EduBourseActualités« Quels conducteurs sommes-nous ? » Quatrième baromètre annuel AGF-AFPC 2008

« Quels conducteurs sommes-nous ? » Quatrième baromètre annuel AGF-AFPC 2008

Les Français reconnaissent un certain relâchement dans leur comportement au volant.

Pour la première année, le baromètre AGF-AFPC questionne les Français sur le phénomène du vélo en ville.

Le baromètre AGF-AFPC rend compte chaque année depuis 2005 de l’image que se font les conducteurs français d’eux-mêmes. Après plusieurs années de prise de conscience de la dangerosité de certains comportements au volant, les réponses à l’enquête 2008 démontrent un certain relâchement des Français.

Paris le 10 janvier 2008 – La quatrième édition du baromètre annuel AGF-AFPC (Association Française de Prévention des Comportements au volant) montre que l’image qu’ont les Français d’eux-mêmes au volant progresse sur certains points, régresse sur d’autres et laisse apparaître des comportements à risques toujours aussi présents1.

Individuellement, l’image que se font les Français d’eux-mêmes au volant se dégrade : 85% se considèrent comme de bons voire de très bons conducteurs (89% en 2007 et 91% en 2006). Seulement 36% des Français considèrent les automobilistes Français dans leur ensemble comme de bons conducteurs (46% en 2007). Pourtant, les Français se voient un peu moins agressifs au volant que les années précédentes (55% en 2008 contre 60% en 2007 et 61% en 2006). La courtoisie au volant, qui semblait avoir progressé en 2006 et 2007, retrouve en 2008 son niveau de 2005 (les Français sont peu courtois au volant : 54% en 2005 ; 58% en 2006 et 2007 ; 54% en2008).

Des comportements toujours à risque

Stop
Les Français marquent le stop. 98,1% d’entre eux l’affirment. Mais seulement 85,1% s’arrêtent toujours au stop, 13% se contentent de s’arrêter souvent et 1,9% admettent ne respecter le stop que rarement voire jamais.

Téléphone
Les Français ont du mal à raccrocher. 25% d’entre eux avouent téléphoner en conduisant sans kit mains libres. Quant aux 30% qui disent téléphoner au volant avec un kit main libre, leur comportement, même toléré, reste une pratique dangereuse.

Alcool
De 2005 à 2007, la proportion de conducteurs français reconnaissant conduire souvent ou de temps en temps après avoir consommé des boissons alcoolisées avait largement baissé, passant de 12,8% en 2005 à 9,7% en 2007. En 2008 les Français retrouvent leur mauvais score de 2005 : 12,6%. Toutefois, notons que la tendance à l’amélioration constatée les années précédentes se confirme chez les 18-24 ans (-4,2% par rapport à 2007).

Vitesse
En matière de vitesse, les Français semblent retrouver la mémoire. En effet, les premiers radars automatiques ont été installés en 2003. Deux ans après, en 2005, les Français étaient 73% à reconnaître qu’ils dépassaient, souvent ou parfois, les limitations de vitesse avant leur mise en place. En 2008, soit 5 ans après les premiers radars, ils sont 83%. Depuis l’installation des radars, les Français se disaient de plus en plus respectueux des limitations de vitesse (77% en 2005, 82% en 2007). Mais en 2008, ils ne sont plus que 79%.

1 Sondage réalisé par l’institut Ad’Hoc Research par téléphone entre les 24 et 30 octobre 2007 auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 1 000 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie professionnelle du chef de famille), après stratification par région et catégorie d’agglomération. Ces personnes possèdent le permis automobile et disposent / possèdent un véhicule.

Permanence de comportements irresponsables
Les conducteurs français ont encore beaucoup de progrès à réaliser pour adopter un comportement responsable.
Pour les Français il semble plus grave de gêner la circulation en se garant en double file que de gêner les piétons en se garant sur le trottoir. En effet, 32% des Français avouent se garer souvent ou parfois sur le trottoir (36% en 2007), mais ils sont un peu moins de 20% à se garer en double file. Plus d’un tiers d’entre eux (36,7%) ne changent en rien leur comportement lors d’un pic de pollution. Une fois redevenus piétons, 92% des Français se plaignent des automobilistes qui ne les laissent pas passer à un passage piéton.

Le vélo en ville
Pour la première année, le baromètre AGF-AFPC a questionné les Français sur l’usage du vélo en ville.
Seulement 30% des Français pratiquent le vélo en ville (souvent 4,9% et parfois 24,8%). 71,6% d’entre eux pensent que le phénomène du vélo dans les grandes villes est une réussite. Seulement 25% des Français considèrent que les automobilistes sont respectueux des deux-roues. Ainsi, pour les deux tiers des Français, la cohabitation vélosvoitures- piétons est : « pas très bonne » (37%), voire « mauvaise » (27%). La responsabilité de cette mauvaise cohabitation semble incomber avant tout aux automobilistes (58%). Ce constat est particulièrement fort chez les cyclistes réguliers qui estiment à 73,5% que ce sont les automobilistes qui doivent faire le plus d’efforts. Globalement les Français sont d’accord à 60% pour sanctionner les cyclistes dont le comportement est irresponsable.

La prévention automobile chez AGF
Soucieux d’améliorer le comportement des usagers de la route, AGF s’implique fortement et durablement dans la prévention des risques routiers. Assureur auto de premier plan avec plus de 2,4 millions de véhicules de particuliers assurés (y compris les deux-roues), AGF s’engage au travers d’une politique active sous forme d’opérations soit grand public soit à destination des professionnels.

Pour le grand public, AGF est partenaire depuis 2005 de la Journée Nationale de la Courtoisie au Volant (JNCV) qui sensibilise les usagers de la route à un comportement citoyen et courtois. AGF s’associe également à la semaine de sensibilisation organisée par la Sécurité Routière chaque année avant les grands départs de la Toussaint, dont le but est de faire reculer la violence routière en France.
AGF publie, en collaboration avec La Prévention Routière, Prudence Mag, magazine d’information et de conseils destiné à susciter des échanges sur les dangers de la route entre parents et enfants (500 000 exemplaires / 6 numéros par an). Enfin, AGF met à la disposition des internautes des informations pratiques sur son site internet, notamment sur la santé au volant.

Pour plus d’information : http://www.agf.fr/agfnet/?BesoinId=CAUTO&ElementId=80B
AGF est aussi partenaire des organisations de prévention routière à destination des professionnels, met en place des plans de prévention pour les flottes d’entreprises assurées par AGF, et sponsorise depuis 2005 l’opération « Les Pros de la Route ».

Les réseaux commerciaux, en particulier les Agents Généraux AGF, sont étroitement associés à ces dispositifs d’actions et d’informations. Ils relayent ainsi activement sur le terrain auprès de leurs clients les différentes opérations liées à la prévention des risques routiers, le prochain temps fort étant la Journée de la Courtoisie au Volant qui se déroulera le jeudi 20 mars 2008 dans toute la France.

Contacts presse AGF :
Bérangère Auguste-Dormeuil 33 (0)1 44 86 78 97 [email protected]
Agnès Miclo 33 (0)1 44 86 31 62 [email protected]

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200