EduBourseActualitésBMO équipe BMO Assurance-vie de nouveaux produits et d’un nouveau réseau de...

BMO équipe BMO Assurance-vie de nouveaux produits et d’un nouveau réseau de distribution

Une transaction au comptant évaluée à approximativement 329,5 millions de dollars canadiens.
Acquisition rentable dès la première année.
Incidence sur le capital de première catégorie de BMO : en deça de 10 pdb.

MONTRÉAL, le 1er avril 2009 – BMO Groupe financier a annoncé aujourd’hui la conclusion de l’acquisition de la Compagnie d’Assurance-Vie AIG du Canada (AIG Vie du Canada). L’acquisition, qui avait été annoncée le 13 janvier 2009, est une transaction au comptant évaluée à approximativement 329,5 millions de dollars canadiens.

« Cette acquisition vient consolider la position concurrentielle de BMO Assurance-vie en lui procurant envergure et capacité dans le marché de l’assurance-vie, et nous permettra de combler les besoins d’assurance de nos clients, se réjouit Gilles Ouellette, président et chef de la direction du groupe Gestion privée de BMO. Pour conserver leur mode de vie et assurer leurs besoins de retraite, nos clients veulent des solutions d’investissement et d’assurance qui soient rentables du point de vue fiscal. BMO Nesbitt Burns Inc. met au service de nos clients plus de 800 conseillers en placement qui sont également des agents d’assurance-vie et, au Québec, les conseillers en sécurité financière de BMO NB Services financiers Inc. »

Avec la conclusion de l’acquisition, BMO Assurance-vie s’enrichit de 300 nouveaux employés, de 400 000 clients, d’agents généraux et d’un réseau de plus de 5 000 courtiers à travers le pays.

BMO Assurance-vie entend consolider les solides relations avec les agents généraux et offrir un soutien et un service remarquables aux courtiers.

Le 1er avril 2009, AIG Vie du Canada deviendra BMO Compagnie d’assurance-vie et adoptera la marque BMO Assurance dans toutes ses activités de marketing et dans ses communications avec les courtiers et les clients. La nouvelle entité fera partie de la direction de la gestion du patrimoine de BMO, le groupe Gestion privée.

BMO Marchés des capitaux a agi à titre de conseiller financier exclusif de BMO Groupe financier aux fins de cette transaction.

Mise en garde concernant les déclarations prévisionnelles

Les communications publiques de la Banque de Montréal comprennent souvent des déclarations prospectives, écrites ou verbales. Le présent communiqué contient de telles déclarations, qui peuvent aussi figurer dans d’autres documents déposés auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières canadiens ou de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, ou dans d’autres communications. Toutes ces déclarations sont énoncées sous réserve des règles d’exonération de la loi américaine intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995, et des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables, et elles sont conçues comme des déclarations prospectives aux termes de ces lois. Les déclarations prospectives peuvent comprendre notamment des observations concernant nos objectifs et nos priorités pour l’exercice 2009 et au-delà, nos stratégies ou actions futures, nos cibles, nos attentes concernant notre situation financière ou le cours de nos actions et les résultats ou les perspectives de notre exploitation ou des économies canadienne et américaine.

De par leur nature, les déclarations prospectives exigent la formulation d’hypothèses et comportent des risques et des incertitudes. Il existe un risque appréciable que les prévisions, pronostics, conclusions ou projections se révèlent inexacts, que nos hypothèses soient erronées et que les résultats réels diffèrent sensiblement de ces prévisions, pronostics, conclusions ou projections. Nous conseillons aux lecteurs du présent communiqué de ne pas se fier indûment à ces déclarations, étant donné que les résultats réels, les conditions, les actions ou les événements futurs pourraient différer sensiblement des cibles, attentes, estimations ou intentions exprimées dans ces déclarations prospectives, en raison d’un certain nombre de facteurs.

Les résultats réels ayant trait aux déclarations prospectives peuvent être influencés par de nombreux facteurs, notamment la situation économique générale et la conjoncture des marchés dans les pays où nous sommes présents, la faiblesse des marchés des capitaux et du crédit, les fluctuations des taux d’intérêt et de change, les changements de politique monétaire, l’intensité de la concurrence dans les secteurs géographiques et les domaines d’activité dans lesquels nous œuvrons, les changements de législation, les procédures judiciaires ou démarches réglementaires, l’exactitude ou l’exhaustivité de l’information que nous obtenons sur nos clients et nos contreparties, notre capacité de mettre en œuvre nos plans stratégiques, de conclure des acquisitions et d’intégrer les entreprises acquises, les estimations comptables critiques, les risques opérationnels et infrastructurels, la situation politique générale, les activités des marchés financiers internationaux, les répercussions de guerres ou d’activités terroristes sur nos activités, les répercussions de maladies sur les économies locales, nationales ou mondiale, et les répercussions de perturbations des infrastructures publiques telles que les perturbations des services de transport et de communication et des systèmes d’alimentation en énergie ou en eau et les changements technologiques.

Nous tenons à souligner que la liste de facteurs qui précède n’est pas exhaustive. D’autres facteurs pourraient influer défavorablement sur nos résultats. Pour de plus amples renseignements, le lecteur peut se reporter aux pages 30 et 31 du Rapport annuel 2008 de la Banque de Montréal, qui décrivent en détail certains facteurs clés susceptibles d’influer sur les résultats futurs de la Banque de Montréal. Les investisseurs et les autres personnes qui se fient à des déclarations prospectives pour prendre des décisions à l’égard de la Banque de Montréal doivent tenir soigneusement compte de ces facteurs, ainsi que d’autres incertitudes et événements potentiels, et de l’incertitude inhérente aux déclarations prospectives. La Banque de Montréal ne s’engage pas à mettre à jour les déclarations prospectives, verbales ou écrites, qui peuvent être faites, à l’occasion, par elle-même ou en son nom, sauf si la loi l’exige. L’information prospective contenue dans le présent document est présentée dans le but d’aider nos actionnaires à comprendre notre situation financière aux dates indiquées ou pour les périodes terminées à ces dates ainsi que nos priorités et objectifs stratégiques, et peut ne pas convenir à d’autres fins.

Les hypothèses relatives au comportement des économies canadienne et américaine en 2009 et aux conséquences de ce comportement sur nos activités sont des facteurs importants dont nous avons tenu compte lors de l’établissement de nos priorités et objectifs stratégiques et des perspectives de nos divers secteurs d’activité. Selon certaines de nos principales hypothèses, les économies canadienne et américaine se contracteraient au cours de la première moitié de 2009 et les taux d’intérêt et d’inflation demeureraient bas. Nous avons également supposé que les marchés de l’habitation au Canada faibliraient en 2009 et qu’ils prendraient de la vigueur au cours de la deuxième moitié de l’année aux États-Unis. Nous avons supposé que la situation des marchés financiers s’améliorerait quelque peu au cours de la deuxième moitié de 2009 et que le dollar canadien se raffermirait légèrement par rapport au dollar américain. Pour élaborer nos prévisions en matière de croissance économique, en général et dans le secteur des services financiers, nous utilisons principalement les données économiques historiques fournies par les administrations publiques du Canada et des États-Unis et leurs agences. Les lois fiscales en vigueur dans les pays où nous sommes présents, principalement le Canada et les États-Unis, sont des facteurs importants dont nous tenons compte pour déterminer notre taux d’imposition effectif normal.

À propos de BMO Groupe financier

BMO Groupe financier est un fournisseur nord-américain de services financiers hautement diversifiés qui offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et des services d’investissement à plus de sept millions de clients canadiens.

BMO offre un vaste éventail de solutions d’assurance innovatrices et faciles à comprendre, dont l’assurance-vie et l’assurance-invalidité sur les prêts hypothécaires, les prêts personnels et les marges de crédit; l’assurance-solde MasterCard; la BMO Assurance-vie TermExpress; l’assurance en cas d’accident ou de maladie grave, et l’assurance-voyage. BMO Nesbitt Burns et les entreprises qui l’ont précédé aident les investisseurs à atteindre leurs objectifs financiers depuis 1912. Aujourd’hui, BMO Nesbitt Burns exploite un réseau de plus de 74 succursales et de 1 400 conseillers en placement (en date du 31 décembre 2008).

– 30 –

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200