EduBourseActualitésCommuniqué LVL Medical

Communiqué LVL Medical

Groupe international implanté en France, en Allemagne et au Royaume-Uni, LVL Médical est devenu l’un des leaders dans le domaine de l’assistance médicale à domicile en prenant en charge plus de 150 000 patients depuis 12 ans. Le Groupe prévoit de dépasser le milliard de francs de chiffre d’affaires sur l’exercice en cours avec plus de 800 personnes qui se mobilisent au quotidien pour permettre aux patients de suivre leur traitement chez eux en toute sécurité.

LVL Médical est aujourd’hui la cible de rumeurs alimentées par des intentions malveillantes, identifiées et répréhensibles. Ces informations non fondées ont jeté le discrédit sur le Groupe LVL Médical et ont perturbé les marchés financiers. Conséquence directe de cette manifeste intention de nuire aux intérêts de l’entreprise, la chute du cours de bourse a ponctuellement porté préjudice aux investisseurs et actionnaires individuels du Groupe qui ont vu le titre LVL Médical perdre deux tiers de sa valeur en quelques jours.

En suite des interrogations des média et pour couper définitivement court aux rumeurs, LVL Médical s’adresse aujourd’hui à tous les patients, prescripteurs, collaborateurs et actionnaires qui lui témoignent confiance et nourrissent les projets d’avenir du Groupe.

Dans le cadre d’un processus conventionnel habituel, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie du Val de Marne a procédé à des contrôles dans ce département pour s’assurer du respect des schémas thérapeutiques en vigueur dans l’assistance respiratoire à domicile. Lors de ces contrôles qui se sont déroulés du 1er février au 30 juin 1999, un certain nombre d’anomalies ont été relevées chez 12 prestataires dont LVL Médical.

Comme d’autres prestataires, LVL Médical a été entendu en commission paritaire le 28 mai dernier par la Caisse Régionale d’Assurance Maladie d’Ile de France (CRAMIF). Lors de cette commission, il est apparu que les anomalies constatées par le contrôle médical résultent en fait d’une divergence d’interprétation des textes sur les règles de distribution et la tarification applicable à certaines prestations.

Concernant les règles de distribution, LVL Médical a pu justifier de la qualité de ses prestations et du respect de la réglementation en vigueur. Concernant la facturation, le contrôle médical n’a relevé que 8 dossiers de patients appareillés en concentrateurs et bouteilles d’oxygène pour lesquels il subsiste une divergence d’interprétation des textes. LVL Médical précise que les prestations concernées ont été facturées en oxygénothérapie de déambulation conformément à la prescription médicale et après accord préalable de la caisse.

Lors de sa réunion du 25 juin, la commission paritaire a demandé à l’encontre de LVL Médical une suspension de l’accès au tiers payant pour une durée de trois mois sur la région Ile de France. Cet avis a été suivi par le Conseil d’Administration de la CRAMIF le 28 juin. Avant notification officielle, la décision doit être validée par la Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales (DRASS), autorité de tutelle, vraisemblablement avant le 15 juillet 2001.

Au regard des anomalies prétendument constatées dont LVL Médical a pu démontrer qu’elles étaient non fondées, cette mesure se révèle à l’évidence proprement excessive puisqu’elle procède notamment d’une pratique discriminatoire à l’encontre de LVL Médical. Si la DRASS venait à confirmer prochainement la décision de suspension de l’accès au tiers payant pendant 3 mois, LVL Médical formerait immédiatement un recours devant la Commission Paritaire Nationale, ce qui aurait pour effet de suspendre l’application de la décision.

Contrairement aux rumeurs, la suspension d’accès au tiers payant, si elle était confirmée par la Commission Paritaire Nationale, ne remet en cause, d’aucune façon, ni l’agrément de LVL Médical, ni sa capacité à fournir des prestations remboursées par l’Assurance Maladie. Quelle que soit la décision finale, LVL Médical assurera toujours l’ensemble de ses prestations auprès des patients, sans incidence financière pour eux. En outre, dans l’hypothèse où la suspension de l’accès au tiers payant pour trois mois sur la région Ile de France devenait effective, LVL Médical rappelle que l’incidence financière correspondante représenterait un maximum de 2% du chiffre d’affaires du Groupe LVL Médical, sur la base du chiffre d’affaires de l’exercice en cours.

Dès sa création, LVL Médical a porté ses efforts sur l’amélioration constante de la qualité de ses prestations au service des patients et du corps médical. Dans cet esprit, LVL Médical a toujours privilégié la satisfaction des patients et leur qualité de vie, en allant bien au-delà des exigences réglementaires à travers une charte d’engagements traduisant l’esprit de service de l’entreprise. Première société du secteur à obtenir la certification Iso 9002 sur l’ensemble de ses prestations, LVL Médical a su gagner la confiance des prescripteurs et des patients qui lui sont confiés grâce au professionnalisme de ses équipes qui, chaque jour, s’emploient à respecter avec la plus grande rigueur les engagements LVL Médical.

Aussi, LVL Médical a engagé des pourparlers avec la Caisse Nationale d’Assurance Maladie sur l’interprétation des textes applicables afin d’éviter, à l’avenir, tout différend et dissiper toute difficulté.

« Aujourd’hui, il est indispensable et prioritaire de renforcer encore plus nos dispositifs techniques et administratifs de manière à démontrer définitivement aux autorités de tutelle la qualité et la pertinence des prestations LVL Médical », souligne Jean-Claude Lavorel. Ces dispositions fixeront un cadre qui permettra à LVL Médical d’aller encore plus loin dans sa démarche qualité et de consolider les relations de confiance instaurées avec les patients, le corps médical et l’Assurance Maladie.

« Dans l’intérêt de tous et pour garantir une qualité maximale de nos prestations, nous voulons désormais travailler de concert avec l ‘Assurance Maladie et demandons à élargir les contrôles à toutes les régions et à l’ensemble de la profession », ajoute Jean-Claude Lavorel.

LVL Médical a décidé de prendre une mesure respectant le principe de précaution, pour éviter tout risque lié à l’interprétation des textes en matière d’oxygénothérapie de déambulation (forfait 2). Dans l’attente d’une clarification du Tarif Interministériel des Prestations Sanitaires (TIPS) le Groupe facturera provisoirement tous les patients équipés de concentrateurs et bouteilles d’oxygène selon le forfait correspondant à une oxygénothérapie en poste fixe (forfait 1).

En accord avec les prescripteurs et les patients, les patients qui déambulent plus d’une heure par jour, seront désormais appareillés en oxygénothérapie liquide. Cette mesure présente l’avantage de ne pas laisser place à interprétation. Une fois ce changement d’appareillage effectué, la facturation sera établie selon le forfait de déambulation initial (forfait 2).

L’impact de cette mesure de précaution sera temporaire et fonction de la rapidité avec laquelle le transfert d’appareillage sera réalisé, étant précisé que ce transfert ne s’effectuera que sur prescription médicale, avec accord du patient et de l’Assurance Maladie. Mineure sur l’exercice en cours, l’incidence sur le chiffre d’affaires du Groupe sera bien évidemment totalement intégrée dans les prévisions sur l’exercice prochain.

« Fort de la confiance et de la détermination que nous témoignent nos patients, prescripteurs, collaborateurs et actionnaires, je suis convaincu que le Groupe LVL Médical sortira grandi de cette épreuve avec pour objectif l’excellence de nos prestations. Aussi je confirme les très bonnes perspectives du Groupe et l’aboutissement de nos projets d’avenir », conclut Jean-Claude Lavorel.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES