EduBourseActualitésBarcelona World Race La stratégie à suivre...

Barcelona World Race La stratégie à suivre…

A bord de Veolia Environnement, l’objectif de réduire les milles d’écart avec les leaders est toujours d’actualité. Roland Jourdain et Jean-Luc Nélias ont franchi hier soir à 20h51 la seconde porte de la Barcelona World Race après Paprec Virbac, PRB et Delta Dore. Les Canaries n’auront pas eu l’effet de regroupement de la flotte qu’ils espéraient mais la course continue.

La prochaine porte du parcours en ligne de mire, Roland et Jean-Luc tentent déjà une nouvelle option à l’ouest. Verdict dans le Pot au Noir…

Après une première semaine de course placée sous le signe de la pétole à en faire douter Roland Jourdain : « On n’a pas vraiment l’impression d’être partis pour un tour du monde ! », la risée salvatrice de l’Atlantique s’est fait attendre mais a fini par arriver.

A la faveur d’un petit décalage dans l’ouest, Veolia Environnement remontait en 3ème position le week-end dernier, suivi de près par Delta Dore et Hugo Boss… « Nous avons eu de bonnes conditions avec du près rapide contre un vent de Sud-Est. Mais la brise était quand même assez variable en force et en direction et il fallait être vigilant…» résumait Jean-Luc Nélias, satisfait à la lecture du classement dimanche matin. Même si les leaders les devançaient encore de 90 milles, l’objectif à bord de Veolia Environnement n’avait pas changé : réduire coûte que coûte l’hémorragie de milles avec Paprec Virbac et PRB au passage des Canaries.

Lundi matin, alors que Jean-Pierre Dick et Damian Foxall ouvraient la seconde porte imposée de la Barcelona Word Race en passant les îles Canaries, Veolia Environnement réduisait son retard à 66 milles tout en maintenant Delta Dore dans son tableau arrière. « C’est bien d’être à deux, cela permet d’aller vite. C’est vraiment motivant pour nous ! Cela ne m’étonne pas que l’on suive les mêmes routes car, avec Jérémie, on vient du même centre d’entrainement de Port-La-Foret – on est de la même école en quelque sorte. Cela s’est moins vu en Méditerranée parce que la météo était un peu aléatoire mais ici, les systèmes sont bien installés. Nos points de vues sont les mêmes ! » expliquait Jean-Luc ce matin, bien content d’avoir partagé hier, avec Delta Dore, le passage des Canaries.

« Journée galère »…

…résumait de son côté Roland cette nuit. Le passage des Canaries aura été éprouvant pour les deux hommes : « On n’a pas eu de chance et on a beaucoup souffert avec Delta Dore du dévent de l’île contrairement aux premiers à passer et à ceux qui nous suivaient. »Pour cause, alors que Paprec Virbac et PRB s’échappaient, Veolia Environnement, au même titre que leur compagnon de route, a dû batailler pour s’extirper de cette zone sans vent imposée par le règlement de la course. « Paprec Virbac est passé au pire moment de la journée sans problème, Hugo Boss qui nous suivait est passé comme une fleur et nous, on est resté collé 8h pendant lesquelles on a dû faire 20 milles. C’est toujours très stressant, il faut beaucoup manœuvrer, il fait chaud… Psychologiquement, c’est dur à vivre. Mais le plus important, c’était de sortir de là ! On s’est donc fait une journée continue hier avec Bilou. » expliquait Jean-Luc, avouant que la fatigue s’était fait sentir à bord de Veolia Environnement… « C’est dans ces moments-là qu’il faut savoir se relayer pour garder un brin de lucidité et définir la stratégie à suivre…».

Le passage des îles effacé, Roland Jourdain et Jean-Luc Nélias se sont lancés à la poursuite des premiers de la flotte et ont rapidement mis le clignotant à droite pour tenter une nouvelle option : « Si on les suit, ce n’est pas 130 milles de retard que l’on va avoir mais 150 ou 200 milles. Là, il y a une ouverture qui est très faible mais comme on est à l’attaque, on va tenter cette option. Un tour du monde à mon sens ne se joue pas sur la vitesse. C’est la trajectoire qui prime ! » De nouveau, Delta Dore semblait être dans le même état d’esprit. La régate planétaire se poursuit…

Suivez la course
La Barcelona World Race
Nouvelle course autour du monde et sans escale en double réservée aux monocoques de la Classe IMOCA
25 000 milles à parcourir autour de la planète et 8 portes de parcours à respecter.
Temps de course à battre : 87 jours et 10 heures (Vincent Riou en solo / Vendée Globe 2004-05)
Départ : le 11 novembre
Retour : environ 3 mois plus tard…
Veolia Environnement, partenaire de Roland Jourdain
Veolia Environnement, leader mondial des services à l’environnement, et le navigateur breton ont décidé en mai 2007 de faire équipe pour une période de 3 ans, avec circumnavigations et transats au programme : la Barcelona World Race en 2007, le très attendu Vendée Globe en 2008 et la Transat Jacques Vabre en 2009…

Partenaire de Kaïros
SACFOM Hyperburo Buro+

Partenaire technique de Kaïros
Incidences Brest, Guy Cotten, Sygespro, NKE, Navicom, Wichard-Profurl.
Contacts Presse
Valérie Beaulieu
Service de Presse – Havas Sports
Port : +33 (0)6 62 04 39 77
Email : [email protected]

Marie-Claire Camus
Veolia Environnement
Tél : +33 (0)1 71 75 06 08
Email : [email protected]

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200