EduBourseActualitésEtude Groupe Casino / TNS Sofres / L’Hémicycle - Une rentrée placée...

Etude Groupe Casino / TNS Sofres / L’Hémicycle – Une rentrée placée sous le signe de la morosité

Quel est le moral des Français ? Quel regard portent-ils aujourd’hui sur l’évolution de leur niveau de vie et de leur pouvoir d’achat ? A l’occasion de cette rentrée 2005, nous avons interrogé les Français dans le cadre de notre dispositif d’enquêtes CASINO / L’HEMICYCLE / TNS Sofres. Les résultats sont édifiants.

Une dégradation du moral sans égale depuis 20 ans

Les Français ont le sentiment majoritairement partagé que « les gens comme eux vivent moins bien qu’avant », quel que soit leur âge, leur catégorie sociale ou leur niveau de revenus. Ce n’est pas là une nouveauté : depuis 1981, il s’agit d’un sentiment dominant. Mais ce qui est surprenant aujourd’hui, c’est le niveau atteint : 70% des Français perçoivent en effet une dégradation. Il s’agit là un chiffre record – égal à celui des années 1996-1997 qui sont des années de très forte dépression du climat économique et social. Les optimistes sont bien minoritaires : seuls 14% des Français pensent que « les gens comme eux vivent mieux qu’avant » et 14% que cela n’a pas changé.

Un pouvoir d’achat jugé sévèrement et qui reste plus que jamais au cœur des préoccupations des Français

65% des Français estiment que depuis un an, leur pouvoir d’achat a diminué (soit une progression de 16 points par rapport à 2002), contre 8% seulement qui déclarent qu’il a augmenté (4 points de moins qu’en 2002) et 27% qui jugent qu’il est resté stable (-12 points depuis 2002).

Les perceptions sur le niveau de vie et le pouvoir d’achat sont négatives et majoritaires depuis le début des années 80. La plupart du temps, l’écart avec les perceptions positives est assez important. Néanmoins, nous constatons que jusqu’en 1995, les sentiments négatifs sont stables ou évoluent lentement. Tout change à partir de 1995 : aggravation brutale du pessimisme. Puis, regain d’optimisme assez net entre 1999 et 2001 et de nouveau, dégradation forte depuis 2002.

Aux ménages qui comportent au moins un actif, nous demandons depuis 1992 quelles sont leurs préoccupations principales du moment. Là encore, l’inquiétude sur le pouvoir d’achat ressort nettement : « avoir une augmentation de salaire » est la première préoccupation exprimée par les ménages actifs, avec 48% de citations. Cette préoccupation distance nettement celle de « garder mon emploi » qui recueille 36% de citations. L’écart entre les deux (12 points) n’a jamais été aussi fort… L’emploi a pourtant été le premier enjeu pour les ménages actifs, ou a fait jeu quasi égal avec « avoir une augmentation de salaire » jusqu’en 1999. Depuis 2000, c’est l’attente d’une augmentation qui tient le haut du pavé. Dans ce contexte, « travailler moins » est encore plus que les années précédentes la dernière préoccupation des actifs (avec 7% de citations).

Des Français qui broient du noir

En 1997, la dégradation du climat s’est traduite par une sévère défaite électorale pour l’équipe au pouvoir et un changement de majorité parlementaire. Aujourd’hui, l’équipe en place bénéficie d’un peu de temps pour redresser la barre avant les échéances de 2007. Mais la tâche ne sera pas facile. Cette enquête a en effet été réalisée quelques jours après la rentrée du Gouvernement de Villepin et les annonces faites par le Premier ministre sur la croissance sociale, la lutte pour l’emploi et le renforcement du pouvoir d’achat. Pour autant, les Français font des pronostics pessimistes : 50% déclarent que leur pouvoir d’achat va diminuer au cours des douze mois à venir, contre 36% seulement qui estiment qu’il va rester stable, et 10% d’optimistes qui pensent qu’il va augmenter.

Les catégories moyennes & populaires et les retraités sont au cœur de la tourmente

Pas une catégorie ne fait exception. Même si les plus jeunes ou les plus âgés – voire les plus privilégiés – sont un peu moins pessimistes que les autres. Néanmoins, deux faits méritent d’être soulignés :
Les catégories moyennes et actives – les salariés du secteur public et du secteur privé, les foyers à revenus ou niveaux de diplôme moyens – sont légèrement plus nombreuses à considérer que les gens vivent moins bien qu’avant. Ceci rend d’autant plus pertinentes les mesures prises par le Gouvernement qui s’adressent spécifiquement à ces catégories. Néanmoins, pour l’heure, les classes moyennes ne semblent pas avoir véritablement accusé réception de ces annonces : elles restent parmi les plus pessimistes sur l’avenir de leur pouvoir d’achat.
Mais lorsque nous analysons les perceptions en matière de niveau de vie et de pouvoir d’achat, les écarts entre catégories sont plus nets. Les plaintes les plus vives n’émanent pas des classes moyennes. Elles proviennent d’une part des catégories plus pauvres (les foyers ouvriers, avec 69% de constats d’une diminution du pouvoir d’achat ; les foyers ayant le revenu disponible par personne le plus faible avec 75% ; les peu et pas diplômés, avec 69 et 70% de mêmes constats négatifs), et d’autre part, des retraités (72% font état d’une diminution de leur niveau de vie…).

http://www.groupe-casino.fr/presse/images/actu/050914.png

A propos de cette quinzième vague d’actualité
TNS Sofres a interrogé 1000 personnes, en face-à-face à leur domicile, les 7 et 8 septembre 2005, échantillon national représentatif de l’ensemble de la population âgée de 18 ans et plus.

A propos de TNS Sofres
Leader français et référence des études marketing et d’opinion, TNS Sofres est une société du groupe TNS, 2ème acteur mondial du marché et n°1 mondial des études ad hoc.
Nous proposons une gamme de prestations d’études, ad hoc ou collectives, autour de domaines d’expertise : compréhension des marchés et des consommateurs, marketing de l’offre, gestion de la marque, communication et gestion de la relation client. L’ensemble de ces prestations est réalisé dans 11 secteurs composés d’experts dédiés à certains marchés ou clients.
TNS est présent dans 70 pays dans le cadre d’un réseau intégré, et à même de conduire des études dans plus de 100 pays. www.tns-sofres.com
A propos de l’Hémicycle
L’hebdo au cœur du pouvoir. L’Hémicycle est le 1er hebdo d’information parlementaire diffusé à 12 000 exemplaires. Interface entre le monde de la décision politique et le monde de l’entreprise la ligne éditoriale vise à associer les intervenants des ces différentes sphères autour des problématiques d’élaboration des lois et des réglementations.

Contacts Presse : Groupe Casino
Karine Allouis, Caroline Simon
01 53 70 74 81 / 74 65
TNS Sofres
Sherley Previlon, Anne Courtois
01 40 92 24 10 / 47 77

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES