EduBourseActualitésInternet à 300.000 km/s : merci l’optique

Internet à 300.000 km/s : merci l’optique

La vitesse de communication demeure actuellement un facteur déterminant dans le milieu des télécommunications et d’Internet. Un secteur profite de cette nécessité : l’optique. En effet, les fibres optiques permettent de faire circuler l’information à la vitesse de la lumière grâce au photon, qui a remplacé l’électron.

Développement technologique.
Le nombre d’internautes et la durée qu’ils passent connectés à Internet progressant chaque jour et les contenus étant plus importants, suite au téléchargement d’images, de musiques ou de vidéos, mais aussi des informations et données circulant entre les entreprises, la capacité d’Internet (rapidité et débit) a besoin d’augmenter rapidement. La fibre optique et les avancées technologiques dans ce domaine permettent d’améliorer les performances d’Internet. Tous les neuf mois, elles doublent.
La dernière avancée technologique se nomme DWDM pour Dense Wavelength Division Multiplexing (le multiplexage en longueur d’onde). Cette nouvelle technologie permet d’augmenter le nombre de signaux lumineux (couleur différente) et donc d’informations circulant dans une fibre optique. Le problème actuel réside dans les commutateurs (nœuds d’échange), étrangers, pour l’instant, à la technologie de l’optique. Ils ralentissent ainsi la vitesse de transmission des informations. Les technologies arrivent sur ce produit. La course à la commutation tout optique ne fait que commencer. De nombreux domaines dépendent encore de l’électronique. L’intelligence du système reste encore du ressort de l’électronique, comme la configuration, la sécurisation, le brassage ou la communication du réseau.

Tout est encore à jouer.
Une bataille intense se joue entre des « mastodontes » et des PME qui se développent avec l’émergence des nouvelles technologies, la pénurie de composants et la déréglementation des télécommunications. Parmi les principaux acteurs nous pouvons citer le canadien Nortel, l’américain Lucent et Alcatel avec sa filiale Optronics. Ainsi pour se faire une place dans ce secteur en devenir, les acteurs ne redoutent pas de dépenser parfois des milliards de dollars pour acheter une entreprise, ayant développée une nouvelle technologie ou pour augmenter leur capacité de production, afin de se positionner sur les deux spécialités du secteur optique : les composants et les systèmes.
L’ébullition technologique, présente dans le secteur de l’optique et la forte demande en optique, suite à la déréglementation des télécommunications, peut bouleverser l’ordre établi des sociétés qui dominent le marché. L’augmentation du nombre d’acteurs et l’irruption d’opérateurs de réseaux, suite à la déréglementation des télécommunications, entraînent l’apparition de sérieux challengers (Start up ou les équipementiers, comme Cisco ou Siemens) pour les entreprises dominant, pour l’instant, les secteurs des composants et des systèmes. Les acteurs du secteur tendent à élargir leur palette de compétences pour offrir à leurs clients un service complet .

Un exemple de réussite d’une PME française : Highwave Optical Technologies.
Dans ce marché d’avenir, des PME se développent et se positionnent comme acteur majeur. C’est le cas de Highwave Optical Technologies. Cette Start up, crée en 1998, par deux responsables de centre de recherche en optique, développe et fabrique des composants, des fonctions optiques et des fibres destinées au secteur optique. Cette société se trouve idéalement placée pour profiter de l’explosion du marché de l’équipement des réseaux à haut débit liée aux télécommunications et à Internet, marché devant croître de 75% par an jusqu’en 2003. Son Chiffre d’affaires a augmenté de 355% au premier trimestre 2000 à 4.1 millions d’Euros (26.9 millions de FF).
Grâce à son introduction au Nouveau Marché le 16 juin 2000, la société a levé les fonds nécessaires à son développement. Elle a ainsi racheté en juillet l’activité Télécom d’une société spécialisée dans la production de multiplexeurs et a augmenté sa capacité de production avec l’achat de bâtiments pour y installer des nouveaux sites de production. Grâce à ses compétences et à sa croissance interne et externe, elle a déjà dépassé les objectifs qu’elle s’était donnée lors de son Business plan d’introduction.

Avec l’explosion à venir d’Internet et des télécommunications, le secteur optique a un avenir serein devant lui. Les nouvelles technologies permettront de formidables avancées, donnant la possibilité à de petits acteurs de combattre avec les plus grands du secteur.

Article précédentBolloré
Article suivantTeamlog
Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES