EduBourseActualitésLes commerçants seront-ils les laissés pour compte de la relance ?

Les commerçants seront-ils les laissés pour compte de la relance ?

· Baisse massive de l’activité économique des commerçants : seulement 58% trouvent leur activité satisfaisante contre 70% en mai dernier.

· 79% des commerçants sont inquiets pour l’économie française et 61% sont inquiets pour l’avenir de leur commerce.

· 80% des Français sont inquiets pour l’avenir des commerces.

· Face à la crise économique, 46% des Français ont différé des achats, 44% ont renoncé définitivement à certains achats et un tiers (32%) ont déjà puisé dans leur épargne pour faire face à leurs dépenses courantes.

· 49% des Français déclarent s’apprêter à réduire leurs dépenses de Noël et 10% à y renoncer totalement.

· Le plan de relance du Gouvernement ne prévoit rien pour aider l’un des principaux secteurs économiques qui emploie près de 2 millions de collaborateurs et réalise 343 milliards d’euros de chiffre d’affaires (INSEE).

· Face à une crise profonde, les commerçants indépendants restent seuls et sans aide pour repenser leur modèle économique.

Paris, le 11 décembre 2008 – Médicis, la mutuelle retraite des commerçants indépendants, dévoile aujourd’hui les résultats de la troisième vague d’enquête de « L’observatoire des commerces » réalisé par l’Ifop auprès des commerçants et auprès du grand public[1] .

« Face à la baisse du pouvoir d’achat des Français, à l’agressivité commerciale des grandes surfaces, au développement de l’e-business et à un climat globalement morose, le petit commerce souffre encore plus durement de la crise que d’autres secteurs économiques. Le plan de relance du gouvernement ne prévoit rien pour les 750 000 entreprises commerciales et les 2 millions de Français qui travaillent dans ce secteur. Avec cette nouvelle étude, Médicis souhaite attirer l’attention des pouvoirs publics sur des commerces très appréciés par les Français mais qui pourraient disparaître des centres villes, des banlieues et des villages de France si rien n’est fait pour les aider, » déclare Michel Clerc, Directeur général de Médicis.

Le désarroi des commerçants

Selon cette étude, la crise économique frappe durement les commerçants en cette fin d’année. Seulement 58% des commerçants trouvent « satisfaisante » l’activité de leur commerce contre 70% en mai 2008. 55% d’entre eux constatent une baisse de la fréquentation de leur magasin. En conséquence, 48% des commerçants ont vu leur chiffre d’affaires baisser depuis septembre dernier. Cette baisse est particulièrement sensible dans les hôtels et restaurants (56%) et dans le secteur immobilier (68%). 43% des commerçants déclarent une activité stable et seulement 9% disent avoir constaté une augmentation de leur chiffre d’affaires depuis septembre.

75% des commerçants estiment que la crise aura un impact négatif sur leurs ventes de fin d’année. Ce sentiment est particulièrement répandu dans le commerce de détail (82%) et les hôtels restaurants (79%).

Dans ce contexte, 79% des commerçants se déclarent inquiets pour l’économie française et 61% sont inquiets pour l’avenir de leur commerce.

Des Français de plus en plus inquiets

L’économie du pays suscite l’inquiétude d’un nombre croissant de Français : 85% aujourd’hui contre 77% en octobre. 78% des Français expriment leur inquiétude pour leur pouvoir d’achat. Et un tiers des Français (34%) se font du souci pour la qualité de leurs fêtes de fin d’année.

80% des Français sont inquiets pour l’avenir des commerces. Ils sont autant à estimer que les banques n’aident pas suffisamment les commerçants à maintenir ou à développer leur activité. Les commerçants, pour leur part, sont 68% à conserver leur confiance envers leur banque.

Conséquence de la crise, les Français fréquentent moins les petits commerces et gèrent leurs dépenses au plus près

81% des Français disent ne pas avoir changé leurs habitudes de fréquentation des petits commerces. Cependant, 13% reconnaissent les fréquenter moins. Ils étaient déjà 19% en juin 2008.

Toujours préoccupés par leur pouvoir d’achat, les Français ont adopté une série de comportements pour faire face à la crise : 46% reconnaissent ainsi avoir déjà différé des achats non prioritaires et 44% disent même avoir renoncé définitivement à un ou plusieurs achats. Près d’un tiers des Français (32%) ont déjà puisé dans leur épargne pour assurer des dépenses courantes. 16% des Français disent faire d’avantage d’achats sur Internet (28% chez les moins de 35 ans). Du point de vue des commerçants, Internet a plutôt un impact négatif sur leurs ventes (41%).

La crise pèsera sur les fêtes de fin d’année. 49% des Français vont réduire leurs dépenses de Noël et 10% vont jusqu’à renoncer totalement à ces achats.

Ouverture des magasins le dimanche, la France est partagée

Présentée comme un levier de développement de l’activité des commerces de détail, l’ouverture des magasins le dimanche ne fait pas plus l’unanimité dans la population française qu’au parlement. 47% des Français sont plutôt favorables à un assouplissement de la loi. Ce sentiment fluctue mois après mois (46% en mai 2004 ; 63% en décembre 2007 ; 57% en septembre 2008). Les plus favorables sont les plus jeunes (54% des 18-24 ans) et les habitants de la région parisienne (59%).

Les commerçants sont encore plus partagés, 50% d’entre eux sont favorables à l’ouverture du dimanche.

A propos de Médicis :

Avec 160 000 adhérents commerçants indépendants, Médicis est la première structure représentative de cette catégorie professionnelle. Gérée elle-même par un Conseil d’administration composé exclusivement de commerçants, elle est le reflet de leurs aspirations et problématiques et souhaite à ce titre faire entendre leur voix.

Mutuelle de retraite, Médicis (ex Organic complémentaire) se consacre depuis 30 ans à proposer une épargne retraite performante aux commerçants afin de compléter leur régime obligatoire de retraite.
www.mutuelle-medicis.com

Méthodologie de l’enquête :

Sondage réalisé par l’Ifop pour Médicis auprès des deux échantillons :

1) Echantillon de 802 commerçants, représentatif de l’ensemble des secteurs d’activité. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (taille d’entreprise, secteur d’activité) après stratification par région. Les interviews ont eu lieu par téléphone les 25 et 26 novembre 2008 sur le lieu de travail des personnes interrogées.

2) Echantillon de 959 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone du 27 au 28 novembre 2008 au domicile des personnes interrogées.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200