EduBourseActualitésFrance Telecom - 28-07-2000

France Telecom – 28-07-2000

Ancien monopole d’état chargé d’exploiter le réseau téléphonique français, FRANCE TELECOM est aujourd’hui une entreprise privée. A l’origine de ce changement nous trouvons, dans les années 1990, l’ouverture à concurrence du secteur de la téléphonie en France. Et, pour pouvoir s’imposer sur son territoire, des restructurations structurelles et conjoncturelles ont du être établies dans l’ancienne administration des PTT. Acteur majeur du secteur de la téléphonie en France, France Telecom profite ainsi de sa position d’acteur historique pour s’imposer sur son territoire face à plus de quatre vingt concurrents. Par ailleurs, le groupe capitalise sur sa position en France pour s’implanter hors de ses frontières, avec une implantation dans plus de 75 pays.

Le développement de la télécommunication, en cette fin de siècle, a permis au groupe de développer plusieurs nouvelles activités. Ces relais de croissance que sont la téléphonie mobile, les réseaux câblés ou l’Internet et le multimédia s’ajoutent ainsi aux métiers historiques de la téléphonie fixe et la communication d’entreprise.

Dans la téléphonie fixe, la part du chiffre d’affaires est en constante baisse depuis 1997. Alors qu’elle représentait 70% de l’activité il y a 5 ans, le chiffre d’affaire de ce département représente 50% en 1999. L’ouverture du marché à la concurrence et l’apparition de nouveaux acteurs sur le territoire français a incité le Groupe à innover en matière de produits et de prix. Ainsi, France Telecom a diminué le prix des abonnements, des communications et a lancé des offres tarifaires et des services enrichis adaptés aux besoins des utilisateurs. Avec ses offres, France Telecom veut offrir des solutions visant à gagner en efficacité, en temps, et en maîtrise des coûts. Alors que les clients aux offres tarifaires étaient 2,4 millions en 1997, ils sont plus de 6,1 millions en 1999.

Sur le marché de la téléphonie mobile, France Telecom est le leader en France avec 49% de part de marché. Pour pouvoir acquérir cette position dominante, le groupe a profité de son réseau de distribution historique de 10.000 points de vente. Dynamisé par une croissance à deux chiffres, le secteur de la téléphonie mobile a permis à France Telecom de faire passer son nombre de clients Itineris de 3 millions en 1997 à plus de 10 millions en 1999. Pionnier du standard WAP, le groupe trouve son relais de croissance avec l’UMTS qui est la nouvelle norme de téléphonie mobile. Ce nouveau service permettra une convergence de la téléphonie mobile vers la téléphonie fixe et l’Internet.

Outre la position du groupe sur le marché français, France Telecom est également présent à l’échelle européenne et à l’échelle mondiale. Le récent rachat d’Orange (6 millions d’abonnés) permet à l’opérateur français d’acquérir une taille critique et d’avoir une dimension européenne. Orange rebaptisée New Orange intègre les activités mobiles du groupe français & britannique et compte 21,1 millions d’abonnés. Le groupe New Orange est le deuxième opérateur de téléphonie mobile derrière Vodafone. Le prix du rachat s’élève à 50 milliards d’euros et intègre la licence UMTS acquise par Orange sur son marché pour une valeur de 6,8 milliards d’euros. Pour financer cette acquisition France Telecom a cédé pour près de 20 milliards d’actifs non stratégiques ( 1,8% de Deutsche Telekom, 7,1% de Telmex, 10% de sprint) et a créé pour 18,2 milliards d’euros d’actions nouvelles.

La participation de 25% détenue dans TPS permet au groupe France Telecom de participer activement au développement de la télévision numérique à péage en France. A la fin 1999, ce service comptait plus de 800.000 abonnés. Par ailleurs, les sociétés FT Câble, Viaccess, Global Cast, NTL et TDF, leader européen de la diffusion audiovisuel & radio, permettent au groupe d’être présent dans le secteur de la télévision et du câble auprès du grand public.

L’explosion de l’internet a contribué au déploiement et au développement par le groupe de solutions de transport de données performantes et adaptées aux besoins des entreprises. Au travers des sociétés Transpac, Oléane, Interpac et Etrali, le groupe offre une large gamme de solutions de transport de données. Les produits sont ainsi des solutions pour un accès Haut Débit, des liaisons louées, des réseaux pour les intranets, des réseaux de données traditionnelles et une couverture satellitaire mondiale. A destination des particuliers, la société a développé un accès haut débit via le système ADSL. Cette technologie permet à l’abonné d’accéder à l’Internet en haut débit, en passant sur le réseau filaire en cuivre existant.

Pour pouvoir faire face au trafic haut débit des entreprises et des particuliers, le département réseaux de France Telecom fait évoluer ses réseaux en permanence. Avec le réseau paneuropéen EBN, France Telecom offrira un réseau alliant à la fois la voix et les données. S’appuyant sur le réseau de ses filiales européennes, le groupe reliera 40 villes dans 16 pays à la fin 2001 et fait ainsi abstraction des opérateurs différents en offrant une liaison sans couture opérationnelle.

Relais de croissance du groupe, les activités Internet de France Telecom ont été rassemblées au sein de la société Wanadoo. Avec plus d’un million d’abonnés à la fin du deuxième millénaire, Wanadoo est le premier fournisseur d’accès à Internet en France.

Au 31 décembre 1999, l’action France Telecom, introduite en octobre 1987 au cours de 182 francs (~27,75 euros), cotait 861 francs. A cette même date, le titre étaient représenté dans l’indice CAC40 avec un poids de 12%, dans le DJ Euro Stoxx 50 avec un poids de 4,79% et dans le DJ Euro Stoxx Telecom avec un poids de 10%.

En 1999, le chiffre d’affaires de la société a cru de 10,5% et s’est inscrit à 27,2 milliards d’euros. Hors de ses frontières historiques, France Telecom a réalisé un chiffre d’affaires de 3,5 milliards d’euros, représentant une progression de 52,5%. Le résultat net part du groupe de la société s’est affiché à 2,3 milliards d’euros, soit une hausse de 20,4%. Ces chiffres montrent une amélioration de la marge nette du groupe qui passe de 9,34% à 10,29%.

Notons que le groupe détient une participation de 11% dans STMicroelectronics, 22,36% dans Sema Group et 17,4% dans Bull.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES