EduBourseActualitésConcentrations: la Commission autorise le projet de rachat de Viesgo, d'Endesa Europa...

Concentrations: la Commission autorise le projet de rachat de Viesgo, d’Endesa Europa et de certaines activités mineures d’Endesa en Espagne par E.ON

La Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement CE sur les concentrations, le rachat par E.ON AG (Allemagne) de l’entreprise espagnole Viesgo, actuellement contrôlée par la compagnie d’électricité italienne Enel, et de certains pans d’Endesa S.A., entreprise espagnole du secteur de l’énergie. En particulier, E.ON prendrait le contrôle de Viesgo, d’Endesa Europa (qui contrôle les activités d’Endesa en France, en Pologne, en Italie et en Turquie), ainsi que de certaines activités mineures d’Endesa en Espagne. Après examen, la Commission est parvenue à la conclusion que l’opération envisagée n’entraverait pas de manière significative l’exercice d’une concurrence effective dans l’Espace économique européen (EEE) ou dans une partie substantielle de celui-ci.
E.ON est une entreprise du secteur de l’énergie dont le siège social se trouve en Allemagne et dont les activités portent essentiellement sur la production, le transport et la fourniture d’électricité et de gaz. Viesgo est la filiale espagnole d’Enel, l’opérateur historique du secteur de l’électricité en Italie; elle est présente sur les marchés de la production, de la distribution et de la fourniture d’électricité en Espagne. Endesa Europa, quant à elle, opère sur les marchés étrangers, en particulier en France, en Italie, en Turquie et en Pologne.

L’examen par la Commission du projet de reprise a confirmé que les activités des parties ne se chevauchaient que de façon limitée sur les marchés de l’électricité en France, en Italie, en Allemagne et en Pologne. L’opération envisagée ne créerait pas de problèmes de concurrence dans ces pays, car l’entité issue de la concentration disposerait de parts de marché très limitées et serait confrontée à la concurrence d’autres acteurs importants.

La Commission a déjà autorisé, le 6 août 2007, l’opération envisagée (voir IP/07/1214). Toutefois, le 18 mars 2008, Enel, E.ON et Acciona ont modifié l’accord initial qu’elles avaient conclu en 2007 en ce qui concerne les actifs à céder à E.ON. Ce nouvel accord, en particulier, exclut une des centrales électriques d’Endesa qui devait être cédée à E.ON (la centrale de Foix en France) et remplace une centrale électrique (Besós 3 située en Espagne) par une autre centrale électrique (Tarragona 1, implantée elle aussi sur le territoire espagnol). Les négociations relatives à la cession à E.ON des droits de tirage des centrales nucléaires d’Endesa (représentant à l’origine 450 MW) ne sont pas encore achevées et il se pourrait que les droits définitifs cédés à E.ON soient moins importants.

La portée de la concentration ayant changé, il y avait lieu que la Commission adopte une nouvelle décision. Étant donné toutefois que ces changements ne modifient pas l’appréciation sous l’angle de la concurrence, la Commission a conclu que l’opération envisagée, telle qu’elle a été modifiée par l’accord conclu entre les parties le 18 mars 2008, ne créerait pas de problèmes de concurrence.

Pour de plus amples informations sur ce dossier, voir:
http://ec.europa.eu/comm/competition/mergers/cases/index/m103.html#m_5170

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200