EduBourseActualitésPremier trimestre 2001 : un chiffre d'affaires télécoms en hausse de 24%...

Premier trimestre 2001 : un chiffre d’affaires télécoms en hausse de 24% Alcatel est en bonne position pour faire face au ralentissement du marché

Paris, le 26 avril 2001 – Alcatel (Paris: CGEP.PA; NYSE: ALA) annonce aujourd’hui ses résultats pour le premier trimestre 2001. Le chiffre d’affaires du Groupe pour le trimestre s’élève à 7 402 millions d’euros, en augmentation de 21% comparé à la même période en 2000. Le résultat opérationnel augmente de 4%, à 118 millions d’euros. Le chiffre d’affaires télécoms augmente de 24% comparé au premier trimestre 2000, et s’élève à 6 207 millions d’euros. Le résultat opérationnel télécoms passe de 79 millions d’euros il y a un an à 84 millions d’euros, soit une augmentation de 6%. Le résultat net pour le trimestre atteint 210 millions d’euros représentant un résultat par action dilué de 0,18 euro par action A (0,16 dollar par ADS), à comparer au résultat net du premier trimestre 2000 de 258 millions d’euros, ou 0,26 euro par action (0,23 dollar par ADS).

Chiffres clés*

-------------------------------------------------|--premier trimestre--|
-------------------------------------------------|--2001-----|--2000---|
Chiffre d'affaires net (En million d'euros)------|--7 402----|--6 124--|
Résultat opérationnel (En million d'euros)-------|--118------|--113----|
Résultat net (En million d'euros)----------------|--210------|--258----|
Résultat par action en euro (dilué)--------------|--0,18-----|--0,26---|
Résultat/ADS en dollar (dilué)-------------------|--0,16-----|--0,23---|

*Dans ce tableau, le résultat par action pour le premier trimestre 2000 a été retraité afin de refléter la division par cinq de la valeur nominale des actions intervenue le 22 mai 2000. Le résultat par action du premier trimestre 2001 est calculé sur la base de 1 170 millions d’actions A par rapport à 985 millions d’actions au 31 mars 2000. Le résultat par ADS a été calculé à partir du cours d’achat Euro/dollar de New-York du 30 mars 2001 correspondant à 0,8794 dollar

Serge Tchuruk, Président Directeur Général a déclaré :

“Alcatel tient ses promesses. Au milieu des incertitudes actuelles du marché, la progression de nos activités télécoms a été nettement supérieure à celle du marché. Nous sommes particulièrement satisfaits par les performances de nos activités réseaux et optique où nos ventes aux opérateurs télécoms augmentent de plus de 40% d’une année sur l’autre. Ceci confirme la forte dynamique d’Alcatel dans l’accès, la commutation par paquets et les réseaux optiques, où les positions d’Alcatel sur les marchés mondiaux progressent fortement et augmentent sa rentabilité. Nos importantes avancées dans les activités opérateurs sont en partie annulées par les pertes significatives enregistrées par nos activités e-Business. Celles-ci sont largement dues au ralentissement de l’industrie des terminaux mobiles en Europe, conjugué à une faiblesse générale des marchés de l’entreprise.

Pour les mois à venir, la faible visibilité nous contraint à une appréciation prudente des perspectives à court terme de l’industrie. Le contexte économique américain continue d’être défavorable et a commencé, fin mars, à affecter nos commandes de plates-formes d’accès multiservice Litespan. En Europe, la demande pour l’accès large bande et les réseaux devrait rester forte. Cependant, nous commençons à voir ça et là des poches de ralentissement de croissance. De plus, les contraintes financières conduisent les opérateurs, partout dans le monde, à reporter des investissements de long terme dans les réseaux dorsaux, de telle sorte que la demande pour les transmissions longue distance, y compris dans les réseaux sous-marins se ralentit à moyen terme. Cependant, la dynamique d’Alcatel demeure forte du fait de l’avantage dû à notre diversité géographique et à notre large portefeuille de produits. Nous sommes confiants dans le fait qu’Alcatel ressortira du ralentissement actuel de notre industrie avec une part de marché accrue.

Dans ce contexte, Alcatel accélère la rationalisation de ses opérations, au-delà de la profonde transformation déjà accomplie. En complément des désinvestissements en cours, des mesures sont prises dans nos activités e-Business pour réduire notre exposition à des marchés plus déprimés. Des actions vont être lancées dans les terminaux GSM. Il est prévu de regrouper la production européenne sur une seule usine, qui serait externalisée, et de concentrer la R&D sur des produits fortement innovants. Dans les réseaux d’entreprise, la filialisation des activités de distribution est désormais réalisée. Dans les activités réseaux, optique, espace et composants, des programmes sont également en cours pour réduire les dépenses et le besoin en fond de roulement. Au niveau du Groupe, nous estimons l’impact des réductions de coûts à 1 milliard d’euros, par rapport au plan de charge initialement prévu pour 2001. Ces réductions seront réalisées pour l’essentiel dans la seconde partie de l’année 2001. Le besoin en fond de roulement devrait également être réduit d’un milliard d’euros en 2001, la tendance à la détérioration constatée au premier trimestre devant se retourner au deuxième trimestre.

Pour le deuxième trimestre, des difficultés de production dans notre activité optique sous-marin, aujourd’hui résolues, vont entraîner un décalage dans les livraisons. Les ventes de Litespan aux Etats-Unis vont diminuer. En conséquence, bien que les ventes de nos activités réseaux, optique, espace et composants augmentent d’environ 10%, le résultat opérationnel de ces activités devrait être équivalent à celui du deuxième trimestre 2000. Malgré les pertes dans les terminaux mobiles qui seront légèrement plus élevées d’un trimestre sur l’autre, le résultat opérationnel télécoms du deuxième trimestre 2001 sera conséquent.

Pour l’ensemble de l’année 2001, compte tenu de l’actuel manque de visibilité, indiquer une tendance est un exercice hasardeux. D’une part, dans plusieurs secteurs d’activités, où la demande reste soutenue, Alcatel réalise de bonnes performances, consolidant ou améliorant ses positions de leader. Mais d’autre part, certains pans de notre industrie souffrent d’un ralentissement indéniable qui pourrait encore s’aggraver. A ce stade, notre meilleure indication pour l’année est que nos ventes continuent de croître dans une fourchette qui pourrait aller de 5% à 15%. Le résultat opérationnel devrait croître à un rythme supérieur.

Résultats du premier trimestre 2001 (non audités)
Le chiffre d’affaires du premier trimestre 2001 s’élève à 7 402 millions d’euros, en hausse de 20,9% par rapport à 6 124 millions d’euros au premier trimestre 2000. La répartition géographique est la suivante : l’Europe représente 50,6% du chiffre d’affaires, les Etats-Unis 21,6%, l’Asie 9,7% et le reste du monde 18,1%.

La marge brute, à 27,4%, est quasiment inchangée. Les dépenses administratives et commerciales s’élèvent à 1 122 millions d’euros, soit une croissance de 23,6% à comparer avec 908 millions d’euros l’année dernière. Les dépenses de R&D, à 787 millions d’euros, ont augmenté de 21,4% comparées à 648 millions d’euros un an plus tôt, avec des efforts focalisés sur les réseaux optiques. Le résultat opérationnel, à 118 millions d’euros, est en légère progression de 4,4% comparé à 113 millions d’euros l’année dernière.

Le résultat avant impôts et amortissements des écarts d’acquisitions s’élève à 259 millions d’euros, en diminution de 49% par rapport à 508 millions d’euros au premier trimestre 2000. Les coûts de restructuration de 139 millions d’euros sont à comparer avec 6 millions d’euros pour la même période en 2000. Les pertes financières ont augmenté significativement, passant de 82 millions d’euros au premier trimestre 2000 à 354 millions d’euros pour ce trimestre, et incluent les provisions passées sur certains investissements réalisés par le Groupe. Les plus-values progressent de 42%, passant de 435 millions d’euros au premier trimestre 2000 à 616 millions d’euros pour le premier trimestre 2001, essentiellement liées à la vente partielle de la participation du Groupe dans Alstom. Le résultat net atteint 210 millions d’euros et inclut un profit d’impôts de 91 millions d’euros, soit un résultat par action A dilué de 0,18 euro (0,16 dollar par ADS) basé sur une moyenne de 1 170 millions d’actions A. Le taux d’endettement net s’élève à 28%.

Faits marquants

Chiffre d’affaires et résultat opérationnel par segment
(En millions d’euros)

—————————————|–Premier trimestre–|
—————————————|–2001—-|–2000—-|
Chiffre d’affaires :
Réseaux——————————–|–2 969—|–1 857—|
Optique——————————–|–1 782—|–1 354—|
e-Business—————————–|–816—–|–1 140—|
Espace et composants——————-|–940—–|–805—–|
Autres et éliminations—————–|–(300)—|–(155)—|
Sous-total télécoms——————–|–6 207—|–5 001—|
Nexans———————————|–1 233—|–1 162—|
Eliminations—————————|–(38)—-|–(39)—-|
Total———————————-|–7 402—|–6 124—|

Résultat opérationnel :
Réseaux——————————–|–(19)—-|–(77)—-|
Optique——————————–|–198—–|–95——|
e-Business—————————–|–(159)—|–27——|
Espace et composants——————-|–53——|–44——|
Autres———————————|–11——|–(10)—-|
Sous-total télécoms——————–|–84——|–79——|
Nexans———————————|–34——|–34——|
Total———————————-|–118—–|–113—–|

Réseaux
Le chiffre d’affaires, à 2 969 millions d’euros, augmente de 60%, à comparer avec 1 857 millions d’euros un an plus tôt. Les activités de réseaux de données, de services de réseaux et d’infrastructures mobiles ont enregistré d’excellentes performances. Les ventes ont été particulièrement fortes en Europe, en Asie-Pacifique et en Amérique Latine. Alcatel confirme sa position de leader mondial de la technologie ADSL, en livrant 2,4 millions de lignes lors du trimestre, à comparer avec 737 000 pour la même période l’an passé. Les activités cœur de réseau ATM et edge ont également réalisé de bons résultats sur le continent américain. Les ventes d’infrastructures mobiles GSM ont été particulièrement fortes en Asie-Pacifique et en Europe.

La rentabilité du segment s’améliore fortement par rapport au premier trimestre 2000, bien qu’affichant une perte saisonnière de 19 millions d’euros. Ce progrès est du à une hausse des volumes, une amélioration des marges standard au sein de l’activité de réseaux de données et à des marges satisfaisantes dans les infrastructures mobiles.

Optique
Le chiffre d’affaires du segment, à 1 782 millions d’euros, augmente de 32% comparé à la même période en 2000. Les ventes dans les réseaux optiques terrestres ont été fortes en Europe continentale et ont été tirées par les produits DWDM et ADM/SDH. Les ventes de cross connects ont été très bonnes globalement et les ventes des équipements DWDM en Amérique du Nord atteignent un niveau bien supérieur à celui de l’année dernière. Les ventes de composants et celles de fibres optiques ont progressé de plus de 100%, stimulées par une forte demande de toute l’industrie. Les ventes dans les réseaux sous-marins ont été bonnes malgré une légère diminution d’une année sur l’autre en raison de retards momentanés de livraison et d’installation de certains équipements apparus à la fin du trimestre.

Le résultat opérationnel augmente de 108%, atteignant 198 millions d’euros, comparé à 95 millions d’euros au premier trimestre 2000, stimulé par un quintuplement dans les transmissions terrestres. Les marges des fibres optiques augmentent alors que les réseaux sous-marins et Optronics maintiennent des marges à deux chiffres.

Les résultats complets d’Optronics sont diffusés aujourd’hui dans un communiqué de presse distinct.

e-Business
Le chiffre d’affaires du trimestre a diminué de 28%, à 816 millions d’euros comparé à 1140 millions d’euros pour la même période en 2000. Dans les terminaux mobiles, le chiffre d’affaires comme le volume ont diminué de plus de 50% par rapport à l’année dernière puisque 2,4 millions d’unités ont été vendues. L’activité de terminaux d’Alcatel a souffert du ralentissement soudain de la demande qu’a connue l’industrie et qui a été exacerbé par les surplus de stocks dans la distribution à la fin de l’année 2000. Les ventes des applications de solutions de centres de contact de Genesys ont augmenté en Europe et en Asie mais ont diminué en mars aux Etats-Unis. Les ventes des commutateurs LAN ont légèrement augmenté. Les ventes de PABX, bien que légèrement plus fortes qu’attendues, diminuent d’une année sur l’autre, du fait du boom lié au passage à l’an 2000 au premier trimestre de l’année dernière.

Le résultat net enregistre des pertes de 159 millions d’euros à comparer avec un profit de 27 millions d’euros au premier trimestre 2000. La rentabilité a été particulièrement affectée par la diminution des volumes dans les terminaux mobiles, et par une forte pression sur les prix. Bien que la rentabilité de Genesys soit également en diminution significative du fait de la baisse des volumes aux Etats-Unis, sa position compétitive demeure solide. Un haut niveau d’investissements de R&D dans de nouveaux produits de réseaux de données a également affecté les résultats du segment.

Espace et Composants
Le chiffre d’affaires du segment a progressé de 17% à 940 millions d’euros. Ceci est essentiellement dû aux fortes ventes de composants et de batteries. Les ventes liées à l’espace ont été stables d’une année sur l’autre puisque 3 satellites ont été retardés de quelques mois pour des raisons extérieures à Alcatel. Dans l’ensemble, les commandes du segment augmentent de plus d’un tiers alors que, l’activité spatiale, de nature cyclique, entre dans une tendance haussière.

Le résultat opérationnel, à 53 millions d’euros, augmente de 20% par rapport à la même période l’année dernière, lié principalement aux activités de batteries et de composants.

Nexans
Nexans a réalisé un chiffre d’affaires de 1 233 millions d’euros pour le premier trimestre, ce qui représente, par rapport à l’année dernière, une progression de 6% du chiffre d’affaires ou de 5% à prix du cuivre constant. Cette performance est due à des développements favorables sur le marché d’installation des câbles et sur celui des câbles spéciaux pour les applications industrielles ainsi qu’à une demande soutenue pour les câbles télécoms cuivre et fibre optique et les câbles électroniques et de données. Les ventes des produits LAN en Amérique du Nord ont été faibles.

Le résultat opérationnel, à 34 millions d’euros, est stable comparé à la même période en 2000. L’amélioration de la rentabilité dans les applications de réseaux d’énergie a été compensée par la pression sur les prix, en particulier sur les fils émaillés en Amérique du Nord.

Prochaines annonces
3 mai 2001 – Assemblée générale des actionnaires
7 mai 2001 – Date de paiement du dividende
27 juillet 2001 – Résultats du deuxième trimestre et du premier semestre
31 octobre 2001 – Résultats du troisième trimestre

A propos d’Alcatel
Avec des solutions intégrées de réseaux voix-données, Alcatel construit les réseaux du futur. Ses clients sont aussi bien les opérateurs, déjà établis ou nouveaux venus sur le marché, que les entreprises et le grand public. Fort de 130 000 salariés et d’un chiffre d’affaires de 31 milliards d’euros en 2000, Alcatel est présent dans plus de 130 pays.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES