé d’un crypto-processeur, ouvrant à MoneyLine d’importantes perspectives commerciales, à l’heure où les émetteurs annoncent l’adoption de la carte à puce avant la fin de la décennie.

Partenaire historique de la grande distribution, MoneyLine offre par ailleurs des solutions de paiement sur internet, soit à travers son logiciel e-Axis, totalement compatible avec la suite logicielle e-Axis qui équipe plus de 40.000 points d’encaissement, soit par PayBox Services, prestataire de paiement sécurisé sur internet qui gère déjà plus de 500 sites marchands.

Dans le secteur Banking, les établissements bancaires sont en phase d’équipement en solutions de scannerisation de chèque afin de satisfaire à la nouvelle obligation de non échange des chèques qui entrera en vigueur le 1er janvier 2002. Sur ce marché, MoneyLine est actuellement le seul acteur offrant une solution complète de traitement comprenant une offre matérielle large et les solutions logicielles éprouvées.

Par ailleurs, l’équipement des réseaux bancaires en automates libre service demeure une préoccupation des réseaux bancaires : MoneyLine Banking Systems offre, en la matière, une gamme renouvelée et évolutive.

Enfin, dans le domaine du Retail, le passage à l’Euro et la transformation du terminal point de vente traditionnel en un véritable point de relation clients, multimédia et connecté à internet, favorise la diffusion des logiciels de Cylande. L’évolution de ses compétences dans les métiers de la centrale (Supply Chain Management) connaît une forte progression et est déjà retenue par les plus grandes enseignes du commerce textile.

L’objectif de chiffre d’affaires consolidé du Groupe a été fixé 400 millions de francs (45 M€) répartis de manière équilibrée entre l’activité Payment et l’activité Banking, dont 100 millions de francs (15 M€) pour l’activité Retail.

D’ores et déjà, le Groupe enregistre les effets de son action commerciale notamment dans l’activité Payment Systems : plusieurs clients importants tant de la banque que du commerce lui ont déjà renouvelé leur confiance pour les accompagner dans les migrations de leurs systèmes clients au cours de l’année 2001.

A PROPOS DE MONEYLINE

Créé en 1992, à partir de C.K.D., pionnier de la monétique française, le groupe MoneyLine s’est développé, par croissance interne et externe, autour d’un concept fédérateur de métiers situés “au carrefour de la banque et du commerce”.

Il exerce aujourd’hui son activité à travers 3 divisions :

– un pôle Payment Systems (CKD), leader dans la grande distribution en France, auquel est rattaché le fournisseur de paiement sécurisé sur Internet PayBox Services.

– un pôle Banking Systems qui comprend une activité Automates et Libre-Service Bancaire (Banque Automation) et une activité Logiciels (SYLOGIC), très actives notamment en matière de traitement du chèque et de bornes transactionnelles pour la banque et le commerce.

– un pôle Retail Systems ( CYLANDE), éditeur de logiciels et intégrateur de services dans le secteur du commerce.

Avec un effectif d’environ 260 collaborateurs et un objectif de chiffre d’affaires consolidé proforma de 400 millions de Francs pour 2001, MoneyLine ambitionne le leadership européen dans l’offre de solutions et de services technologiques pour l’équipement du point de vente, afin d’accompagner les groupes français et européens de la distribution dans leur développement international.

Le groupe MoneyLine dont le siège est à Nanterre, est présent dans plus de 30 Pays au travers de ses bureaux de Princeton et de Madrid et d’accords de partenariat et de distribution.

MoneyLine est cotée au Second Marché de la Bourse de Paris (Code SICOVAM 5429 ; Bloomberg MOLFP ; Reuter MONL.PA)

Information financière : Marc LE MOUEL – 01 40 97 02 02

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES