EduBourseActualitésLe membre de la Commission chargé de la Science et de la...

Le membre de la Commission chargé de la Science et de la Recherche participe au Sommet mondial du Cap sur l’observation de la Terre

Janez Potočnik, membre de la Commission chargé de la Science et de la Recherche, se rendra au Cap les 29 et 30 novembre, où il représentera la Commission européenne au Sommet mondial de l’observation de la Terre. Ce sommet examinera les progrès accomplis dans la mise en œuvre du plan décennal visant à créer un réseau mondial des systèmes d’observation de la Terre (GEOSS), adopté lors du Sommet de l’observation de la Terre à Bruxelles en février 2005. Le GEOSS fournira aux responsables politiques et aux scientifiques des données d’observation complètes et actualisées sur les systèmes physiques, chimiques et biologiques de la Terre, ce qui les aidera à relever un grand nombre des défis actuels comme l’épuisement des ressources naturelles, l’émergence de nouvelles maladies, les changements climatiques, les incidences des migrations et l’appauvrissement de la biodiversité. Au Cap, M. Potočnik célébrera avec son homologue sud-africain le dixième anniversaire de la coopération UE – Afrique du Sud dans le domaine scientifique, discutera du rôle de l’innovation dans la croissance économique avec des industriels sud-africains et visitera deux centres de recherche, dont le siège du Partenariat dans le domaine des essais cliniques entre l’Europe et les pays en développement (EDCTP).
«Dans de nombreux domaines importants pour notre futur développement, nous obtiendrons de bien meilleurs résultats en travaillant ensemble au niveau international plutôt qu’en faisant cavalier seul. Le Groupe d’observation de la Terre (GEO) illustre parfaitement mon propos. Nous pouvons travailler ensemble pour que la science et la technologie améliorent nos prises de décision sur des sujets directement liés au bien-être de notre planète et de ses habitants. Je suis également heureux d’être ici, au Cap, pour célébrer le dixième anniversaire d’une coopération scientifique très fructueuse entre l’Union européenne et l’Afrique du Sud.»

Plus de 70 gouvernements nationaux et 50 organisations internationales participent au Sommet mondial de l’observation de la Terre au Cap, afin d’examiner les progrès concernant le GEOSS et de se mettre d’accord sur son évolution future. Ce sommet est présidé conjointement par la Commission européenne, l’Afrique du Sud, les États-Unis et la Chine. Le GEOSS reliera entre eux des milliers d’instruments d’observation scientifiques qui fonctionnement pour l’instant séparément, notamment des flotteurs pour surveiller les océans (courants, température et salinité), des stations terrestres d’enregistrement (qualité de l’air et eaux de pluie), des sonars et radars pour estimer les populations d’oiseaux et de poissons, et des satellites environnementaux qui scrutent le globe terrestre depuis l’espace. Le plan décennal envisage la définition de normes techniques communes qui garantiraient l’interopérabilité des données et la création de capacités suffisantes dans les organisations. La Commission européenne soutient ce processus par l’intermédiaire de ses programmes-cadres de recherche, de l’initiative sur la surveillance mondiale pour l’environnement et la sécurité (GMES) et du programme de surveillance de l’environnement pour le développement durable en Afrique. La directive établissant une infrastructure d’information géographique dans la Communauté européenne promeut l’utilisation de données et de services géographiques communs en Europe, qui peuvent contribuer à la définition de normes internationales.

Au Cap, M. Potočnik célébrera le dixième anniversaire d’une coopération scientifique fructueuse entre l’Afrique du Sud et l’Union européenne. Cette coopération est en plein essor: l’Afrique du Sud figure ainsi parmi les principaux participants internationaux au programme-cadre de recherche (6e PC). Les chercheurs sud-africains ont participé à 117 projets de recherche internationaux. De ce fait, l’Afrique du Sud se classe au quatrième rang des pays tiers ayant participé au 6e PC, derrière les États-Unis, la République populaire de Chine et la Fédération de Russie. Les principaux domaines de coopération étaient les suivants: biotechnologie et génomique pour la santé, sécurité et qualité des aliments, changements climatiques et écosystèmes et, enfin, nanotechnologie, matières et production. Les deux parties envisagent de mettre à profit cette expérience positive dans l’actuel programme-cadre (7e PC). M. Potočnik rencontrera des industriels sud-africains pour discuter du rôle de l’innovation dans le développement économique et des efforts déployés en ce sens en Afrique du Sud et dans l’UE.

Le membre de la Commission visitera également le Centre international de génie génétique et de biotechnologie de l’université du Cap, ainsi que le Conseil de la recherche médicale d’Afrique du Sud, qui abrite le siège de l’EDCTP, initiative conjointe des scientifiques d’Europe et de pays en développement visant à réaliser des essais cliniques pour mettre au point de nouveaux traitements contre le paludisme, la tuberculose et le VIH/SIDA.
Pour de plus amples informations sur le GEO, voir:

http://www.earthobservations.org/index.html

Pour de plus amples informations sur les travaux de l’EDCTP, voir: IP/07/1336

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200