EduBourseActualitésJacques Barrot nomme Karel Van Miert comme facilitateur pour Galileo

Jacques Barrot nomme Karel Van Miert comme facilitateur pour Galileo

Pierre Perrin-Monlouis Dernière mise à jour: 20 octobre 2021

Jacques Barrot, vice-Président de la Commission européenne en charge des Transports, a demandé à M. Karel van Miert, ancien Commissaire européen, d’accepter le rôle de médiateur sur GALILEO. Il s’agit d’une mission de bons offices auprès des Etats membres et des industries européennes afin de faciliter le processus de décision pour le programme GALILEO.

Depuis quelques semaines, certaines décisions au niveau industriel tardent à être prises pour de multiples raisons y compris de par la complexité de l’organisation industrielle. Or, le temps presse car dans l’industrie les équipes sont réunies et l’on peut maintenant parler d’un véritable vivier de compétences scientifiques, économiques et financières en Europe dans le domaine de la radionavigation par satellite. Ces équipes doivent pouvoir se mettre au travail pour la mise en orbite des quatre premiers satellites de la future constellation GALILEO.

GALILEO est le premier grand projet industriel de l’Europe. Il représente un formidable défi pour l’Europe de la recherche et de la mobilité, pour l’Europe de l’emploi et pour l’Europe de la compétitivité industrielle. Un grand nombre de pays à travers le monde souhaitent participer à ce programme. GALILEO est un projet que seule une Europe unie peut faire avancer. Une Europe divisée ne peut que mettre le projet en péril.

Jacques Barrot fait appel à toutes les parties concernées, Etats, agences et industriels, afin qu’ils apportent leur aide et leur soutien à M. Van Miert pour qu’il puisse mener à bien son importante mission le plus rapidement possible.

Note aux rédacteurs :

Le projet Galileo se déroule en trois phases (développement, déploiement et exploitation). Pendant la phase de développement (2003-2008), la future constellation Galileo, qui comprendra à terme 30 satellites, sera testée et validée grâce à la mise en orbite de plusieurs satellites. Le coût de cette phase de développement est partagé à parts égales entre la Communauté européenne et l’Agence spatiale européenne et correspond à un montant d’environ 1,5 milliards d’euros.

Sur le plan opérationnel, deux satellites expérimentaux pour tester les missions en orbite doivent être lancés avant l’été 2006. Le premier satellite expérimental devrait être lancé dans la deuxième moitié de décembre 2005; ce premier satellite sera baptisé le 9 novembre à Noordwijk, Pays-bas, au centre technique de l’Agence spatiale européenne. Les quatre premiers satellites véritablement opérationnels, quant à eux, doivent être lancés en 2008.

L’entreprise commune Galileo avait annoncé le 27 Juin 2005 qu’elle commençait les négociations relatives à un contrat pour les phases de déploiement et d’exploitation avec le consortium fusionné Eurely/Inavsat. Ces négociations sont actuellement en cours et doivent se terminer rapidement. Le coût de la phase de déploiement (2008-2010) est estimé à 2,1 milliards d’euros, dont un tiers au maximum pour le budget européen, le reste étant à la charge du secteur privé.

Une biographie de Karel Van Miert est disponible dans le bureau de Stefaan De Rynck.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES