EduBourseActualitésDexia : résultats trimestriels pour la période du 1er janvier au 31...

Dexia : résultats trimestriels pour la période du 1er janvier au 31 mars 2000

Dexia réalise actuellement une offre publique de vente de maximum 16.000.000 d”actions nouvelles avec strips-VVPR. Le présent document ne constitue pas une offre de vente de valeurs mobilières aux Etats-Unis d”Amérique. Les actions et les strips-VVPR ne peuvent être vendus aux Etats-Unis d”Amérique sans un enregistrement ou une exemption en vertu du Securities Act de 1933, tel que modifié. Dexia n”a pas l”intention d”enregistrer une quelconque partie de l”offre aux Etats-Unis d”Amérique, ni de procéder à une offre publique de valeurs mobilières aux Etats-Unis d”Amérique.

Le total du bilan consolidé au 31 mars 2000 a atteint EUR 246,1 milliards, en légère croissance de 0,6% par rapport à fin 1999.

Au 31 mars 2000, le résultat net s’établit à EUR 276 millions et à EUR 266 millions pour la part du groupe, en augmentation respectivement de 22,7% et de 29,1% par rapport à 1999. A périmètre constant, le résultat net part du groupe progresse de 22%.

LE PRODUIT NET BANCAIRE

Le produit net bancaire s’élevait à EUR 908 millions au 31 mars 2000 contre EUR 787 millions au 31 mars 1999 et progresse ainsi de 15,4% (9,1% à périmètre constant).

Les revenus d’intérêts nets progressent de EUR 72 millions soit +15,8% pour atteindre EUR 527 millions au 31 mars 2000. Cette évolution s’explique notamment par la première intégration globale de Crediop. A périmètre constant, ces revenus progressent de 4,6%. L’évolution résiduelle procède d’une stabilisation des marges sur les encours de crédits combinée à une légère progression de ceux-ci.

La part relative des revenus d’intérêts nets dans le produit net bancaire avoisine les 58%. On observe par ailleurs une croissance des activités génératrices de commissions et d’autres revenus financiers chez Dexia tant au niveau de la banque commerciale de proximité qu’au niveau de la banque privée, la gestion d’actifs et l’administration de fonds d’investissement.

Ainsi, les autres revenus se sont accrus de EUR 49 millions pour s’inscrire à EUR 381 millions au 31 mars 2000, ce qui représente une hausse de 14,8%. Dans ces revenus, les commissions nettes se sont fortement accrues de EUR 76 millions, soit +53,5%, pour s’inscrire à EUR 218 millions au 31 mars 2000, ce qui correspond à 57% du poste ” autres revenus ” et à 24% du produit net bancaire. Le développement accentué des activités de bourse, de vente de sicavs et de produits d’assurance, et des métiers de gestion d’actifs et de gestion administrative de fonds explique cette évolution.

Les résultats provenant d’opérations financières se sont inscrits à EUR 136 millions contre EUR 163 millions au 31 mars 1999, soit une diminution de 16,6%, qui trouve son origine principalement dans la réalisation de plus-values à caractère exceptionnel liées à des titres cédés durant le premier trimestre de 1999.

LES CHARGES D’EXPLOITATION

Fin mars, les charges d’exploitation s’établissent à EUR 440 millions, soit une hausse de 19,2% par rapport au premier trimestre de l’année précédente.

Les frais généraux administratifs, qui comprennent les frais de personnel, les autres frais administratifs et les corrections de valeur sur les actifs incorporels et corporels, ont augmenté de 21% pour s’établir à EUR 375 millions. L’effet périmètre explique 7% de progression des charges. La progression résiduelle est due au développement des activités, ainsi qu’à quelques éléments non-récurrents générés par la réorganisation du groupe et diverses missions de conseil.

Les frais de réseau, c’est-à-dire les commissions versées par Dexia Banque à son réseau d’agents indépendants, progressent de EUR 6 millions pour s’inscrire à EUR 65 millions, en liaison avec l’activité commerciale des agents.

Le coefficient d’exploitation, c’est-à-dire le rapport entre les charges d’exploitation et le produit net bancaire, s’établit à 48,5% en mars 2000, en légère augmentation par rapport au premier trimestre 1999 (46,9%) tout en restant à l’un des plus bas niveaux de la profession.

LE RESULTAT BRUT D’EXPLOITATION

Le résultat brut d’exploitation a progressé de 12% pour s’établir à EUR 468 millions au 31 mars 2000 contre EUR 418 millions l’année précédente. A périmètre constant, le résultat brut d’exploitation progresse de 6,4%.

LES CORRECTIONS DE VALEUR ET PROVISIONS

Le total des corrections de valeur et provisions, y compris la dotation au FRBG, s’établit à EUR 45 millions au 31 mars 2000, en diminution de EUR 20 millions.

Au 31 mars 2000, les corrections de valeurs et provisions sur créances et hors-bilan diminuent de EUR 18 millions, grâce à l’amélioration de la qualité des risques sur l’encours de crédit et à quelques reprises sur des risques pays qui ont été remboursés.

Les plus-values dégagées, notamment sur la vente d’une participation par Dexia Banque Internationale à Luxembourg, expliquent en grande partie la progression favorable du poste corrections de valeurs sur immobilisations financières.

La dotation au Fonds pour Risques Bancaires Généraux (FRBG) s’élève à EUR 11 millions. Le FRBG atteint désormais EUR 1.435 millions.

La variation des corrections de valeur sur écarts de consolidation (EUR 12 millions contre EUR 7 millions en 1999) trouve son origine dans l’évolution du périmètre du groupe.

LE RESULTAT DES SOCIETES MISES EN EQUIVALENCE

Le résultat des sociétés mises en équivalence s’élève à EUR 10 millions au 31 mars 2000 contre EUR 13 millions au 31 mars 1999. Cette baisse s’explique pour l’essentiel par l’intégration de Crédiop.

LE RESULTAT NET DE LA PERIODE

Les impôts ont progressé de 11,3% pour s’établir à EUR 157 millions. Dans cette progression, EUR 13,5 millions résultent de l’effet périmètre.

Au 31 mars 2000, le résultat net atteint EUR 276 millions, une hausse de 22,7% par rapport à la période équivalente de 1999.

La part du groupe dans le résultat net s’élève à EUR 266 millions, ce qui correspond à une progression de 29,1% et à 22% à périmètre constant.

Le résultat par action passe de EUR 2,90 par action à EUR 3,40 soit une progression de 17,2%. A périmètre constant la progression aurait été de 21%.

RENTABILITE DES FONDS PROPRES

Le return on equity (ROE), rapport entre le résultat net et la moyenne des fonds propres (hors Fonds pour Risques Bancaires Généraux et après affectation), est passé de 18,12% en mars 1999 à 20,14% en mars 2000.

VENTILATION DU RESULTAT NET PAR POLE D’ACTIVITE

La ventilation du résultat net du premier trimestre 2000 par pôle d’activité (hors dotation FRBG et intérêts minoritaires) est la suivante :

financement de l’équipement collectif et services au secteur public : 40% ;
banque commerciale de proximité : 32% ;
banque privée, gestion d’actifs et administration de fonds d’investissement : 23% ;
activités marchés de capitaux et refinancement du groupe : 12% ;
non alloué : -7%.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES