La Commission lance une consultation publique en ligne concernant la stratégie pour la région de la mer Baltique

20 octobre 2021 Pierre Perrin-Monlouis

La commissaire européenne chargée de la politique régionale, Mme Danuta Hübner, annoncera aujourd’hui le lancement d’une grande consultation en ligne sur la future stratégie de l’Union pour la région de la mer Baltique. Les États membres, les autorités régionales et locales, les ONG, les organes intergouvernementaux et le grand public sont invités à exprimer leur avis d’ici au 31 décembre 2008. Les principaux objectifs de la stratégie consistent à améliorer l’état environnemental de la mer Baltique, à favoriser un développement économique équilibré dans la région et à rendre cette dernière plus accessible et plus sûre.
La commissaire Hübner a déclaré: «Depuis l’élargissement de l’Union européenne en 2004, la mer Baltique est pratiquement devenue une mer intérieure de l’UE. Nous voulons faire de la région de la mer Baltique une région clé en Europe et dans le monde, en la rendant propre, agréable à vivre, attrayante et sûre. Pour que cette stratégie aboutisse, nous devons collaborer avec les États membres, les régions et les villes, le secteur privé, les groupes d’intérêt et les citoyens. Nous souhaitons que la participation soit aussi large que possible; c’est pourquoi nous lançons cette consultation en ligne. Nous avons besoin de vos idées, de votre énergie, de vos connaissances et de votre expertise pour nous aider à atteindre les meilleurs résultats, dans l’intérêt de tous.»

Thèmes abordés dans la consultation

La consultation vise à recueillir l’avis des parties intéressées sur les quatre grands objectifs proposés de la stratégie.

Accroître la viabilité environnementale de la région: les niveaux élevés de pollution ont des effets néfastes sur l’eau, le sol, l’air et la biodiversité. L’eutrophisation (le manque d’oxygène), la surpêche, les substances dangereuses et les espèces envahissantes sont autant de causes de détérioration de la mer Baltique. La région est aussi confrontée à des problèmes liés à la gestion des déchets nucléaires et à la prévention des risques.
Renforcer la prospérité de la région: pour accroître et maintenir la compétitivité de la région, les huit États membres qui bordent la mer Baltique (la Suède, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, l’Allemagne, la Lettonie, la Lituanie et la Pologne) doivent mieux collaborer entre eux, avec le reste de l’Union et sur le marché mondial. L’innovation doit être encouragée par l’intermédiaire des petites et moyennes entreprises, et la législation communautaire, en particulier les règles relatives au marché unique, doit être pleinement appliquée.
Augmenter l’accessibilité et l’attrait de la région: la région est handicapée par les longues distances qui la caractérisent sur le plan intérieur et qui la séparent du reste de l’Europe. L’incompatibilité des différents systèmes de transport constitue également un problème. D’ici 2020, le transport de marchandises dans la région devrait connaître une croissance de 60 à 80 % et le trafic devrait augmenter considérablement, notamment en provenance de la Russie, de l’Asie centrale et de l’Extrême-Orient: cette situation doit être examinée de toute urgence. La solidité et l’efficacité de l’approvisionnement énergétique représentent une autre question prioritaire, compte tenu en particulier de la volatilité actuelle des prix de l’énergie. L’interconnexion des réseaux électriques et des gazoducs nationaux doit être améliorée.
Rendre la région sûre: la stratégie sera axée sur la prévention de la criminalité organisée (traite d’êtres humains, vente illicite de drogue, cybercriminalité, etc.) et de la corruption et sur la lutte contre le racisme et la xénophobie. Elle prévoit une meilleure coopération entre les forces de police, ainsi que la promotion de la santé publique et de la gestion des crises. La sécurité des activités économiques telles que le transport maritime et la protection des infrastructures névralgiques (réseaux de transport, d’énergie et d’information) constituent une autre priorité.
Contexte

Les États membres ont demandé à la Commission européenne d’élaborer une «stratégie de l’UE pour la région de la mer Baltique» lors du Conseil européen de décembre 2007.

Le 30 septembre, la commissaire Danuta Hübner et le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt ont présidé à Stockholm la première d’une série de conférences-débats sur la future stratégie (IP/08/1430). D’autres débats, organisés dans le cadre du processus de consultation, auront lieu à Gdansk (le 13 novembre), à Copenhague (les 1er et 2 décembre), à Helsinki (le 9 décembre) et à Rostock (les 5 et 6 février 2009). La consultation, également ouverte à des pays tiers tels que la Fédération de Russie, l’Islande et la Norvège, débouchera sur une communication de la Commission, contenant la proposition formelle de stratégie, en juin 2009. La communication sera accompagnée d’un plan d’action définissant les acteurs clés de la stratégie, les instruments financiers à utiliser pour sa mise en œuvre et le calendrier de son exécution. L’adoption de la stratégie sera l’une des priorités de la présidence suédoise au second semestre 2009.

La consultation est disponible à l’adresse suivante: http://ec.europa.eu/regional_policy/consultation/baltic/consultation_en.htm

Photo of author
Trader & Analyste Financier
Fondateur de Rente et Patrimoine et à la tête du service Bourse Trading, il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et fondamentale.