EduBourseActualitésPour faire face aux conséquences de la hausse du prix du pétrole,...

Pour faire face aux conséquences de la hausse du prix du pétrole, des mesures immédiates et structurelles sont indispensables

La hausse du prix du pétrole réduit le pouvoir d’achat des consommateurs. Le problème se pose avec plus d’acuité pour les salariés qui sont triplement pénalisés : ils paient plus cher les produits pétroliers ; ils prennent en charge, à travers le budget de l’Etat, le coût des aides et des allègements consentis aux employeurs ; enfin, ils doivent supporter les conséquences négatives de la baisse des recettes des caisses de la Sécurité sociale à cause des allègements sociaux accordés aux employeurs.
La Cgt est très attentive aux problèmes que provoque la hausse du prix du pétrole pour les différents secteurs d’activité et la nécessité de trouver des réponses. La hausse du prix du pétrole se confirme comme une tendance de long terme à cause de la hausse de la demande mondiale et de l’insuffisance des capacités de production. S’y ajoute aussi la spéculation sur les marchés pétroliers. Cette donnée implique d’intégrer dans les choix de politique économique, deux impératifs : d’une part, les mesures à prendre pour favoriser l’économie d’énergie et la diversification des sources d’énergie ; d’autre part, la révision de la fiscalité sur les produits pétroliers pour éviter la perte du pouvoir d’achat des salariés, et ceci dans le cadre d’une refonte de l’ensemble du système fiscal français.
Actuellement, les taxes constituent environ 70 % du prix de l’essence à la pompe. La Cgt demande que le prélèvement supplémentaire soit restitué immédiatement sous forme d’une réduction des prix des produits pétroliers. Mais une telle mesure ne règle pas tout. La hausse et l’instabilité du prix de pétrole et les problèmes qu’elles engendrent, tant pour les consommateurs que pour les secteurs d’activité, nécessitent des politiques plus structurelles. D’autant que la question de l’énergie va devenir fondamentale.
Pour répondre à ces impératifs, la Cgt met en débat trois propositions :
1°) Il est indispensable de stabiliser le prix de vente des produits pétroliers en modifiant la fiscalité de ces produits en fonction des variations du prix du pétrole brut par rapport à un « prix de référence » qui pourrait être, par exemple, le prix moyen des trois dernières années.
2°) Il faut mettre à contribution les compagnies pétrolières et les opérateurs financiers qui profitent largement de la hausse des prix du pétrole.
3°) Il faut encourager les économies d’énergie, la diversification des sources d’énergie, l’amélioration des capacités de production… De tels objectifs nécessitent des dépenses supplémentaires et des incitations fiscales, notamment pour renforcer la recherche-développement. Le gouvernement français doit aussi prendre des initiatives au niveau européen et international pour instaurer des mécanismes de sanction des opérations spéculatives qui jouent un rôle non négligeable dans la hausse du prix du pétrole.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES