EduBourseActualitésLe Conseil soutient le projet triennal de la Commission en faveur de...

Le Conseil soutient le projet triennal de la Commission en faveur de la croissance et de l’emploi

Le Conseil ECOFIN a adopté ce jour l’«ensemble de lignes directrices intégrées» triennal (2005-2008) de la Commission, dont l’objet est de stimuler la croissance et l’emploi en Europe. Recommandant des actions prioritaires concrètes, ce document établit une stratégie globale s’articulant autour de mesures à caractère macroéconomique et microéconomique ainsi que de mesures dans le domaine de l’emploi afin d’inverser la situation que l’Europe connaît actuellement, caractérisée par de piètres résultats en termes de croissance et une création insuffisante d’emplois. Les nouvelles lignes directrices intégrées réunissent les deux principaux instruments de coordination des politiques économiques et en matière d’emploi fondés sur le traité, les grandes orientations de politique économique et les lignes directrices pour l’emploi. Elles simplifient, recentrent et rendent plus cohérente la gouvernance économique de l’Union en réduisant le nombre de lignes directrices et en se concentrant sur des mesures essentielles pour créer la croissance et l’emploi. L’ensemble de lignes directrices aidera les États membres à établir leur nouveau «programme national de réforme» pour le 15 octobre 2005.

«Je suis très heureux que les États membres aient soutenu sans réserve la Commission pour ce qui est des actions prioritaires et de la nouvelle structure de gouvernance économique nécessaires en vue d’intensifier la croissance et la création d’emplois en Europe. Nous attendons à présent avec intérêt de voir ces bonnes paroles se traduire par des actions concrètes et des réformes à l’échelon national», a déclaré le président José Manuel Barroso.

Les lignes directrices intégrées adoptées ce jour soulignent que les États membres et l’UE doivent saisir toutes les occasions d’associer les autorités régionales et locales, les partenaires sociaux et la société civile à la mise en œuvre des lignes directrices intégrées : ils doivent rendre compte des progrès réalisés dans ce domaine dans le cadre de la présentation des rapports relatifs à l’application de la stratégie de Lisbonne.

Conformément aux lignes directrices, les États membres élaboreront, pour le 15 octobre 2005, des programmes nationaux de réforme portant sur trois années. Chaque automne, ils rendront compte de ces programmes de réforme dans un rapport national unique sur l’application de la stratégie de Lisbonne. En janvier de chaque année, la Commission analysera et résumera ces rapports dans un rapport de situation annuel de l’UE. Ensuite, sur la base de ce rapport de situation, elle proposera au besoin des modifications aux lignes directrices intégrées. Pour de plus amples informations sur la nouvelle structure de gouvernance, voir MEMO/05/123.

Le 2 février 2005, la Commission a proposé une relance de la stratégie de Lisbonne en ciblant les efforts de l’Union européenne sur la réalisation de deux grands objectifs, à savoir une croissance plus forte et durable et des emplois plus nombreux et meilleurs. Dans l’intervalle, les institutions de l’Union européenne ont commencé à traduire cette dynamique nouvelle en actions concrètes. Le Conseil européen de mars, de même que le Parlement européen[1] et les partenaires sociaux européens, ont soutenu sans réserve la proposition de la Commission visant à relancer et à recentrer la stratégie de Lisbonne.

Un aspect important de la relance de la stratégie de Lisbonne est la révision complète de sa structure de gouvernance en vue d’une définition plus claire des responsabilités respectives au niveau tant national que communautaire en vue de mieux faire coïncider les différentes missions et compétences. Des actions ont donc été inscrites dans des agendas complémentaires mais distincts au niveau de l’Union et des États membres.

Le Conseil européen a invité la Commission à présenter, avant le mois d’août, en tant que pendant aux programmes nationaux, son propre «programme communautaire de Lisbonne» couvrant l’ensemble des actions à entreprendre au niveau européen.

Pour plus d’informations:

http://europa.eu.int/growthandjobs/index_fr.htm.

Macroeconomic guidelines

To secure economic stability for sustainable growth.
To safeguard economic and fiscal sustainability as a basis for increased employment.
To promote a growth, employment orientated and efficient allocation of resources.
To ensure that wage developments contribute to macroeconomic stability and growth.
To promote greater coherence between macroeconomic and structural policies
To contribute to a dynamic and well-functioning EMU.

Microeconomic guidelines

To increase and improve investment in R&D, in particular by private business
To facilitate all forms of innovation
To facilitate the spread and effective use of ICT and build a fully inclusive information society.
To strengthen the competitive advantages of its industrial base
To encourage the sustainable use of resources and strengthen the synergies between environmental protection and growth
To extend and deepen the internal market.
To ensure open and competitive markets inside and outside Europe, reap the benefits of globalisation
To create a more competitive business environment and encourage private initiative through better regulation
To promote a more entrepreneurial culture and create a supportive environment for SMEs.
To expand, improve and link up European infrastructure and complete priority cross-border projects.

Employment guidelines

To implement employment policies aimed at achieving full employment, improving quality and productivity at work, and strengthening social and territorial cohesion.
To promote a lifecycle approach to work.
To ensure inclusive labour markets, enhance work attractiveness, and make work pay for job-seekers, including disadvantaged people, and the inactive
To improve matching of labour market needs.
To promote flexibility combined with employment security and reduce labour market segmentation, having due regard to the role of social partners.
To ensure employment-friendly labour cost developments and wage-setting mechanisms
To expand and improve investment in human capital.
To adapt education and training systems in response to new competence requirements.

[1] P6_TA-PROV(2005)0069 du 9 mars 2005
Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES