Air Liquide – 28-07-2000

0
4

Le métier du groupe AIR LIQUIDE est centré autour d’un produit unique : le gaz. Depuis quelques années, le groupe a défini une nouvelle stratégie visant à passer d’une activité de fournisseur de molécule à une activité axée sur les services.

A partir de l’offre portant sur les gaz traditionnels, AIR LIQUIDE a étendu sa gamme de produits avec de nouvelles applications, de nouveaux produits et nouveaux services. Pour ce faire, le groupe industriel français a profité des effets de la mondialisation, de l’accélération du changement technologique, de l’explosion des technologies de l’information et de l’externalisation de certains besoins par les entreprises.

Le groupe développe aujourd’hui ses produits et services pour huit domaines d’activités qui sont les suivants :

La fabrication métallique. Représentant 22% du chiffre d’affaires consolidé du groupe, ce département fournit en gaz les activités industrielles ayant recours au soudage et au coupage de métaux faisant intervenir la flamme, le laser, l’arc électrique ou le plasma. Parmi les produits fournis à l’industrie automobile, aéronautique ou aux artisans nous trouvons de l’acétylène, de l’oxygène, de l’argon, du gaz carbonique, de l’azote ou de l’hydrogène.

La Chimie. Grands consommateurs de gaz industriels, les industriels de la chimie et de la pétrochimie utilisent ces produits pour la réalisation de composés organiques servant à élaborer des produits courants. On utilise par exemple du monoxyde de carbone, de la vapeur, de l’oxygène et de l’hydrogène pour la fabrication des matières plastiques. Ce pôle représente 17% de l’activité d’Air Liquide.

L’électronique. En forte expansion, le secteur de l’électronique fait appel au groupe Air Liquide pour la fourniture de gaz vecteurs, de gaz spéciaux et de liquides chimiques. Ces produits sont nécessaires pour la fabrication et l’assemblage de semi-conducteurs. Notons que le premier client du département électronique est le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics. Ce département contribue à 13% de l’activité.

Les métaux (10% de l’activité du groupe). Dans l’industrie sidérurgique et métallurgique, l’oxygène est utilisé pour accroître les gains de productivité et diminuer les émissions dans l’atmosphère. Par ailleurs, ces industries utilisent également de l’azote pour le transport du charbon pulvérisé ou l’argon pour protéger les coulées d’acier contre l’oxydation.

L’alimentaire (6% du chiffre d’affaires total). Le secteur agroalimentaire utilise de plus en plus de gaz pour le conditionnement des aliments. Ainsi, pour convenir à certaines normes alimentaires, le gaz permet de remplacer certains produits chimiques et améliore la conservation de certains produits frais. Par ailleurs, l’azote liquide et le gaz carbonique sont employés pour la surgélation et le refroidissement des aliments.

Les laboratoires (3% du chiffres d’affaires total). Les gaz purs ou en mélanges sont usités dans les laboratoires pour la recherche en général ou pour les contrôles qualité effectués dans l’industrie, les hôpitaux ou les instituts de recherche.

Le raffinage (2% de l’activité du groupe). Les techniques de raffinage font appel à l’hydrogène, l’oxygène ou l’azote.

La santé (15% du volume des ventes de la société). Cette activité, en constante croissance, profite de la progression des soins à domicile mais également du développement des pathologies respiratoires. Outre la vente de gaz, Air Liquide Santé fournit également des dispositifs médicaux et s’est considérablement développé dans les soins à domicile avec notamment l’acquisition de Anios en août 1999.

Les autres activités du groupe contribuent à 12% de l’activité. Air liquide fournit ainsi en oxygène l’industrie papetière, l’industrie du verre entre autres et le spatial.

En 1999, le groupe Air Liquide a obtenu les autorisations réglementaires du Canada et de l’Union européenne pour le rachat du britannique BOC. Cette opération qui aurait dû accroître de 40% le chiffre d’affaires annuel d’Air Liquide dans les gaz et services n’a pas été réalisée, l’autorité de contrôle de la concurrence américaine n’ayant pas approuvé l’acquisition.

Au 30 septembre 2000, le groupe Air Liquide a annoncé un chiffre d’affaires de 5,828 milliards d’euros, en progression de 25% sur l’activité de l’année précédente. La société a bénéficié d’un effet de change favorable dû notamment à la hausse du dollar et du yen.

Au 30 septembre 2000, l’activité Gas & Services atteint 4,755 milliards d’euros et l’activité Soudage ressort à 507 millions d’euros. Le segment d’activité Ingénierie & Construction génère un chiffre d’affaires de 155 millions d’euros alors que les autres services représentent le solde du chiffre d’affaires consolidé.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici