EduBourseActualitésCNP Assurances enregistre un chiffre d'affaires consolidé de 17 518 M€ en...

CNP Assurances enregistre un chiffre d’affaires consolidé de 17 518 M€ en 2000 en hausse de 3%

CNP Assurances enregistre un chiffre d’affaires consolidé de 17 518 M€ en 2000 en hausse de 3% par rapport à 1999 et une progression de plus de 11% des encours gérés.

Le chiffre d’affaires progresse de 3% sur l’ensemble de l’année
La collecte d’épargne individuelle en unités de compte s’accroît de 46% et représente 3% de la collecte d’épargne
Les encours progressent sur un rythme de 11% sur un an et de plus 13% en moyenne annuelle
Le résultat net hors effet des éléments non récurrents devrait croître de plus de 17% par rapport au résultat net de 1999.
Pour 2001, la croissance du chiffre d’affaires sera au moins égale à celle de 2000.
Le chiffre d’affaires consolidé réalisé par CNP Assurances au cours de 2000, y compris les filiales étrangères, s’établit à 17 518 M€. La croissance du chiffre d’affaires est de 3% par rapport à 1999. L’écart enregistré par rapport à l’objectif de 5% affiché par l’entreprise s’explique à la fois par une moindre performance des campagnes des grands réseaux au quatrième trimestre notamment sur les UC en raison de l’évolution de la bourse, et par une collecte en retraite collective moins favorable au quatrième trimestre sur un marché de plus en plus compétitif en termes de marges.

L’ensemble du marché de l’assurance de personnes en France a connu une croissance d’environ 18% (98,9 Md€) d’après une estimation provisoire de la FFSA et de 20% sur le secteur vie capitalisation (86,9 Md€). Comme les évolutions trimestrielles l’avaient déjà montré, cette dynamique de l’assurance vie en France ( +15,38 Md€) s’explique pour 7,8 points par l’accroissement du transfert des PEP bancaires (+6 Md€). Par ailleurs, les deux derniers trimestres de 1999 avaient bénéficié de transferts de livrets A vers les produits d’assurance vie. Ce phénomène ne s’est pas reproduit en 2000 du fait de la remontée du taux de 2,25 à 3% au 1er juillet 2000.

Pour le groupe CNP Assurances, la croissance plus faible du chiffre d’affaires (3% au total et 3,9% pour l’épargne) s’explique largement par ces deux éléments :

d’une part la baisse des transferts des livrets A qui a un impact négatif de 14,5 points sur la collecte du Groupe CNP Assurances et de 3 points seulement pour le marché,
d’autre part le recyclage des PEP bancaires par le grand réseau partenaire qui avait des encours provenant de la commercialisation de ce produit, a très faiblement augmenté (+120 M€) et ne contribue quasiment pas à la croissance de la collecte du Groupe alors que ce phénomène explique 40% de la croissance du chiffre d’affaires vie capitalisation du marché.
Toutefois, cette plus faible croissance du chiffre d’affaires du groupe doit être mis en regard de deux autres indicateurs qui montrent des évolutions de fondamentaux de l’entreprise légèrement plus favorables que celles du marché.

La collecte, nette de l’évolution des prestations, au 31 décembre 2000 est de 8,4% des provisions mathématiques de début d’année pour CNP Assurances contre 7,5% pour le marché ;
Les encours gérés, qui sont à l’origine de plus de 60% des revenus du groupe CNP Assurances ont connu au 31 décembre 2000 une progression de plus de 11% par rapport à 1999. Elle serait également de 11% pour l’ensemble du marché. En moyenne annuelle, indicateur plus représentatif de l’assiette des revenus correspondants, cette croissance est d’au moins 13% pour le groupe CNP.

Par segment d’activité, l’évolution est la suivante :

Chiffre d’affaires
2000
1999
Evolution
1998

En M€
En M€
En%

Epargne
14 026,8
13 504,3
+ 3,9
12 736

Retraite
1 102,2
1 125,9
– 2,1
811

Prévoyance
772,5
808,7
– 4,5
732

Couverture de prêts
1 337,2
1 294,0
+ 3,3
1 278

Frais de soins de santé
197,5
202,3
-2,3
208

Dommages aux biens (Portugal)
81,9
68,8
+19,1

TOTAL
17 518,1
17 004,1
+ 3,0
15 765

Pour le secteur de l’épargne, le chiffre d’affaires progresse de 3,9% par rapport à 1999.

La collecte de produits d’épargne d’assurance individuelle en unités de compte s’élève à 4 351 M€ soit 31% du chiffre d’affaires de l’épargne ce qui représente une croissance de 45,9% en un an. Sur les filiales étrangères, la croissance de ce secteur a été très forte (+53%), secteur qui contribue pour 39 M€ au chiffre d’affaires de l’épargne. Au Portugal, dans un marché moins porteur en 2000 que les années précédentes, Global a progressé de 45% sur ce secteur. En Argentine, la croissance est de 88% grâce à un doublement des points de vente en juin 2000 avec Banco Bisel qui sont passés à 500 pour un chiffre d’affaires qui atteint près de 10M€.

Sur le secteur de la retraite, l’entreprise enregistre en 2000 une baisse de 2,1% de son activité due à une diminution du secteur retraite individuelle. En revanche le secteur de retraite collective progresse de 5,4% du fait de Préfon (CA 2000 : 399 M€) dont la croissance annuelle est de 18%, malgré le phénomène d’accélération des encaissements observé fin 1999. Cette progression s’explique à la fois par la croissance du nombre d’adhérents (+8%) et par celle des encaissements.

Sur l’activité prévoyance, le chiffre d’affaires est en diminution de 4,5%. L’activité collective diminue d’environ 5,3% tandis que la prévoyance individuelle vendue par les grands réseaux progresse de 5,5%.

La couverture de prêts progresse de 3,3%. Cette croissance s’étend après taux de partage avec PREDICA de la couverture en assurance de prêt du portefeuille du Crédit Agricole.

Le chiffre d’affaires de l’activité frais de soins de santé connaît une baisse de 2,3%. Le produit Completys Santé vendu par le biais d’AssurPoste toujours au stade d’expérimentation sur quatre départements et dont l’extension est prévue en 2001 ne produit pas de volume significatif de chiffre d’affaires.

Par ailleurs, le dommage aux biens de la filiale portugaise Global représente 82 M€ en 2000, soit une croissance de 19% par rapport à 1999.

Par réseau, le chiffre d’affaires réalisé en 2000 par la Poste s’élève à 6 633 M€ en progression de 3,7% par rapport à 1999. Cette légère croissance doit être mise en relation de l’absence de PEP bancaires dans le réseau de la Poste. Elle s’accompagne par ailleurs d’un développement de 39,1% de la collecte sur les produits d’épargne en unités de compte (de 1 715 M€ à 2 386 M€) qui passe ainsi de 27 à 37% du chiffre d’affaires de l’épargne en un an. Enfin, l’assurance collective continue à se développer rapidement, notamment dans le secteur de l’assurance emprunteur (+21%).

Les Caisses d’Epargne, avec une collecte de 6 678 M€ sont en baisse de 0,3% par rapport à 1999. Cette stabilité de la collecte s’explique par une stabilité des transferts de PEP bancaires pour 520 M€, et de l’effort commercial du réseau de l’Ecureuil pour vendre les parts sociales. La progression de la collecte sur les contrats en unités de compte est de 42%. Avec 1 548 M€ contre 1 088 M€ en 1999, cette collecte représente 25% du chiffre d’affaires collecté sur l’épargne.

Le Trésor enregistre un chiffre de 1 253 M€ en croissance de 21,2% par rapport à 1999. Cette excellente performance est réalisée sans transferts de PEP bancaires que ce réseau n’avait pas commercialisés. En UC la collecte est passée en un an de 172 à 372 M€ soit plus du double. La part de la collecte en UC est ainsi passée de 18,2 à 31,7% du chiffre d’affaires épargne.

Les établissements financiers représentent un chiffre d’affaires de 988 M€ en hausse de 2,8% par rapport à 1999 malgré l’effet coassurance avec PREDICA rappelé ci-dessus.

Les mutuelles et les collectivités locales et associations avec 1 016 M€ de chiffre d’affaires progressent de 4,4%. Cette croissance reflète à la fois la forte croissance de la retraite collective avec Prefon et une diminution en prévoyance collective.

Les entreprises enregistrent une baisse de 7,7% en 2000.

Enfin, les filiales étrangères tous secteurs d’activité confondus contribuent en 2000 pour 123 M€ à l’activité du groupe. Ce chiffre ne comprend pas l’activité de Carivita en Italie dont CNP a 20% du capital.

Au total, la décomposition par catégorie d’assurances montre une évolution favorable au secteur collectif grâce à la progression des contrats retraite.

Chiffre d’affaires
2000
1999
Evolution
1997

En M€
En M€
En%
En M€

Assurances individuelles
14 515,8
14 049,0
+ 3,3%
13 256,6

Assurances collectives
3 002,3
2 955,1
+1,6%
2 508,3

TOTAL
17 518,1
17 004,1
+ 3%
15 764,9

La décomposition par centres de partenariat est la suivante :

Chiffre d’affaires
2000
1999
Evolution

En M€
En M€
En%

La Poste
6 633,3
6 396,5
+ 3,7

Caisses d’Epargne
6 677,5
6 698
– 0,3

Trésor
1 252,9
1 033,3
+ 21,3

Etablissements financiers
988,4
961,2
+ 2,8

Mutuelles et Collectivités Locales
1 016,3
973,4
+ 4,4

Entreprises
723,7
784,2
– 7,7

Filiales étrangères (Portugal)
123,3
96,1
+ 28,3

Autres
103,0
61,3
+ 68

TOTAL
17 518,1
17 004,1
+ 3,0

Contact presse :
Edith Niel Bordenet
Tél : 01 42 18 86 51
E-mail : [email protected]

Contact investisseurs et analystes :
Brigitte Molkhou
Tél. : 01 42 18 77 27
E-mail : [email protected]

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES