EduBourseActualitésNatura 2000 – le réseau écologique européen

Natura 2000 – le réseau écologique européen

Le réseau Natura 2000, un réseau écologique constitué de zones spéciales de conservation, a été créé au titre de la directive «Habitats»[1], adoptée en 1992, afin de préserver la biodiversité en Europe.

La biodiversité est en recul du fait de l’activité humaine. A l’échelle du globe, le taux actuel d’extinction des espèces dépasse de loin le taux naturel, puisqu’il devrait être dix fois plus rapide d’ici à 2050. Les principales raisons de cet appauvrissement de la biodiversité sont les modifications subies par les habitats dues au développement des activités humaines (systèmes de production intensifs, constructions, industries d’extraction), les invasions d’espèces étrangères, la surexploitation (pêche, chasse, cueillette), la pollution et le changement climatique mondial.

Le réseau Natura 2000, qui comprend plus de 18 000 sites et couvre environ 17,5% du territoire des 15 «anciens» États membres (soit une superficie presque aussi grande que celle de la France), est en train d’être étendu aux nouveaux États membres.

L’UE a été divisée en sept régions biogéographiques (régions pannonienne, boréale, continentale, atlantique, alpine, macaronésienne et méditerranéenne). Les États membres proposent à la Commission, pour chaque région, une liste de sites choisis selon les critères prescrits par la directive «Habitats». La Commission évalue ces propositions pour créer un réseau écologique de sites cohérent. Ce travail est effectué avec l’aide de l’Agence européenne de l’environnement, d’experts des États membres et d’ONG.

La liste concernant la région macaronésienne (Madère, Açores et Îles Canaries) a été adoptée par la Commission le 28 décembre 2001. La liste concernant la région alpine a été adoptée le 22 décembre 2003. Les listes concernant les régions atlantique et continentale ont été adoptées le 7 décembre 2004 et celle de la région boréale (Finlande, Suède, Estonie, Lettonie et, en partie, Lituanie) le 13 janvier 2005. La Commission doit encore adopter la liste des sites d’importance communautaire dans la région méditerranéenne.

Prochaines étapes

La Commission va étendre le réseau Natura 2000 aux dix États membres qui ont rejoint l’UE le 1er mai 2004. Elle mettra à jour, à partir des propositions de sites présentées par les nouveaux États membres et au terme d’une évaluation scientifique des données transmises, les listes des régions alpine, boréale, continentale et méditerranéenne, et adoptera la liste communautaire concernant la région pannonienne, qui couvre le territoire de la Hongrie et une partie de la Slovaquie et de la République tchèque.

Tous les nouveaux États membres ont envoyé leurs listes de propositions. Celles-ci sont en train d’être examinées dans le cadre de séminaires biogéographiques étendus aux nouveaux États membres. Le premier de ces séminaires, qui concernait la région alpine, s’est tenu les 30 et 31 mai. Des contacts bilatéraux ont été pris avec Malte et Chypre pour ce qui concerne la région méditerranéenne. Un autre séminaire est organisé les 26 et 27 septembre en Hongrie pour la région pannonienne. Cette série de séminaires devrait s’achever au printemps 2006.

Financement
Le réseau Natura 2000 a bénéficié d’un financement limité, mais efficace, en provenance du fond LIFE. LIFE dispose pour 2005-2006 d’un budget d’environ 300 millions d’euros par an, dont près de la moitié est réservée à la protection de la nature. Un nouveau programme LIFE+ a été proposé pour 2007. Le financement de la gestion des sites Natura 2000 devrait provenir à l’avenir de fonds communautaires en faveur du développement rural et structurel.
Des informations complémentaires sur les listes adoptées (texte de la décision et des annexes, cartes, documents de référence) sont disponibles à l’adresse suivante:

http://europa.eu.int/comm/environment/nature/home.htm

[1] Directive 92/43/CEE concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages. Le réseau Natura 2000 englobe également la directive 79/409/CEE du Conseil concernant la conservation des oiseaux sauvages. La directive «Oiseaux» prévoit la création de «zones de protection spéciale» et la directive «Habitats» de «zones spéciales de conservation».

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES