EduBourseActualitésGFI Informatique : Résultat net consolidé avant amortissement des goodwills : +...

GFI Informatique : Résultat net consolidé avant amortissement des goodwills : + 56,4%

Chiffre d’affaires : +36%

Amélioration des marges d’exploitation de 0,3 point à 10,8%

Le conseil d’administration de GFI Informatique, sous la Présidence de Jacques Tordjman, a arrêté les comptes du Groupe pour le troisième trimestre 2000. Une nouvelle fois, la stratégie mise en œuvre permet au groupe d’annoncer des résultats en forte progression par rapport à l’exercice précédent.

Le tableau ci-après présente la synthèse du compte d’exploitation consolidé du groupe à fin septembre 2000 :

M E            9 mois 2000  9 mois 1999  Variation
Chiffre
d’affaires     353,5        260,2        35,9%
Résultat
opérationnel   38,3         27,3         40,1%
               10,8%        10,5%        0,3
Résultat avant
Goodwill       21,7         13,9         56,4%
               6,1%         5,3%         0,8
Résultat part
du Groupe      15,5         10,1         53,3%
               4,4%         3,9%         0,5
Intérêts
minoritaires   1,1          1,6          -30%

(Compte de résultat 2000 non audité)

Fin septembre 2000, le chiffre d’affaires progresse de 36% par rapport à la même période de 1999, soit 8 points de mieux que les objectifs annoncés lors de l’augmentation de capital de fin 1999.

Le retour d’une croissance interne à 2 chiffres sur les métiers stratégiques du Groupe est l’événement essentiel du troisième trimestre 2000. La croissance interne des activités de Conseil, Ingénierie, Intégration et e.business s’élève à 11,5 % au troisième trimestre contre 9,4% sur les 6 premiers mois de l’exercice 2000. Dans le même temps, GFI Informatique a poursuivi sa politique de réduction des activités à plus faible valeur ajoutée (ventes de matériel) qui ont diminué de près de 8 %.

La stratégie de renforcement des activités à forte valeur ajoutée, a permis d’améliorer les marges opérationnelles du Groupe de 0,3 point malgré le poids des 35 heures en France et la pression sur les salaires.

La progression du résultat opérationnel, de 40,1% à 38,3M€, a été obtenue alors que les nouvelles filiales italiennes OiS et GFI Sanità, consolidées depuis le 1er juillet 2000, étaient fermées durant le mois d’août 2000. La mise en œuvre des plans de restructuration et d’amélioration des marges d’OiS et de GFI Sanità se déroule conformément aux objectifs initiaux.

Le résultat net avant amortissement des goodwills progresse de 56,4%, sur les 9 premiers mois de l’année, et ressort à 6,1% du chiffre d’affaires consolidé, contre 5,3% pour la même période en 1999. La croissance du résultat net part du groupe progresse de 53,3%, et gagne un demi-point de rentabilité, à 4,4% contre 3,9% en 1999.

Au plan du développement européen, rappelons que GFI Informatique a acquis trois nouvelles sociétés dans le Nord de l’Espagne afin de renforcer sa présence sur la Péninsule Ibérique :

La société Docutex, implantée à Bilbao et à Madrid, avec un effectif de 120 personnes ;

La société Euskalsoft, basée à San Sebastien, avec un effectif de 26 personnes

La société Gastinfo basée à Vitoria avec un effectif de 19 personnes.

A travers ces opérations, qui devraient représenter un chiffre d’affaires global 2000 de 7,5 Millions d’Euros (49,2 Millions de Francs), GFI Informatique confirme sa stratégie de développement dans les pays européens, et atteint aujourd’hui la taille de plus de 1000 personnes dans la Péninsule Ibérique (Espagne et Portugal).

La bonne performance du Groupe à fin septembre 2000, malgré les difficultés rencontrées au cours de cette période, et la forte reprise des activités commerciales depuis le mois de juillet 2000, permettent d’envisager une bonne rentabilité opérationnelle pour l’exercice 2000 proche de celle réalisée en 1999. Le résultat net consolidé part du groupe sera en très forte progression et nettement en avance sur les objectifs annoncés lors de l’augmentation de capital de novembre 1999.

Jacques Tordjman réitère sa confiance dans le dépassement des objectifs du troisième plan, compte tenu de l’avance prise par le Groupe sur le chiffre d’affaires et le résultat, ainsi qu’au niveau du développement Européen.

La création de valeur pour ses actionnaires demeure l’un des principaux objectifs du Groupe comme le démontre l’évolution du patrimoine d’un investisseur ayant acheté 4 actions à 280 FFR (42,68 €) le 28 mai 1998, lors de l’introduction en bourse, soit un investissement de 1.120 FFR (170,73 €). Il possède aujourd’hui 32 actions (après division du nominal et attribution d’actions gratuites) au prix de 30 € + 8 € de cash (dividendes 1999 et cession DPS 99), soit un capital de 6.350 FFR (968 €), représentant une plus value de 467%. Pour les actionnaires ayant souscrit à l’augmentation de capital de novembre 1999, une action émise à 64 € représente aujourd’hui 4 actions à 30 €, soit un gain de 87,5% en un an.

Pour toute information : Martine Canaque – Dir. Communication

Tel : 01 44 85 88 56 – [email protected]

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES