EduBourseActualitésAVENTIS : Résultats du premier semestre et second trimestre 2000 Sciences de...

AVENTIS : Résultats du premier semestre et second trimestre 2000 Sciences de la Vie : Progression de 54% du résultat par action, avant exceptionnels, au cours du premier semestre. Aventis est en bonne voie vers l’intégration et le réalisation des synergie

Aventis

Strasbourg, France – Au cours des six premiers mois de l’année 2000, Aventis a continué d’enregistrer une forte progression de ses résultats, avec notamment une croissance de 54% du résultat par action pour les activités consolidées des Sciences de la Vie, soit 0,74 euro avant exceptionnels contre 0,48 euros au premier semestre 1999. Le résultat par action pour le second trimestre s’élève à 0,43 euro, soit 52,6% d’augmentation par rapport à la même période de 1999.

Les activités Sciences de la Vie ont réalisé un chiffre d’affaires de 10,245 milliards d’euros au cours du premier semestre, augmentant de 11,6%. Pour le second trimestre, cette progression est de 12,8% avec des ventes de 5,382 milliards d’euros.

Le résultat net du groupe Aventis, incluant les activités industrielles, est en progression de 61,3% pendant les six premiers mois et s’élève à 632 millions d’euros avant exceptionnels contre 392 millions d’euros pour la même période de 1999. Pour le second trimestre, le résultat net est de 374 millions d’euros, augmentant de 59,3%. Le chiffre d’affaires d’Aventis en hausse de 9% pour les six premiers mois de l’année 2000, s’élève à 11,091 milliards d’euros. Avec 5,815 milliards d’euros , les ventes du second trimestre sont en progression de 10,4%.

« La croissance forte et continue de nos résultats au cours des six premiers mois de l’année est principalement due aux bonnes performances d’Aventis Pharma, qui poursuit notamment sa croissance sur le marché clé des Etats-Unis grâce à la progression des ventes de nos produits stratégiques » a déclaré Patrick Langlois, Directeur Financier d’Aventis. « Les performances et la rentabilité d’Aventis atteintes au premier semestre 2000 montrent que nous sommes en ligne avec nos objectifs d’amélioration de nos performances financières. Nous pensons que les résultats de ce premier semestre seront le reflet d’une tendance annuelle» a ajouté Patrick Langlois.

Les synergies prévues sur l’année 2000 sont pleinement assurées dès le premier semestre

Comme cela avait déjà été annoncé, Aventis a identifié des synergies et économies afférentes qui devraient s’élever à 1,2 milliards d’euros d’ici à la fin de l’année 2002. Ces synergies s’élèvent à 750 millions d’euros pour Aventis Pharma, 350 millions d’euros pour Aventis Agriculture et 100 millions d’euros pour le groupe.

« Au cours des six premiers mois 2000, nous avons clairement identifié et sécurisé nos objectifs annuels de synergies qui représentent 400 millions d’euros. Cent quatre vingt-six millions d’euros, soit presque la moitié de ses objectifs, avaient déjà été réalisés à la fin du second trimestre de cette année » a déclaré Patrick Langlois.

Au premier semestre, Aventis a enregistré des charges exceptionnelles (nettes de plus-value) de 494 millions d’euros au niveau du résultat avant impôts. Le solde des charges de restructuration prévues pour l’année 2000, soit 1.3 milliards d’euros, sera enregistré au cours du second semestre.

Aventis Pharma : Croissance de 21,5% du résultat opérationnel (EBITA) avant exceptionnels

Aventis Pharma regroupe les activités « médicaments de prescription » d’Aventis Pharma AG, vaccins d’Aventis Pasteur et protéines plasmatiques d’Aventis Behring. Aventis Pharma a continué à accroître sa rentabilité grâce au lancement de nouveaux produits à forte marge sur les grands marchés mondiaux.

Au cours des six premiers mois de l’année 2000, le résultat opérationnel avant impôts, frais financiers et amortissements (EBITA), d’Aventis Pharma a connu une croissance de 21,5%, et atteint 1,420 milliard d’euros avant exceptionnels. Les synergies réalisées ont contribué à hauteur de 111 millions d’euros à l’EBITA d’Aventis Pharma lors du premier semestre 2000. L’EBITA a augmenté de 17,7% au cours du second trimestre, soit 769 millions d’euros avant exceptionnels.

Le chiffre d’affaires d’Aventis Pharma a augmenté de 17,6% pour atteindre 7,794 milliards d’euros au cours du premier semestre. Le chiffre d’affaires du second trimestre a, quant à lui, progressé de 18,2% et s’élève à 4,114 milliards d’euros. Au cours des six premiers mois de l’année 2000, les ventes d’Aventis Pharma réalisées aux Etats-Unis, premier marché pharmaceutique mondial, ont représenté 30,5% des ventes totales d’Aventis Pharma contre 25,5% sur la même période en 1999.

Obtention de nouvelles approbations – Croissance aux Etats-Unis – Concentration sur les produits pharmaceutiques stratégiques

Les médicaments de prescription d’Aventis Pharma ont contribué au chiffre d’affaires du premier semestre à hauteur de 6,775 milliards d’euros, ce qui représente une augmentation de 15,3%. Au cours du second trimestre, le chiffre d’affaires était de 3,590 milliards d’euros, soit une augmentation de 15,4%. Comme au premier trimestre, les ventes de médicaments de prescription ont été particulièrement fortes aux Etats-Unis, progressant de 34%.

Durant le premier semestre 2000, Aventis a obtenu l’autorisation de mise sur le marché en Europe et aux Etats-Unis de deux nouveaux produits : Lantus® , une insuline biosynthétique qui imite la sécrétion d’insuline basale des personnes en bonne santé et est destinée au traitement des diabètes de type I et II, et Actonel®, utilisé dans le traitement de l’ostéoporose post-ménoposique et de l’ostéoporose induite par les corticostéroïdes. Actonel® est commercialisé en coopération avec le groupe Procter & Gamble. Aventis a également déposé des dossiers en Europe et aux Etats-Unis, en vue d’obtenir l’enregistrement de Ketek®, premier médicament d’une nouvelle famille d’antibiotiques.

Aventis a aussi obtenu l’approbation de nouvelles indications de ses médicaments stratégiques auxquels une croissance particulièrement élevée confère un statut proche du « blockbuster»:
L’anti-allergique Allegra®/Telfast® (fexofénadine) a réalisé 525 millions d’euros de chiffre d’affaires au premier semestre, grâce à une très forte demande aux Etats-Unis où les ventes ont atteint 463 millions d’euros (+ 44,5 % hors effets de change). En février dernier, une forme à prise quotidienne unique d’Allegra® a été autorisée aux Etats-Unis. Sur le marché mondial des antihistaminiques non-sédatifs, c’est le produit qui connaît la croissance la plus forte.
Taxotere® (docétaxel), utilisé dans le traitement du cancer du sein localement avancé ou métastatique et du cancer du poumon non à petites cellules, a enregistré, au cours du premier semestre, des ventes de 311 millions d’euros, dont 132 millions d’euros aux Etats-Unis (+ 84,4 % hors effets de change). Au début de cette année, Taxotere® a été autorisée dans les quinze pays de l’Union Européenne pour le traitement du cancer du poumon non à petites cellules localement avancé ou metastatique, une des causes majeures de décès par cancer dans le monde. Il est le premier agent anticancéreux montrant une amélioration significative de la survie des patients après échec d’une chimiothérapie. En avril dernier, Taxotere® a obtenu l’autorisation de nouvelles indications au Japon : le traitement du cancer gastrique, de la tête et du cou, et de l’ovaires.
Lovenox®, utilisé dans la prévention et le traitement des thromboses veineuses et dans le traitement de l’angor instable et de l’infarctus du myocarde, a généré des ventes de 444 millions d’euros au cours du premier semestre, dont 247 millions d’euros sur le marché américain (+ 23,3 % hors effets de change). D’autres produits pharmaceutiques stratégiques ont contribué à la croissance des ventes d’Aventis Pharma, notamment Amaryl®(diabete), et Arava®, (polyarthrite rhumatoïde), ainsi que Delix®/Tritace® (hypertension) et Nasacort® (allergie).
Les ventes globales des produits pharmaceutiques stratégiques ont augmenté de 54,2 % au cours du premier semestre, grâce à une forte croissance de 63,5% aux Etats-Unis. Les ventes de produits stratégiques représentent actuellement 34,9% du total des ventes de médicaments de prescription d’Aventis Pharma, comparé à 26% pour la même période en 1999.

Au cours du premier semestre, la marge brute d’Aventis Pharma, avant exceptionnels, était de 65,7 %. Ce chiffre reflète notamment l’impact d’un contrat de fabrication à marges réduites signé avec la société japonaise Ajinomoto Co. Inc., injectant 194 millions d’euros dans les ventes d’Aventis Pharma, soit une réduction de la marge brute de 1,7 points. Ce contrat a pris fin le 30 juin dernier. En dépit de l’impact de cette transaction, Aventis Pharma est sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs annuels de croissance de la marge brute.

Malgré l’impact de cette transaction avec Ajinomoto, la marge brute a augmenté au second trimestre 2000, s’élevant à 66% comparée à 65,5% au premier trimestre, l’impact négatif de la forme générique du Cardizem CD® ayant été compensé par une nouvelle composition du portefeuille de produits stratégiques.

Au premier semestre 2000, les ventes de vaccins d’Aventis Pasteur ont augmenté de 26,8 % pour atteindre 475 millions d’euros et celles d’Aventis Behring, l’activité protéines plasmatiques d’Aventis, ont augmenté de 42,6 % et ont atteint 556 millions d’euros.

Aventis Agriculture : Amélioration du résultat au second trimestre, malgré un recul des ventes

Aventis Agriculture, composée d’Aventis CropScience et d’Aventis Animal Nutrition, a généré, un chiffre d’affaires de 2,490 milliards d’euros au cours du premier semestre 2000, soit une baisse de 4,4 % par rapport au premier semestre 1999. Les ventes d’Aventis CropScience, activité de protection et production des cultures, ont été de 2,212 milliards d’euros au cours du premier semestre, soit une baisse de 4,5 %, due à un premier trimestre difficile. Les ventes d’Aventis Animal Nutrition ont atteint 280 millions d’euros contre 284 millions d’euros pour la même période de l’année précédente. Les ventes de l’activité santé animale de Merial, une société à parité commune avec Merck & Co. Inc., ne sont pas consolidées dans les ventes d’Aventis Agriculture.

L’EBITA d’Aventis Agriculture a augmenté de 13,6 %, atteignant 284 millions d’euros, hors éléments exceptionnels, au cours du second trimestre 2000 et ceci malgré une baisse des ventes de 2,4 % dans un environnement fortement concurrenciel. L’EBITA a connu une croissance de 2,9% pendant les six premiers mois pour atteindre 529 millions d’euros. Ce résultat a été amélioré grâce a l’impact positif de 69 millions d’euros généré par des synergies des six premiers mois et d’une concentration de la gamme sur les produits à forte marge. Au cours des prochains trimestres, l’impact positif des synergies devrait se refléter encore davantage dans la performance d’Aventis Agriculture.

La marge brute d’Aventis Agriculture a également connu une progression sensible au cours du second trimestre, passant à 50,5% au lieu de 45,9% en 1999. Au cours des six premiers mois, la marge brute est passée à 50,3% comparée à 47,8% .

Aventis est l’un des leaders mondiaux des sciences de la vie. Centré sur deux grandes activités, pharmacie et agriculture, Aventis se consacre à l’amélioration de la qualité de la vie, par la recherche et le développement de produits innovants (médicaments, vaccins, protéines plasmatiques, protection et production des cultures, santé et nutrition animales). Le groupe Aventis, dont les ventes pro-forma en 1999 ont atteint 20,5 milliards d’euros, est présent dans plus de 120 pays, avec environ 95.000 employés. Son siège social est à Strasbourg. Aventis est née en décembre 1999 de la fusion des groupes français et allemand, Rhône-Poulenc S.A. et Hoechst AG.

Les informations autres qu’historiques de ce communiqué de presse sont des extrapolations impliquant certains risques et incertitudes. Les résultats peuvent varier considérablement en fonction de facteurs tels que la disponibilité des ressources, la planification et les effets d’actions de régulation, la puissance de la concurrence, l’issue de litiges et l’efficacité de la protection des brevets. Des informations complémentaires concernant les risques et les incertitudes sont exposées dans le dernier rapport annuel d’Aventis archivé auprès de la Commission des Opérations de Bourse, et sur le formulaire 20-F, archivé auprès de la Securities and Exchange Commission.

Votre contact :

Michel Bourgeois
Communication Corporate
Tél.: 03.88.99.11.33
[email protected]

Nathalie Stammler
Relations Médias
Tél.: 03.88.99.11.16
[email protected]

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES