EduBourseActualitésLe très haut débit testé avec succès par les partenaires du projet...

Le très haut débit testé avec succès par les partenaires du projet VTHD

Dernière mise à jour: octobre 19, 2021

France Télécom, l’INRIA (Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique) et le GET (Groupe des Ecoles de Télécommunications) rendent publiques aujourd’hui les premières conclusions des tests qu’ils ont menés pendant 18 mois sur le réseau internet VTHD (pour Vraiment Très Haut Débit).

Un projet innovant initié par France Télécom

Déployé au premier trimestre 2000 par France Télécom R&D, le centre de recherche de France Télécom, avec le soutien de France Télécom Longue Distance, ce réseau expérimental atteint un débit potentiel de 40 gigabits par seconde (Gbit/s) en cœur de réseau. Le réseau dorsal comporte 8 points de présence permettant l’interconnexion de sites localisés en région parisienne, à Grenoble, à Lannion, à Rennes, à Caen, à Rouen, à Nancy, et sur la technopole de Sophia-Antipolis. La plupart des sites sont raccordés au travers de connexions Gigabit Ethernet, autorisant ainsi un débit de 800 à 900 mégabits par seconde (Mbit/s) de site à site, ce qui représente par exemple la diffusion du contenu d’un CD-Rom plein de textes et d’images, d’un ordinateur à l’autre en seulement quelques secondes.

Pour réaliser cette performance, France Télécom R&D a relié des routeurs nouvelle génération ou gigarouteurs, par des canaux de transmission optiques haut débit en exploitant la technologie dite de multiplexage en longueurs d’onde, qui permet d’utiliser simultanément plusieurs canaux ou longueurs d’onde en parallèle dans la fibre optique. Fournissant au départ un service Ipv4, un nouveau service Ipv6 sera progressivement mis en œuvre à partir du mois de juin 2001. Le projet a été labellisé par le RNRT (Réseau National de la Recherche en Télécommunications) le 7 juillet 1999.

“La demande de bande passante des particuliers comme des entreprises est en très forte croissance. Pour anticiper les besoins futurs, France Télécom a pris l’initiative de pousser aux limites, avec le projet VTHD, les évolutions technologiques les plus récentes de l’Internet nouvelle génération. La maîtrise de ces nouvelles solutions nous permettra d’offrir les applications les plus innovantes et une forte augmentation des capacités dans un contexte de baisse des coûts à débit constant. Nous avons souhaité mener ce projet avec des partenaires, de manière ouverte : la coopération entre les aspects réseaux et les applications est une source d’enrichissement mutuel, une des clés du succès dans le monde de l’Internet”, explique Jean-Jacques Damlamian Directeur Exécutif de la Branche Développement de France Télécom.

Le succès du projet VTHD renouvelle la promesse haut débit de France Télécom la Net Compagnie et confirme son engagement dans l’innovation.

Des applications concrètes

France Télécom R&D s’est associé très tôt pour ce projet avec l’INRIA et le GET, des partenaires majeurs dans le domaine de l’internet nouvelle génération afin d’expérimenter avec succès de nombreuses applications dans des domaines variés concernant le monde de la recherche et de l’industrie. Trois grands domaines ont été privilégiés : les applications multimédia interactives, les systèmes de calcul et de caches distribués et les applications audiovisuelles.

Grâce à sa capacité en débit exceptionnelle, le réseau VTHD permet notamment de :

favoriser l’enseignement à distance,
développer les techniques nécessaires à l’apprentissage du geste médical à distance,
atteindre les potentialités attendues du calcul informatique distribué,
mettre en place des systèmes distribués pour les mémoires “cache” web,
permettre la sauvegarde en ligne de très grosses bases de données,
diffuser de la TV haute définition sur un réseau Internet,
accélérer les process industriels,
tout en assurant une excellente qualité de service et en qualifiant le comportement du réseau face à des applications très haut débit.
” Nous sommes très satisfaits de notre collaboration au projet VTHD. Celui-ci représente en effet un contexte de recherche idéal pour les équipes du GET très actives dans le domaine des nouvelles technologies de réseaux, notamment en architecture et ingéniérie de trafic des réseaux haut débit. Nos différents sites sont maintenant reliés à très haut débit (les capacités de notre réseau ont été multipliées par 500 !). C’est évidemment très appréciable pour les chercheurs de sites distants qui possèdent maintenant un outil performant d’expérimentation et de travail collaboratif. C’est de plus la plate-forme idéale pour développer notre recherche sur les nouveaux usages dans la société de l’information pour lesquels le haut débit contribue à la “transparence” du réseau “, explique Claude Guéguen, Directeur scientifique du GET.

Ainsi, l’expérimentation de formation à distance menée par le GET et son Centre de Ressources en Innovation Pédagogique et Technologie (CRIPT) a permis de développer des services à forte valeur ajoutée comme la mise à disposition de ressources pédagogiques de type hypermédia consultables en ligne ; le tutorat à distance par visioconférence de haute qualité ; et la création de communautés d’apprentissage entre apprenants.

Le GET a également conçu l’architecture permettant d’offrir des classes de service se différenciant par la qualité de transfert offerte par le réseau. L’architecture se base sur une approche innovante : les ” Policy Managed Networks ” et met en œuvre une configuration automatique et dynamique des composants du réseau en fonction de l’état mesuré du réseau et de l’attente des usagers par rapport aux divers modèles de service offerts. De plus, le GET a expérimenté des outils permettant de mesurer de manière fine le comportement des réseaux, en particulier suivant les différentes classes de service, et d’appliquer les résultats au dimensionnement et à l’optimisation du réseau.

Autre exemple d’usage : en collaboration avec l’Hôpital Européen Georges Pompidou, l’INRIA et France Télécom R&D préparent le télé-apprentissage du geste médical. Le réseau VTHD permet de réaliser et d’interpréter à distance des résultats d’examens médicaux sophistiqués comme les scanners, et de favoriser une collaboration plus fine entre des équipes médicales éloignées pour prévoir à plus long terme l’enseignement de la chirurgie à distance. Le “Vraiment Très Haut Débit” est une nouvelle technologie qui, pour nous, est déjà fonctionnelle, bien qu’encore objet d’expérimentation pour l’opérateur de réseau. Côté utilisateur, le réseau VTHD a fait ses preuves : nos chercheurs l’utilisent quotidiennement pour en découvrir les usages possibles. En tant qu’institut de recherche, nous apportons notre soutien aux initiatives qui développeront l’activité économique. Notre objectif : découvrir tous les services et produits d’application que va permettre le très haut débit “, avance Gilles Kahn, directeur scientifique de l’INRIA.

Cette initiative de réseau expérimental d’Internet nouvelle génération pourra dans l’avenir s’ouvrir à de nouveaux partenaires.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES