EduBourseActualitésJournée internationale de la femme – 8 mars 2005 L‘intégration de l’égalité...

Journée internationale de la femme – 8 mars 2005 L‘intégration de l’égalité hommes/femmes dans toutes les politiques de l’UE

Les femmes et l’emploi

Dans le rapport annuel sur l’égalité entre les femmes et les hommes qu’elle soumet cette année, en vue du Conseil européen de printemps, la Commission montre que les disparités hommes/femmes se sont réduites dans le domaine de l’emploi et de l’éducation au sein de l’UE, mais que les écarts de rémunération entre les deux sexes sont restés quasiment inchangés. Dans l’UE-15, cet écart est demeuré stable à environ 16% alors que l’estimation pour l’UE-25, qui tient compte des écarts de salaires dans les nouveaux États membres, est légèrement inférieure, à 15%.

http://europa.eu.int/comm/employment_social/news/2005/feb/gender_equality_2005_report_fr.pdf

Deux thèmes de l’initiative EQUAL sont particulièrement importants pour les femmes: la conciliation de la vie familiale et professionnelle, et la lutte contre les disparités hommes/femmes et la ségrégation sur le marché du travail. De manière générale, quelque 500 partenariats de développement sur 3 400 ont pour thème l’égalité des chances, 192 étant consacrés à la « conciliation de la vie familiale et professionnelle » et 300 à la « réduction des écarts entre les femmes et les hommes ».

Cette question de la conciliation des aspects familiaux et professionnels est essentiellement perçue comme un problème « de femmes », ce qui se reflète dans la structure de l’emploi féminin : le taux d’emploi à temps partiel chez les femmes devant s’occuper d’enfants ou de proches est de 37%, contre 17% pour celles n’ayant pas à assumer ce type de responsabilités et 6,5% pour les hommes. L’engagement en faveur de l’égalité des sexes manifesté dans l’initiative EQUAL est en parfait accord avec les lignes directrices concernées du 4e pilier de la stratégie européenne pour l’emploi et la directive modifiée relative à la mise en œuvre du principe de l’égalité de traitement entre hommes et femmes en ce qui concerne l’accès à l’emploi, à la formation et à la promotion professionnelles, et les conditions de travail.

L’absence de structures d’accueil souples et abordables pour les enfants et d’autres personnes à charge constitue un obstacle majeur à un meilleur équilibre entre vie familiale et vie professionnelle dans de nombreux États membres. Certains partenariats de développement EQUAL ont sollicité des employeurs un soutien financier afin de créer ou d’améliorer ce type de services d’accueil pour leurs salariés. Autre approche réussie pour répondre aux besoins des familles tout en aidant les entreprises à attirer et conserver du personnel qualifié, des « points d’aide pour les problèmes familiaux» ont été mis en place dans les entreprises ou auprès des autorités locales.

Concrètement, les partenariats de développement en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Portugal ont formé les femmes, tant salariées que chômeuses, à fournir des orientations et des conseils pratiques aux membres du personnel des entreprises. En les aidant par exemple à localiser le service de garde d’enfants ou d’accueil des personnes âgées le plus approprié et à trouver une solution rapide à quasiment n’importe quel problème urgent. Ou en élaborant des horaires de travail et des plans de carrière personnalisés pour les parents et les personnes devant s’occuper d’un proche. Les « points d’aide », qui dans de nombreux cas sont devenus des structures permanentes, permettent également aux personnes en congé parental de maintenir un lien avec leur entreprise. Ils facilitent par exemple leur accès à des emplois à temps partiels réguliers ou occasionnels ou leur participation à des formations, grâce auxquels les parents continuent d’actualiser leurs qualifications et préparent leur réintégration sur le lieu de travail.

http://europa.eu.int/comm/employment_social/equal/mainstreaming/index_fr.cfm

Le programme Daphné

Le programme Daphné a été créé en 1997 pour lutter contre la violence à l’encontre des enfants, des adolescents et des femmes. Il soutient le travail des ONG et une action multisectorielle contre la violence, comprise au sens le plus large, de la violence sexuelle à la violence domestique, de l’exploitation commerciale aux mauvais traitements à l’école, du trafic d’êtres humains à la violence fondée sur une discrimination à l’encontre des personnes handicapées, des membres de minorités, des migrants ou de toute autre personne vulnérable. L’originalité de ce programme est qu’il opère avec les organisations qui sont directement en contact avec les victimes et les populations menacées.

Plus de 150 projets Daphné, ce qui représente 17 millions €, ont été réalisés depuis 1997. Plus de 1 000 organisations ont participé et bénéficié d’un cofinancement. Les réalisations de ces projets ont été nombreuses et diversifiées (les 151 projets menés en faveur des femmes se sont traduits par 252 résultats concrets).

Bien que l’objectif spécifique du programme ne soit pas d’influer sur la législation, il a été estimé que 12% des projets ont eu des répercussions attestées sur la législation et/ou les autorités, ce qui constitue une retombée majeure du succès des initiatives Daphné. Au-delà de l’aide directe aux victimes et aux personnes menacées, le programme Daphné apporte ainsi une contribution à plus long terme en nourrissant le débat et la prise de décision politique.

http://europa.eu.int/comm/justice_home/funding/daphne/funding_daphne_fr.htm

L’égalité des chances et la politique régionale

L’égalité entre les hommes et les femmes est mise en avant dans tous les programmes de développement régional. C’est une obligation légale. Aujourd’hui, les projets visant à réduire les discriminations sont nombreux: aides aux femmes entrepreneurs en Grèce, services innovants pour concilier vie professionnelle et familiale en Finlande, amélioration de la capacité d’insertion professionnelle des femmes en Espagne, aides aux employeurs instituant de nouveaux modèles d’organisation de travail au Portugal. Autant d’exemples à disséminer dans l’ensemble de l’Union. Pour la période 2000-2006, plus de 2 milliards € sont programmés pour aider les femmes sur le marché du travail dans les régions de l’objectif 1. (EUR15; source : COM(2002)748final).

http://europa.eu.int/comm/regional_policy/projects/stories/search.cfm?LAN=FR&pay=ALL&region=ALL&the=18

Les femmes et la politique environnementale

Des ONG représentant les femmes ont été invitées à aider la DG ENV à définir le lien entre la dimension d’égalité hommes-femmes et les problèmes environnementaux et à apporter leur contribution au processus d’élaboration des politiques. Dans le cadre de cette approche, une subvention de 232 554 € a été accordée au titre du programme de financement des activités des ONG pour 2004 à des ONG de femmes regroupées au sein du réseau WECF – Women in Europe for a Common Future – une coalition de 64 organisations et de 17 membres d’Europe occidentale, d’Europe orientale et des nouveaux États indépendants.

http://europa.eu.int/comm/dgs/environment/index_fr.htm

Les femmes dans l’agriculture

Sans la présence et la participation des femmes, l’agriculture n’existerait pas en Europe. Les femmes représentent 37% de la main-d’œuvre totale dans les exploitations agricoles européennes et 31% du temps de travail. Une exploitation sur cinq est dirigée par une femme. Les femmes prennent part à tous les systèmes de production en qualité de responsables d’exploitation, d’épouses, de membres de la famille ou simplement de travailleuses. Les réformes de la PAC permettront aux zones rurales de jouer leur rôle socio-économique vital dans la société européenne. Le développement rural offrira des possibilités d’emploi, particulièrement aux femmes et aux jeunes. Notre modèle d’agriculture préservera l’exploitation familiale.

http://europa.eu.int/comm/dgs/agriculture/index_fr.htm

L’égalité des sexes dans les pays en développement

La promotion de l’égalité des sexes dans les pays en développement, et notamment en Afrique, a toujours constitué un véritable problème. Des progrès ont toutefois été accomplis. Les groupements de femmes africaines axent leur action sur les réformes législatives, la violence à l’encontre des femmes, la résolution des conflits et l’émancipation économique.

En ce qui concerne le renforcement des capacités et la sensibilisation aux questions d’égalité des sexes, la Commission européenne a accordé une aide financière de 200 000 € pour la mise sur pied du FEMNET, le réseau de communication et de développement des femmes africaines, au Kenya. Ce projet vise à aider les Africaines, dans le cadre d’une société civile organisée, à développer des moyens de partager des informations stratégiques sur le développement, l’égalité et les autres droits humains grâce aux technologies de l’information (Internet) et aux supports conventionnels (papier, radio et télévision).

En matière d’émancipation économique, la Commission européenne a soutenu un projet de microfinancement au Zimbabwe. Le projet de 571 000 €, réalisé en partenariat avec le Dondolo Modonzvo Credit Scheme Trust, avait pour but de venir en aide aux femmes pauvres en leur donnant l’accès au crédit et à une assistance technique, comprenant le développement de la confiance personnelle et l’acquisition de compétences en marketing, afin qu’elles puissent créer de petites entreprises viables. Le renforcement des capacités incluait un programme composé de formations (comptabilité, direction, planification et gestion de projets), de prêts et d’autres services afin de préparer les femmes à une “culture bancaire”.

http://europa.eu.int/comm/development/index_fr.htm

Les femmes et la société de l’information

La DG INFSO s’efforce en toutes circonstances d’accroître la participation des femmes à la gestion de ses programmes. Dans le cadre du programme MEDIA, une action de promotion du travail des femmes a été menée en soutenant deux festivals cinématographiques européens auxquels prenaient part des réalisatrices. En ce qui concerne l’aspect du programme relatif à l’éducation aux médias, une communication est en cours d’élaboration. Elle porte notamment sur la dimension d’égalité entre les femmes et les hommes et appuie essentiellement la lutte contre les stéréotypes sexuels, culturels et raciaux. La DG participe également aux groupes interservices sur l’intégration de la dimension d’égalité entre les femmes et les hommes et sur les femmes et la science.

De manière plus générale, la DG INFSO a récemment lancé une étude visant à suivre les progrès réalisés sur la voie de l’égalité entre les sexes dans le 6e programme-cadre de recherche. Deux autres études ont fait l’objet d’un avis de pré-publication concernant une évaluation ex post des programmes de travail prioritaires des technologies de la société de l’information (IST) et un guide de bonnes pratiques dans le secteur des TIC dans les États membres. Les conclusions et recommandations de l’étude seront utilisées pour préparer les futurs programmes de travail. De plus, la DG a organisé deux ateliers afin de mettre sur pied un groupe consultatif pour un équilibre entre les femmes et les hommes dans la société de l’information ainsi qu’un groupe de travail de soutien. Ces groupes visent à promouvoir l’intégration de l’égalité des sexes et une plus grande diversité dans le domaine de la conception et de la production des technologies correspondantes. Une des manifestations IST était consacrée à l’égalité des sexes afin de présenter des modèles de femmes ayant réussi sur le plan professionnel et d’encourager les jeunes filles à entamer une carrière dans les TIC.

http://europa.eu.int/comm/dgs/information_society/index_en.htm

Les femmes dans le domaine de l’éducation et de la culture

L’approche intégrée de l’égalité des femmes et des hommes est appliquée dans tous les programmes de l’éducation et de la culture.

C’est dans le domaine de l’éducation scolaire et universitaire que se posent les principaux problèmes d’égalité des femmes et des hommes: alors que les meilleurs étudiants sont en fait des étudiantes (l’écart est de 5% en leur faveur), la majorité (80%) des postes de professeurs sont aux mains des hommes. Mais davantage de femmes que d’hommes participent à la formation tout le long de la vie (source: Eurostat, rapport DG Empl).

Les filières mathématiques et scientifiques restent des bastions masculins. Tandis que l’Europe a un besoin pressant en personnel scientifique, la réussite de la stratégie de Lisbonne implique que l’on encourage les vocations scientifiques chez les femmes; l’objectif au niveau européen est l’augmentation de 15% d’ici à 2010 de l’ensemble des diplômés en mathématiques, sciences et technologie tout en réduisant les déséquilibres entre les sexes.

La Commission va prochainement lancer une évaluation des résultats déjà obtenus en matière d’égalité des femmes et des hommes dans ces domaines afin de formuler des recommandations de manière à agir plus efficacement dans ce domaine, notamment dans la perspective de la mise en œuvre des différents nouveaux programmes 2007.

http://europa.eu.int/comm/dgs/education_culture/index_en.htm

Exemples de projets:

COMENIUS: Projet Polite (Pari Opportunità nei LIbri di Testo – égalité des sexes dans les livres scolaires) lancé en 1998. http://www.poliedra.it/

GRUNDTVIG : Le projet “Engagierte Väter” (Pères engagés), à Cologne, implique les pères de familles immigrantes, minorités ethniques et réfugiés, dans l’éducation de leurs enfants (lecture et écriture); Allemagne, Roumanie, Royaume-Uni, Italie, Autriche, Pologne et Espagne. http://www.bildung.paritaet-nrw.org

eLearning : Projet italien, @[email protected]@ – Ce projet, lancé en janvier 2005, aide les immigrants, notamment les femmes peu instruites, à apprendre à se servir d’un ordinateur.

CULTURE: Le projet « WWW-Women Writers’ Worlds » (Univers d’écrivaines) s’est consacré à la conservation et la diffusion des œuvres d’écrivains féminins du 20e siècle. Projet déjà un peu ancien. Partenaires espagnols, français et italiens. Le projet s’est fixé le but de valoriser la contribution des femmes à la création littéraire.

JEUNESSE: à Hambourg, “Kuca SEKA Women’s peace project”, “Advancing Women’s right in Egypt”; un projet de l’Egyptian Centre For Women’s Rights; “Modern Girl and Ancient Womanhood” en Finlande.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES