EduBourseActualitésFimalac - Résultat courant après impôt au 1er semestre : nouvelle progression,...

Fimalac – Résultat courant après impôt au 1er semestre : nouvelle progression, en ligne avec l’objectif de l’année 2000

I) COMPTES DU PREMIER SEMESTRE
La nouvelle méthodologie comptable, applicable à partir du 1 er janvier 2000, recommande que la participation des salariés soit classée en résultat d’exploitation dans la rubrique des charges de personnel.Pour rendre les chiffres comparables, les données du 1 er semestre 1999 ont été reclassées en appliquant la même méthodologie.
Un résultat d’exploitation consolidé en très forte progression : + 145,1 %

(En millions d’euros) 1 er sem. 2000 1 er sem. 1999
Résultat d’exploitation
ancienne présentation 98,0 37,6 + 160,5 %
Résultat d’exploitation
nouvelle présentation 90,3 36,8 + 145,1 %

La rentabilité opérationnelle de la plupart des filiales est en augmentation sensible.
Plus particulièrement, l’intégration de Facom et de Cassina (depuis le 1 er juillet 1999) est très positive. Les excellentes performances enregistrées par le groupe Facom depuis la prise de contrôle de Fimalac et son implication dans la gestion depuis un an sont supérieures aux prévisions qui avaient été formulées au moment de l’OPA, et confirment pleinement le bien fondé de cette dernière.
Ce résultat d’exploitation se rapporte à un chiffre d’affaires de 739,5 millions d’euros (4 851 millions de francs) au 1 er semestre 2000, par rapport à 257,8 millions d’euros (1 691 millions de francs) au 1 er semestre 1999, hors effet métaux compris dans le chiffre d’affaires d’Engelhard-Clal et de CLAL-MSX.
Un résultat courant net – part du Groupe en ligne avec l’objectif annoncé pour l’année 2000

(En millions d’euros) 1 er sem. 2000 1 er sem. 1999
Résultat d’exploitation –
ancienne présentation 98,0 37,6
Résultat financier -29,5 21,9
Résultat courant avant impôt
et part des tiers 68,5 59,5
Impôt courant -16,9 – 20,1
Part des tiers – 2,7 – 0,5
Résultat courant net – part du Groupe 48,9 38,9 + 25,9 %
(ancienne présentation)
Résultat courant net – part du Groupe 43,6 38,4 + 13,5 %
(nouvelle présentation)

Le résultat courant après impôt enregistré au 1 er semestre n’est pas comparable à celui du 1 er semestre 1999 en raison de l’évolution peu représentative du résultat financier. Ce dernier était en effet particulièrement élevé au 1 er semestre 1999, ce qui rend les chiffres non comparables, car une partie importante de la trésorerie de la société-mère avait été réalisée courant juin 1999 pour financer l’acquisition de Facom, ce qui avait concouru à dégager des profits ponctuels importants.
Malgré ces profits financiers exceptionnellement élevés au 1 er semestre 1999, le résultat courant après impôt marque une forte progression de + 25,9 % au 1 er semestre 2000 avant prise en compte de la nouvelle présen-tation comptable. Compte tenu du niveau de 48,9 millions d’euros (321 millions de francs) réalisé au 1 er semestre, l’objectif annoncé pour 2000 devrait pouvoir être atteint, à savoir un ordre de grandeur de 540 millions de francs en ancienne présentation.
Un résultat net semestriel n’incorporant pas encore l’importante plus-value réalisée en juillet 2000 sur la cession d’Anfa

(En millions d’euros) 1 er sem. 2000 1 er sem. 1999

Résultat courant net – part du Groupe 43,6 38,4
Résultat exceptionnel (après impôt) 3,7 5,8
Résultat net avant survaleurs 47,3 44,2
Amortissement des survaleurs – 3,4 3,0
Résultat net consolidé (part du Groupe) 43,9 47,2

Le résultat net supporte une augmentation des charges d’amortissement des survaleurs résultant de l’acquisition de Facom.
Le résultat exceptionnel est au 1 er semestre peu représentatif de ce qu’il sera sur l’ensemble de l’année 2000, après prise en compte de la plus-value réalisée à l’occasion de la cession d’Anfa. En juillet 2000, la société Anfa, filiale de Secap spécialisée dans les fournitures de bureau, a en effet été cédée compte tenu de son activité essentiellement française et de sa taille. Cette cession, réalisée à des conditions très satisfaisantes, permettra d’enregistrer dans les comptes consolidés du second semestre une plus-value après impôt de 29,4 millions d’euros (193 millions de francs).
II) PERSPECTIVES 2000
• Lors de la présentation de ces comptes semestriels au Conseil d’Administration du 21 septembre 2000, Monsieur Marc Ladreit de Lacharrière a déclaré :
“Compte tenu de la très bonne performance déjà enregistrée sur les 6 premiers mois, l’objectif de dépasser en 2000 le seuil symbolique de 1 milliard de francs au niveau du résultat d’exploitation (709 millions de francs en 1999) devrait être largement dépassé.”
• Le résultat courant après impôt et part des tiers devrait pouvoir comme prévu atteindre en 2000 un montant de l’ordre de 540 millions de francs en ancienne présentation. Toutefois, ce résultat sera naturellement réduit par le reclassement de la participation des salariés recommandé par la nouvelle méthodologie, qui touche essentiellement Facom et Secap.
• Le résultat net devrait pour sa part également fortement progresser en 2000 par rapport à 1999 (468 millions de francs) grâce à la croissance des résultats opérationnels des filiales, mais aussi compte tenu de la plus-value réalisée à la suite de la vente d’Anfa (montant net après impôt de 193 millions de francs).
• La priorité de Fimalac est d’accélérer sa présence dans la nouvelle économie. En plus de nombreuses réalisations effectives dans le domaine depuis le début de l’année, plusieurs projets, dont certains de taille importante, sont en phase de finalisation et devraient être mis en place et annoncés d’ici la fin de l‘année.

RESULTAT D’EXPLOITATION
98 millions d’euros (643 millions de francs)
+ 160,5 % (ancienne présentation)

90,3 millions d’euros (592 millions de francs)
+ 145,1 % (nouvelle présentation)

RESULTAT COURANT APRES IMPOT ET PART DES TIERS
48,9 millions d’euros (321 millions de francs)
+ 25,9 % (ancienne présentation)

43,6 millions d’euros (286 millions de francs)
+ 13,5 % (nouvelle présentation)

RESULTAT NET CONSOLIDE PART DU GROUPE
43,9 millions d’euros (288 millions de francs)

FITCH : (100 %)
LBC : (100 %)
SECAP : (100 %)
CLAL – MSX : (100 %)
ENGELHARD – CLAL : (50 %)

DEPUIS LE 1 er JUILLET 1999 :
FACOM : (100 %)
CASSINA : (80 %)

Presse :
Véronique MORALI
01-47-53-61-71

Investisseurs et analystes financiers :
Robert GIMENEZ
01-47-53-61-68

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES