EduBourseActualitésVivendi Universal annonce des résultats en forte progression pour ses activités media...

Vivendi Universal annonce des résultats en forte progression pour ses activités media et communications au cours du deuxième trimestre et de l´ensemble du premier semestre 2001

Dernière mise à jour: octobre 19, 2021

Au cours du premier semestre de 2001, Vivendi Universal a réalisé les trois quarts de son objectif annuel d’augmentation de l’EBITDA (près de 800 millions d’euros, hors Maroc Télécom, par rapport à un objectif d’un peu plus d’un milliard d’euros).
Au premier semestre 2001, le chiffre d’affaires est passé à 12,4 milliards d’euros (en hausse de 15 % (1)), et l’EBITDA, à 2,2 milliards d’euros (en hausse de 77 % par rapport à la période correspondante de 2000).
Au cours d’un fort deuxième trimestre, le chiffre d’affaires a augmenté de 16 % (1) , pour passer à 6,6 milliards d’euros et l’EBITDA a progressé de 57 %, pour s’établir à 1,3 milliard d’euros.
Hors Maroc Télécom, la croissance du chiffre d’affaires a été de 8 % (1), et celle de l’EBITDA, de 35 %, au cours du deuxième trimestre. Pour le premier semestre 2001, le chiffre d’affaires a progressé de 11 % (1), et l’EBITDA de 62 %.
PARIS, le 23 juillet 2001 – Vivendi Universal [Paris Bourse: EX FP; NYSE: V] a annoncé aujourd’hui que pour le deuxième trimestre 2001 clos au 30 juin, un EBIDTA (résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissements) qui s’établit à 1,3 milliard d’euros et que son chiffre d’affaires avait augmenté de 16 %(1) par rapport au résultat pro forma de la période comparable de l’an dernier. Hors Maroc Télécom, consolidé pour la première fois au cours du deuxième trimestre, les taux de croissance du chiffre d’affaires et de l’EBITDA se sont établis respectivement à 8 % (1) et 35 %. Au cours du premier semestre 2001, la société a généré une forte croissance de son EBITDA qui, à 2,2 milliards d’euros, a augmenté de 77 % par rapport aux résultats pro forma du premier semestre de l’an passé (de 62%, hors Maroc Télécom). Le chiffre d’affaires pour cette même période s’est élevé à 12,4 milliards d’euros, marquant ainsi une augmentation de 15 % par rapport au pro forma du premier semestre 2000, hors Universal Studios Filmed Entertainment et de 11%1 globalement, hors Maroc Télécom .

(1) Hors Universal Studios Group (USG) Filmed Entertainment

Présentation générale des résultats par le Président-Directeur général

“Les résultats obtenus par Vivendi Universal au cours du deuxième trimestre sont nettement supérieurs au consensus du marché”, a déclaré Jean-Marie Messier, Président et Directeur général de Vivendi Universal. “Ces résultats confirment la solidité de nos activités, qui dépendent peu des recettes publicitaires, les avantages que l’on peut tirer d’une position véritablement globale, et la rapidité de notre réorganisation et de la mise en oeuvre de notre récente fusion.
“Fort de ce que nous avons réalisé les trois quarts de l’objectif ambitieux que nous nous étions fixés pour la progression de l’EBITDA en 2001 au cours des six premiers mois de l’année, je réitère notre confiance pour les résultats de l’année entière. Nous allons au moins atteindre les objectifs que nous avions annoncés.
“Manifestement, le cours actuel de notre action ne traduit pas pleinement cette situation en termes de multiples de l’EBITDA ou de croissance du rapport Valeur d’Entreprise – EBITDA. Avec les taux de croissance les plus élevés de l’industrie, et les multiples les plus bas, nos actions sont certainement un placement intéressant à leur cours actuel.
“Au cours du premier semestre, nous avons mis l’accent, dans toutes nos activités, sur l’opérationnel avant toute chose, tout en menant à bien diverses initiatives liées à la mise en oeuvre de la fusion, la réorganisation, et la réalisation de notre stratégie.
“Pour ce qui est de nos activités au deuxième trimestre, je suis particulièrement satisfait de voir que:
– La musique a su, dans un marché peu tonique, augmenter son chiffre d’affaires, en continuant de renforcer sa prééminence, à la fois par de nouvelles sorties et par de bonnes opérations de ventes transfrontalières. Ces facteurs, joints à l’attention que nous continuons de porter à la réduction des coûts, a permis une forte croissance de l’EBITDA à deux chiffres;
– Les activités Edition ont connu au deuxième trimestre un ralentissement que nous avions prévu, imputable pour l’essentiel à l’absence de grandes sorties de produits Jeux (par rapport au trimestre précédent), ainsi qu’au caractère saisonnier des salons. Diablo II était sorti au deuxième trimestre de l’an passé, et avait rencontré un vif succès. Notre division Education a cependant connu de très bons résultats, et aujourd’hui, tout semble indiquer que le prochain trimestre a de bonnes chances de marquer le retour d’ une croissance à deux chiffres de l’EBITDA Edition;
– Pour ce qui est du Cinéma et de la Télévision, Canal + a poursuivi, au deuxième trimestre, sa reprise : son chiffre d’affaires a progressé de 11 %, le nombre de ses abonnés numériques de 30 % (sur douze mois), et son EBITDA de 26 %. La réorganisation des activités françaises de Canal + est en cours. La restructuration des activités internationales est bien amorcée en Italie et dans les Pays Nordiques.
Universal Pictures a continué sur sa lancée et affirmé son dynamisme en dégageant une très forte croissance de son EBITDA. The Mummy Returns a réalisé dans le monde plus de 400 millions de dollars d’entrées et The Fast and the Furious a dépassé les 125 millions de dollars d’entrées en Amérique du Nord depuis sa sortie, fin juin. Toujours en Amérique du Nord, Jurassic Park III a connu un très bon début d’exploitation depuis sa sortie, il y a cinq jours, avec 80 millions de dollars d’entrées, d’après les estimations.

– Les activités Télécoms ont connu un très bon trimestre du point de vue du développement de notre base clients et de notre rentabilité. La marge d’EBITDA de 39 % dégagée par SFR au cours du premier semestre 2001 est la conséquence directe de l’attention accordée par sa direction à l’optimisation permanente de sa part de marché et de sa rentabilité. Le coût d’acquisition de la clientèle continue de diminuer. Le taux de rotation des abonnés est maintenu à 2 %.

– Nos activités Internet connaissent une progression conforme à nos objectifs pour 2001. En termes d’audience – aux Etats-Unis et en Europe – Vivendi Universal va se classer 11ème, et 2ème parmi les sociétés du secteur médias, une fois finalisée l’acquisition de MP3.com.”

Jean-Marie Messier a ajouté: “C’est avec satisfaction que je vois ces bons résultats d’exploitation conjugués avec nos premières synergies en termes de chiffre d’affaires:
– Dans nos activités Contenu: le succès de notre film The Mummy Returns a profité à toute une série de nos activités, avec la commercialisation de la bande originale du film, d’un jeu interactif, d’un livre, d’une attraction pour nos parcs à thème, d’une série télévisée, de produits de consommation et d’un film dérivé, The Scorpion King. Quant à Jurassic Park III, c’est un exemple de plus de la manière dont une franchise qui a d’ores et déjà dégagé de bons résultats peut continuer d’être exploitée au niveau du groupe;
– A l’intersection de nos activités Contenu et Accès: au cours du premier semestre, nous avons préparé le lancement d’un service de téléphonie mobile, ‘Universal Mobile Music’, qui va être proposé aux jeunes du marché français dès le mois de septembre;
– Un certain nombre d’initiatives de marketing croisé sont actuellement à l’étude.”

“Enfin, la mise en oeuvre de notre stratégie a progressé au cours du premier semestre:
– Nous avons acquis une place de leader mondial dans le domaine de l’éducation avec le rachat de Houghton Mifflin, dont les perspectives pour le reste de l’année sont excellentes. Notre intégration a d’ores et déjà commencé. Pour ce qui est de nos activités Contenu, nous sommes essentiellement parvenus à nos fins;
– Nous avons mis en place les éléments essentiels au lancement et au succès de Pressplay, un service de musique à la demande vendu par abonnement qui a été créé par Universal Music Group et Sony Music Entertainment;
– Nous avons décidé d’acquérir MP3.com, qui procure à Vivendi Universal l’accès à un large public de fans de musique, une plateforme de distribution sérieuse, et une technologie
de premier ordre.
– Nous avons conclu des accords de distribution pour Pressplay avec Yahoo!, MSN Music de Microsoft, et MP3.com;
– Nous avons consolidé à des prix très intéressants nos sociétés internet et avons renforcé notre présence dans la distribution par internet et la technologie correspondante, avec l’acquisition de Uproar et de MP3.com;
– Nous avons appuyé le développement de USA Networks, Inc. avec Expédia et NLG;

“Nous allons continuer de nous focaliser sur la portée de notre distribution, non seulement pour la musique, mais aussi pour la vidéo-à-la-demande (VOD), ainsi que pour l’ensemble de nos activités contenu. Nos activités sont suffisamment solides et globales pour que nous nous concentrions en un premier temps sur les accords et partenariats commerciaux, comme nous en avons donné la preuve au cours de nos six premiers mois.

“Avec toute l’équipe de direction de Vivendi Universal, j’ai confiance dans le dynamisme qui caractérise aujourd’hui notre groupe, et qui concrétise les promesses de la fusion. Nos fortes positions mondiales vont nous permettre de continuer de renforcer notre prééminence en termes de contenu et l’étendue de notre distribution, tout en nous permettant un développement agressif du marketing croisé de nos produits. C’est pourquoi nous estimons qu’aujourd’hui, nos perspectives de croissance sont plus intéressantes que celles du reste de l’industrie”, a conclu Jean-Marie Messier.

VIVENDI UNIVERSAL
Médias et Communications(a)
(millions d’euros, non audité)

Trimestre clos le 30 juin Premier semestre clos le
30 juin
2001 Réel 2000 Pro Forma (b) 2001 Réel 2000 Pro Forma (b)

Chiffre d’affaires
Musique
1.540 1.533 2.986 2.933
Edition
794 846 1.611 1.569
TV et Cinéma
2.248 2.084 4.325 4.092
Télécoms
1.983 1.312 3.478 2.465
Internet
27 13 46 15

Médias et Communications
6.592 5.788 12.446 11.074
Holding et société
– (2) – –

Total Médias et Communications
6.592 5.786 12.446 11.074

EBITDA
Musique
271 232 451 389
Edition
120 119 223 201
TV et Cinéma
314 171 598 292
Télécoms
703 414 1.136 554
Internet
(39) (42) (88) (60)

Médias et Communications
1.369 894 2.320 1.376
Holding et société
(64) (64) (115) (127)

Total Médias et Communications
1.305 830 2.205 1.249

(a) Sur la base des GAAP américains à l’exception de certaines activités TV & Cinéma qui sont indiquées sur la base des PCGR français.
(b)Les résultats pro forma comprennent l’acquisition de Seagram, excluent France Loisirs, qui n’est pas consolidée en 2001.

RESULTATS PAR ACTIVITE

Musique : Au cours du deuxième trimestre, Universal Music Group (UMG) a réalisé une croissance à deux chiffres – 17 % – de son EBIDTA, qui s’est établi à 271 millions d’euros, en raison de bons résultats en Amérique du Nord, au Japon et dans l’activité d’édition musicale d’UMG. Ce résultat s’explique principalement par l’amélioration des marges dans le mix produit, la progression des ventes de produits en catalogue, une légère diminution des frais globaux de recrutement des artistes et conseillers (A&R), et la contribution plus importante que par le passé de l’édition musicale. Le chiffre d’affaires est resté stable au deuxième trimestre, alors qu’au cours de la période correspondante de 2000, il avait connu une forte croissance, et ce en dépit d’un environnement commercial défavorable, caractérisé notamment, depuis le début de l’année, par une contraction générale du marché aux Etats-Unis et dans deux de nos plus grands marchés internationaux, le Brésil et l’Allemagne. Universal Music Group (UMG) a enregistré de bons résultats au cours du premier semestre 2001, avec une croissance du chiffre d’affaires de 2 %, et une progression de l’EBIDTA de 16 %. Au premier semestre 2001, et par rapport au premier semestre 2000, la part de marché d’UMG a augmenté au Japon et au Royaume-Uni , alors qu’elle demeurait à peu près constante aux Etats- Unis.
Parmi les grandes ventes d’albums du trimestre il faut noter Blink 182, D-12, Moulin Rouge (bande originale) et les albums live de Shaggy et de Bon Jovi, entre autres. A titre de comparaison, le deuxième trimestre 2000 avait été marqué par la sortie de nouveaux titres qui s’étaient extrêmement bien vendus, les albums d’ Eminem et le Bon Jovi enregistré en studio, par exemple. Au deuxième trimestre 2001, UMG a une fois de plus donné la preuve de la force de son catalogue en vendant 1,4 million d’exemplaires du Very Best of Bob Marley. Les sorties prévues au second semestre 2001 comprennent des albums de Elton John, Andrea Bocelli, Sheryl Crowe, DMX, Brian McKnight, the Cranberries, Aqua, Mary J. Blige et Enrique Iglesias.

Vivendi Universal et UMG continuent de mettre en oeuvre des initiatives stratégiques pour fournir des contenus musicaux en ligne. Au cours des derniers mois, ces initiatives ont notamment porté sur:

Pressplay : joint-venture associant UMG et Sony Music Entertainment, Pressplay est une société de services dans le domaine de la musique qui a été mise en place pour fournir de la musique en ligne à la demande, dans le cadre d’abonnements, par le biais de sociétés affiliées, dont Yahoo !, MSN de Microsoft, et MP3.com. UMG, Sony Music Entertainment et d’autres sociétés détentrices de droits musicaux proposeront leur contenus musicaux à Pressplay sur une base non-exclusive. Le service doit être lancé aux Etats-Unis à la fin de l’été.

Agrégation : Avec l’annonce de l’acquisition de MP3.com, l’acquisition antérieure d’Emusic, et la pleine propriété de GetMusic, UMG aura plus de trafic combiné que n’importe quel autre destination musicale sur le web.

MP3.com : Grâce à l’acquisition de MP3.com, UMG aura accès aux connaissances techniques et à l’expertise de cette société dans le domaine de la distribution de musique numérique aux consommateurs.
Edition : Au cours du deuxième trimestre, Vivendi Universal Publishing a enregistré une diminution de 6 % de son chiffre d’affaires et une augmentation de 1 % de son EBITDA par rapport aux résultats pro forma 2000, en raison du calendrier de sortie des produits de la division jeux et de divers éléments de caractère saisonnier. L’année dernière, le deuxième trimestre avait été marqué par la sortie, et le grand succès, de Diablo II, qui a été en partie compensé au deuxième trimestre de cette année par la sortie du pack d’expansion de Diablo II, qui, en juin, a placé VUP à la première place des ventes de jeux pour PC aux Etats-Unis. L’incidence des activités Salons, dont beaucoup ne se tiennent qu’un an sur deux, a aussi contribué à affaiblir les résultats trimestriels.

Les divisions Education et Littérature ont eu de très bons résultats au cours du deuxième trimestre, avec une augmentation de 12 % de leur chiffre d’affaires et un quasi triplement de l’EBITDA, qui s’explique pour l’essentiel par la part de marché de Jumpstart, numéro un sur son marché, du lancement de Adi5 et d’Adiboudchou, ainsi que de la réussite d’un programme pour la rentrée des classes au Brésil (pays où la rentrée s’effectue au premier semestre).
La division Business to Business a tenu bon alors même que le marché de la publicité fléchissait, et a enregistré un EBITDA stable par rapport à l’exercice précédent. L’intégration réussie de Staywell et de 3V (société américaine spécialisée dans l’éducation des patients) a contribué aux bons résultats de la division Santé.
Le chiffre d’affaires de Vivendi Universal Publishing a augmenté de 3 % et son EBIDTA de 11 % au cours du premier semestre, par rapport aux résultats pro forma de la période correspondante de 2000. La société étudie actuellement la cession de la branche presse professionnelle de Vivendi Universal Publishing. Avec l’acquisition de Houghton Mifflin, Vivendi Universal Publishing contribuera de manière positive à la croissance du chiffre d’affaires et de l’EBITDA du groupe au cours du second semestre 2001, avec de bonnes perspectives pour le trimestre à venir.

Acquisition de Houghton Mifflin Company
Le 6 juillet 2001, Vivendi Universal a conclu avec succès son offre publique d’achat de Houghton Mifflin Company, grand éditeur scolaire aux Etats-Unis. A ce jour, Vivendi Universal a fait l’acquisition de 90 % des actions Houghton Mifflin. La transaction s’est élevée à quelque 2,2 milliards de dollars, y compris la reprise de la dette moyenne nette de Houghton Mifflin, qui se chiffre à environ 500 millions de dollars. Cette acquisition sera pour l’essentiel financée par la cession prévue par Vivendi Universal Publishing de sa division information professionnelle et journaux gratuits. Avec cette acquisition,
Vivendi Universal Publishing, qui est déjà leader en France, en Espagne et au Brésil, et qui a une part très conséquente du marché en Europe et en Amérique Latine, sera propulsé au 2ème rang mondial de l’édition scolaire. L’acquisition de Houghton Mifflin va aussi sensiblement améliorer la position de Vivendi Universal Publishing sur le marché américain des manuels scolaires et va permettre de réaliser immédiatement un certain nombre de synergies de production / logistique et de restructuration des activités de siège avec d’autres activités de Vivendi Universal Publishing aux Etats-Unis. Ces synergies devraient se chiffrer à au moins 75 millions de dollars par an au niveau de l’EBITDA d’ici la fin de 2002. Les résultats de Houghton Mifflin pour le début de 2001 sont bons, et la société prévoit un second semestre en bonne progression.

TV et Cinéma : Au deuxième trimestre 2001, l’EBITDA de l’activité TV et Cinéma a augmenté de 84 %, pour se chiffrer à 314 millions d’euros. Le chiffre d’affaires a augmenté de 11 %, hors USG Filmed Entertainment, dont le résultat a progressé de 4 %. Au premier semestre 2001, l’EBITDA du secteur TV et Cinéma a plus que doublé, s’établissant à 598 millions d’euros, et le chiffre d’affaires, hors USG Film Entertainment, a augmenté de 12 %.
Chez Universal Studios, l’EBITDA a augmenté de 193 %, pour se chiffrer à 169 millions d’euros au deuxième trimestre 2001, contre 58 millions d’euros au deuxième trimestre 2000. L’amélioration sensible de l’EBITDA traduit pour l’essentiel les très bons résultats de l’activité cinéma, et notamment le succès de The Mummy Returns, qui a, à ce jour, dégagé plus de 400 millions de dollars d’entrées au niveau mondial. The Fast and the Furious a rapporté environ 125 millions de dollars d’entrées depuis sa sortie fin juin, et Jurassic Park III aurait réalisé 80 millions de dollars au cours de ses cinq premiers jours d’exploitation, d’après les estimations. Universal est également parvenu à renouveler son accord de distribution avec DreamWorks SKG pour une nouvelle période de cinq ans.

L’activité loisirs d’Universal Studios a connu une amélioration de ses recettes en raison des honoraires de gestion provenant d’un nouveau parc, Universal Studios Japan, qui a ouvert le 31 mars 2001. Après son ouverture en fanfare à la fin du mois de mars, Universal Studios Japan a établi un nouveau record de fréquentation, avec près de trois millions de visiteurs au cours de ses trois premiers mois d’exploitation, et le parc d’Osaka continue d’afficher des niveaux record de fréquentation et de dépenses par visiteur .

Chez Canal+, le chiffre d’affaires du deuxième trimestre a augmenté de 11 %, essentiellement sous l’effet des activités de distribution (Canalsatellite et Telepiù), de la croissance du nombre des abonnés, de l’augmentation du RMPU (Revenu Moyen Par Utilisateur) et d’une migration continue des abonnés de l’analogique vers le numérique. L’EBITDA du deuxième trimestre a augmenté de 26 %, pour s’établir à 139 millions d’euros, qui correspondent pour l’essentiel aux activités de distribution et à StudioCanal.

Le Groupe Canal+ a réaffirmé sa position de leader de la télévision à péage en Europe ainsi que de leader européen de la télévision numérique. Le nombre des abonnés à Canal + numérique a augmenté de 30 % d’une année sur l’autre, passant à 5,8 millions. Dans le secteur du cinéma, StudioCanal a été primé au Festival de Cannes, où il a notamment obtenu la Palme d’Or pour “La chambre du fils” de Nanni Moretti.

La division TV et Cinéma a poursuivi la réorganisation de ses diverses activités pour assurer croissance et rentabilité.

Restructuration de Canal+ : Vivendi Universal et News Corp. ont convenu de fusionner leurs activités de télévision payante et de distribution numérique en Italie. Dans les pays scandinaves, le Groupe Canal+ a vendu sa participation dans la plate-forme satellite régionale Canal Digital, tout en obtenant un accord de distribution exclusive à long terme pour ses chaînes nordiques à péage. Le Groupe Canal+ a également réorganisé sa chaîne payante française, moyennant un processus de restructuration qui vise à réduire les frais généraux , ainsi qu’à maximiser l’attrait et le rapport coût-efficacité de sa programmation en clair afin de compenser l’augmentation attendue du coût des droits de retransmission d’évènements sportifs.

Dans la production et la distribution de cinéma et télévision, Universal Pictures et StudioCanal ont été combinés, créant ainsi une force mondiale sans équivalent pour la production et la distribution Cinéma et Télévision. StudioCanal a acquis une participation majoritaire dans Expand, producteur de programmes de télévision qui est numéro un en France et numéro trois en Europe. Cette acquisition fait du Groupe un leader de la production TV. Le rachat prévu des actions de StudioCanal encore détenues par des tiers va faciliter la réalisation de nouvelles synergies avec Universal.

Télécoms : L’activité Télécoms a connu un deuxième trimestre et un premier semestre excellents. Au deuxième trimestre 2001, le chiffre d’affaires a augmenté de 51 % et l’EBITDA de 70 %, par rapport au deuxième trimestre 2000. Hors Maroc Télécom, consolidé pour la première fois ce trimestre, la croissance du chiffre d’affaires a été de 23 %, et celle de l’EBITDA, de 24 % par rapport au deuxième trimestre de l’an passé. Au cours du premier semestre 2001, l’activité Télécoms a affiché un chiffre d’affaires en hausse de 41 %, à 3,5 milliards d’euros, et un EBITDA dont la croissance a doublé, pour s’établir à 1,1 milliard d’euros, par rapport au premier semestre 2000. Hors Maroc Télécom, l’EBITDA a augmenté de 71 % et le chiffre d’affaires de 26 % au premier semestre, par rapport à la période correspondante de l’an passé. L’activité Télécoms a dégagé ces résultats essentiellement par l’intermédiaire de sa principale filiale, la Société Française de Radiotéléphone (SFR). Au cours du trimestre, SFR a porté sa part de marché à 34 %, a ramené à 2 % le taux de rotation de la clientèle, a réduit les coûts d’acquisition de la clientèle de 21 % et stabilisé le revenu moyen par utilisateur (RMPU). La base clients de SFR a augmenté de 640.000 unités au deuxième trimestre pour atteindre les 11,2 millions.
Au premier semestre, SFR a augmenté sa marge EBITDA, qui est passée de 29 % pour la période correspondante de 2000 à 39 % en 2001. SFR a continué de se concentrer sur la progression du chiffre d’affaires par client en proposant de nouveaux services. Ainsi, les services de transmission de données représentent aujourd’hui plus de 7 % de la facturation. Le lancement d’un nouveau service de téléphonie mobile, commercialisé sous la marque Universal – le service “Universal Mobile Music”- et ciblant les jeunes utilisateurs français de téléphone mobile, est prévue pour septembre.
En mai 2001, l’autorité de régulation française a accordé à SFR une licence d’exploitation UMTS (télécommunications mobiles de troisième génération). SFR a obtenu les meilleurs scores possibles pour tous les critères requis par l’autorité de régulation. Le processus d’attribution des licenses UMTS pour la France n’est pas encore terminé.

Le service de téléphonie fixe Cegetel gérait, au 30 juin 2001, plus de 2,7 millions de lignes (dont 35 % de lignes en pré-sélection), contre 2 millions (et 2 % de lignes en pré-sélection) au 30 juin de l’année précédente. Le volume total des communications vocales, exprimé en millions de minutes, a progressé de 62 % par rapport au deuxième trimestre 2000.

Vivendi Universal a pris une participation dans Maroc Télécom et a commencé de consolider cette société au deuxième trimestre 2001, une fois obtenu le contrôle de la société au niveau du conseil d’administration. Le marché du téléphone marocain offre un potentiel de développement significatif pour l’activité Télécommunications internationale de Vivendi Universal.

Internet : Au deuxième trimestre 2001, les pertes EBITDA se sont établies à 39 millions d’euros. Les pertes EBITDA du premier semestre se sont élevées à
88 millions d’euro, dont 19 millions d’euros concernent des sites dont Vivendi Universal entend se défaire. Regroupées dans Vivendi Universal Net, les activités internet visent à dégager de la croissance, essentiellement par le biais d’investissements sélectifs, d’une forte croissance interne des filiales, et du développement d’applications ayant des sources de rentabilité multiples.
Des études préliminaires menées par MMXI et Netratings ont estimé que Vivendi Universal, avec l’acquisition en cours de MP3.com, allait arriver en 11ème position pour l’Europe et les Etats-Unis réunis et en 2ème position parmi les sociétés du secteur Médias, avec plus de 23 millions de visiteurs et une portée de 16 %.

Vizzavi se développe conformément aux prévisions, avec plus de 2 millions de clients enregistrés. Déjà disponible en France, en Allemagne, en Grèce, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni sous la forme d’un portail pour PC et pour mobiles sous WAP, le service Vizzavi doit être étendu au Portugal et à l’Espagne d’ici la fin de 2001, et semble bien placé pour profiter de la croissance attendue des services mobiles en 2002. Dans les pays où il a déjà été lancé, comme le Royaume-Uni ou l’Italie, Vizzavi a montré qu’il induisait chez les abonnés une utilisation accrue de la messagerie SMS et des services de transmission de données. Ainsi, au Royaume-Uni et en Italie, ce sont plus de 600 000 pages qui ont été vues en moyenne par jour sous WAP en juin.

LES SYNERGIES

Vivendi Universal continue d’intégrer ses diverses activités avec vigueur afin de dégager des synergies et de créer une valeur exceptionnelle pour ses actionnaires. Le développement de synergies de revenu est bien engagé et va faire sentir ses effets en 2002, mais la société a d’ores et déjà commencé d’en constater les premiers résultats. Vivendi Universal fait pour l’instant porter l’essentiel de ses efforts sur le potentiel extraordinaire que représentent ses diverses activités contenu, qui se prêtent à une promotion et un développement croisés de concepts et de contenus – y compris le développement et le lancement coordonnés de jeux, musiques, films et produits d’édition pour des franchises Vivendi Universal telles que Jurassic Park III et The Mummy Returns. Cette exploitation des contenus intéresse également les activités d’accès de Vivendi Universal, y compris le développement et l’introduction des services de téléphonie mobile ciblant un public jeune et intégrant un accès aux divers contenus détenus par Vivendi Universal. La société a entrepris d’optimiser les réseaux de distribution inter-activités en vue de développer les formes de distribution qui peuvent dégager des bénéfices et de minimiser les coûts de distribution.

La société demeure à la recherche d’opportunités qui lui permettent de développer davantage encore ses activités de contenu et d’accès, comme les acquisitions imminentes de Houghton Mifflin et MP3.com. Ces acquisitions permettent d’exploiter mieux encore les contenus existants en ayant recours à tous les moyens de distribution et de développement possibles, qu’il s’agisse des franchises de Houghton Mifflin Publishing, telles que
Curious George et le Seigneur des Anneaux (Lord of the Rings), ou du savoir- faire de MP3.com. en matière de distribution musicale et de mise au point de technologies nouvelles.

Outre ces synergies qui dégagent véritablement des revenus nouveaux, la société continue de se focaliser sur toutes les synergies qui peuvent permettre de réduire les coûts. Au cours des six premiers mois de 2001, les économies annualisées réalisées dans les secteurs de l’approvisionnement, de la logistique, des frais de siège et des systèmes informatiques se sont chiffrées à près de 200 millions d’euros. La société demeure convaincue qu’elle pourra, en base annuelle, dégager plus de 400 millions d’euros d’économies d’ici 2002.

IMPORTANT NOTE:

The unaudited results in this press release are presented on a French GAAP-basis for Canal+ and a U.S. GAAP-basis for all other businesses. This release is intended to be an interim report on the company’s progress in achieving its full-2023 media and communications revenue and EBITDA targets. The company will release complete earnings information on half-2023 results ending June 30, 2001 late in September 2001. As previously indicated, Vivendi Universal will report unaudited U.S. GAAP financial results on a quarterly basis beginning in 2002.

ANALYST CALL ON OPERATING RESULTS:

The company’s operating results analyst conference call can be heard live on the Internet at 4:00PM (London time), 5:00PM (Paris Time) and 11:00 AM (New York Time) on Monday, July 23. To listen to the call or to access a slide presentation, visit Vivendi Universal’s financial website: http://finance.vivendiuniversal.com.

Vivendi Universal : description de la Société

Médias, communication et services environnementaux : Le pôle médias et communication comprend cinq secteurs d’activité : la musique, l’édition, la télévision et le cinéma, les télécommunications et Internet. Le secteur de la musique est dirigé par Universal Music Group, qui produit, commercialise et distribue la musique enregistrée dans le monde entier dans tous les grands genres musicaux. En outre, Universal Music Group fabrique, vend et distribue des produits vidéo aux États-Unis et ailleurs dans le monde, en plus de concéder sous licence des droits d’auteur sur les œuvres musicales. Le secteur de l’édition est le premier éditeur européen d’information et diffuse des contenus sur différentes plates-formes, notamment l’imprimé et le multimédia, l’Internet fixe et les ANP, en faisant appel à la technologie WAP (protocole d’application mobile). Le secteur de l’édition est un chef de file des contenus sur cinq marchés essentiels : les jeux, l’éducation, la littérature, la santé et l’information. Le secteur de la télévision et cinéma produit et distribue des films, des émissions de télévision et des produits vidéo et DVD à domicile dans le monde entier, en plus d’exploiter un certain nombre de chaînes de télévision par câble et à péage dans lesquelles il détient des participations financières, est présent dans la concession sous licence de droits de commercialisation et de propriété cinématographique et exploite des parcs thématiques et des établissements de vente au détail partout dans le monde. Le secteur des télécommunications offre un large éventail de services de télécommunications, dont la téléphonie mobile et fixe, les services d’accès et de données Internet et la transmission, essentiellement en Europe. Le secteur Internet gère les projets stratégiques Internet et les nouvelles entreprises en ligne de Vivendi Universal. En faisant appel à la technologie perfectionnée de la distribution numérique, ce secteur développe le commerce électronique, les services électroniques et les portails thématiques donnant accès à Internet via différents dispositifs de distribution, dont le téléphone mobile, l’ANP, la télévision interactive et l’ordinateur.
Vivendi Environnement, filiale à 63 % de Vivendi Universal, exploite le secteur des services environnementaux et exerce ses activités partout dans le monde. Vivendi Environnement offre des services de gestion de l’environnement, dont le traitement des eaux et l’exploitation des systèmes, la propreté, les services énergétiques et la production d’énergie et les transports, à de nombreuses administrations publiques et à une clientèle d’entreprises, de commerces et de particuliers.

IMPORTANT DISCLAIMER:

This press release contains “forward-looking statements” as that term is defined in the Private Securities Litigation Reform Act of 1995. Such forward-looking statements are not guarantees of future performance. Actual results may differ materially from the forward-looking statements as a result of a number of risks and uncertainties, many of which are outside our control, including but not limited to: the risk that recently acquired operations will not be integrated successfully; that the synergies expected to be created as a result of recent acquisitions will not materialize; that Vivendi Universal will be unable to further identify, develop and achieve success for new products, services and technologies; that Vivendi Universal will face increased competition and that the effect on pricing, spending, third-party relationships and revenues of such competition will limit or reduce Vivendi Universal’s revenue and/or income; that Vivendi Universal will be unable to establish and maintain relationships with commerce, advertising, marketing, technology, and content providers; and that Vivendi Universal will be unable to obtain or retain, upon acceptable terms, the licenses and permits necessary to operate and expand its businesses; as well as the risks described in the documents Vivendi Universal has filed with the U.S. Securities and Exchange Commission. Investors and security holders are urged to read those documents at the Commission’s web site at www.sec.gov. Those documents may also be obtained free of charge from Vivendi Universal.

Vivendi Universal and MP3.com will file a definitive proxy statement/prospectus and other documents regarding the proposed merger between Vivendi Universal and MP3.com with the U.S. Securities and Exchange Commission. Investors and security holders are urged to read the definitive proxy statement/prospectus when it becomes available, because it will contain important information about Vivendi Universal and MP3.com and the proposed transaction. A definitive proxy statement/prospectus will be sent to security holders of MP3.com seeking their approval of the transaction. Investors and security holders may obtain a free copy of the definitive proxy statement/prospectus (when available) and other documents filed by Vivendi Universal and MP3.com with the SEC at the SEC’s web site at www.sec.gov.

MP3.com, Vivendi Universal and their respective directors, executive officers and certain members of management and other employees may be deemed to be participants in the solicitation of proxies of MP3.com stockholders to approve the proposed merger. Such individuals may have interests in the merger, including as a result of holding options or shares of MP3.com stock. A detailed list of the names, affiliations and interests of the participants in the solicitation will be contained in the definitive proxy statement that will be filed with the SEC. The definitive proxy statement/prospectus and other documents may also be obtained free of cost by directing a request to Vivendi Universal’s Investor Relations contacts (below) or MP3.com, Investor Relations, Karen Silva, (858) 623-7222.

CONTACTS

Relations media:
Paris
Antoine Lefort
011-33-1-71-71-1180

New York
Anita Larsen
212.572.1118
Mia Carbonell
212.572.7556

Relations Investisseurs:
Paris
Ariane de Lamaze
011-33-1-71-71-1084

New York
Eileen McLaughlin
212.572.8961

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES