EduBourseActualitésWendel - Des résultats 2008 solides et en progression Départ de Jean-Bernard...

Wendel – Des résultats 2008 solides et en progression Départ de Jean-Bernard Lafonta

■ Chiffre d’affaires + 15%
■ Résultat net des activités part du Groupe +10%
■ Dividende proposé de 1 €

« La qualité des résultats du groupe Wendel en 2008, réalisés dans un contexte difficile, atteste une fois encore de la résistance du modèle de développement du Groupe ainsi que de la qualité de ses sociétés qui ont toutes engagé des efforts d’adaptation importants. En 2009, Wendel poursuivra et amplifiera les plans d’adaptation engagés depuis 18 mois tant sur le plan opérationnel qu’en termes d’optimisation des structures financières du Groupe. Dans un contexte difficile, Wendel se concentre sur des objectifs opérationnels pour 2009 et 2010. A long terme, les atouts du groupe Wendel lui permettront de continuer de saisir les opportunités de création de valeur.

J’ai pris la décision difficile de ne pas poursuivre mes fonctions dans le Groupe Wendel au delà de mon mandat actuel en mai 2009, pour une nouvelle période de 4 ans. Conduire le Groupe dans un environnement économique dégradé suppose de pouvoir s’appuyer sur un actionnariat familial uni.

J’espère que celui-ci saura retrouver une parfaite cohésion, nécessaire à la mise en oeuvre des choix stratégiques.»

Jean-Bernard Lafonta, Président du Directoire

Progression du résultat net des activités part du Groupe pour le 11ème semestre consécutif
Dans un contexte de crise, le groupe Wendel poursuit sa croissance et enregistre un chiffre d’affaires consolidé en hausse de 15% à 5 412 M€. Une performance réalisée avec un équilibre entre croissance organique (+7,6% en moyenne) et croissance externe (+7,5%).

Le résultat net des activités part du Groupe s’élève à 395 M€, en progression de 10% par rapport à 2007.
Le résultat non récurrent de la période est de -292 M€ affecté, dans un contexte de crise, par l’application des normes IFRS qui a conduit le Groupe à ajuster la valeur de ses actifs d’un total de -555M€.

Au total, le résultat net part du Groupe s’élève à 158 M€.

Résultats consolidés 2008

wendel26032009-1.jpg

Résultat net des activités 2008

wendel26032009-2.jpg

(1) Résultat net avant les écritures d’allocation des écarts d’acquisition et les éléments non récurrents
(2) Editis, cédée en mai 2008, est comptabilisée sur 5 mois en 2008

Au cours de l’exercice 2008, Wendel a réalisé un travail approfondi avec les sociétés du Groupe en matière d’optimisation opérationnelle permettant de réaliser près de 1,3 Md€ d’économies cumulées par réduction des charges, ajustement des investissements et optimisation de la gestion de la trésorerie. Les efforts d’ajustements entrepris par chacune se traduisent par des performances solides et de qualité.

Bureau Veritas : Très forte croissance, supérieure aux prévisions
En 2008, le chiffre d’affaires de Bureau Veritas, leader mondial de la certification et du contrôle, s’élève à 2,5 Mds€, en progression de 23% (27% à taux de change constant). Le résultat opérationnel ajusté augmente de 24% à 388 M€ contre 312 M€ en 2007. Ces performances sont très supérieures à la prévision de croissance de 15% communiquée en début d’année par Bureau Veritas. La marge opérationnelle à périmètre comparable, hors impact des sociétés acquises, augmente de 50 points de base pour atteindre 15,6% du chiffre d’affaires. Le résultat net de Bureau Veritas s’élève à 217 M€, en hausse de 37%.

Au cours de l’année 2008, Bureau Veritas a procédé à l’acquisition de 15 sociétés (en particulier en Australie, au Chili et au Pérou) représentant un chiffre d’affaires annuel additionnel de près de 150 M€. Le Groupe bénéficie d’une structure financière solide. La dette financière nette s’élève à 908 M€ et sa progression est essentiellement liée aux acquisitions.

Pour l’exercice 2009, Bureau Veritas a pour objectif le maintien de sa marge opérationnelle. Le Groupe va poursuivre l’ajustement de sa structure de coûts et limitera, dans cet objectif, ses investissements industriels à 2,5% du chiffre d’affaires contre 3,5% en 2008.

Saint-Gobain : Accélération des programmes de réduction de coûts
(Mise en équivalence)
Le chiffre d’affaires consolidé de Saint-Gobain, leader mondial dans les métiers de l’habitat, s’élève à 43,8 Mds€, en progression de 3,7% à taux de change constants.

Le résultat d’exploitation s’élève à 3 649 M€ et la marge d’exploitation du Groupe s’établit à 8,3% du chiffre d’affaires contre 9,5% en 2007. La rentabilité du Groupe s’améliore notamment dans la zone « Asie et pays émergents » avec une marge de 10,5%. Le résultat net courant atteint 1 914 M€.
Les efforts importants réalisés par Saint-Gobain en matière d’ajustement opérationnel seront poursuivis et amplifiés en 2009 en particulier sur l’optimisation des prix de vente, l’amplification des programmes de réduction des coûts dans tous les métiers (objectif 2008/2009 de 600 M€ et de 1 000 M€ sur 2 ans), et une vigilance particulière sera portée sur la gestion de la trésorerie (réduction des investissements industriels de 500 M€).

La dette financière de Saint-Gobain s’élève à 11 679 M€. Le Groupe a anticipé ses échéances à venir par le report de l’échéance Maxit dès octobre 2008 à octobre 2010 et 1,75 milliard d’euros de dettes émises sur les marchés obligataires sur les 6 derniers mois.

Legrand : Forte réactivité et maintien de la marge opérationnelle ajustée
(Mise en équivalence)
La progression de +1,8%, à 4 202 M€ du chiffre d’affaires consolidé de Legrand, leader mondial des produits et systèmes pour installations électriques basse tension et réseaux d’information, prouve la capacité de résistance du Groupe. Le résultat opérationnel ajusté récurrent s’établit à 746 M€ et représente 17,7% du chiffre d’affaires, soit un niveau de marge élevé et stable par rapport à 2007. Le résultat net part du Groupe s’établit à 402 M€ en progression de 1,5%. Ces performances sont liées à la mise en place de plans d’actions complets et exigeants.

Pour 2009, Legrand a pour objectif une marge opérationnelle ajustée comprise entre 14 et 16% des ventes (hors charges de restructuration) pour un rythme d’activité compris entre – 6% et -13% (à structure et taux de change constants). Le Groupe ajustera sa structure de coûts et vise une amélioration brute équivalente à 4 points de marge opérationnelle ajustée dont la moitié devrait résulter de la réduction des coûts fixes.

La structure financière de Legrand se caractérise par une forte génération de cash flow libre (supérieure à 10% du chiffre d’affaires pour la 5ème année consécutive) et par des financements sécurisés à long terme.

Materis : Amélioration du mix-produit et réduction des coûts
Le chiffre d’affaires 2008 de Materis, leader dans les matériaux de spécialité pour la construction (peintures, mortiers et adjuvants), s’élève à 1 867 M€ en progression de près de 3%. Materis enregistre une croissance organique en hausse de +1,6%, qui résulte notamment de hausses de prix, d’une amélioration du mix, et de la croissance de l’activité dans les pays émergents. Le résultat opérationnel ajusté atteint 214,6 M€, la marge enregistrant un écart de 1% lié aux coûts industriels (achats, production et logistique).

Materis a engagé en 2008 un plan significatif d’adaptation, tant en termes d’augmentation de prix et mixproduit pour 67 M€, que de réduction des coûts pour 20 M€, et d’optimisation du cash flow (cessions d’actifs pour 26 M€). Ce programme est intensifié en 2009, avec des économies d’environ 37 M€ auxquelles s’ajoutent des mesures additionnelles de 15 M€.

La dette financière nette de Materis a augmenté de 16 M€ en 2008 dont 25 M€ résultent de la croissance externe du Groupe.

Deutsch : Forte augmentation de la marge opérationnelle
Le chiffre d’affaires annuel de Deutsch, leader mondial des connecteurs haute performance, s’élève à 659,7 MUSD, avec une croissance organique soutenue de +5%. Le résultat opérationnel ajusté progresse de 44% pour atteindre 129 MUSD. La marge opérationnelle augmente de 450 points de base et se positionne comme l’une des plus élevées du secteur.

En 2008, Deutsch a engagé des plans d’adaptation significatifs portant notamment sur l’optimisation des achats et du lean manufacturing. Des ajustements de périmètre ont également été réalisés. Cette stratégie va être accélérée en 2009 et sera complétée par un ajustement des structures de production.

La dette financière nette de Deutsch est stable à 714 M€ malgré les acquisitions réalisées.
Stallergenes : Excellentes performances, objectifs 2008 dépassés Avec un chiffre d’affaires de 170,9 M€, l’activité de Stallergenes, leader mondial de l’immunothérapie par voie sublinguale, progresse de 16,2% par rapport à 2007, année qui avait déjà enregistré une croissance particulièrement forte. La croissance organique s’élève à 16%. Le résultat opérationnel avant R&D passe de 49,1 M€ à 58,1M€, en progression de 18,5% par rapport à l’année précédente. Le résultat net part du Groupe augmente également pour atteindre 19 M€ (+16,6%).

Après l’obtention le 24 juin dernier de l’Autorisation de Mise sur le Marché d’ORALAIR® Graminées, Stallergenes a lancé la commercialisation de l’indication adulte en Allemagne. Le laboratoire a également déposé en juillet dernier une demande d’études cliniques (IND) d’ORALAIR® Graminées aux Etats-Unis.

La structure financière de Stallergenes est solide avec une dette nette de 9,6 M€, qui lui permet de financer sa croissance future.

Stallergenes affiche pour l’année 2009 des objectifs de croissance de son chiffre d’affaires entre 8 et 10% et une rentabilité opérationnelle supérieure à 15%.

Stahl : Amplification des efforts d’ajustement dans un marché très affecté
(Mise en équivalence)
Le chiffre d’affaires de Stahl, leader mondial des produits de finition pour le cuir et les revêtements de haute-performance, atteint 296,3 M€, en repli de 4,8% (- 2,1% en croissance organique) avec un dernier trimestre 2008 en net recul. La marge opérationnelle ajustée du Groupe représente 13,2% du chiffre d’affaires.

En 2008, Stahl a renforcé sa structure financière par une réduction de 20 M€ de son endettement.

Oranje-Nassau : Production en forte augmentation (+24%)
Le chiffre d’affaires d’Oranje-Nassau, société d’investissement spécialiste du pétrole et du gaz s’élève à 374 M€ (+ 54%) pour un résultat net en progression de 32% à 78 M€.

Oranje-Nassau possède une structure financière solide avec un niveau de cash flow opérationnel élevé (153 M€) qui lui permet d’autofinancer des acquisitions potentielles.

Actif net réévalué de Wendel
L’actif net réévalué s’élève à 22 € par action en mars 2009.
Les filiales non cotées sont évaluées en appliquant les multiples de capitalisation boursière de sociétés comparables et les titres des sociétés cotées sont valorisés en retenant la moyenne des cours de clôture des vingt dernières séances de bourse. La dette est prise à la valeur nominale.

Structure financière
Wendel a poursuivi au cours de l’année 2008 son travail pour augmenter sa flexibilité financière. En particulier, la structure financière du Groupe a été optimisée grâce à l’allongement de la maturité de ses financements et à une optimisation de la gestion des risques. Ainsi, les financements Saint Gobain sans recours avec appels de marge ont vu leur maturité portée de 2010-2012 à 2011-2013.

Par ailleurs, 40% de l’investissement dans Saint Gobain est couvert contre une baisse de cours. Au cours des 18 derniers mois, Wendel a matérialisé 2,3 Mds€ de valeur actionnariale par cessions d’actifs matures (ventes de Neuf Cegetel, du pôle immobilier d’Oranje Nassau en 2007; Bureau Veritas : IPO en 2007, cession d’un bloc de 10% en 2009 ainsi que la vente d’Editis à Planeta en 2008).

A fin mars 2009, le Groupe disposait d’une forte liquidité de 1,9 Md€. Au 31 décembre 2008, l’ensemble des sociétés du portefeuille du Groupe respectaient les covenants bancaires.

Dividende
Il sera proposé un dividende de 1€.

Priorités du groupe Wendel en 2009
Dans un contexte particulièrement difficile, Wendel jouera pleinement son rôle d’actionnaire de référence responsable en soutenant les plans d’adaptation des sociétés auprès desquelles il est engagé. Ces plans vont être amplifiés pour s’ajuster à la dégradation continue du contexte économique. D’ores et déjà ces plans d’actions additionnels cumulés pour 2009 représentent plus de 1,5Md€. Le Groupe continuera également d’optimiser sa structure financière par une flexibilisation croissante de ses financements, le travail par anticipation de ses refinancements et le maintien d’un niveau de liquidité élevée.

Par ailleurs des renégociations sont en cours ou à venir chez Materis et Stahl afin d’améliorer les termes des financements.

Toutes les sociétés du Groupe ne sont pas exposées de la même manière au ralentissement du cycle.

Certaines sont plus résistantes telles que Bureau Veritas, Stallergenes ou Oranje-Nassau. D’autres sont exposées à des secteurs qui sont entrés plus tôt dans la crise et certaines pourront tirer plein bénéfice des plans de relance massifs engagés par les gouvernements.

Dans une période de faible visibilité, le Groupe entend se focaliser sur des objectifs opérationnels pour 2009 et 2010 :
– renforcer le potentiel de rebond des filiales ;
– maintenir une position de liquidité importante, protection élevée dans un premier temps contre les risques de marché et permettant de saisir les opportunités en bas de cycle ;
– poursuivre la création de valeur par des arbitrages sur la dette

Départ de Jean Bernard Lafonta
M. Jean-Bernard Lafonta a informé le Conseil de sa décision, dont il avait fait part il y a quelques semaines au Président, de ne pas souhaiter renouveler son mandat de Président du Directoire en mai 2009 et, par conséquent, de ne pas poursuivre ses fonctions au sein du Groupe Wendel au delà du terme de son mandat actuel.

Le Conseil de surveillance de Wendel ne peut que prendre acte de cette décision et rappelle à cette occasion que l’action qui a été conduite depuis 8 ans par M. Lafonta a permis de constituer un Groupe avec des sociétés solides, leaders sur leurs marchés.

Le redéploiement du bilan de Wendel depuis 18 mois permet par ailleurs à la société d’être en mesure de faire face à une crise sans précédent.

Le Conseil de surveillance réitère son soutien à l’investissement réalisé dans Saint Gobain, dont il entend rester actionnaire de long-terme.

REEL 2008
TABLEAU DE PASSAGE DE LA PRESENTATION COMPTABLE A LA PRESENTATION ECONOMIQUE

wendel26032009-3.jpg

Contacts presse :
Anne-Lise BAPST : + 33 (0) 1 42 85 63 24 – e-mail : [email protected]
Anne-Emmanuelle DOGNON : + 33 (0) 1 42 85 91 27 – e-mail : [email protected]
Contacts analystes et investisseurs :
Gérard LAMY tel : + 33 (0)1 42 85 63 75 – e-mail : [email protected]
Olivier ALLOT tel: + 33 (0) 1 42 85 63 73 – e-mail : [email protected]

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200