EduBourseActualitésConcentrations : la Commission autorise la création d’une entreprise commune entre Sofiprotéol...

Concentrations : la Commission autorise la création d’une entreprise commune entre Sofiprotéol et le groupe Bunge

La Commission européenne a autorisé, en application du règlement sur les concentrations de l’UE, le projet de création d’une entreprise commune entre Sofiprotéol et le groupe Bunge, active dans la production et la commercialisation de biodiesel. La Commission a conclu que l’opération n’aurait pas pour conséquence d’entraver de manière significative une concurrence effective dans l’espace économique européen (EEE) ou une partie substantielle de celui-ci.

Sofiprotéol est un groupe d’origine française actif dans le domaine des oléagineux et des protéagineux. Ses activités industrielles et commerciales concernent la trituration de graines, le raffinage et la production d’huiles alimentaires, leur conditionnement et leur commercialisation. Sofiprotéol est également active dans la production et la commercialisation de biodiesel, via sa filiale Diester Industrie.

Bunge est un groupe d’origine nord-américaine actif dans le secteur agroalimentaire. Ses activités concernent en particulier le négoce de graines oléagineuses et de céréales, la trituration de graines, la fabrication et la commercialisation d’huiles alimentaires. Bunge est également active dans la production et la commercialisation de biodiesel, via sa filiale Novaol.

Les deux groupes ont décidé de créer une entreprise commune regroupant leurs actifs en matière de biodiesel, à l’exception de ceux détenus et exploités en France qui ne font donc pas partie du périmètre de l’opération. En Europe, le biodiesel, ou esters méthyliques d’huiles végétales, est principalement utilisé sous forme de mélange à 5% avec du gazole minéral.

La Commission a examiné les effets de l’opération envisagée sur les marchés du biodiesel, de la glycérine, qui est un co-produit fatal du biodiesel, et des huiles végétales, qui est la matière première à partir de laquelle le biodiesel est produit.

L’enquête de la Commission a révélé que la production de biodiesel devrait continuer à croître très sensiblement au cours des prochaines années, notamment sous l’impulsion des directives communautaires fixant des seuils minimums de consommation et permettant la défiscalisation de ce carburant afin de le rendre compétitif vis-à-vis du gazole minéral.

Même si l’ensemble formé par la nouvelle entreprise et Diester Industrie constituera le plus important offreur de biodiesel dans l’UE, la Commission a estimé que les clients pour le biodiesel, qui sont le plus souvent les compagnies pétrolières ou la grande distribution, continueront après l’opération à disposer d’un nombre suffisant d’offreurs alternatifs crédibles. La même conclusion s’applique pour ce qui concerne le marché de la glycérine.

Enfin, la Commission a considéré que l’opération n’aura pas d’impact significatif sur le marché des huiles végétales, car l’entreprise commune continuera à s’approvisionner pour une part importante de ses achats auprès d’autres producteurs d’huiles végétales.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES