EduBourseActualitésBouygues - Très forte progression de l'ensemble des résultats 2000

Bouygues – Très forte progression de l’ensemble des résultats 2000

NIVEAU D’ENDETTEMENT EXTREMEMENT BAS
STRATEGIE RESPONSABLE ET OUVERTE DANS LE MULTIMEDIA MOBILE
27 mars 2001

Le Conseil d’administration, réuni le 27 mars 2001 sous la présidence de Martin Bouygues, a examiné les résultats de l’exercice 2000 et les prévisions d’activité pour l’exercice 2001.

CHIFFRE D’AFFAIRES 2000 : + 20 %

Bouygues est aujourd’hui un groupe industriel diversifié structuré par une forte culture d’entreprise.

Ses différents métiers sont les suivants : les Télécommunications (Bouygues Telecom), les Médias (TF1), la Gestion de services publics (Saur), la Construction (Bouygues Construction), la Route (Colas) et l’Immobilier (Bouygues Immobilier). Implanté dans 80 pays, Bouygues compte plus de 120 000 collaborateurs.

En 2000, son chiffre d’affaires s’est élevé à 19 milliards d’euros dont 7 milliards d’euros à l’International, en augmentation de 20 % sur celui de 1999 tant en France qu’à l’étranger.

Tous les métiers du Groupe ont contribué à cette croissance :

Bouygues Telecom : + 60 %
TF1 : + 22 %
Saur : + 5 %
Bouygues Construction : + 17 %
Colas : + 23 %
Bouygues Immobilier : + 12 %.

RESULTAT D’EXPLOITATION : + 68 %

Le résultat d’exploitation, à 812 millions d’euros, est en augmentation de 68 % par rapport à 1999.

Les sociétés dont la contribution au résultat d’exploitation a progressé de manière particulièrement significative sont Colas (+ 49 %) et TF1 (+ 45 %). L’incidence négative du résultat d’exploitation de Bouygues Telecom a diminué de moitié en passant de 212 millions d’euros à 105 millions d’euros.

RESULTAT NET (PART DU GROUPE) : 421 millions d’euros

La forte croissance des résultats d’exploitation améliore naturellement le résultat net.

Avant prise en compte des éléments non-récurrents liés à l’opération d’échange d’actions Colas contre des actions Bouygues réalisée en août 2000, le résultat net part du Groupe ressort à 215 millions d’euros, montant près de 5 fois supérieur à celui du résultat net de 1999.

Cette opération d’échange d’actions a entraîné un effet positif à différents niveaux : résultat financier, résultat exceptionnel et impôt sur les bénéfices et une contribution au résultat net de 206 millions d’euros après impôt.

STRUCTURE FINANCIERE : EXCELLENTS RATIOS

Les capitaux propres du Groupe progressent de 2,9 milliards d’euros à 5,2 milliards d’euros. L’endettement net ayant diminué de 2,2 milliards d’euros à 1 milliard d’euros, le ratio Dettes/Fonds propres ressort à 19 %.

Avec son niveau d’endettement extrêmement bas, Bouygues est l’une des entreprises les moins endettées du monde parmi celles qui sont engagées dans le secteur des télécommunications. De ce fait, Bouygues pourra mobiliser les capitaux nécessaires à sa stratégie de développement dans tous ses métiers dès lors que des opportunités d’investissements suffisamment sûrs et rentables pour pouvoir être engagés se présenteraient.

MULTIMEDIA MOBILE : UN MARCHE D’AVENIR

60 % des clients de Bouygues Telecom se déclarent intéressés par le multimédia mobile, mais ils veulent une utilisation simple, une tarification attractive et des services utiles*.

Bouygues est convaincu que ce marché de masse se développera si les opérateurs sont capables de proposer des services conformes à ces exigences. Pour cette raison, Bouygues Telecom n’a pas voulu être candidat en janvier dernier à une licence UMTS dont le prix était excessif, la date d’attribution prématurée au regard de la disponibilité des équipements et les contraintes inadaptées au développement prévisible du marché.

Cette décision est confortée par l’évolution récente du secteur des télécommunications en Europe. Elle place le Groupe Bouygues en excellente position pour proposer des services multimédia mobiles dans des conditions économiques et technologiques très compétitives.

* Enquête SOFRES.

DIVIDENDE : + 39 %

Le bénéfice net de Bouygues, société-mère, ressort à 478 millions d’euros, contre 185 millions d’euros en 1999.

Le Conseil proposera à l’Assemblée des actionnaires convoquée le 31 mai 2001 de verser un dividende global de 0,54 euro par action et par certificat d’investissement, y compris l’avoir fiscal de 0,18 euro.

Ce dividende est en progression de 39 % sur celui distribué au titre de l’exercice précédent. Son paiement sera effectué à compter du 8 juin 2001.

PERSPECTIVES 2001 : UNE POSITION TRES FAVORABLE

Martin BOUYGUES a déclaré au Conseil :

” Jamais notre Groupe n’a été dans une position aussi favorable. Chacun de nos métiers offre d’excellentes prévisions tant en chiffre d’affaires qu’en résultat. Nos stratégies sont claires. Nous bénéficions d’atouts exceptionnels notamment dans la Communication et les Télécommunications. Dans tous nos métiers, nous sommes mobilisés pour satisfaire nos clients, condition de la satisfaction de nos actionnaires. “

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES