EduBourseActualitésPSA Peugeot Citroën - Le Comité Central d’Entreprise dresse le bilan du...

PSA Peugeot Citroën – Le Comité Central d’Entreprise dresse le bilan du plan de redéploiement des emplois et des compétences

Au cours de la réunion du Comité Central d’Entreprise du 13 décembre 2007, le Directeur des Ressources Humaines du groupe et Président du CCE, Jean-Luc Vergne, a présenté un bilan du plan de redéploiement des emplois et des compétences engagé le 1er juin 2007.

Au terme des 6 mois d’application de ce plan de départs volontaires, 5.090 salariés ont adhéré à une mesure de départ de l’entreprise. Le bilan fait apparaitre 1.010 départs volontaires en retraite, 3.740 départs pour projets personnels et 340 congés de reclassement. A ceux-ci s’ajoutent 590 départs en retraite aidés pour des salariés non compris dans le périmètre du plan, ainsi que les adhésions au congé longue durée et autres mesures prévues dans le plan.

Au total, 2.120 ouvriers, 1.620 Employés, techniciens, Agents de Maitrise, 2.310 cadres ont pu bénéficier des différentes mesures prévues dans le plan.

Le Président du CCE a précisé que, depuis le début de l’année, les effectifs de la Division Automobile en France ont baissé de 5.515. Ce chiffre inclut des départs intervenus avant le 1er juin -début du plan précité- mais ne comprend pas les adhérents au plan encore en préavis.

Le Plan de Redéploiement des Emplois, présenté au Comité Central d’Entreprise le 9 mai dernier, répondait à la nécessité pour PSA PEUGEOT CITROEN de réduire son déficit de compétitivité et de diminuer ses frais fixes de fonctionnement. Dans le contexte de la fin de l’année 2006, marquée par une stagnation des volumes de ventes et par la dégradation des résultats économiques de l’entreprise, la décision avait été prise de réduire les frais généraux, de revoir les modes de fonctionnement, d’agir sur les coûts immobiliers et de réduire les effectifs de structure.

Le choix avait été fait de mener ces adaptations sans recourir à un « plan social avec licenciements » ou à des préretraites. Le dispositif retenu consistait à ne pas remplacer les départs et à aider les salariés volontaires pour une mobilité interne ou externe. A cet effet, des incitations financières ont été accordées aux personnes souhaitant quitter l’entreprise pour un nouvel emploi ou pour développer un projet personnel. L’ensemble des salariés était concerné, à l’exception du personnel concourant directement à la production ou à la vente, ainsi que certains métiers spécifiques nécessitant un remplacement nombre pour nombre.

L’ensemble des mesures du plan, fondées sur le volontariat, est issu de l’accord d’entreprise sur la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences, signé le 6 avril 2007, par cinq organisations syndicales du groupe.

Conformément au principe de responsabilité sociale de l’entreprise « de ne laisser aucun salarié seul face à son problème d’emploi » des moyens conséquents ont été mis en œuvre afin d’accompagner tous les salariés concernés dans leur reconversion. Des cellules emploi mobilité ont été constituées dans chaque site du groupe afin de conseiller, d’aider et d’accompagner les salariés dans leurs démarches. Des « rencontres pour l’emploi » ont été organisées, afin de permettre aux collaborateurs intéressés de rencontrer des entreprises qui recrutent, et de bénéficier de conseils pour la création d’entreprise ou la recherche d’emploi.

Pour Jean-Luc Vergne, DRH du groupe, « force est de constater que les mesures mises en place par le groupe ont suscité une forte adhésion. L’objectif initial de 4.850 départs a été dépassé. Ceci s’explique par la qualité du dialogue social dans l’entreprise, les innovations développées et l’engagement de la direction qui ont permis de mener ces adaptations rapidement et de façon responsable».

Evoquant les perspectives 2008, Jean-Luc Vergne a précisé que « la réduction des frais fixes et des frais de structure est bien engagée, mais il est nécessaire de poursuivre dans cette voie. La réduction va se poursuivre essentiellement par l’attrition naturelle. Des mesures incitatives, ouvertes aux volontaires, seront toutefois reconduites sur 5 ou 6 sites pour un millier d’Ouvriers Professionnels excédentaires, et les recrutements seront sélectifs et maitrisés ».

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200