EduBourseActualitésPinault-Printemps-Redoute - Solide progression des résultats semestriels 2001

Pinault-Printemps-Redoute – Solide progression des résultats semestriels 2001

Dernière mise à jour: octobre 19, 2021

Chiffre d’affaires : +19,6%
Résultat d’exploitation : +14,7%
Résultat net part du groupe avant amortissement des écarts d’acquisition : +14,7%

Le Conseil de Surveillance de Pinault-Printemps-Redoute, réuni le 5 septembre 2001, sous la Présidence de Monsieur René de La Serre, a examiné les comptes consolidés semestriels résumés du Groupe au 30 juin 2001, tels qu’arrêtés par le Directoire et attestés par les Commissaires aux comptes.

En millions d’euros 30/06/2001 30/06/2000 Variation
Chiffre d’affaires 13 511,1 11 297,6 +19,6%
Résultat d’exploitation 907,3 791,1 +14,7%
Résultat net part du Groupe avant
amortissement des écarts d’acquisition 365,8 318,9 +14,7%
Résultat net part du Groupe 299,1 270,6 +10,5%
Résultat net par action (en euros) 2,52 2,28 +10,5%
Capacité d’autofinancement 661,7 595,3 +11,2%
Investissements opérationnels nets 439,1 232,6 +88,8%
Investissements financiers nets 815,5 1 607,0 -49,3%

En millions d’euros Au 30/06/2001 Au 31/12/2000 Variation
Capitaux propres de l’ensemble consolidé (1) 8 361,2 7 379,4 +13,3%
Endettement financier net 6 629,5 5 487,2 +20,8%
Financement des concours à la clientèle 5 156,2 5 245,2 -1,7%

(1) dont capitaux propres part du Groupe 4 937,5 millions d’euros au 30 juin 2001
et 4 357,9 millions d’euros au 31 décembre 2000.

FORTE CROISSANCE DU CHIFFRE D’AFFAIRES

Le chiffre d’affaires de Pinault-Printemps-Redoute s’est élevé à 13 511,1 millions d’euros au premier semestre 2001, en hausse de 19,6%. Cette forte progression reflète la dynamique de croissance organique des pôles Grand Public et Luxe ainsi que les effets importants des acquisitions réalisées au sein du pôle Professionnel en 2000, et ce malgré le ralentissement de la croissance des différents marchés où le Groupe est présent.

A structure et taux de change comparables, la croissance du chiffre d’affaires du Groupe s’est établie à 4,7% au premier semestre 2001. Hors Amérique du Nord, la croissance organique a été de 7,1%, traduisant le dynamisme commercial du Groupe dans des zones géographiques où Pinault-Printemps-Redoute réalise 79,2% de son chiffre d’affaires.

Les acquisitions réalisées en 2000 et en 2001 ont contribué à hauteur de 12,8% à la croissance du chiffre d’affaires. Il s’agit principalement en 2000 des acquisitions des activités européennes de Boise Cascade Office Products par Guilbert, de Westburne par Rexel et de Boucheron par Gucci. Pour 2001, les principales opérations concernent Emmezeta par Conforama dans le pôle Grand Public, BÉDAT & C° et Bottega Veneta dans le pôle Luxe ainsi que Commerce Corp., Ryall et Esco par Rexel et Malet Matériaux par Pinault Bois & Matériaux dans le pôle Professionnel.

Le chiffre d’affaires total du Groupe réalisé sur Internet a été multiplié par 2,8 par rapport au 1er semestre 2000, s’élevant à 191,1 millions d’euros, soit un niveau proche de celui atteint sur l’ensemble de l’année 2000 (195,1 millions d’euros). Ces activités dépassent déjà, pour certaines enseignes, 10% de leur chiffre d’affaires, avec un niveau de rentabilité désormais positif.

Au 30 juin 2001, le chiffre d’affaires à l’international représentait 55,7% du chiffre d’affaires total, en hausse de 27,1% par rapport au premier semestre 2000. Cette progression reflète le développement accéléré des enseignes Fnac et Conforama en Europe, la bonne tenue de l’activité du Luxe aux Etats-Unis et l’impact de la consolidation de Westburne par Rexel.

AMELIORATION DE L’EFFICACITE OPERATIONNELLE ET STABILISATION DES COUTS DE DEVELOPPEMENT

Le résultat d’exploitation de Pinault-Printemps-Redoute au 1er semestre 2001 s’est élevé à 907,3 millions d’euros, en hausse de 14,7% par rapport au 1er semestre 2000.

Cette forte progression reflète la maîtrise par le Groupe de ses coûts de développement dans un contexte de forte dynamique de croissance interne, la poursuite de l’amélioration de l’efficacité opérationnelle et une excellente performance hors Amérique du Nord.

Les coûts de développement, liés à l’expansion internationale du pôle Grand Public et aux activités de commerce électronique non encore arrivées à maturité, ont ainsi été contenus à 0,4% du chiffre d’affaires. Hors coûts de développement, la rentabilité d’exploitation s’est élevée à 7,12%.

Par ailleurs, la poursuite de l’amélioration de l’efficacité opérationnelle des activités historiques de Pinault-Printemps-Redoute s’est traduite par une croissance du résultat d’exploitation pro forma de 6,1% supérieure à celle du chiffre d’affaires de 4,7%, sous l’effet d’une progression de 5,9% de la marge brute et de nouveaux gains de productivité.

Enfin, le résultat d’exploitation du Groupe a été tiré par une progression particulièrement soutenue (+15,8%) hors Amérique du Nord. La rentabilité d’exploitation hors Amérique du Nord s’est élevée à 7,2%, un niveau proche de celui du 1er semestre 2000, malgré l’intégration de nouvelles sociétés à moindre rentabilité et les coûts de développement. En Amérique du Nord, la croissance du résultat d’exploitation a atteint 9,2% en réel et 1,9% à taux de changes comparables, sous l’effet de l’intégration des activités de Westburne et de la forte dégradation conjoncturelle. Les mesures d’adaptation à la conjoncture lancées tant chez Redcats que chez Rexel à la fin du premier trimestre n’ont pas encore eu leur plein impact au cours de ce premier semestre.

La charge financière nette est passée de –122,7 millions d’euros à –206,9 millions d’euros au premier semestre 2001, sous l’effet principalement des acquisitions réalisées en 2000 et 2001 et de l’évolution des taux d’intérêt.

Le résultat net part du Groupe avant amortissement des écarts d’acquisition s’est élevé à 365,8 millions d’euros, en hausse de 14,7% par rapport au premier semestre 2000. Après amortissement des écarts d’acquisitions, le résultat net part du Groupe a progressé de 10,5% pour s’établir à 299,1 millions d’euros.

Le résultat net par action s’est élevé à 2,52 euros, en croissance de 10,5% par rapport au premier semestre 2000.

STRATEGIE D’INVESTISSEMENT ET STRUCTURE FINANCIERE

La capacité d’autofinancement du Groupe a progressé de 11,2% pour s’établir à
661,7 millions d’euros.

La trésorerie dégagée par l’exploitation s’est fortement améliorée, passant de –181,7 millions d’euros à 428,4 millions d’euros, permettant ainsi de financer la quasi-totalité des investissements opérationnels nets qui se sont élevés à 439,1 millions d’euros.

Les investissements financiers nets se sont élevés à 815,5 millions d’euros au premier semestre 2001, reflétant les acquisitions réalisées en 2000 et 2001.

L’endettement financier net du Groupe s’établit à 6 629,5 millions d’euros au 30 juin 2001, en hausse de 20,8% sur le premier semestre 2001. Cette augmentation traduit la concentration de la plus grande partie des investissements opérationnels nets de l’exercice 2001 sur le premier semestre et le financement en 2001 de certaines opérations de croissance externe réalisées en 2000 et en 2001.

Le ratio d’endettement du Groupe s’élève à 79,3%, à comparer à 74,4% à fin 2000.

RESULTATS DE LA SOCIETE MERE

Le résultat courant avant impôt de la société mère s’est élevé à 101,1 millions d’euros au 30 juin 2001, contre 143,5 millions d’euros au 30 juin 2000. Son résultat avant impôt s’est inscrit à 99,9 millions d’euros au 30 juin 2001, contre 135,2 millions d’euros au 30 juin 2000.

EVENEMENTS POSTERIEURS A LA CLOTURE

Accord sur la reprise opérationnelle de Facet par Finaref auprès de Cetelem et développement du partenariat avec Cetelem sur l’Europe du Sud (octobre 2002).
Acquisition par Gucci Group de 70% de l’activité de Calzaturificio Regain S.p.A.
Acquisition par Gucci Group de 91% de Balenciaga.
Le Directoire a réalisé le 30 août 2001 la conversion du capital social en euros et l’augmentation de la valeur nominale des actions à quatre euros décidées par l’Assemblée générale extraordinaire des actionnaires du 18 mai 2001.

Commentant les résultats semestriels 2001, Serge Weinberg, Président du Directoire, a déclaré :

” Les résultats du Groupe pour le premier semestre 2001 montrent une solide progression, traduisant des nouveaux gains de parts de marché et confirmant le bien-fondé stratégique et opérationnel des acquisitions récentes et la bonne tenue des marges. Ils sont d’autant plus satisfaisants qu’ils ont été obtenus dans un contexte marqué par le net ralentissement conjoncturel, le poids des développements et le plein effet des investissements réalisés en 2000 et au premier semestre 2001.
Le Groupe dispose de tous les atouts pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixés pour 2001, à savoir une croissance du chiffre d’affaires de 15%, une progression du résultat d’exploitation d’un même ordre de grandeur, et une croissance à deux chiffres du résultat net.
Les mesures nécessaires sont mises en œuvre depuis le second trimestre tant en matière de sélectivité des investissements que de contrôle des coûts pour permettre au Groupe sur le deuxième semestre de l’année et sur 2002, de poursuivre sa croissance rentable, en privilégiant croissance organique et efficacité opérationnelle. ”

CONTACTS

Analystes : David Newhouse – 01.44.90.63.23
Presse : Laetitia Olivier – 01.44.90.63.80

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES