EduBourseActualitésSchneider Electric - Stabilité des résultats semestriels

Schneider Electric – Stabilité des résultats semestriels

Dernière mise à jour: octobre 19, 2021

Mobilisation de l’entreprise pour la création de Schneider Legrand
Lancement du programme de rachat d’actions

Le Conseil d’Administration, réuni le 18 septembre 2001 sous la présidence d’Henri Lachmann, a examiné les comptes semestriels arrêtés au 30 juin 2001. Auparavant, il a tenu à s’associer au deuil du peuple américain en rappelant que le groupe emploie 15 000 personnes aux Etats-Unis. Aucun salarié de Schneider Electric n’a été la victime directe de cette tragédie.

---------------------------------|--En millions d'euros--|--Variation--
---------------------------------|---2001---|---2000-----|--2001/2000--
Chiffre d'affaires---------------|--4 933---|---4 579----|---+7,7%-----
Résultat d'exploitation----------|----604---|-----604----|-------------
Marge opérationelle (en % du CA)-|-----12,2-|------13,2--|-------------
Résultat net part du groupe avant amortissement
des survaleurs-------------------|----362---|-----351----|---+ 3%------
Résultat net part du groupe après amortissement
des survaleurs-------------------|----279---|-----285----|---(2%)------
BNPA avant amortissement des
survaleurs-----------------------|-2,43 EUR-|--2,35 EUR--|---+3%-------
BNPA après amortissement des
survaleurs-----------------------|-1,87 EUR-|--1,91 EUR--|---(2%)------

> Succès de l’offre et création d’un nouveau leader mondial
A la clôture de l’offre publique d’échange, Schneider Electric détient 98,1% du capital de Legrand. Le capital de Schneider Electric a été porté de 155,9 millions de titres à 240,1 millions de titres.
Schneider Electric et Legrand sont aujourd’hui prêts à aborder les prochaines étapes de leur rapprochement devant mener à la création d’un grand leader mondial de la distribution électrique et des automatismes industriels.
La préparation de ce rapprochement est, en effet, très avancée :
– des principes d’organisation simples seront retenus : Schneider Legrand sera un groupe intégré disposant de fonctions globales unifiées. Les opérations seront regroupées au sein de divisions géographiques.
– un programme important de synergies de revenus et de coûts a été validé. Il se traduira par une augmentation du résultat d’exploitation de 80 millions d’euros en 2002, 190 en 2003 et 280 en 2004. Les charges exceptionnelles de mise en œuvre de ces synergies devraient être inférieures à 100 millions d’euros et devraient être compensées par des plus-values de cessions. Cinquante plans d’actions seront lancés avant la fin de l’année 2001.
Concernant l’autorisation de la Commission Européenne, Schneider Electric et Legrand ont proposé des cessions de sociétés et de fonds de commerce principalement en France et en Italie, pour un chiffre d’affaires de l’ordre de 400 millions d’euros soit 3% du chiffre d’affaires combiné du nouveau groupe.
La Commission Européenne fera connaître sa décision sur le rapprochement au plus tard le 17 octobre 2001.

> Faits marquants du semestre
Le premier semestre 2001 a été marqué par une progression du chiffre d’affaires, malgré une dégradation de la conjoncture économique en Amérique du Nord et un ralentissement des investissements industriels en Europe et dans le reste du monde.

Dans ce contexte de marchés difficiles, Schneider Electric a engagé des actions énergiques de réduction des coûts et d’amélioration de la productivité :
> aux Etats-Unis : réduction de 8% des effectifs, rationalisation industrielle, réduction des frais généraux ;
> en Argentine, en Turquie et en Australie : adaptation du dispositif opérationnel ;
> d’une façon générale, poursuite des efforts de maîtrise des coûts conformément au programme Schneider 2000+.
Schneider Electric a par ailleurs poursuivi une stratégie de développement orientée vers l’innovation produits et services : démarrage de Easy Plug ® (JV avec Thomson multimedia dans les courants porteurs en ligne) et de STI (JV avec Toshiba dans la variation de vitesse), acquisition de l’entreprise PDL (basse tension ultraterminale) en Nouvelle-Zélande.

> Chiffres clés
Progression du chiffre d’affaires
Au 30 juin 2001, le chiffre d’affaires consolidé de Schneider Electric s’est élevé à 4,93 milliards d’euros en progression courante de +7,7%, par rapport à la même période de 2000.
A périmètre et changes constants, la croissance organique atteint +3,9%, dont +7,7% en Europe (hors France), -0,3% en France, -5,8% en Amérique du Nord et +20,2% dans le reste du monde.
Stabilité du résultat d’exploitation
Le résultat d’exploitation du premier semestre s’élève à 604 millions d’euros, au même niveau que l’an dernier. La baisse des ventes constatée aux Etats-Unis conjuguée avec des effet de mix défavorables ainsi que l’impact des hausses de coût des matières premières et de certains composants expliquent l’essentiel de la baisse du taux de marge opérationnelle observée sur le semestre. En Europe et à l’International, Schneider Electric continue de se développer dans de bonnes conditions de rentabilité.
Stabilité du résultat net part du groupe
Le résultat net part du groupe, avant amortissement des survaleurs, est de 362 millions d’euros en progression de 3% par rapport au premier semestre 2000. Le résultat net part du groupe après amortissement des survaleurs s’élève à 279 millions d’euros.
Le bénéfice net par action s’établit à 2,43 euros, en progression de 3%. Après amortissement des survaleurs, il est de 1,87 euros, en baisse de 2%.

> Lancement du programme de rachat d’actions
Dans le cadre de l’autorisation donnée par l’Assemblée Générale des actionnaires du 11 juin 2001, le Conseil d’Administration a autorisé le lancement d’un programme de rachat d’actions portant sur un montant maximum de 9 millions d’actions.

> Perspectives pour l’année 2001
Les dramatiques événements qui viennent de frapper les Etats-Unis ne devraient pas avoir de conséquences directes sur l’activité du groupe.
L’activité constatée à fin août est en ligne avec les dernières prévisions faites par Schneider Electric qui indiquaient une amélioration de la rentabilité au second semestre.

> Données proforma Schneider Legrand au premier semestre 2001
Schneider Legrand sera un groupe à rentabilité élevée disposant d’importantes ressources d’autofinancement. La répartition équilibrée de ses activités en fera un groupe moins cyclique que ses concurrents, bien placé pour se développer dans des métiers à fort potentiel : contrôle du bâtiment, alimentations sécurisées, automatismes industriels.

(en millions d'euros)---------|-Schneider Electric-|-Legrand-|-Total (1)-
Chiffre d'affaires------------|---4 933------------|--1 596--|--6 529----
Résultat d'exploitation-------|-----604------------|----238--|----842----
en % du CA--------------------|----12,2%-----------|---14,9%-|---12,9%---
Résultat net part du groupe (après amortissement
des survaleurs)---------------|-----279------------|----109--|----388----
Autofinancement---------------|-----570------------|----209--|----779----
en % du CA--------------------|----11,6%-----------|---13,1%-|----11,9%--
Investissements corporels net-|-----213------------|-----99--|----312----
en % du CA--------------------|-----4,3%-----------|----6,2%-|----4,7%---

(1) Chiffres additionnés, non retraités, non audités

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES