EduBourseActualitésTable ronde sur le pétrole et les carburants

Table ronde sur le pétrole et les carburants

MM. Thierry BRETON, ministre de l’Economie, des finances et de l’industrie, et François LOOS, ministre délégué à l’Industrie, ont réuni aujourd’hui à Bercy les producteurs et distributeurs de carburants, pour examiner ensemble les actions qu’ils pourraient engager pour répondre à court, à moyen et à plus long termes, aux difficultés que pose la montée du prix des carburants à nos concitoyens.

Nos concitoyens comprennent que les prix à la pompe augmentent quand le prix du carburant augmente sur les marchés mondiaux, que nous sommes entrés dans l’ère du pétrole cher et que nos enfants connaîtront probablement une ère post-pétrole ; mais ils ne comprendraient pas que tous les efforts possibles ne soient pas faits pour maîtriser les effets de ces évolutions.

Le Gouvernement s’y emploie pour sa part, notamment en mettant en œuvre la loi d’orientation sur l’énergie votée le 13 juillet 2005, en prenant des mesures conjoncturelles de soutien aux professions les plus exposées, et en compensant certains effets de ces hausses sur le pouvoir d’achat de nos concitoyens.

les ministres ont souligné les acquis substantiels de cette table- ronde. Ils se félicitent de ce que cette réunion montre que tous les acteurs sont engagés dans une démarche responsable globale et citoyenne, qui contribue à répondre aux préoccupations concrètes des consommateurs en garantissant la transparence et la modération des prix à la pompe, en préparant l’avenir, en anticipant l’inéluctable transition vers l’ère de l’après- pétrole, et en jetant les bases d’une nouvelle économie de l’énergie.

Les engagements suivants ont été pris :

1/ Prix à la pompe

Afin d’assurer une meilleure transparence , une plus grande vigilance, et une modération en faveur des consommateurs, les ministres ont obtenu l’engagement suivant du groupe TOTAL :

En cas d’augmentation rapide des prix de marché des carburants, engagement d’étaler dans le temps ladite augmentation sur les prix à la pompe.Cette période d’étalement sera de trois semaines, sauf circonstances exceptionnelles.
En cas de baisse des prix de marché des carburants, engagement de répercuter ladite baisse sur les prix à la pompe dans les trois jours suivants.
les ministres ont pris acte de cette initiative forte et encouragé tous les autres acteurs du secteur industriel pétrolier, en fonction de leurs spécificités, à s’inscrire dans la même logique en faveur des consommateurs et à rendre publics leurs engagements en la matière.

Dans ce cadre, les ministres ont également pris acte pendant la réunion du fait que la Grande Distribution, acteur majeur de la concurrence sur ce marché, a réaffirmé sa stratégie en faveur des consommateurs visant à garantir de manière constante les prix les plus bas possibles sur le marché.

2/ les ministres ont pris les décisions suivantes en faveur de la transparence des prix, de la concurrence et des consommateurs :

mettre en place un “Observatoire des prix des carburants”, basé sur des relevés de prix sur le terrain ;
faire pratiquer par la DGCCRF des relevés désormais hebdomadaires au lieu de mensuels. Ceci mobilisera une centaine d’agents de la DGCCRF ;
informer les consommateurs chaque semaine sur le niveau et l’évolution des prix observés sur le terrain, notamment par publication sur le site internet du MINEFI.
3 / Un point sera fait au début 2006 entre les Pouvoirs publics et les acteurs du secteur pétrolier sur l’ensemble de ce dispositif en faveur de la modération des prix à la pompe et sur l’évolution de la situation du marché du pétrole.

4/ Préparer l’avenir

> En plus des 800 millions d’€ investis par les professionnels en France sur 2003/2005, 3,5 milliards d’€ d’investissements nouveaux dans les capacités de raffinage

les ministres ont souligné l’importance de réaliser les investissements nécessaires dans le domaine de la production et du raffinage pour faire baisser les prix demain : en augmentant et en adaptant les capacités de raffinage, les pétroliers contribueront à réduire la tension qui existe aujourd’hui entre offre et demande, en particulier sur le marché européen du gazole.

En particulier, les ministres ont pris acte

de l’engagement majeur du groupe TOTAL d’investir en France près de 3 milliards d’€ dans les installations de raffinage dans les 5 ans, soit un triplement des investissements par rapport aux 5 dernières année ;
de la prévision des groupes SHELL, BP et ESSO d’investir en France près de 500 millions d’€ sur la période 2006-2008.
les ministres se félicitent de l’impact positif de ces investissements sur le marché des carburants et de leurs effets bénéfiques sur l’économie et sur l’emploi.

> 600 M€ d’investissement supplémentaires en R&D pour développer les nouvelles énergies.

les ministres ont souligné l’importance de préparer l’ère post-pétrole. Pour cela, les acteurs du secteur pétrolier s’engagent à investir dans la recherche et le développement sur les nouvelles technologies de l’énergie, sur la production d’énergies renouvelables et sur les économies d’énergies qui sont prioritaires pour le Gouvernement.

S’agissant tout particulièrement des biocarburants, axe majeur de la diversification des carburants, les ministres ont rappelé la stratégie de développement adoptée dans la loi d’orientation de l’énergie du 13 juillet dernier et que le Premier ministre a décidé d’accélérer, en avançant à 2008 l’objectif d’incorporation de 5,75%.

Les distributeurs, réunis au sein de l’UIP, ainsi que les producteurs et notamment TOTAL, expriment leur accord pour organiser un test grandeur nature d’incorporation direct d’éthanol d’origine agricole dans l’essence.

Pour mettre en œuvre ces projets, les ministres s’assureront d’une bonne coordination des différents acteurs des secteurs agricole et pétrolier. A cet effet, en coordination avec M. Dominique Bussereau, ministre de l’Agriculture et de la pêche, M. François Loos réunira tous les acteurs concernés dans les prochaines semaines.

> Accélérer la recherche sur les nouvelles technologies de l’énergie

Enfin, les ministres prennent acte avec satisfaction de la décision, notamment de TOTAL et de SHELL, d’augmenter très sensiblement leurs investissements dans la recherche et les énergies alternatives dans les 5 prochaines années. Ces deux groupes ont indiqué respectivement avoir programmé 500 millions d’€ (Total) et 100 millions d’€ (Shell) d’investissements d’ici 2010 dans différents domaines, priorités du Gouvernement, notamment les nouvelles technologies de l’énergie, les énergies renouvelables (éolien, solaire, hydraulique maritime, biomasse…), les économies d’énergie (véhicules propres) ou encore la protection de l’environnement (captation et stockage de CO2…).

MM. Thierry BRETON et François LOOS ont fixé rendez-vous aux acteurs du secteur pétrolier au début de l’année 2006 – ou plus tôt si la situation l’exigeait – afin de faire un nouveau point sur l’évolution des prix et de tirer un premier bilan de ces engagements.

Contacts presse :
Service de presse : 01 53 18 33 80
Cabinet de Thierry BRETON : 01 53 18 41 35
Cabinet de François LOOS : 01 53 18 44 85

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES