EduBourseActualitésEn 2007, les objectifs en matière de dette publique et de taux...

En 2007, les objectifs en matière de dette publique et de taux de prélèvements obligatoires ont été atteints, mais le déficit public s’établit à 2,7% du PIB

Éric Woerth, ministre du Budget, des comptes publics et de la Fonction publique et Christine Lagarde, ministre l’Économie, de l’industrie et de l’emploi prennent acte de la publication par l’Insee des comptes 2007 des administrations publiques (État, collectivités locales et sécurité sociale). Le déficit public s’est élevé à 2,7 points de PIB, et est donc supérieur à l’objectif de 2,4 points de PIB prévu.
Cet écart s’explique notamment par :
– une dégradation inattendue de l’ordre de 0,2 point de PIB du besoin de financement des collectivités locales, due à un fort accroissement de leurs dépenses ;
– des retraitements comptables sur les recettes pour environ 0,1 point de PIB, concernant en particulier la Coface. Cette société gère les garanties publiques destinées à soutenir les exportations françaises. Elle verse annuellement des recettes à l’État au titre de cette activité. Plus de la moitié de ses versements 2007 n’ont pas été pris en compte en comptabilité nationale, suite à une modification du traitement opéré par l’Insee.
Par ailleurs, deux effets de moindre ampleur se compensent :

une amélioration du déficit du régime général de sécurité sociale, due essentiellement à des rentrées de CSG et de cotisations supérieures aux prévisions ;
des moins-values fiscales – notamment sur l’impôt sur le revenu – dues à certains crédits d’impôts, dont la prime pour l’emploi, et aux effets de la conjoncture moins porteuse de fin d’année.
La dette publique à la fin de l’année 2007 s’établit à 64,2 % du PIB, soit exactement l’objectif du gouvernement.
Les prélèvements obligatoires ont baissé de 43,9 points de PIB en 2006 à 43,5 points de PIB en 2007, soit significativement mieux que l’objectif du gouvernement.
Le gouvernement est résolu à réduire le déficit public en 2008, pour le ramener à 2,5 points de PIB. Ce déficit serait certes légèrement supérieur à l’objectif de 2,3 points de PIB retenu dans notre programme de stabilité, en raison de l’impact conjoncturel sur les recettes d’une croissance un peu moins élevée que prévu. Il ne remet cependant pas en cause la stratégie d’assainissement structurel de nos finances publiques, fondée sur la poursuite des réformes porteuses de croissance et une maîtrise sans faille de l’évolution des dépenses publiques. Cette stratégie sera naturellement au cœur des décisions des prochains conseils de modernisation des politiques publiques dans le cadre de la RGPP, et de la préparation du budget pluriannuel pour 2009-2011.

Contacts presse :
Cabinet de Christine Lagarde – Jean-Marc Plantade / Elisa Ghigo : 01 53 18 41 35
Cabinet d’Éric Woerth : Eva Quickert-Menzel, Tél. : 01 53 18 42 96 – Fax : 01 53 18 97 16

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200